Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/09/2018

Découvrir la Castagniccia avec la Montagne des Orgues Lundi 24 Septembre

Association Saladini de Speloncato

 

« LA MONTAGNE DES  ORGUES »

à la découverte du PATRIMOINE

 

 LUNDI 24 SEPTEMBRE

 

une journée en CASTAGNICCIA

 

Des parcours initiatiques et festifs pour rencontrer la Corse autrement, s'immerger dans ses paysages et ses communautés, découvrir son histoire, son  patrimoine,  ses traditions rurales : des clefs pour vous ouvrir les églises, vous faire comprendre leur sens caché et entendre leurs orgues historiques que l’on vous joue.

 

 

Christ Pantocrator blog.jpg

(San Tumasgiu di Pastureccia: le Christ Pantocrator)

 

 

 Accueil à 9h, sur le parking du Super U de Ponte Leccia. Découverte des fresques de la chapelle San Tumasgiu à Castellu di Rustinu,

du site archéologique paléochrétien et roman de Santa Maria di Rescamone,

castellu di rustinu,san tumasgiu di pastureccia,santa maria di rescamone,stoppia nova,la porta,piedicroce

(Santa Maria de Rescamone, église et baptistère)

 

et des églises baroques de:

 Stoppia Nova, église du Mont Carmel

Castellu di Rustinu, San Tumasgiu di Pastureccia, Santa Maria di Rescamone, Stoppia Nova, La Porta, Piedicroce

(Stoppia Nova: la petite église Notre-Dame du Mont Carmel)

La Porta, église Saint Jean Baptiste :

Castellu di Rustinu, San Tumasgiu di Pastureccia, Santa Maria di Rescamone, Stoppia Nova, La Porta, Piedicroce

( le petit orgue Maracci de 1780 à Saint Jean-Baptiste de La Porta),

et Piedicroce ( Saint Pierre et Saint Paul) .

orgue Spinola 1619 de Piedicroce blog.jpg 

(l'orgue Spinola 1619, à Piedicroce)

 

Réservation et renseignements au :

06 17 94 70 72  / 04 95 61 34 85

Parcours en véhicule personnel

Prévoir son pique-nique

16/02/2016

Où l'Enfer de Dante s'invite à San Tumasgiu di Pastureccia

 

Une découverte majeure

à San Tumasgiu di Pastureccia:

sur le mur sud ,

la fresque de l'Enfer nous révèle un message jusqu'ici ignoré:

..."Per me si va nella città dolente"...

San Tumasgiu mur sud copie.jpg

La chapelle San Tumasgiu di Pastureccia, à Castellu di Rustinu, bien connue des amateurs de fresques en Corse, montre la seule scène d'Enfer (ou de Purgatoire infernalisé ?) à notre connaissance sur l'île. Un Enfer peint sur le mur sud de la chapelle et qui jouxte la représentation de six saints protecteurs, Marie-Madeleine et François, Lucie et St Antoine Abbé,  Catherine d'Alexandrie et Jean-Baptiste.

La chapelle ne va pas bien et attend désespérément depuis trop longtemps sa restauration. Le toit a été enfin refait et ne fuit plus, mais de nombreuses années ont laissé les fresques lessivées par le ruissellement des pluies parfois torrentielles: espérons qu'enfin prochainement se décidera et se réalisera enfin le sauvetage de cet ensemble exceptionnel ...

Un débat agite tous ceux qui fréquentent San Tumasgiu s'agit-il d'une représentation de l'Enfer ou du Purgatoire  ? La question se pose car les âmes condamnées aux tourments ne semblent pas toujours bien affectées par leur peine.

chaudrons garnis.jpg

 Dans  la partie basse de la scène, des chaudrons où mijotent les âmes bien au chaud et que touillent méchamment les diables de service: ces âmes ne semblent pas vraiment désespérées et attendent plutôt  patiemment la fin de leur passage en cuisine .

