Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2011

un Jeudi Saint lumineux et frisquet en Castagniccia

Jeudi 21 avril 2011, une journée de partage et de rencontres autour de la Semaine Sainte, des Sepolcri et des Chemins de Croix en Castagniccia qui a débuté à Castellu di Rustinu

4 san Tumasgiu 2 blog.jpg

avec  les fresques de la chapelle san Tumasgiu di Pastureccia ( pour l'ensemble de ces fresques, voir les notes sur cette chapelle: " les fresques de San Tumasgiu di Pastureccia")

                                        

ensemble fresque Passion mur nord blog.jpg

et le récit de la Passion, sur le mur Nord. C'est, à ma connaissance, le seul ensemble cohérent de fresques  sur ce thème. Notons au passage que certaines chapelles n'ont sans doute pas fini de dévoiler leurs décors qui dorment peut-être ici et là sous leur badigeon de chaux ...

Même lacunaire, cette "série" fonctionne comme un Chemin de Croix : toucher et enseigner. Elle semble offrir la réponse du salut face à la représentation infernale du mur sud, en face : une invitation à se laisser envahir par la compassion en communiquant par l'image, tout comme le musicien saura émouvoir en créant un oratorio sur la Passion.

la Cène ensemble droit blog.jpg

la Cène: sur la table, le pain et le vin de ce dernier repas pris ensemble avec les disciples.

San Tumasgiu détail apôtres Cène blog.jpg

détail (un peu flou...) de l'interrogation inquiète des apôtres: qui va trahir?

le Christ au jardin des oliviers blog.jpg

le Christ au Jardin des Oliviers et ses compagnons endormis

apôtre endormi.jpg

Saint Pierre plombé de sommeil

 

 

Comparution devant Pilate blog.jpg

 l'arrestation de Jésus et sa comparution devant Pilate

flagellation blog.jpg

la flagellation, sur un fond rouge sang,

Crucifixion et Mère blog.jpg

enfin la Crucifixion, sur le bleu du ciel, en présence de Marie prostrée

le visage de la Vierge au pied de la Croix blog.jpg

 

 visage de la Mère:

"Stabat Mater dolorosa

Juxta crucem lacrymosa

Dum pendebat Filius"

visage du Christ blog.jpg

 et ce magnifique visage du Christ mort, fragment à gauche de l'arc triomphal ...

 

Un peu plus haut, la belle église paroissiale de Castellu et son haut campanile

Castellu di Rustinu le campanile blog.jpg

abrite bien des " messages"  insoupçonnés,

Castellu le sepolcru avec nous blog.jpg

Découverte de ces grands décors peints du sepolcru (anonyme, début XIX°s.): voir la note de l'an dernier, sur cet ensemble impressionnant (" les sepolcri du diocèse d'Accia", le 12/04/2010 )

Décors éphémères chargés de sens et d'histoire sous lesquels se jouait ici naguère, nous a-t-on dit, une Passion à l'usage des gens de cette communauté ...

déploration et mise au tombeau blog.jpg

 

 

Semaine Sainte accompagnée, comme dans de nombreuses églises de cette région depuis la prédication en Corse de saint Leonardo da Porto Maurizio (1744) , par la série des quatorze tabeautins du Chemin de Croix, ici peint par Giacomo Grandi:

portement de croix.jpg

"Stazione II:  Gesù caricato della croce"

le portement de croix: avec une soldatesque superméchante au look barbaresque, histoire de la Corse razziée oblige.

Castellu di Rustinu, Véronique détail blog.jpg

"Stazione VI: Gesù ascingato dalla Veronica"

 Rencontre avec sainte Véronique qui lui essuie le visage.

Castellu Crucifixion blog.jpg

"Stazione XI: Gesù é inchiodato sulla croce"

Jésus est cloué sur la croix: voyez avec quelle gentillesse le bon Jésus regarde son bourreau aux moustaches acérées!

Castellu le Christ entre les deux larrons blog.jpg

" Statione XII: Muore Gesù in croce"

Mort de Jésus et le dernier soupir du bon larron ...

Chemin de croix conçu pour être cheminé et chanté :

"Vi prego, o Gesù buonu,

Per la vostra passion darci

Il perdono..."

