Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2013

Aregno, église de la Trinità, regards sur la façade occidentale

Aregno, a Trinità 

Balagne

 église pievane de la Pieve d'Aregno, Diocèse d'Aleria,

au lieu-dit Pieve,

dédiée à la Trinità et à San Giovanni Battista.la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

 

(ces jours-ci, après restauration: la haute façade s'étire vers le ciel dans la lumière en ce début d'après-midi d'octobre.

 

 

 

La façade occidentale:

une invitation à la démarche spirituelle

En prélude, cette citation de Marie-Madeleine Davy dans le prologue de son " Initiation à la symbolique romane" (Champs histoire, éditions Flammarion):

 "La différence entre les hommes se réduit à celle-ci: la présence ou l'absence de l'expérience spirituelle. Si lumineuse qu'elle soit, cette expérience n'est pas acquise une fois pour toutes, elle est vouée à des approfondissements successifs, c'est pourquoi l'homme en qui elle s'accomplit est attentif aux signes de présence, aux symboles qui tels des lettres lui apprennent un langage, le langage de l'amour et de la connaissance. L'homme spirituel est instruit par les symboles et quand il veut rendre compte de son expérience ineffable, c'est encore aux symboles qu'il a nécessairement recours .

(...) Les symboles sont autant de regards animés, de mains pleines de trésors.

L'important est de savoir qu'ils sont en nous et autour de nous, attendant patiemment d'être reconnus"

La piévanie d'Aregno, dédiée à la Trinità et San Giovanni Battista, se dresse aujourd'hui au milieu du cimetière communal. 


 Cette église pisane, habillée de ses belles dalles de granit de trois couleurs - ocre doré, gris foncé, blond - est datable, comme sa soeur San Michele de Murato, du XII° siècle. Classée Monument Historique depuis le 11 août 1883.

Dessins fin XIX° Trinité Aregno.jpg

 

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

 

Dans son ouvrage : "Les églises romanes de Corse", G. Moracchini-Mazel nous montre, à travers ces "dessins anciens relevés à la fin du XIX°s. en vue de la restauration de l'église de la Trinità " (p. 128) ce que pouvaient voir les visiteurs de l'époque, avant restauration. Le campanile n'a jamais retrouvé sa place dans l'édifice.

"A l'origine,la porte occidentale de l'église d'Aregno était une ouverture surmontée d'un arc en plein cintre sans tympan - ce qui est assez rare dans l'architecture romane de Corse - ; c'est la restauration de la fin du XIXe siècle qui a fait disparaître cette disposition pour mettre à la place de l'arc inférieur un linteau momnolithe (...)" - Geneviève Moraccchini-Mazel, Corse romane, ZODIAQUE, la Nuit des Temps.

Notons que dans les dessins de Gaubert réalisés entre 1886 et 1889, la façade occidentale se présente comme aujourd'hui. A retrouver sur le site:


"GAUBERT, Dessins pris sur place de 1886 à 1889, Recherches sur les origines de la Corse par les Monuments"

www.cerviotti.com/Publiergaubert/index.html

 

Pour commencer, et en attendant de rentrer à l'intérieur nouvellement restauré par Madeleine Allegrini, voici quelques regards sur la façade occidentale.

 

 

 

 

arc de décharge et personnages.jpg

Au-dessus de la porte d'entrée occidentale,  un arc de décharge animé de quinze claveaux alternant en éventail couleurs sombres et claires. Les pierres gris clair sous l'arc font partie de la restauration de la fin  XIX° S., de même que le linteau monolithe triangulaire qui a remplacé un premier arc en plein cintre, visible sur les dessins anciens.