Ne serait-ce pas plutôt une vision du Purgatoire ? Il est plausible que l'ensemble des fresques de San Tumasgiu ait été commandité par les franciscains, dont on voit le saint fondateur immédiatement à gauche et "au contact" de cette scène, seulement séparé par un décor de papier plié:

entre deux.jpg

Le Poverello est en compagnie d'une grande sainte pécheresse, la belle Marie-Madeleine. Le message est clair: vous pouvez vivre dans le monde, succomber aux multiples tentations qui guettent l'humanité, si, à l'exemple de François et Marie-Madeleine, vous rencontrez et épousez le message divin, si vous l'acceptez au risque de tout perdre et si vous vous convertissez en passant par la porte étroite d'un repentir sincère et d'un changement radical de vie, vous serez sauvés et gagnerez la vie éternelle: message d'espérance!

l'enfer,le purgatoire,san tumasgiu di pastureccia

 

St François montre ici de son index tendu que la rédemption passe par la Croix et la Passion du Christ, cette Passion qui se trouve justement représentée sur le mur nord qui fait face :

 

ensemble fresque Passion mur nord blog.jpg

(le mur nord de la chapelle San Tumasgiu)

Or, à la suite de St François, les franciscains développèrent cette pastorale de la rédemption plus que celle de la terreur . C'est sans doute pour cela que l'on ne trouve guère d'images infernales dans nos fresques insulaires, puisque, on le sait, l'implantation très ancienne de l'Ordre des Frères Mineurs s'est développée en Corse au cours des siècles de façon spectaculaire au point d'imprimer durablement la mentalité religieuse de tout un peuple. Qu'en était-il en 1503, date évoquée par les anciens du village qui se souvenaient de l'avoir lue, avant son effacement.

 

Purgatoire ou Enfer?

 

Diable bleu.jpg

Voyez ce beau spécimen de diable : 

Je crains qu'il ne s'agisse ici tout de même plutôt de l'Enfer ... 

 

enfer luxure.jpg

Un enfer où chacun trouve la mesure de sa punition: ici un diable entreprenant s'occupe du péché de luxure.

goinfrerie copie.jpg

et là, de la goinfrerie ...

L'enfer serait-il, entre autres, un au-delà effroyable de la satiété, du trop-plein,

bref, de la sur-consommation des plaisirs? 

 

 

Satan.jpg

Vers le haut le grand Lucifer dévore ses victimes... par la bouche d'en haut et par celle d'en bas!  Il n'aurait pas sa place au Purgatoire, dont le rôle "rassurant" est de purger les fautes par le feu et, les âmes ainsi allégées de leurs scories, de leur ouvrir le chemin du Paradis . Lucifer, en revanche, est bien le personnage central de l'Enfer, lui, l'ange lumineux et beau, déchu, transformé en monstrueuse créature toute puissante et jamais assouvie ...

Une iconographie tôt présente de l'autre côté de la mer:

Giotto Lucifer.jpg

Ainsi avec ce terrible Lucifer ventripotant et vorace de la fresque du Jugement dernier de Giotto di Bondone, à la chapelle Scrovegni de Padoue, en 1306 : Giotto (1267-1337), l'exact contemporain de Dante Alighieri (1265 - 1321) ...

Giotto chapelle Scrovegni.jpg

A la droite du Christ, les Elus, à sa gauche, les Damnés ...

 

Pour nous, à gauche de la croix,  bien ordonnés et tranquilles , les saints qu'il faut suivre, prier, écouter pour éviter d'aller à droite, en enfer. Un enfer dont les portes sont toujours grandes ouvertes avec un fort appel de fournaise aspirante ... et du monde, du monde, du monde en désordre : l'enfer, c'est le chaos.

l'enfer,le purgatoire,san tumasgiu di pastureccia

Un siècle plus tard, même iconographie à Bologne, à la Basilique San Petronio, Cappella Bolognini, l'Enfer peint par Giovanni da Modena, en 1406 . Même monstrueux Lucifer avalant et ... expulsant les damnés: tiens, je vois un visage au niveau de son bas-ventre, la bouche-anus vomissant sa victime ... Ce visage nous rappelle que le ventre est, parait-il, notre deuxième cerveau.

