Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2017

L'orgue de Charolles fête son premier anniversaire !

http://elizabethpardon.hautetfort.com/media/00/02/3707894197.jpg

Bon anniversaire à l'orgue de Charolles!

 

 

 

J'avais rencontré la Présidente Lois Belton de Lucenay il y a de nombreuses années lors d'un parcours de la Montagne des Orgues et applaudi alors à ce rêve fou de la construction d'un orgue à Charolles. Un parcours exemplaire et ouvert sur l'avenir: longue vie à l'orgue de Charolles et bon vent pour tous les organistes qui le serviront!

 

Je transmets ici le message des amis de l'orgue de Charolles - n'hésitez pas à visiter leur site, très bien fait.

 

 

 

 

 Chers amis musiciens,

 Notre orgue a un an déjà ...  c'était le 2 juillet 2016.

 Nous voulons partager avec vous quelques souvenirs pleins d'émotion (http://wp.me/pS7Wd-Hx) - émotion qui sera renouvelée lors des "Journées de l'Orgue de Charolles" les vendredi 7, samedi 8 et dimanche 9 juillet prochain.

En suivant ce lien, vous trouverez entre autres choses l'intégralité du programme musical qui sera donné par chaque soliste:  comme vous verrez, l'ensemble est au même niveau superbe que l'inauguration.

Venez donc écouter ce que donne un instrument exceptionnel joué par des musiciens exceptionnels eux aussi !  La billetterie (au point d'accueil sur la place de l’Église) sera ouverte pendant les 45 minutes précédant chaque concert.

 
 Si vous avez d'autres questions ...  n'hésitez pas, nous sommes à votre disposition. 

 Nous espérons avoir le plaisir de partager avec vous ces moments exceptionnels.

 Bien à vous
 Loïs Belton de Lucenay


Loïs Belton de Lucenay (présidente)  -  les Amis de l’Orgue de Charolles 


courrier à :  11 rue du Prieuré - 71120 Charolles  -  France


tél :  + 33 6 48 63 37 54   courriel :  orguecharolles@gmail.com


site :  http://amisorguecharolles.wix.com/   blog :  https://orgcha.wordpress.com/


 



>
>

 

 

04/01/2016

René Saorgin fête Noël avec Balbastre à Tende

Merci à Frédéric Muñoz qui nous propose ce bel enregistrement de Balbastre par René Saorgin:

https://youtu.be/SdYQIDWfhrk

 

 
 

   
 
 
 
 
 
 
 

 
 

 

 

 

25/04/2015

tr: COUP DE GUEULE ! Fermeture de la Manufacture d'orgues Kern

 

Mauvaise nouvelle:

la fermeture de la Manufacture d'orgues KERN

Alfred Kern, le fondateur de la Manufacture d'orgues Kern

 

Je transmets ce coup de gueule de l'ami Jean-Marc Cicchero : la facture d'orgues française va mal, non pas faute de compétences, mais victime d'un certain nombre de facteurs, à commencer par notre situation économique ...

 

 

> Message du 24/04/15 14:44
> :
> Objet : COUP DE GUEULE !
>


Bonjour à tous,
 
Voila, c'est officiel, la maison Kern ferme ses portes. Plus de boulot !
Un des fleurons de la facture française en cessation de paiement.
15 compagnons sur le sable...
Un savoir faire, un de plus , qui fout le camp.
Personne ne peut se réjouir de cette situation : Ni les organistes, ni les facteurs.
Cela pend au nez de n'importe lesquels de ces derniers.

>
Il ne faut pas se voiler la face, la culture organistique est le dernier des soucis de nos dirigeants quels qu'ils soient.
Et les maires des communes n'arrivent plus à "joindre les deux bouts"....
> Pourtant des travaux "prestigieux" sont encore réalisés dans notre pays, presque tous donnés à des confrères étrangers (qui ne sont pas les plus mauvais, il faut bien l'admettre) Si ils sont choisis, ce n'est pas par leurs compétences qui seraient supérieures aux nôtres. Non, ils sont tout simplement moins chers pour des raisons sociales que tout le monde connait.

>
Une pétition circule sur la toile pour sauver un poste de prof d'orgue et de clavecin à Châteauroux.
Cela semble dérisoire au regard de la situation de la facture française dans son ensemble.

>
Des facteurs prennent leur retraite, personne pour prendre la suite.
Bien sûr il y a toujours autant d'artisans à leur compte mais ils travaillent seuls et s'associent pour de gros travaux. 
Ont ils d'autres choix pour leur survie ?
> Dans les années 90, il y avait pratiquement 70 apprentis à Eschau sur les trois années. Aujourd'hui une dizaine si mes chiffres sont exacts ! Nul besoin de grands discours pour démontrer la véracité de ce "thermomètre".

>
Alors, certains des compagnons de Kern vont aussi se mettre à leur compte (ils n'ont pas d'autres choix) et ils feront des relevages et des entretiens car voila l'avenir des facteurs d'orgues français : Enlever de la poussière et jouer de l'accordoir ! alors qu'ils ont de "l'or" dans les mains...