De part et d'autre de l'arc de décharge et par lui réuni, un premier couple avec ces deux  personnages en haut-relief:

En robe.jpg

à gauche, debout, une femme (?) ou un clerc (?) portant un calot plat sur la tête,  solidement planté(e) jambes écartées et  mains sur les hanches,

 

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

- difficile de ne pas y voir une femme, en cette lumière d'octobre -

 habillé(e?) d'une robe tombant jusqu'à ses pieds.

l'homme.jpg

et à droite, de l'autre côté, cet homme totalement nu, assis, tenant sur ses genoux ce qui pourrait être un volumen ou un bâton de commandement.

l'homme au volumen.jpg

Tous deux sont équipés de grandes oreilles rondes, pour mieux entendre: la Parole divine? le Jugement? Car ici se rendait sans doute la Justice au tribunal de la piévanie:

" C'est ainsi qu'il faudrait savoir si elles (les statuettes) ne seraient pas l'allégorie des différents pouvoirs qui s'exerçaient dans l'édifice, judiciaire (rouleau de la loi) et ecclésiastique (robe)" (in: Les églises romanes de Corse, p. 114, G. Moracchini-Mazel)

(- voir la note sur a Tribuna de Prato de Giovellina: 

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/20/pieve-de-giovellina-torre-di-monte-albano-et-a-tribuna.html )


Ces deux statues sont à comparer avec les deux mêmes personnages rencontrés à San Michele, à Murato:

Murato homme volumen blog.jpg

(Murato, l'homme nu au volumen)

Murato person robe blog.jpg

(Murato, le personnage en robe, jambes écartées, mains sur les hanches )

Même fonction, semble-t-il ...

***

 Au-dessus de l'arc de décharge et du couple, quatre arcs aveugles animent à leur tour la façade:

"Le Trois et le Quatre qui, additionnés, donnent Sept et multipliés font Douze, sont les nombres auxquels le christianisme assigne le plus de vertus. Dans la pensée de saint Augustin, ils expriment respectivement l'esprit et la matière, l'âme et le corps: "Numerus ternarius ad animam pertinet, quaternarius ad corpus".

(...) Quatre est le nombre des éléments (terre, air, eau, éther ou feu), des saisons, des fleuves du paradis ( Phison, Géon, Tigre et Euphrate) qui irriguent les quatre régions de la Terre, des humeurs qui irriguent le corps de l'homme (...)et déterminent les tempéraments ou complexions de l'homme (sanguin, lymphatique,  bilieux ou nerveux). Quatre est encore le nombre des Evangélistes, des grands Prophètes, des principaux Pères de l'Eglise tant d'Orient que d'Occident, des Vertus cardinales. (...)

(Lexique des Symboles, Zodiaque)

4 arcs aveugles.jpg

Je retiendrai, pour ma part, entre autres, la vision des quatre Vivants de l'Apocaypse, des quatre Evangélistes, chaque arc surmontant les cinq pilastres formant une porte - un accès vers la Jérusalem céleste?

Chaque arc porte un décor différent: cordelière, fleurs, denticules, double cordelières. Sous chaque arc, dans une sorte de cupule creusée prenait place autrefois une céramique polychrome, aujourd'hui disparue.

A la retombée des arcs, cinq modillons sculptés:

tête de bovidé et arcs.jpg

au centre, une tête de bovidé, sur un fond végétal: représentation de l'animal noble du sacrifice, celui du Christ ? Le feuillage, lui, symbolise, à mon sens, la puissance du renouvellement spirituel, à l'aune de la renaissance du printemps.

De part et d'autre, un couple de bêtes apprivoisées, si l'on en juge par la corde qu'ils portent autour du cou:

ourse.jpg

à  gauche, Dame Ourse, montrant les dents mais docile,

ours.jpg

à droite, Messire Ours, dans toute sa vigueur.

- évocation de notre part animale contrôlée et tenue en laisse: l'homme charnel en route vers la spiritualité.

féroce gauche.jpg

le modillon de l'extrême gauche montre un fauve dévorant une créature (humaine?)

féroce droit.jpg

et celui de l'extrême droite, un animal sauvage bondissant:

la hure d'un sanglier, la silhouette d'un bison ...

***

Au-dessus, bien centré, immobile,  transperçant la façade de sa bouche d'ombre à travers laquelle jaillit la lumière  du Verbe:

" Au commencement était le Verbe

et le Verbe était avec Dieu

et le Verbe était Dieu...

Tout fut par lui

et sans lui rien ne fut.