 

 

Venons-en à la découverte récente qui éclaire d'un jour nouveau cet ensemble:

 

Notre ami Toussaint Quilici, le gardien des lieux, m'a envoyé tout récemment ce message  et le récit de sa formidable découverte qu'avec sa permission je partage avec vous ici:                       

" Toussaint Quilici

Castellu di Rustinu le 29/01/2016

 

Déroulement d'une découverte fortuite

Inscriptions inconnues dans les fresques (scène du Purgatoire) de San Tumasgiu de Pastureccia

Essai d' interprétation

La chapelle de San Tumasgiu de Pastoreccia, située sur la commune de Castellu di Rustinu, est bien connue par la richesse et la finesse de son programme iconographique.

L'édifice de type roman, bien appareillé en moellons de schiste local, a gardé toute la sobriété etl'élégance de l'architecture romane avec une abside bien orientée à l'est. Une désastreuse restauration (à l’explosif dans les années 1930), a amputé d'un tiers la longueur de la nef côté ouest. Depuis lors, aucun programme de restauration, sérieux et efficace, n'a été envisagé pour freiner la lente et inexorable dégradation des fresques.

Le site est grandiose avec la proximité du château médiéval de Rustinu, la vue plongeante sur la Vallée du Golu et les majestueux sommets de Popolasca et du Patru.

-----------------

La dernière semaine du mois de janvier dernier, la collectivité territoriale de Corse a mandaté un bureau d'étude spécialisé dans la gestion des sites et monuments historiques, afin de procéder à une évaluation de l'état des fresques et réaliser des relevés précis.

Un échafaudage a été dressé devant les différents décors peints, permettant l'accés aux parties hautes.

Comme d'habitude, dès qu'une opération scientifique est programmée dans la pieve je prends contact avec les maitres d'oeuvres afin de participer (dans la mesure de mes compétences) au bon déroulement de l'étude en échangeant de la documentation et des points de vue.

 

Le contact étant ainsi établi on me propose de grimper en haut de l'échafaudage pour examiner des inscriptions graphiques très dégradées à peine lisibles sur la scène du purgatoire qui se trouvent en haut de la colonne qui surplombe les deux premiers chaudrons des péchés capitaux, qui coïncide avec l'entrée du purgatoire. L'usure des surfaces peintes ne nous permet pas une lecture lisible de ce

qui semble être un texte assez long serré dans la mince largeur de cette colonne (ne laissant la place qu'à six lettres par lignes) estimée à 20 centimètres.

Un mitraillage de photos s'ensuit avec beaucoup d'émotions et interrogations...

De retour à la maison avec le précieux butin, commence un long examen des clichés où s'entremêlent les premières avancées et les imparables régressions concernant la transcription du texte.

La fresque du purgatoire de Pastureccia a souffert du temps et il est difficile de lire avec précision l'ensemble de ce panneau. Le salpêtre a estompé et altéré plusieurs lettres du texte, ce qui rend la lisibilité et la compréhension difficile.

 inscription.jpg

Cependant, un mot assez intelligible ETTERNO que je lis d'abord inferno me fait penser à l'enfer de Dante (la Divine Comédie). Consultant le chant III Porte et vestibule de l'enfer de Dante (ce qui correspond à l'emplacement du texte: juste à l'entrée du purgatoire de San Tumasgiu), tout devient clair: pour inferno on doit lire ETTERNO et les mots suivants se révèlent enfin comme suit :

Dante

La Divine Comédie

L’Enfer

Chant III

Porte et vestibule de l'Enfer

Au début de ce chant c'est la porte de l'enfer elle-même qui semble prendre la parole et dit (la dernière phrase étant la plus connue):

 

Per me si va nella città dolente,

per me si va ne l'etterno dolore,

per me si va tra la perduta gente.

 

Giustizia mosse il mio alto fattore

fecemi la divina podestate,

la somma sapïenza e 'l primo amore.