La Porta depuis Quercitello blog.jpg

Nous quittons le Rustinu et, en début d'après-midi, nous voici dans la pieve de l'Ampugnani à Quercitellu, avec une vue plongeante sur le village voisin de La Porta ...

le sepolcru de Quercitello blog.jpg

 Dans l'église San Carlu, cette belle toile du sepolcru aux anges compatissants. Le prieur de la confrérie de Quercitellu nous rejoint et évoque les préparatifs du Vendredi Saint: reposoirs dans les rues du village, chemin de croix, granitula ... moment fort pour cette confrérie fraichement reconstituée ...

Après un passage à La Porta, nous voici arrivés au village proche de Ficaghja, où nous avons rendez-vous avec Petru Vachet-Natali qui s'est arrangé malgré les difficultés pour nous recevoir:

Ficaghja l'accueil avec Vachet Natali blog.jpg

Petru Vachet-Natali nous accueille à l'église de l'Immaculata  Cuncezzione, paroisse de son village natal de Ficaghja. Ecrivain, poète et chroniqueur, cet homme affable et généreux a écrit en 2006 une amoureuse monographie sur Ficaghja en langue corse:

"Monografia e Tupunumia di Ficaghja, cù una ricerca tupunomica nantu à 216 nomi di lochi", publié chez Anima Corsa.

Avis!

Il nous fait les honneurs du désormais célèbre sepolcru de Ficaghja auquel je réserverai un de ces jours une note particulière:

Ficaghja sepolcru 2011 blog.jpg

véritable petit théâtre religieux dressé à l'intérieur de l'église pour la Semaine Sainte: cet ensemble imposant gardé par deux redoutables soldats, est l'oeuvre de Francescu Carli, l'un des peintres les plus actifs de cette deuxième moitié du XVIII°s. Une scénographie efficace !

 

sepolcri,chemins de croix,cerca,granitula,castellu di rustinu,quercitellu,ficaghja,nocario

la trahison de Judas(et ses paroles qui sortent de sa bouche, comme dans une bande dessinée)

Ficaghja garde de droite blog.jpg

intraitable et menaçant, le gardien de droite, celui qui vous suit du regard...

 

Ficaghja sepolcru Christ gisant.jpg

Au fond du sepolcru, la déploration du Christ. Autrefois, le prêtre célébrait la messe sur un petit autel au fond de cet espace peint.

 

sepolcri,chemins de croix,cerca,granitula,castellu di rustinu,quercitellu,ficaghja,nocario

cette toile faisait donc office d'antependium

 

Ficaghja l'envers du décor blog.jpg

et l'envers du décor ...

A l'issue de cette rencontre notre ami Petru Vachet- Natali nous a offert fort gentiment le pot de l'amitié ...

***

  A CERCA: un lien solidaire noué entre les villages

Nous voici à présent à Nocario, dans la belle église paroissiale sant' Angelo de cet important village de la pieve d'Orezza: ici se pratiquent toujours ces mouvements des confréries et de leurs  communautés qui échangent leurs visites aux différents sepolcri de la région, investissant ainsi un espace commun . Processions programmées sur les deux jours du Jeudi et du Vendredi Saints entre les églises et les chapelles de Verdèse, Nocario et Campana

 

Nocario sepolcru église st Michel blog.jpg

 A notre arrivée, une dame finit de fleurir le reposoir : simplicité et grâce de ces modestes installations de village où chacun viendra à tour de rôle se recueillir, prier et chanter ...

Petricaghju église et sepolcru blog.jpg

Un peu plus loin, c'est le hameau de Petricaghju et sa chapelle San Giovanni Battista. Divine surprise, une merveille de peinture nous attend au-dessus du maître-autel: Giacomo Grandi représente ici la naissance de saint Jean-Baptiste ...

 

Petricaghju la naissance de Jean Baptiste blog.jpg

un charme fou! Je reviendrai sur cette toile délicieuse à laquelle je ne m'attendais pas.

Pietricaghju Dieu le Père blog.jpg

Dehors, nous faisons connaissance de monsieur Paul Battesti, le maire de Nocario qui attend de pied ferme l'arrivée prochaine de la procession partie de Campana et, savez-vous ? il a le bon visage du Dieu le Père au sommet de cette représentation de la naissance de Saint Jean-Baptiste... Nous rencontrons aussi le célèbre ébéniste Pantaleon Alessandri: quel plaisir d'évoquer la tradition de  ces cheminements, mais aussi quel souci pour entretenir ce patrimoine des quatre églises de Nocario! Toujours est-il que ces deux jours sont l'occasion de se rencontrer autrement et de partager un espace commun au pas de l'homme. Fierté pour les plus âgés d'y être arrivés cette année encore ...

