Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2014

Giovanni Maria Trabaci : le double CD enregistré par Francesco Cera vient de sortir!

Avis aux amateurs:

le double disque enregistré par Francesco Cera de la si belle et intuitive musique de Giovanni Maria TRABACCI vient de sortir début octobre

71bWuGfKVIL._SL1000_.jpg

sur l'orgue historique  de 1570 de l'église Sant'Antonio de Salandra, dans la région de la Basilicate en Italie méridionale, et sur un clavecin de Roberto Livi.

Francesco à l'orgue.jpg

Francesco Cera à l'orgue de Sant'Antonio. Nous avions eu l'occasion d'aimer l'exceptionnelle musicalité de ce grand organiste lors des deux concerts donnés cet été à La Porta et à Speloncato ...

DSCN0178 copie.jpg

 

 

Rappelons que Trabaci, contemporain du génial compositeur Girolamo Frescobaldi,   était né à Montepeloso (aujourd'hui Irsina, en Lucanie) vers 1575 . Il s'installe à Naples où il sera formé par le flamand Jean de Macques et deviendra tour à tour ténor à l'église de l'Annunziata en 1594, puis organiste à l'Oratorio dei Filippini, puis organiste à la Cappella Reale des vice-rois d'Espagne en 1601, enfin maestro di Cappella de 1614 jusqu'à sa mort le 31 décembre 1647 au monastère de Trinità degli Spagnuoli où il avait fui, pendant la révolte de la population napolitaine contre la taxe fruitière de 1647 ...

Portrait présumé de Trabaci par Jusepe de Ribera.jpg

le portrait présumé (?) de G.M. Trabaci par Giusepe de Ribera.

Trabaci et Naples:

Pour comprendre l'oeuvre de Trabaci il faut imaginer la  Naples de cette époque:

 

" En ces temps de Contre-Réforme, la domination de la très catholique Espagne pèse lourdement sur la ville, mais la cour mène grand train, les fêtes abondent qui favorisent la musique et, des collines ondulées qui bordent l'inoubliable baie, jaillissent palais et églises magnifiquement décorés. Richesse et pauvreté se côtoient [ ça n'a pas vraiment changé !] au hasard des ruelles sombres et des places calcinées par une implacable lumière. Le rude expressionnisme, fortement influencé du Caravage, qui caractérise la peinture de Ribera rend compte des contrastes abrupts d'une terre incandescente, rongée par la misère et le soleil.

Ces contrastes caractérisent aussi la musique d'orgue, non sous forme d'opposition entre des claviers, que les petits instruments n'autorisent pas, mais dans l'alternance d'une austère et savante polyphonie et d'intuitions harmoniques follement novatrices. (...)

Brigitte François -Sappey, p. 761, dans le Guide de la musique d'orgue, sous la direction de Gilles Cantagrel, édition Fayard 1991

Il laisse une oeuvre est très abondante : cent soixante neuf oeuvres vocales sacrées, soixante oeuvres vocales profanes et cent soixante cinq oeuvres pour clavier ... à découvrir absolument avec ce très bel enregistrement de Francesco Cera.

A propos, la musique de Trabaci sonne merveilleusement bien sur nos petits orgues de Corse!

29/12/2013

la viola organista de Léonard de Vinci

Fantastique Léonard!


 

la viola organista - un clavier à cordes frottées -

inventée il y a 500 ans par Léonard de Vinci,

  construite par le pianiste polonais Slawomir Zubrzycki et joué à Cracovie .

(au cas où vous ne la connaitriez pas encore ...)



 http://youtu.be/sv3py3Ap8_Y


 

http://dailygeekshow.com/2013/11/29/ecoutez-lincroyable-instrument-invente-il-y-a-500-ans-par-leonard-de-vinci-et-joue-pour-la-toute-premiere-fois/

A lire absolument pour en savoir plus, le meilleur article de David Le Marrec sur cet instrument extraordinaire,  fort documenté, illustré et critique:

 

http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2013/12/01/2362


le Geigenwerk, tel qu'il apparait dans la Syntagma musicum de Michel Praetorius - 1619. Voir l'article de D. Le Marrec cité plus haut. La viola organista de Slawomir Zubrzycki n'est donc pas le premier "clavier à archet"  réalisé à partir des croquis de Leonard de Vinci ...

Merci à François Colin pour l'incitation !