 

Dinanzi a me non fuor cose create

se non etterne, e io etterno duro.

Lasciate ogne speranza, voi ch'intrate.

 

Traduction:

 

Par moi on va vers la cité dolente;

Par moi on va vers l'éternelle souffrance;

Par moi on va chez les âmes errantes.

 

La Justice inspira mon noble créateur.

Je suis l'oeuvre de la Puissance Divine,

de la Sagesse Suprême et de l'Amour.

 

Avant moi, rien ne fut créé

sinon d'éternel. Et moi, je dure éternellement.

Vous qui entrez, abandonnez toute espérance.

 

analyse de la scène infernale.jpg

(l'analyse de la scène de l'Enfer: le texte apparait à gauche en haut de la colonne. Dessin de Toussaint Quilici)

 

Voici ce que je lis depuis le début du texte:

 

PER ME SI

VA NELA

CITTA DO

LENTE PER

ME SI

VA NEL

ETTERNO

DOLORE

PER ME

SI VA TRA

LA PERDUTA

GENTE

 Je continue à travailler sur ce panneau, il ne s'agit là que d'un début. Mais de toute évidence notre texte, avec un début bien lisible jusqu'à PERDUTA GENTE est identique à celui de Dante: la porte de l'enfer, et placé précisément devant l'entrée du purgatoire de San Tumasgiu.

Le début du texte se trouve très haut sur le mur gouttereau sud, au niveau de la tête de St François d'Assise (qui se trouve sur la gauche), le rendant invisible depuis le sol.

Après PERDUTA GENTE, les quelques lettres encore assez bien lisibles confirment la continuité et identité du poème. L'espace qu'elles occupent correspond à la longueur qui est nécessaire pour y placer les autres mots jusqu'à CH' ENTRATE (fin du poème du chant III).

Ce n'est qu'un début d'étude, je communiquerai les compléments dès que possible.

Ci -joint d'autres photos du purgatoire, réalisées depuis l'échafaudage, qui vues de près sont assez,inédites.

 

beatum copie.jpg

purgatoire3 copie.jpg

purgatoire4 copie.jpg

purgatoire5 copie.jpg

Un damné dévoré par Lucifer

(toutes ces dernières photos ont été prises par Toussaint Quilici, monté sur un échafaudage. D'en bas, ces détails et inscriptions ne sont absolument pas visibles ...)

Merci, Toussaint, pour ce travail et cette belle intuition qui permettent d'inscrire désormais la chapelle San Tumasgiu di Pastureccia dans l'univers de Dante Alighieri, l'immense  poète de la Renaissance

14/07/2013

Mercredi 17 Juillet, en Castagniccia avec la Montagne des Orgues

 

                             

Association Saladini de Speloncato

 

« LA MONTAGNE DES  ORGUES »

à la découverte du PATRIMOINE

Stoppia Nova.jpg

( Stoppia Nova)

Des parcours initiatiques et festifs pour rencontrer la Corse autrement, vous immerger dans ses paysages et ses communautés, découvrir son histoire, son  patrimoine,  ses traditions rurales : des clefs pour vous ouvrir les églises, vous faire comprendre leur sens caché et entendre leurs orgues historiques que l’on vous joue.

 

 

Mercredi 17 Juillet 2013

 

une journée en CASTAGNICCIA

 

Accueil à Ponte Novu, à 9h, sur le parking de la poste. Découverte des fresques de la chapelle San Tumasgiu à Castellu di Rustinu, puis des églises baroques de Piedicroce (Saint Pierre et Saint Paul, et son orgue historique, le plus ancien de Corse, 1619), Verdèse (église saint Sébastien et son orgue de 1896),  La Porta (église saint Jean Baptiste et son petit orgue de 1780), enfin à Stoppia Nova, l’église fraîchement restaurée - par l'équipe de Jean-Claude Torre-  de Notre-Dame du Mont-Carmel, une petite merveille de l’art baroque ...

 

Ces parcours reposent sur le bénévolat et les fonds récoltés lors de ces journées contribuent à la restauration et à la valorisation du patrimoine.