 

Pietricaghju façade église blog.jpg

la façade de St Jean Baptiste de Petricaghju

Nocario chapelle San Martinu blog.jpg

Un peu plus tard, la chapelle San Martinu d'Erbaggio, veillant sur la vallée de Nocario

 

Nocario suprano chapelle sta Barbara et sepolcru copy.jpg

Enfin, nous voici arrivés à notre dernière étape de la journée, dans la chapelle santa Barbara de Nocario Supranu

 

Nocario soprano Sta Barbara autel blog.jpg

une chapelle d'une grande gaieté

église de sta Barbara à Nocario- saint Luc blog.jpg

et le pinceau naîf et efficace d'un peintre du XIX° s: ici saint Luc ... et son "taureau" à barbichette malicieux comme une chèvre.

 

 

arrivée de a cerca à Petricaghju blog.jpg

Dehors on entend au loin , de l'autre côté de la vallée, la plainte chantée et marchée  du " Perdono mio Dio": là-bas l'on aperçoit, sortant des arbres, les confrères et les fidèles, approchant lentement du hameau de Petricaghju  en cette fin d'après-midi ...

Petricaghju granitula 2 blog.jpg

puis, s'enroulant devant l'église, c'est la circumambulation de la Granitula, mort et renaissance ...

Merci à tous pour tout cet échange, de toute cette poésie profonde, et aussi aux enfants qui ont participé à cette journée avec beaucoup de gentillesse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

17/04/2011

Brève du Purgatoire: l'église piévane San Giovanni Battista de Tuani

La Piévanie de Toani

 


san Giovanni Battista piève de Toani.jpg

Le site de cette église en ruines jouxte l'ancien couvent franciscain observentin de Tuani (" E hanno in questa pieve, li frati Minori de Santo Francesco, uno monastiro non manco bello di edificii che di  sito": Agostino Giustiniani, in  Description de la Corse  [premier tiers du XVI ème. s] , publié par Antoine-Marie Graziani) , admirablement implantée dans le paysage entre les communautés de cette Piève de Tuani, à la croisée des chemins entre les anciens villages médiévaux :

li Quercioli ( village disparu au nord de Belgodère), Belgodère, Ochjatana, le Ville (Ville di Paraso ne prendra ce nom qu'à la fin du XVIII°s.), la Costa ( centre de la pievanie),  le Cavalleragie ( disparu, au sud du couvent), Speluncato  (cette dernière communauté  était partagée entre la Pieve de Tuani et celle de Sant'Andrea)

Ecoutons à nouveau Monseigneur Giustiniani, à travers l'introduction d'Antoine-Marie Graziani (idem, Description de la Corse, Editions A. Piazzola, p.LXX) :

 

" Cette pieve (...) se réduit à trois Capelle à l'intérieur desquelles se partagent les différents villages habités.


- Capella San Gavino ou Communauté de Belgodère

- Capella San Bartolomeo ou Communauté d'Occhiatana. Elle comprend Occhiatana et Costa.

- Capella San Simone de Ville di Speloncato. Elle est composée de Ville, Rusto, Olivacce, Querci et Cavaleraccie."

(Relazione della Prima Visita Pastorale)

 

***

Le lieu-dit porte le nom de Pieve.


le mur et la porte ouest blog.jpg


Ce matin, visite mélancolique de ce beau lieu: nous nous tenons à une distance raisonnée du troupeau de vaches qui désormais fréquente assidûment le lieu et peut efficacement se gratter le dos sur les pierres de l'église. Chronique d'une ruine avancée, acceptée.

 

Des tuiles et des briques romaines trouvées sur le site évoquent une implantation antique: toute cette région généreuse de Balagne connait l'agriculture depuis le néolithique, et la présence romaine poursuit naturellement l'histoire de l'occupation humaine. Qu'y avait-il dans l'antiquité ? On peut penser à une colonisation agricole des Romains dont nous retrouvons la présence non loin de là, entre autres sous Speluncato, avec "I Bagni", restes de thermes romains ... 