De tout être il était la vie

et la vie était la lumière des hommes

et la lumière luit dans les ténèbres...

Le Verbe était la lumière véritable

qui éclaire tout homme ..."

(Prologue de l'Evangile de Saint Jean)

"Le Christ est le jour vraiment éternel et sans fin"

(Zénon de Vérone)

 

la trinité d'aregno,marie madeleine davy,initiation à la symbolique romane,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

 

cet oculus énigmatique, bordé "à l'extérieur" de  vingt et un poinçons carrés de taille décroissante, enroulés en spirale dynamique,

 

la trinité d'aregno,marie madeleine davy,initiation à la symbolique romane,le grand architecte créant le monde,ouroboros,le tireur d'épine

...un  serpent se mordant la queue, comme l'Ourobouros : dont nous avons une représentation bien intéressante sur le tympan du grand baptistère roman (XII° s.) San Giovanni Battista, sur le site de la piévanie de Rescamone, à Valle di Rustinu.

 

 

 

 

la trinité d'aregno,marie madeleine davy,initiation à la symbolique romane,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

(disque de bronze du Bénin: Histoire de la Civilisation africaine, Frobenius 1936)

 

-  évoquant le cycle  du perpétuel recommencement  des heures, des jours, des saisons ... avec  la présence "à 10h" d'une sorte de flèche  - ou de compas ? 21 poinçons , en chemin pour le nombre 24 ( les Vingt-Quatre Vieillards de l'Apocalypse ? une représentation de l'année cosmique ?), les trois derniers étant cachés par la mystérieuse figure triangulaire. Dieu, au centre, immobile,  maître du Temps.

 

  

 

Dieu Architecte créant le monde.jpg

Le compas de Dieu Architecte créant le monde?

(comme ici, représenté dans une Bible du XIII°s. - Bibliothèque Nationale de Vienne)

Toujours est-il  que cet oculus évoque  en son centre immobile et passeur de lumière, la porte de la Jérusalem céleste, souvent symbolisée dans les enluminures par l'Agneau mystique:

 

la trinité d'aregno,marie madeleine davy,initiation à la symbolique romane,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

(comme ici, dans le Beatus de San Millàn illustrant l'Apocalypse de saint Jean, X° siècle, Madrid, Biblioteca Nacional).

 

***

 

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

Au-dessus de l'oculus, deux baies géminées, ( la lumière de l'Ancien et le Nouveau Testament ?) séparées par une petite colonne,

 

 

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

 

 

et surmontées d'un tympan portant en relief à nouveau un couple de deux vigoureux serpents entrelacés, dotés de queues fourchues, protégé, unifié par un arc mouluré non moins vigoureux :

gardiens du temple ou serpents maudits et terrassés, tête en bas ?

 

 

la trinité d'aregno,marie madeleine davy,initiation à la symbolique romane,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

(Murato, San Michele)

Voilà qui nous rappelle à nouveau l'iconographie de San Michele de Murato ...

Au même niveau, huit arcs et leurs modillons sculptés - têtes, crochets ...

 

Le nombre Huit symbolise la Vie nouvelle, la renaissance par le baptême, la résurrection, c'est le chiffre de la perfection et de l'infini. Ce n'est pas pour rien que ces huit arcs ornent le sommet de la façade.

***

Enfin, là-haut, sous la corde qui enserre la totalité de l'église, au sommet du fronton et dominant l'ensemble, l'extraordinaire personnage en ronde-bosse du "tireur d'épine":

le tireur d'épine.jpg

assis nu, il immobilise fermement d'une main sa jambe gauche sur son genou droit,

tireur d'épine carré.jpg

 et de sa main droite semble s'enlever une épine du pied.Si la gauche est résolument le côté du monde intérieur, tous les espoirs sont permis ...