 

 

Renseignements et réservations au :

TEL/FAX : 04 95 61 34 85 - Portable : 06 17 94 70 72

Participation aux frais

e mail : elizabethpardon@orange.fr

Site : www.montagne-des-orgues.com/ 


 

01/07/2012

avec les Amis du Parc, dans le Rustinu et la Castagniccia ...

(Première partie)

Dimanche 24 Juin dernier, une belle journée de partage avec les membres de l'Association des Amis du PNRC  ( Conservatoire d'espaces naturels  de Corse) dans le Rustinu et en Castagniccia ...


 avec les belles photos de Michelle Lafay, de Claudine Garcia  ...

et quelques notes précédentes du blog:

 San Tumasgiu di Pastureccia à Castellu di Rustinu:



http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/02/27/les-fresques-de-san-tumasgiu-di-pastureccia.html

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/03/02/3-les-fresques-de-san-tumasgiu-suite-et-fin.html

P1080088 (1).JPG

J'avais "commandé " quelques nuages, mais le ciel restera d'un bleu impertubable toute la journée. Arrivés sur le site de la chapelle San Tumasgiu, à Castellu di Rustinu: la vue magnifique sur le Monte Padru, la Pieve de Caccia (et le village de Moltifau, au loin) et le massif des Aiguilles de Rundinagjha (Alias Popolasca ou Castiglione ...)

San Tumasgiu Côté Est.JPG

San Tumasgiu, bien orienté à l'est

le chevet.JPG

L'abside. La datation de cette chapelle reste mystérieuse. Sa fondation est probablement largement préromane, mais on peut penser qu'elle a  connu d'importants travaux en 1470, date - MCCCCLXX - que l'on retrouve gravée à plusieurs endroits, à l'intérieur, au fond d'une niche aménagée dans le mur, côté Nord-Est; sur le tympan de la porte latérale sud; enfin dans l'ébrasement extérieur de cette fenêtre meurtrière de l'abside, où l'on semble avoir oublié en route un C.

inscription du tympan.JPG

l'inscription du tympan de la porte latérale sud.

P1080092 (1).JPG

la croix au sommet du mur est

En octobre j'étais passée voir les sondages effectués par l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) pour établir un diagnostic sur l'intérêt archéologique du site.

sondage derrière l'autel.jpg

découverte des sépultures sous le sol de la chapelle

sépulture 3.jpg

vous pensiez être tranquilles pour la perpétuité ...

sépulture 2.jpg

et voilà qu'on vous mesure, qu'on vous ramasse par petits bouts et qu'on vous fourre dans des sacs en plastique, bien précautionneusement, certes, mais de quoi douter de l'éternité...

côté abside.jpg

A l'extérieur, une sépulture a même donné de fausses joies à l'équipe qui pensait avoir trouvé quelque chose de bien antique: manque de chance! le cher disparu portait en dentier ...

 

Tout cela pour dire que le chantier de restauration prévu à l'origine pour cette année devra attendre la réalisation des fouilles archéologiques.

 

à San Tumasgiu avec Toussaint Quilici.jpg

Toussaint Quilici exprime ici son désarroi.

 

 


Ce qui nous inquiète, nous qui aimons d'un amour profond cette chapelle: le toit va vraiment mal, la pluie ruisselle sur les fresques qui souffrent un peu plus de jour en jour. Il faudrait pour le moins, en attendant les fouilles, protéger le toit par une bâche comme cela s'est fait à Castirla. Nous ne comprenons pas cette absence de protection. 

 

les amis du parc corse,san tumasgiu di pastureccia,restauration de fresques,site archéologique santa maria di rescamoneadam et eve,genèse,philippe jaccottet

(le Christ Pantocrator de San Tumasgiu)


Santa Maria de Rescamone à Valle di Rostino

à retrouver ... si vous pouvez!  le cahier Corsica 98-99 de janvier 1982dédié par la FAGEC à la Piévanie de Rescamone. Et, dans l'ouvrage précieux de Geneviève Moracchini-Mazel "Corsica Sacra" ( éditions A Stamperia) les pages 207 à 209.

et dans le blog:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/trackback/2829320

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/03/13/un-serpent-nu.html

 

Santa Maria di Rescamone abside.jpg

l'abside préromane - début X° s. ? - époque présumée de la grande reconstruction de Santa Maria di Riscamone.