Aujourd'hui les ruines de cette importante église piévane (22m de longueur sur 9 m de largeur) montrent une reconstruction tardive, sans doute au XIVème siècle, d'un sanctuaire de l'époque pisane romane (XI°s. ?). Pour une raison que nous ignorons, l'abside en cul de four à l'est nous manque,

 

pieve Toani l'arc et le choeur blog.jpg

et l'arc triomphal ouvre désormais sur un choeur plat ...

La végétation envahit le sol, mais aussi les murs , continuant de desceller les pierres

pieve lierre blog.jpg

comme ici, ce lierre vigoureux qui vampirise le mur nord est

bandeau sculpté sous l'arc blog.jpg

De nombreux éléments sculptés ou taillés ont été réemployés lors de la reconstruction du XIV° S., comme ici ce bandeau orné de petits cercles,

pieve de Toani pilastre intérieur blog.jpg

où là , au-dessus des pilastres à pans coupés


  

Les belles dalles de revêtement, en granit blanc, ocre ou gris ont retrouvé une place, ainsi que la polychromie des claveaux alternant le gris sombre et le blanc, dans les arcs de décharge au-dessus des portes:

pieve Toani porte ouest.jpg

ici la façade ouest

mur nord et porte blog.jpg

 

et là, la porte du mur nord. A côté, la béance d'une plaie ouverte, pierres arrachées.

 

porte ouest et Ville blog.jpg

(à travers la porte ouest, Ville di Paraso)

Voici donc ce qui reste de ce qui fut le coeur de cette Pieve de Tuani:

Là où venaient se faire baptiser  et juger (" a petra all'arringu" , l a pierre de justice, autrement dit le Tribunal se tenant le plus souvent près de l'église piévane : "on prêtait serment sur la petrall'arringo qui était souvent le couvercle d'une des sépultures entourant la piévanie"- G. Moracchini Mazel,les églises romanes de Corse, p. 202)  tous les habitants de cette pieve fertile, sous la protection de de San Giovanni Battista, c'est une ruine désormais abandonnée à la  villégiature des vaches et des taureaux qui viennent s'y frictionner l'échine entre deux meuglements printaniers. J'émets le souhait que nous trouvions prochainement  pour ce lieu significatif er chargé d'histoire - bien que situé sur un terrain privé-  une solution pour le conserver comme patrimoine insigne de cette communauté de la pieve de Tuani, voire, pour que nous puissions, un jour, envisager sa restauration ...

Notons enfin que le titre d'église pievane échut dès le le XVI°s. à l'église voisine San Michele de Speluncato: " ... chiesa di San Michele, che di presente serve per la chiesa plebania di Tovani, il titro pero di S. Gio. Battista, chiesa situata nella pieve di Tovani; resta mezzo miglia lontano da Speloncato vicino alli frati Riformati ..." (Mgr Marliani, 1646)

Martyre st Jean Baptiste blog.jpg

La petite église paroissiale San Salvatore de Costa conserve sans doute quelque nostalgie de ce titre piévan, comme en témoigne cette peinture   ( F. Giavarini, début XIX°s.) de la voûte représentant le martyre de san Giovanni Battista, le saint patron de l'ancienne église piévane de Tuani.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



11/04/2011

Jeudi 14 avril, la Montagne des Orgues ...

Une balade dans la Pieve de Tuani

 

 

Jeudi 14 avril, exceptionnellement le parcours musical de la Montagne des Orgues se fera à pied: une invitation à vivre le patrimoine au pas de l'homme sur ces sentiers fleuris et odorants récemment réaménagés et balisés...

 

façade couvent blog.jpg

(l'église du couvent de Tuani)

 

L'accueil se fera à Costa, sur la route au niveau du village et la balade commencera au couvent de Tuani, en direction de Ville di Paraso, en passant par l'église pievane saint Jean Baptiste  puis de Speluncatu où l'on grimpera jusqu'à la Cima avant de rencontrer la Collégiale santa Maria Assunta et son orgue historique Crudeli, puis l'on redescendra  en passant par la chapelle de l'Annunziata vers Costa où l'on pourra boire l'eau délicieuse de sa source et découvrir l'église San Salvatore et son petit orgue anonyme du début 19°s.

L'occasion de s'imprégner pas à pas de l'histoire de ces communautés ...

 

Rendez-vous à 8h30 à Costa. Prévoyez un pique-nique et de bonnes chaussures.