 

 

28/02/2013

Décès de Marie-Claire ALAIN

 

Une grande dame de l'orgue 

Marie-Claire Alain.jpg

"The Lady of the organ" nous a quittés.


"Marie-Claire ALAIN est décédée au Pecq le 26 février 2013, dans sa 87e année. Ses obsèques auront lieu vendredi 1er mars en l’église Saint-Germain de Saint-Germain-en-Laye à 10 h.

 

Pas de fleurs mais des dons à la recherche médicale

Fondation de France, 40 avenue Hoche, 75008 Paris www.fondationdefrance.org

Fondation pour la recherche médicale, 54 rue de Varenne, 75007 Paris, www.frm.org

 

De la part d’Aurélie Decourt, sa fille, et de toute sa famille.

aurelie.decourt@orange.fanne_gommier@yahoo.fr    "

 

Marie-Claire Alain fait partie de la génération de ces formidables organistes nés entre les deux guerres: elle est l'aînée du trio mondialement connu, née en 1826, suivie de Michel Chapuis , né en 1830, et de Jean Guillou ( né en 1830). Chacun a suivi sa  propre voie et porté le répertoire de l'orgue au sommet de son art.

Marie-Claire Alain a laissé une discographie très importante: entre autres, elle excellait dans l'orgue symphonique, mais a également donné trois monumentales intégrales de l'oeuvre de Bach, jouant avec autant de conviction le répertoire du XX° siècle, honorant en particulier l'oeuvre de son frère aîné, Jehan Alain, mort  à 29 ans en 1940 pendant la guerre ... Elle était dotée d'une mémoire phénoménale et jouait de mémoire cet immense répertoire .

Ses élèves, par ailleurs, ont toujours souligné la qualité de son enseignement.

Un témoignage musical (clic droit, accéder à ...):

http://youtu.be/j2oCX9woz9U

 

Marie-Claire Alain - Wikipédia

 
fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Claire_Alain


09/10/2012

Hildegarde de Bingen, hors du temps

Hildegarde de Bingen

1098- 1179

Le Pape Benoît XVI vient de nommer le 7 Octobre

cette grande figure rhénane du XII° siècle

Docteure de l'Eglise,

en bonne compagnie, la quatrième  après Catherine de Sienne,

Thérèse d'Avila et Thérèse de Lisieux .

 

" O vis aeternitatis"

 

http://youtu.be/9eFPJa95qQE

(désolée pour la pub!)

Femme visionnaire, poétesse et musicienne inspirée de la langue des anges ( texte et musique des Louanges,par exemple ), moniale contemplative et active prophétesse, inspirée et grande redresseuse des esprits tordus ("rege quod est devium") fût-ce celui de l'Empereur Barberousse, 

 conseillère des puissants, thérapeute attentive à l'observation du végétal et du minéral,  écologiste d'avant-garde, Hildegarde de Bingen s'émerveille devant l'oeuvre du Créateur et place l'homme au coeur de cette oeuvre. 

 

Hildegarde de Bingen.jpg

Dans le Livre des oeuvres divines, elle décrit ses visions (qu'elle fera peindre par des enlumineurs) :

 "Pauvre âme, fille de tant de misères! Tu es comme calcinée déjà par tant de souffrances physiques si cruelles! Te voilà pourtant encore une fois transpercée par le flot de l'abysse des mystères de Dieu. Pour le service des hommes, ne relâche pas la plume! Transcris ce qu'ont vu tes yeux et ce qu'ont perçu tes oreilles intérieures" ...

A retrouver dans l'article du Monde des Religions:

http://nous-les-dieux.org/Le_Monde_des_Religions_HS_N%C2%... 

 

Quant à moi, comme beaucoup,  j'ai découvert sa musique ( qui m'a profondément remuée lors de la sortie, en 1995  "des Chants de l'extase") bien avant de rencontrer ses écrits et son univers symbolique ...

"O mons clausae mentis

tu assidue pulchram faciem aperuisti

in speculo columbae"

"Ô montagne de l'esprit fermé

Tu n'as pas cessé de découvrir ton beau visage

Au miroir de la colombe"

Trois livres à découvrir:

 Scivias ( "Connais les voies")

Liber vitae mentorum (le livre des mérites)

Liber operatione Dei (le livre des oeuvres divines)

 

http://youtu.be/udf0xdjbMXU

O Splendissima Gemma - ici accomodé avec un brin de raz el hanout qui ne me déplait pas.