Santa Maria di Rescamone mur sud et et baptistère paléo chrétien.jpeg

le petit baptistère paléochrétien et le mur sud de l'église pievane Santa Maria di Rescamone

les amis devant le grand baptistère.JPG  

les Amis du Parc devant le grand Baptistère: le soleil est de plomb mais rien n'arrête les braves!

 

Adam et Eve blog.jpg

Adam et Eve et le récit de la Tentation dans la Genèse:

"Or tous deux étaient nus, l'homme et sa femme, et ils n'avaient pas honte l'un devant l'autre.

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que Yahvé Dieu avait faits et il dit à la femme:

"Alors, Dieu vous a dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?"

La femme répondit au serpent: "Nous pouvons manger du fruit des arbres du jardin. Seulement quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, sous peine de mort."

Le serpent rétorqua à la femme:

"Pas du tout! Vous ne mourrez pas! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des êtres divins, qui connaissent le bien et le mal."

La femme vit que l'arbre était appétissant à manger et séduisant pour les yeux, et qu'il était, cet arbre, désirable pour l'entendement. Elle prit de son fruit et mangea. Elle en donna aussi à son mari, qui était avec elle, et il mangea. Alors leurs yeux à tous deux s'ouvrirent et ils connurent qu'ils étaient nus; ils cousirent des feuilles de figuier et se firent des pagnes. "

(idée passablement urticante, je vous la déconseille !)

IMG_0323[1].jpeg

(le tympan du grand baptistère roman : le Serpent se mord la queue auprès de l'Arbre de la Connaissance. Un éternel recommencement ...)

...  "Alors Yahvé Dieu dit au serpent:

Parce que tu as fait cela, Maudit sis-tu entre tous les bestiaux et toutes les bêtes sauvages.

Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la terre tous les jours de ta vie.

Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t'écrasera la tête et tu l'atteindras au talon."

(La Genèse)

amas rocheux Rescamone.jpg

Un peu au-dessus du site, cet amas rocheux nous attire

'dolmen' vu de dessus blog.jpg

et l'énigme posée par cette grande dalle, "miraculeusement" posée comme un abri sous roche. Même si l'on peut raisonnablement  envisager son origine naturelle, la dalle s'étant détachée du bloc, on peut aussi supposer qu'elle ait pu servir dans un temps lointain de la préhistoire:

'dolmen ' dessus , de près blog copy.jpg

seule une fouille pourrait déterminer s'il y eut jamais une quelconque pratique d'inhumation à cet endroit.

(à suivre ... pour la deuxième partie)

Petit rappel autour du livre de Toussaint Quilici : une mine richissime de renseignements sur le patrimoine de la Pieve di Rustinu et des Pieve alentour ...

 

les amis du parc corse,c.e.n.corse,san tumasgiu di pastureccia,restauration de fresques,site archéologique santa maria di rescamoneadam et eve,genèse,philippe jaccottet

 

 

 

 

 

 

02/03/2011

3°/ les fresques de San Tumasgiu, suite et fin

3°/San Tumasgiu di Pastureccia, les murs sud et nord.

LE MUR SUD

Vierge et St Michel.jpg

Le mur sud a reçu un décor de fresques qui s'interrompt brusquement à la porte d'entrée latérale: on a malheureusement sans doute perdu une partie de cet ensemble.

LES SAINTS INTERCESSEURS

les six saints blog.jpg

Jouxtant saint Michel et son inquiétante pesée des âmes, voici un espace intermédaire qui nous indique la voie à suivre et nous place sous la protection de ces saints, trois femmes et trois hommes, campés bien droits dans leurs niches encadrées de piliers. Intercession salutaire de ces saints et message d'espoir ...