 Inscriptions et renseignements:

04 95 61 34 85

06 17 94 70 72

 

Ville et Speluncatu.jpg

(Ville di Paraso et Speluncatu)



05/04/2011

Balade sur les sentiers de Costa à Speluncatu ...

 

Sentiers de Balagne:

Dimanche matin, impossible de rester enfermés par ce beau temps.

Nous décidons de tester un parcours au pas de l'homme de la Montagne des Orgues : départ de la gare de Belgodère, puis Costa, Couvent de Tuani, Ville di Paraso, Speluncatu ... et retour.

devant le poteau.jpg

Départ au matin depuis la gare de Belgodère

sentier vers Costa.jpg

un enchantement floral: anémones , euphorbes, petits arums encapuchonnés, pastels, bourraches, pâquerettes, asphodèles, mourons et myosotis minuscules et leur fervent langage de vie ... corolles, étamines, anthères, stigmates, pétales, styles, pistils, calices, ovules, ovaires, réceptacles ...

amadier en fleur.jpg

fleurs habitées et zonzinnantes de bourdons et d'abeilles

san bastianu.jpg

petit crochet par San Bastianu, avant de terminer la grimpette vers Costa

 

Costa place.jpg

Sur la place de Costa, silence paisible, presque trop: où sont donc passés les enfants d'antan?

Costa place de l'église blog.jpg

 l'église san Salvatore

Costa voûte.jpg

 ... et toujours le même plaisir d'y retrouver son petit orgue ... Puis l'ancien couvent franciscain observentin de Tuani, d'où nous prenons le sentier de Ville di Paraso:

 

église pievane costa mur sud.jpg

tout près du couvent, les ruines de l'église San Giovanni Battista, ancienne piévanie de Tuani, récupérée par la suite par san Michele de Speluncatu : une église romane entièrement reconstruite vraisemblablement  au 14° siècle.

église pievane costa.jpg

Derrière l'église, on aperçoit E Ville di Paraso et, plus haut, Speluncatu ... Dans le champ, pas le moment de traîner: beuglements des vaches et des  taureaux, c'est le printemps vitaminé!

 

Aut_3180.jpg

 

Une fois passé le beau village d' E Ville di Paraso, et grimpé le raidillon vers Speluncatu, nous voilà bientôt arrivés à la Collégiale Santa Maria Assunta

AUT_3189.JPG

... et son orgue Crudeli ...

 

l'Annunziata, speloncato.jpg

En redescendant de Speluncatu, visite amicale à la petite chapelle de la Nunziata

Nunziata, graffiti pieux.jpg

aux murs gravés de pieux graffitis

 

à l'intérieur de l'Annunziata.jpg

et par la porte béante, en face, le couvent de Tuani que nous regagnons

 

costa fontaine.jpg

au retour, à l'entrée de Costa, le lavoir et la source généreuse à l'eau si légère

Costa campanile.jpg

traversée de Costa, puis nouveau sentier ...

Sous Costa source.jpg

encore l'eau vive d'une source aménagée

filets oliviers et pâquerettes.jpg

 

et le long du sentier, la récolte des olives sur un lit de pâquerettes

 

chemin sous costa.jpg

 sentier dallé, ombragé

sur le pont génois.jpg

 et son pont génois par-dessus la rivière du Pinzu Corbu:

nous voici quasiment revenus, après quelques cinq heures de marche tranquille ... Si ça vous dit, c'est la bonne saison!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27/03/2011

La Lybie, résonnance avec le poète Mohammed al Faytouri

La "MARE NOSTRUM, la Méditerranée  aux mille et un destins entremêlés n'en finit pas de résonner au coeur de tous ceux qui la vivent depuis toujours ou qui l'ont un jour choisie, de quelque rive que l'on soit et quelque langue que l'on y parle. Méditerranée polyglotte où se disent dans une lumière éclatante "l'intime correspondance des cieux, de l'ombre effroyable des dieux et celle prégnante des morts, de la toute-puissance et noueuse humilité des mères, des guerres, de la résistance à la tyrannie dans les maquis et par les mots du poème, d'une maison bien-aimée conservée ou perdue, de l'extrême plaisir des sens que le soleil allume (...) (Eglal Errera: introduction à l'Anthologie des Poètes de la Méditerranée, Poésie/ Gallimard)


Tandis que la Corse s'apprête à célébrer selon l'usage la Semaine Sainte, dressant ses sepolcri, tressant bientôt ses palmes, répétant ses chants, le Perdonno, le Stabbat Mater, la Via Crucis, ses Lamentations, préparant ses processions ... voici quelques passages de ce poème de Mohammed al Faytouri ( né en 1930), sur l'autre rive, évoquant d'autres cortèges, d'autres souffrances, d'autres révoltes, d'autres mères orphelines de leurs enfants.