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde

thème roman que l'on retrouve par exemple sur un chapiteau de l'église à Grandson (Vau - Suisse)

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde

(Médaillon de Cluny, Musée Ogier)

... et, plus anciennement, dans l'art antique:

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde

(Rome, Musée du Capitole, il Spinario, le Tireur d'épine)


" On lui a aussi associé l'histoire légendaire d'un jeune berger, Gnaeus Martius, qui aurait sauvé Rome en portant au Sénat un message urgent, ne s'arrêtant pour extraire l'épine qui blessait son pied qu'après avoir accompli sa mission. Au Moyen Âge, on retrouve de nombreuses reproductions du Tireur d'épine. Le nom de Martius étant proche du nom du mois de mars, mois qui coïncide souvent avec la période du Carême, le Spinario a donc pu être interprété comme un symbole de pénitence, arrachant « l'écharde de la chair ». (Wikipedia)

Toujours est-il qu'à Aregno, les anciens faisaient encore référence à Mars il n'y a pas si longtemps. Mars, mois du Carême ?

Invitation à s'extirper le péché de l'âme, "l'écharde de la chair" ?

Un geste de contrôle pour une démarche spirituelle à laquelle semble nous inviter ce magnifique ensemble de la façade occidentale de l'église de la Trinità d'Aregno, dans la douceur de ses granits polychromes, la sobriété de son architecture animée par le discours de ses pilastres, arcades, fenêtres, oculus, modillons, sculptures en ronde-bosses ...

Une façade cohérente à relire, avec comme exemple ici la "frise " des cinq modillons sculptés du haut de la façade. Voici la lecture que je propose:

 

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

 les deux modillons extérieurs (le fauve dévorant et l'animal bondissant) témoignent de notre animalité sans contrôle, puis le couple d'ours souligne la maîtrise de cette bestialité, enfin la tête de bovidé appelle à l'abnégation, au sacrifice,  après la mort acceptée, à la renaissance dans une vie spirituelle.

L'oculus central nous convie, me semble-t-il, à pénétrer dans la pénombre du Sacré, voire à plonger à l'intérieur de nous-même une fois la dualité de notre double appartenance réunifiée. Transformation du "Vieil Homme" (celui de la Chute, l'homme du péché originel, celui du monde purement matériel) en "Homme Nouveau" (celui de  l'harmonisation, de la transcendance du matériel par le spirituel).

Reste l'énigme des deux personnages postés de part et d'autre de la porte d'entrée, détachées en ronde-bosse du mur, tels deux idoles-sentinelles d'un âge immémorial dressées là pour l'avertissement et gardant le passage ...

 

 

la trinité d'aregno,le grand architecte créant le monde,le tireur d'épine

à suivre pour la visite de l'intérieur...

 

Pour la comparaison avec la soeur romane d'Aregno, San Michele de Muraro,

vous pouvez retouver les notes sur San Michele:

1°/Murato, église San Michele, ancienne piévanie de Bevinco:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/02/san-michele-de-muratu.html

 

2°/ Murato, San Michele, toujours la façade Sud:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/14/murato-eglise-san-mieli-suite.html

 

3°/Murato, San Michele, suite 3

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/19/murato-san-michele-suite-3.html

 

4°/ Murato, à propos des Sirènes:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/22/murato-san-michele-suite-4.html 

5°/ Murato, à propos des symboles:               

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/26/murato-san-michele-suite-5.html

6°/ Murato, autour du carré, du cercle, de la croix :

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/27/murato-san-michele-suite-6.html

7°/ Murato, à propos de la dualité et du couple:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/31/murato-san-michele-suite7-dualite.html

8°/ Murato, conjonction conjugale:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/02/murato-suite-8-le-cantique-des-cantiques.html

9°/ Murato, le Cep et la Vigne:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/05/murato-san-michele-suite-9-la-vigne.html

 

10°/ Murato, l'Arbre et la Croix:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/12/murato-san-michel-suite-10.html

 

11°/ Murato, la Vendange mystique:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/26/murato-san-michele-la-vendange.html

 

12°/ Murato, Saint Michel et l'Homme armé:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/05/08/murato-suite-12-l-homme-arme.html

 

13°/ Murato, l'Agneau mystique

     
http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/06/26/murato-suite-13.html

14°/ Murato, l'intérieur de l'église San Michele:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/06/27/muratu-san-michele-l-interieur-de-l-eglise.html

 

(à suivre!)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

24/05/2013

San Michele de Murato

Demain nous devons retrouver en parcours cette merveille romane restaurée:

San Michele de Murato

Murato  serpents oiseaux blog.jpg

L'occasion pour moi de réactualiser enfin mes images et, en attendant, de retrouver les notes déjà un peu anciennes, inspirées par cette église piévane qui porte le décor le plus foisonnant de Corse ... Regroupées ci-dessous, pour les plus courageux!