 

 Les praticiens des " médecines douces" se sont intéressés depuis quelques années à l'oeuvre médicale d'Hildegarde: stages, recettes de cuisine, produits estampillés fleurissent sur le web à l'usage de tout un chacun . Je ne sais trop ce que pense notre noble abbesse qui ne voulait pas , époque oblige, mélanger les torchons et les serviettes, manants et seigneurs, et n'accueillait, dans ses deux abbayes rhénanes que de nobles dames ... 

 

 

10/07/2012

le stage de ROC a commencé hier à Corte: Orgue et liturgie entre XVI° et XVIII° siècles, la messe d'orgue et la pratique de "l'alternatim" orgue/chant grégorien, stage d'orgue de ROC, rappel ...

 Le stage d'orgue de Renaissance de l(Orgue Corse - ROC - a débuté hier sur le magnifique orgue Werle de Corte. A cette occasion je republie la note qui l'annonçait précédemment.

corte,stage d'orgue en corse,alternatim,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien,jean-françois muno

Ici, hier notre Pedru favori, sous l'oreille vigilante de Maria Cecilia FARINA, déchiffre avec une facilité déconcertante l'une des pièces programmées...

Justement, au programme, entre autres, cette merveille de  Canzone Francese Seconda, del Nono Tuono Naturale de Giovanni Salvatore

Canzon francese seconda.pdf

(clic droit, ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre)

... qu'il faudrait comparer avec " le chant des oyseaulx" de Clément Janequin, dont manifestement s'est inspiré Salvatore ...

http://youtu.be/fgfxk0C1nq8

 (clic droit: ouvrir le lien dans un nouvel onglet) 

autre version , avec l'Ensemble Clément Janequin:

http://youtu.be/x-dkdgzYZbQ

 

Comme chaque année, Renaissance de l'Orgue Corse, (R.O.C.) organise un stage de formation sur le magnifique orgue  de l'église de l'Annunziata, à CORTE, du 9 au 13 Juillet 2012 , et pour cette édition 2012 avec Maria Cecilia FARINA :

Corte orgue Werle façade blog.jpg

l'instrument du stage: l'orgue historique de Conrad Werle, 1760

Orgue et liturgie entre XVI° et XVIII° siècles : la messe d'orgue et la pratique de "l'alternatim" orgue/chant grégorien.

Avec les oeuvres de Girolamo Cavazzoni, Giavnni Salvatore, Giavanni Maria Trabacci, Girolamo Frescobaldi, Johann Kaspar Kerll, Gottlieb Muffat, Abraham van Kerkhoven, Johann Sebastian Bach, etc ...

Maria Cecilia blog.jpg

La proposition de former à cette usage européen de l'alternatim orgue/chant grégorien est particulièrement intéressante et novatrice en Corse : l'artiste formatrice de ce stage, Maria-Cecilia FARINA, a développé une grande pratique de cet alternatim qui enrichit tout autant l'écoute que l'étude de ces musiques liturgiques. De plus c'est une habituée de longue date des orgues de Corse sur lesquels elle donné de nombreux concerts prestigieux. Ne doutons pas que son tempérament généreux fera merveille pour animer ce stage!

A propos de l'alternatim:

Le principe de base était ce qu'on appelle "l'alternance" ou "l'alternatim", toute la messe étant un jeu continuel entre l'orgue et les chanteurs qui se partageaient les rôles, se répondant toujours et ne se mélangeant jamais. L'"ordinaire" de la messe, c'est à dire les paroles invariables (Kyrie, Gloria, etc.), et le "propre" suivant le calendrier journalier (fête des Saints etc.) étaient traités selon des règles précises."


Freddy Eichelberger




 Cette pratique de l'alternatim orgue/chants était en usage


dans tous les couvents de Corse au XVIII° siècle, du moins


dans cette grande majorité des églises conventuelles qui


possédaient un orgue à cette époque.















































On peut également penser que cet alternatim fut largement


pratiqué - là où l'orgue était présent -  pour l'ordinaire de la


messe par les chantres des paroisses qui chantaient, en


polyphonie ou non, le versu (l'air)  de la messe de leur


village, chaque communauté mettant son point d'honneur à


créer sa propre messe et ses propres chants sur des textes


communs à tous.  En Balagne en particulier, où cohabitent la


tradition vivace des polyphonies et l'extraordinaire abondance


des orgues historiques des XVIII° et XIX° siècles.