En résonnance avec les "évènements" actuels de Lybie, et d'une façon générale avec toutes les révoltes en cours.

Minéral 2.jpg

(Méditerranée minérale, du côté de la Scala)

 

 

"IL EST MORT DEMAIN

Il est mort

Aucune goutte de pluie ne s'est attristée

Aucun visage humain ne s'est assombri

La lune n'a pas survolé sa tombe de nuit

Aucun ver paresseux n'y a déployé son corps

Aucune pierre ne s'est fendue

Il est mort demain

cadavre sali

linceul oublié

tel un rêve ...

le peuple s'est réveillé

et a traversé le champ des roses au crépuscule

comme un ouragan

 

il est mort

dans son âme noircie incendiée un passé de sang et de gibets suspendus

des cris de révolte dans les prisons

visages douloureux et fendillés des vieilles

bras tordus dressés comme des faucilles

yeux où plonge l'ombre des potences

 

 

Carcheto CH CR marie.jpg

(Rencontre avec la Mère, Chemin de Croix de Carcheto)

 

ô mon fils

en quel lieu les soldats ont-ils emmené ton visage

pourquoi m'ont-ils privé de l'odeur de ta chemise?

mon fils si beau dans l'éclat de sa jeunesse

marchait sur les élans des coeurs

le geôlier a cadenassé la porte de sa grande prison

une chaîne a rampé

et le fouet a enveloppé la nuit de lamentations

sepolcru  Ficaja soldatesque blog.jpg

(la soldatesque du sepolcru à Ficaja)

et toi mon père

reviendras-tu avant l'hiver?

tu nous trouveras en pleurs

reviens-nous

ma mère mes soeurs et moi

nous bruissons de pleurs

(...)

 

sepolcro pleureuses.jpg

(compassion des femmes du sepolcru à Castiglione)

ils ont cogné de nuit à la porte et sont entrés

qui êtes-vous?

Que voulez-vous?

Que portez-vous?

Une fois son cadavre posé auprès du mur

J'ai scruté le visage des souvenirs

Et sèché mes pleurs avec les larmes des autres

 

demain le cortège de la faim passera par notre rue

verdissez les années de la disette

tombez ô pluie

noyez les champs de blé et de riz

noyez le fleuve

 

essuyez de votre main de cendre la tristesse des arbres

viendra un jour où les moissons seront à moi

à moi le ciel le monde le cours du ruisseau

quand prendra fin la famine de la terre

et  celle des humains"

(...)

Ce poème (accompagné de quelques images populaires de la Passion en Corse) fait donc partie de cette très belle Anthologie des Poètes de la Méditerranée  (  poètes contemporains),   chez Poésie Gallimard, préfacée par Yves Bonnefoy qui commence par ce tître: " Moins une mer que des rives" ... Un beau livre en bilingue, qui "donnera à lire et à entendre dix-sept langues telles qu'on les écrit ou qu'on les parle aujourd'hui", avec chaque fois le poème dans sa langue et son alphabet original ... Un enrichissement et une évidence pour tous ceux qui refusent d'être enfermés dans des frontières étroites.

Et encore ceci, du poète macédonien Vlada Urosevic:

 

" DEI OTIOSI

C'est le temps maintenant de la chute des dieux,

Dans les villes partout s'abattent les statues.

Quelque part une foule enragée en criant

Les abat, les traîne quelque part dans la nuit

Comme on le fait avec les morts en temps de peste.

Aucune statue ne va rester.

Si vous vous promenez, il faut y prendre garde,

Il pourrait bien en choir une sur votre tête.

L'histoire ressemble à un dépot d'ordures

Où viennent s'entasser des têtes en bronze.

On constate après coup

Qu'elles étaient creuses.

Ne nous berçons pas d'illusions.

Le ciel ne restera pas longtemps vide

Ni les places sans statues.

Il y a quelqu'un qui invente en silence déjà

Un usage nouveau pour d'anciens piédestaux."

 

avis!