Saintes Catherine,Lucie, Madeleine blog.jpg

Les trois saintes occupent la partie inférieure de cet ensemble et, malgré la dégradation nous pouvons reconnaître de gauche à droite:

 

 Catherine visage.jpg

... tout d'abord sainte Catherine  d'Alexandrie, princesse martyre reconnaissable  au baton de son supplice: nous avons perdu la roue dentée sur laquelle elle fut rouée de coups et déchiquetée. Cette sainte légendaire subit le martyre pour avoir tenu tête aux philosophes et orateurs convoqués en vain pour l'éloigner de sa foi chrétienne ... L'exemple de la rigueur d'une grande intellectuelle donc, dotée d'un courage bien agaçant pour cet empereur Maxence qui voulait la détourner de ses voeux au Christ et l'épouser...

 

Lucie visage.jpg

Puis vient Sainte Lucie au beau visage mélancolique: elle tient d'une main une coupe contenant ses yeux arrachés, et de l'autre le couteau de son supplice. C'était à Syracuse sous Dioclétien en 304. Son nom, qui indique la lumière (lux), fait d'elle une sainte bien précieuse pour guérir tous les maux qui menacent de cécité les pauvres gens ... Une sainte omni-présente dans nos églises de Corse.

 

Ste Marie Madeleine visage.jpg

Enfin, notre chère Marie-Madeleine tenant sous le bras le vase contenant l'onguent précieux dont elle parfuma les pieds du Christ - au grand scandale des apôtres qui ne comprennent pas un tel gaspillage - pieds aimés qu'elle essuya de sa blonde chevelure dénouée ... Cette fois-ci, l'exemple de l'amour fait personne qui obtient par le repentir le pardon de sa vie dissolue: espoir!

 

 

 Jean Baptiste, Antoine abbé, François blog.jpg

A l'étage supérieur trois saints d'importance: à gauche le pauvre saint Jean-Baptiste n'est plus reconnaissable que par son vêtement d'ermite du désert: un manteau en  peau de chameau. Son effigie est si altérée que l'on n'aperçoit plus qu'à peine un livre et la croix qui est d'ordinaire l'un de ses  attributs . Les deux saints suivants se lisent plus facilement:

Saint Antoine abbé.jpg

 

Saint Antoine Abbé, l'ermite du désert, appuyé sur son bâton en tau (je ne vois plus la clochette). Il a l'allure vénérable d'un vieillard à la chevelure et la barbe blanches, au front dégarni, au visage  recuit dans la solitude du désert, plus de cent ans dit-on (251/356). Un exemple impressionnant de longévité dans la sainteté malgré ces fameuses tentations qui l'assaillirent sans relâche au cours de sa longue vie: une mine d'inspiration pour les peintres!

saint François visage.jpg

Sur leur droite, le visage juvénile de saint François, les mains transpercées des stigmates. Sa présence ici nous indique une dévotion bien particulière, véhiculée par les nombreux franciscains établis dès le XIII°s. sur l'île. Les fresques de notre chapelle San Tumasgiu ont-elles été commanditées par les franciscains ? Toujours est-il que toute son iconographie relève de la pastorale diffusée par les franciscains:  la rédemption plus forte que la peur ...

Et pourtant!

L'ENFER

 

l'enfer.jpg

Succédant à l'espace des saints intercesseurs, voici la seule scènographie de l'enfer représentée - à notre connaissance - sur les fresques de Corse. Un monde agité et tourmenté qui contraste avec la stabilité digne de nos saints.

 

l'enfer déchaîné blog.jpg

 

On a du reste l'impression que cette représentation s'interrompt brutalement à gauche, peut-être recouverte en partie par celle de nos saints  intercesseurs.

La vérité est qu'on ne semble pas s'ennuyer en enfer ...