1°/Murato, église San Michele, ancienne piévanie de Bevinco:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/02/san-michele-de-muratu.html


2°/ Murato, San Michele, toujours la façade Sud:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/14/murato-eglise-san-mieli-suite.html


3°/Murato, San Michele, suite 3

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/19/murato-san-michele-suite-3.html


4°/ Murato, à propos des Sirènes:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/22/murato-san-michele-suite-4.html 

5°/ Murato, à propos des symboles:               

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/26/murato-san-michele-suite-5.html

6°/ Murato, autour du carré, du cercle, de la croix :

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/27/murato-san-michele-suite-6.html

7°/ Murato, à propos de la dualité et du couple:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/03/31/murato-san-michele-suite7-dualite.html

8°/ Murato, conjonction conjugale:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/02/murato-suite-8-le-cantique-des-cantiques.html

9°/ Murato, le Cep et la Vigne:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/05/murato-san-michele-suite-9-la-vigne.html


10°/ Murato, l'Arbre et la Croix:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/12/murato-san-michel-suite-10.html


11°/ Murato, la Vendange mystique:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/04/26/murato-san-michele-la-vendange.html


12°/ Murato, Saint Michel et l'Homme armé:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/05/08/murato-suite-12-l-homme-arme.html


13°/ Murato, l'Agneau mystique

     
http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/06/26/murato-suite-13.html

14°/ Murato, l'intérieur de l'église San Michele:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2009/06/27/muratu-san-michele-l-interieur-de-l-eglise.html


(à suivre!)






 




 

 



01/07/2012

avec les Amis du Parc, dans le Rustinu et la Castagniccia ...

(Première partie)

Dimanche 24 Juin dernier, une belle journée de partage avec les membres de l'Association des Amis du PNRC  ( Conservatoire d'espaces naturels  de Corse) dans le Rustinu et en Castagniccia ...


 avec les belles photos de Michelle Lafay, de Claudine Garcia  ...

et quelques notes précédentes du blog:

 San Tumasgiu di Pastureccia à Castellu di Rustinu:



http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/02/27/les-fresques-de-san-tumasgiu-di-pastureccia.html

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/03/02/3-les-fresques-de-san-tumasgiu-suite-et-fin.html

P1080088 (1).JPG

J'avais "commandé " quelques nuages, mais le ciel restera d'un bleu impertubable toute la journée. Arrivés sur le site de la chapelle San Tumasgiu, à Castellu di Rustinu: la vue magnifique sur le Monte Padru, la Pieve de Caccia (et le village de Moltifau, au loin) et le massif des Aiguilles de Rundinagjha (Alias Popolasca ou Castiglione ...)

San Tumasgiu Côté Est.JPG

San Tumasgiu, bien orienté à l'est

le chevet.JPG

L'abside. La datation de cette chapelle reste mystérieuse. Sa fondation est probablement largement préromane, mais on peut penser qu'elle a  connu d'importants travaux en 1470, date - MCCCCLXX - que l'on retrouve gravée à plusieurs endroits, à l'intérieur, au fond d'une niche aménagée dans le mur, côté Nord-Est; sur le tympan de la porte latérale sud; enfin dans l'ébrasement extérieur de cette fenêtre meurtrière de l'abside, où l'on semble avoir oublié en route un C.

inscription du tympan.JPG

l'inscription du tympan de la porte latérale sud.