 

 

corte,stage d'orgue en corse,alternatim,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien,jean-françois muno

à l'église conventuelle (franciscains) de Canari, l'orgue XVIII° au fond du choeur, juste au-dessus des stalles des frères et du lutrin qui portait le grand antiphonaire: une installation qui permet cet usage de l'alternatim de l'orgue et du plain-chant, les chantres étant proches de l'orgue.




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux orgues de Corte:

 

 L'orgue historique de l'église paroissiale Santa Nunziata, de Conrad WERLE:

Composition :

 

Clavier manuel                             Pédale

           

Principale 8’                                  Contrabassi 8’-16’ en bois

Principale bassi 8’       

Flauto tappato 8’         

Ottava 4’   

Quintadecima 2’

Decimanona 1’1/3       

Vigesimaseconda 1’    

Vigesimasesta 2/3’     

Ripieno     

Flauto in duodecima 2’ 2/3 

Cornetto 2’2/3, 2’, 1’3/5      

Voce Umana 8’   

Autres caractéristiques :

12 jeux - 1 clavier manuel de 45 notes et pédalier 9 notes

Transmission mécanique des claviers et des jeux

Clavier divisé au si2/do3

Tirage du Plein-jeu

Diapason : La = 415 Hz

Tempérament mésotonique

 

On doit cet instrument raffiné au facteur  romain Johannes Conradus WERLE vers 1760. Né au Tyrol en 1701, J.C. Werle s’installe en 1733 à Rome où il fera toute sa carrière jusqu’à sa mort en 1777. Ses instruments, appréciés par ses contemporains,  gardent une saveur et une rondeur particulières, héritées peut-être de ses origines tyroliennes...

  

Restauré en 1863 par l’attachant facteur d’orgue  Gasparo DOMINI (italien originaire de la Province de Massa Carrara , marié et installé à Feliceto en Balagne , voir la note http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2008/08/06/...)

 

En 1991, le célèbre facteur d’orgue  franco/italien Bartolomeo FORMENTELLI  (installé à Verona) réalise cette belle restauration «  à l’identique » qui fait de l’orgue de l’Annunziata l’un des instruments les plus attachants et les plus musicaux de toute la Corse.

 

corte,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien

Le petit orgue anonyme de la Confrérie Sainte Croix (dont on pense qu'il a été transféré d'un couvent ):

 

Anonyme, 1750

 

Composition :

 

Clavier manuel : 45 touches de do1 à do5 avec première octave courte 

Pédale : 18 touches de do1 à la#2 sans la2 avec première octave courte; tirasse de do1 à si1    

Principale 8’ au do3                                Bassi 8’ en bois

Principale 4’      

Quintadecima 2’               

Decimanona 1’1/3          

Vigesimaseconda 1’       

Flauto 2’             

Cornetto 1’3/5 

Autres caractéristiques :

8 jeux - 1 clavier manuel de 45 notes et pédalier 18 notes

Transmission mécanique des claviers et des jeux

Clavier divisé au si2/do3

Tirasse do1/si1

 

Haut de page

 

Historique :

 

 

On ne connait pas l'origine de cet instrument, construit dans le style italien sans doute vers le milieu du 18ème siècle: provient-il de l'ancien couvent de franciscains de Corte ? A l'origine il sonnait en 4 pieds.

 

Restauré en 1796  par Giovanni Felippo SISCO (actif en Corse entre 1794 et 1837, probablement établi à Bastia).

 

En 1854, il fut installé sur une tribune neuve décorée par le même peintre qui peint des années auparavant la délicieuse tribune de la petite église de Castiglione. (voir la note:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/02/18/carnaval.html

 

En 1984, le facteur Jean-François MUNO (auteur de nombreuses belles restaurations en Corse) a effectué une restauration de l'orgue.

 

BrochSTAGE2012def (1)-1 blog.jpg

contenu stage.jpg

 

BrochSTAGE2012def (1)-2  Stage.jpg

 

 

 

contenu stage formatrice.jpg

 

 J'ajoute que Maria Cecilia a enregistré de nombreux disques salués par la critique musicale.

contenu stage formatrice fin.jpg


 

corte,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien,jean-françois muno