 

goinfrerie blog.jpg

Une armée d'affreux démons s'affairent autour des damnés, à chacun sa spécialité. Ici, l'on traite la goinfrerie: voilà où conduit trop de gourmandise. L'enfer, c'est la satiété, qu'on se le dise! Notre société gavée ferait bien d'y réfléchir.

luxure blog.jpg

La luxure: "que reste-t-il, de nos amours ?"  hélas! bonnes gens, prenez garde, les "feux de l'amour" se sont transformés en supplice ardent ...  la bestialité jusqu'à en perdre la conquête de la verticalité humaine .

Dans la fournaise de ce monde suractif, plus de méditation possible, ce n'est plus le moment. C'est le passage à l'acte répétitif, sans imagination, sans délectation, sans repos, sans espoir ...

Et pourtant ...

chaudrons.jpg

Dans ces chaudrons  sur le registre inférieur de l'Enfer, qui portent les noms des péchés capitaux: avaritia, lusuria, ira ..., surveillés et touillés par les démons, je trouve bien paisibles ces visages presque souriants: ne serait-ce pas une version infernalisée du Purgatoire, et nos âmes  mises à la casserolle n'attendent-elles pas la fin de leur purgation, grâce à l'entremise des bons saints protecteurs ?

 

chaudron blog.jpg

Peut-être prennent-elles patience et espèrent-elles leur salut malgré leur souffrance en contemplant la Passion de leur Sauveur, sur le mur d'en face ?

***

LE MUR NORD:

SCENES DE LA PASSION

 

l'ensemble de la Passion blog.jpg

 Cette paroi Nord a terriblement souffert, mais ce peu qui nous reste témoigne de la grande intériorité de cet artiste inspiré .

 

la Cène blog.jpg

 

En haut à droite, la Cène. Le fresquiste choisit de raconter l'instant où Jésus annonce que l'un de ses disciples va le trahir ce soir même: sur la table, le pain et un flacon de vin. Jean se penche vers Jésus - effacé en    partie - 

De l'autre côté de la table, les apôtres, saisis de profil , la main sur la poitrine s'interrogent dans une grande agitation.

Cène détail.jpg

Suit la scène du Jardin des Oliviers:

 

le Jardin des Oliviers.jpg

Dans l'angoisse de ce qu'il devoir advenir, Jésus veille seul, entouré de ses disciples endormis.

 

comparution devant Pilate.jpg

Suit l'arrestation puis la comparution devant Pilate.

flagellation.jpg

La flagellation ...

Crucifixion blog.jpg

... et enfin cette bouleversante crucifixion. Derrière la croix, les murailles de Jérusalem. Au pied de son fils à l'agonie, la Mère , mains serrées sur un geste d'affliction:

"Stabat Mater Dolorosa

Juxta Crucem lacrymosa

Dum pendebat Filius"

 

Vierge crucifixion visage.jpg

les yeux ouverts sur l'abîme intérieur, muette dans sa douleur:   

       "Vidit suum dulcem Natum

Moriendo desolatum

Dum emisit spiritum"

 

Christ visage.jpg

et le regard du Fils, jusqu'au bout, dans un beau visage marqué par la souffrance et la compassion.

visage du Christ.jpg

Lui fait pendant, non loin de là, sur le pied droit à gauche de l'arc, sous l'archange Gabriel, ce visage épuisé du Christ aux yeux clos, ce qui nous reste d'une scène ultime: Ecce Homo? Mise au tombeau ?

***

Enfin signalons, dans l'abside, quelques visages surgis d'on ne sait où:

visages anciens blog.jpg

 ... qui  appartiennent à une fresque antérieure ...

 

Voilà ce qu'il falloir bientôt restaurer, sans rien ajouter. Les artistes qui auront la charge de cette restauration vont vivre de longs moments dans l'intimité de cette chapelle ... Je leur (nous) souhaite toute la sérénité nécessaire pour renouer le dialogue avec le maître fresquiste de cette fin du XV°s. et apprivoiser l'absence de toutes ces figures définitivement  détruites qui nous manquent aujourd'hui.

castellu di rustinu,san tumasgiu di pastureccia,fresques de corse,représentation de l'enfer,purgatoire,représentation de la passion du christ