P1080092 (1).JPG

la croix au sommet du mur est

En octobre j'étais passée voir les sondages effectués par l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) pour établir un diagnostic sur l'intérêt archéologique du site.

sondage derrière l'autel.jpg

découverte des sépultures sous le sol de la chapelle

sépulture 3.jpg

vous pensiez être tranquilles pour la perpétuité ...

sépulture 2.jpg

et voilà qu'on vous mesure, qu'on vous ramasse par petits bouts et qu'on vous fourre dans des sacs en plastique, bien précautionneusement, certes, mais de quoi douter de l'éternité...

côté abside.jpg

A l'extérieur, une sépulture a même donné de fausses joies à l'équipe qui pensait avoir trouvé quelque chose de bien antique: manque de chance! le cher disparu portait en dentier ...

 

Tout cela pour dire que le chantier de restauration prévu à l'origine pour cette année devra attendre la réalisation des fouilles archéologiques.

 

à San Tumasgiu avec Toussaint Quilici.jpg

Toussaint Quilici exprime ici son désarroi.

 

 


Ce qui nous inquiète, nous qui aimons d'un amour profond cette chapelle: le toit va vraiment mal, la pluie ruisselle sur les fresques qui souffrent un peu plus de jour en jour. Il faudrait pour le moins, en attendant les fouilles, protéger le toit par une bâche comme cela s'est fait à Castirla. Nous ne comprenons pas cette absence de protection. 

 

les amis du parc corse,san tumasgiu di pastureccia,restauration de fresques,site archéologique santa maria di rescamoneadam et eve,genèse,philippe jaccottet

(le Christ Pantocrator de San Tumasgiu)


Santa Maria de Rescamone à Valle di Rostino

à retrouver ... si vous pouvez!  le cahier Corsica 98-99 de janvier 1982dédié par la FAGEC à la Piévanie de Rescamone. Et, dans l'ouvrage précieux de Geneviève Moracchini-Mazel "Corsica Sacra" ( éditions A Stamperia) les pages 207 à 209.

et dans le blog:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/trackback/2829320

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/03/13/un-serpent-nu.html

 

Santa Maria di Rescamone abside.jpg

l'abside préromane - début X° s. ? - époque présumée de la grande reconstruction de Santa Maria di Riscamone.

Santa Maria di Rescamone mur sud et et baptistère paléo chrétien.jpeg

le petit baptistère paléochrétien et le mur sud de l'église pievane Santa Maria di Rescamone

les amis devant le grand baptistère.JPG  

les Amis du Parc devant le grand Baptistère: le soleil est de plomb mais rien n'arrête les braves!

 

Adam et Eve blog.jpg

Adam et Eve et le récit de la Tentation dans la Genèse:

"Or tous deux étaient nus, l'homme et sa femme, et ils n'avaient pas honte l'un devant l'autre.

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahvé Dieu avait faits et il dit à la femme:

"Alors, Dieu vous a dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?"

La femme répondit au serpent: "Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin. Seulement quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, sous peine de mort."

Le serpent rétorqua à la femme:

"Pas du tout! Vous ne mourrez pas! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des êtres divins, qui connaissent le bien et le mal."

La femme vit que l'arbre était appétissant à manger et séduisant pour les yeux, et qu'il était, cet arbre, désirable pour l'entendement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea. Alors leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes. "

(idée passablement urticante, je vous la déconseille !)

IMG_0323[1].jpeg

(le tympan du grand baptistère roman : le Serpent se mord la queue auprès de l'Arbre de la Connaissance. Un éternel recommencement ...)

...  "Alors Yahvé Dieu dit au serpent:

Parce que tu as fait cela, Maudit sis-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages.

Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie.

Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t'écrasera la tête et tu l'atteindras au talon."

(La Genèse)

amas rocheux Rescamone.jpg

Un peu au-dessus du site, cet amas rocheux nous attire

'dolmen' vu de dessus blog.jpg

et l'énigme posée par cette grande dalle, "miraculeusement" posée comme un abri sous roche. Même si l'on peut raisonnablement  envisager son origine naturelle, la dalle s'étant détachée du bloc, on peut aussi supposer qu'elle ait pu servir dans un temps lointain de la préhistoire:

'dolmen ' dessus , de près blog copy.jpg

seule une fouille pourrait déterminer s'il y eut jamais une quelconque pratique d'inhumation à cet endroit.

(à suivre ... pour la deuxième partie)

Petit rappel autour du livre de Toussaint Quilici : une mine richissime de renseignements sur le patrimoine de la Pieve di Rustinu et des Pieve alentour ...

 

les amis du parc corse,c.e.n.corse,san tumasgiu di pastureccia,restauration de fresques,site archéologique santa maria di rescamoneadam et eve,genèse,philippe jaccottet

 

 

 

 

 

 

06/03/2012

les stèles de Truchinacce à nouveau

 

Nous sommes retournés ce dernier samedi 3 mars au bon soleil d'hiver réexaminer le site mystérieux de Truchinacce (Casalta), limitrophe de Silvareccio.


(voir les notes précédentes:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/12/30/le-mystere-des-steles-gravees-de-campiestru.html

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/01/02/les-steles-gravees-de-campiestru-suite.html

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/03/04/deux-autres-steles-esoteriques-de-l-ampugnani.html)


Voici deux nouvelles photos parlantes (merci Toussaint!). Les arbres ont poussé depuis les années 1950. Le lieu, désigné comme un cimetière ancien, porte encore des traces de cette éventuelle fonction: plusieurs petites pierres fichées dans le sol pourraient signaler des épultures.

Truchinacce le 'podium' et ses stèles blog.jpg

L'enclos, fermé par un mur,  contient une sorte d'enceinte arrondie et surélevée, où se dressent les pierres.

Les trois "stèles" encore en place se présentent bien face à l'Est.

Truchinacce la face ouest blog.jpg

L'ensemble des trois stèles, vues du côté Ouest: le tout mesure 2m 83 de large, avec deux espacements d'environ 85 cm. Les trois stèles sont alignées, mais sur une ligne légèrement incurvée. Il est regrettable qu'on ne sache pas comment étaient disposées la quinzaine de stèles qui existaient encore dans les années 1950. Les trois stèles qui nous restent ici présentent deux types de pierre différents:

 

Truchonacce Stèle 1 schiste gris face est.jpg

(face Est)

1°/ La plus petite (à droite sur la photo) , réalisée dans une dalle de schiste gris bleuté qui pourrait provenir du lieu, mesure 115 cm de hauteur, 35 cm de large à sa base, 8 cm à son sommet; son épaisseur à la base est de 9 cm.

Les deux autres stèles semblent venir d'ailleurs: manifestement elles contiennent du minerai de fer, ce qui leur donne cet aspect rougeâtre et laisse un dépôt jaunâtre sur les doigts. Leur analyse serait bienvenue: il est intéressant de signaler qu'il existe un lieu-dit Ferrera sur le territoire de Casalta et qu'on y signale une ancienne forge  et une mine de fer .(Tupunimia di Casalta)

 

Truchinacce stèle 2 face Est.jpg

(face Est)

2°/ La stèle du milieu mesure 136 cm de hauteur, 42 cm de large à la base, 32 cm au sommet; son épaisseur à la base est de 10 cm.

 

Truchinacce stèle 3 face Ouest.jpg

(face Ouest)

3°/ La stèle de gauche mesure 156 cm de hauteur, environ 37 cm de large à la base, 2 cm au sommet. Cette stèle est malmenée par les racines de l'arbre qui a poussé contre elle.

Ces trois stèles sont profondément enfoncées dans le sol.

 

Enfin, nous avons examiné les alentours immédiats de ce site: juste en-dessous se trouve un important chaos rocheux avec de grandes dalles de schiste (d'où a pu être extraite la petite stèle n°1) et, semble-t-il, par endroits des aménagements de pierres faisant mur. Devant, une terrasse adossée à l'ensemble: on peut penser que ce lieu a une très longue histoire ...

(à suivre donc)

05/03/2012

à Silvareccio, deux autres stèles ésotériques de l'Ampugnani

(Je reprends cette note)

Balade dans l'environnement de Silvareccio:

Samedi 3 mars, rencontre en compagnie amicale du maire de Silvareccio, Monsieur Straforelli, et de Toussaint Quilici de deux nouvelles stèles gravées énigmatiques:

voir les notes précédentes sur les stèles ésotériques de Truchinacce, sur le territoire de Casalta, et les interrogations sur leur origine (protohistoire?) et leur iconographie récente (19°s - liée au carbonarisme?)

Silvareccio et paysage blog.jpg

Silvareccio, dans son environnement escarpé, limitrophe de Truchinacce, sur le territoire de Casalta.

Silvareccio stèle cimentée village blog.jpg

cette stèle a été déplacée de son lieu d'origine (Truchinacce? tout proche) et cimentée au pied d'une maison du village.

Silvareccio village stèle détail haut blog.jpg

le haut de la stèle, on reconnait le pentacle, et une sorte de compas à l'envers ...

A 4 kilomètres de là, sur le territoire de Porri:

Porri stèle recto blog.jpg

à l'entrée d'un chemin - profondément enfoncée dans le sol, cette partie visible d'une autre stèle, cimentée, elle aussi. Le "recto" présente cette sorte d'ostensoir-soleil, surmonté d'une croix et de G et F

Porri stèle verso blog.jpg

tandis que le "verso" s'orne d'une grande croix pointue: un discours qui s'apparente clairement aux trois stèles de Truchinacce.

Porri bas du recto de la stèle blog.jpg

le bas du "verso" de la stèle de Porri:

l'énigme continue ...

 

silvareccio,porri,ampugnani,casalta,préhistoire corse,carbonarisme

Au sommet de la crête qui sépare les pieve de Casinca et d'Ampugnani, dominant Silvareccio et Porri, le col de sant' Agostino,

silvareccio,porri,ampugnani,casalta,préhistoire corse,carbonarisme

et sa chapelle Sant Agostino

 

Citons Geneviève Moracchini -Mazel, dans:  Les églises romanes de Corse, p. 291:

La vue y est magnifique sur la plaine orientale et le Fiumalto. On y célèbre encore la messe une fois l'an le jour de la fête, le 28 août. Elle (...) figure en plan sur l'ancien cadastre de Silvareccio en 1876 à la section C feuille 4 de Fungaja

C'est un édifice de plan rectangulaire orienté d'Est en Ouest, ne comportant plus son abside."

Cette chapelle a fait l'objet de nombreuses réfections,

silvareccio,porri,ampugnani,casalta,préhistoire corse,carbonarisme

 " reconstruite" en 1864.

" (...) mais il n'est pas douteux  que sa fondation soit bien ancienne. L'examen de quelques pierres  (en particulier celles aui sont réemployées dans la partie inférieure de l'angle N6O.) montre que la taille en est ancienne; la trace laissée par les outils est identique à celle que l'on remarque dans l'architecture  dite de Monte-Cristo au IX°-X°s.

(...) La porte occidentale remploie des architraves monolithes en arc de tracé plein cintre qui proviennent d'une porte primitive.

 

silvareccio,porri,ampugnani,casalta,préhistoire corse,carbonarisme,sant agostino


Une maisonnette est accolée au flanc Sud de la chapelle. (...)

Déjà en 1646, au temps de Mgr Marliani, les fonctions paroissiales ne s'exerçaient plus à Sant'Agostino, jugée trop éloignée de Silvareccio."

(Idem, G.Moracchini-Mazel)

 

Toujours est-il que le site est magnifique, et les morts enterrés dans le petit cimetière tout proche jouissent d'une paix que j'imagine à peine animée du beuglement des taureaux au printemps. Et d'une vue imprenable sur cette vaste région ouverte sur la mer. 

silvareccio,porri,ampugnani,casalta,préhistoire corse,carbonarisme

Le chaos rocheux des falaises, sous la crête, mériterait sans doute une étude.


silvareccio,porri,ampugnani,casalta,préhistoire corse,carbonarisme

 Le lieu-dit: "i Castelli",  en est prometteur:

(à suivre)