>
Je me suis battu par le passé et suis encore capable de remettre le couvert. Mais dans le rôle de Don Quichotte
> je ne m'en sens pas capable. Que faire alors ? Continuer (comme orgue en France par ex) à motiver et organiser des concerts ? Pour quels résultats concrets ? Depuis quatre ans je ne constate pas d'améliorations notoires, bien au contraire. (sinon des convivialités sympathiques organisées ça et là) (qu'on veuille bien me pardonner d'ignorer ce qui est caché)

>
Je pense qu'il faut une réaction nationale et que chacun laisse au vestiaire sa chapelle ou sa loge.
Et il faut viser haut car c'est la tête qui peut décider, par exemple, la diminution de la TVA pour les œuvres d'art.
Ou alors, buvons notre honte tranquillement.
Bien à vous tous.

>
Jean Marc CICCHERO

>
Qui vous prie de faire suivre si vous pensez que c'est utile.

>

31/10/2014

Giovanni Maria Trabaci : le double CD enregistré par Francesco Cera vient de sortir!

Avis aux amateurs:

le double disque enregistré par Francesco Cera de la si belle et intuitive musique de Giovanni Maria TRABACCI vient de sortir début octobre

71bWuGfKVIL._SL1000_.jpg

sur l'orgue historique  de 1570 de l'église Sant'Antonio de Salandra, dans la région de la Basilicate en Italie méridionale, et sur un clavecin de Roberto Livi.

Francesco à l'orgue.jpg

Francesco Cera à l'orgue de Sant'Antonio. Nous avions eu l'occasion d'aimer l'exceptionnelle musicalité de ce grand organiste lors des deux concerts donnés cet été à La Porta et à Speloncato ...

DSCN0178 copie.jpg

 

 

Rappelons que Trabaci, contemporain du génial compositeur Girolamo Frescobaldi,   était né à Montepeloso (aujourd'hui Irsina, en Lucanie) vers 1575 . Il s'installe à Naples où il sera formé par le flamand Jean de Macques et deviendra tour à tour ténor à l'église de l'Annunziata en 1594, puis organiste à l'Oratorio dei Filippini, puis organiste à la Cappella Reale des vice-rois d'Espagne en 1601, enfin maestro di Cappella de 1614 jusqu'à sa mort le 31 décembre 1647 au monastère de Trinità degli Spagnuoli où il avait fui, pendant la révolte de la population napolitaine contre la taxe fruitière de 1647 ...

Portrait présumé de Trabaci par Jusepe de Ribera.jpg

le portrait présumé (?) de G.M. Trabaci par Giusepe de Ribera.

Trabaci et Naples:

Pour comprendre l'oeuvre de Trabaci il faut imaginer la  Naples de cette époque:

 

" En ces temps de Contre-Réforme, la domination de la très catholique Espagne pèse lourdement sur la ville, mais la cour mène grand train, les fêtes abondent qui favorisent la musique et, des collines ondulées qui bordent l'inoubliable baie, jaillissent palais et églises magnifiquement décorés. Richesse et pauvreté se côtoient [ ça n'a pas vraiment changé !] au hasard des ruelles sombres et des places calcinées par une implacable lumière. Le rude expressionnisme, fortement influencé du Caravage, qui caractérise la peinture de Ribera rend compte des contrastes abrupts d'une terre incandescente, rongée par la misère et le soleil.

Ces contrastes caractérisent aussi la musique d'orgue, non sous forme d'opposition entre des claviers, que les petits instruments n'autorisent pas, mais dans l'alternance d'une austère et savante polyphonie et d'intuitions harmoniques follement novatrices. (...)

Brigitte François -Sappey, p. 761, dans le Guide de la musique d'orgue, sous la direction de Gilles Cantagrel, édition Fayard 1991

Il laisse une oeuvre est très abondante : cent soixante neuf oeuvres vocales sacrées, soixante oeuvres vocales profanes et cent soixante cinq oeuvres pour clavier ... à découvrir absolument avec ce très bel enregistrement de Francesco Cera.

A propos, la musique de Trabaci sonne merveilleusement bien sur nos petits orgues de Corse!

05/04/2014

Relai divin ou touristique, l'avenir des orgues ?

Je reçois en commentaire des notes précédentes

Le Pape François parle aux organistes : ELIZABETH PARDON

elizabethpardon.hautetfort.com/.../le-pape-francois-s-adresse-aux-organis..
 

Organistes, rendons à César ...et aux Papes Pie XII et François ...

elizabethpardon.hautetfort.com/.../rendons-a-cesar-pie-xii-et-francois-53..

 

ce billet pimenté de l'ami Dominique Chailley, dont on connait, inépuisables,  l'amour et la connaissance des orgues, et qui fut à l'origine de la Renaissance de l' Orgue Corse (ROC).

Je vous laisse juges!

 

"Qu'il soit de Pie XII ou un canular de 1er avril, ce texte est en effet d'une bonne tenue et plutôt satisfaisant pour les organistes sincèrement croyants. Mais il ressortit aussi de cet art du verbe creux dont les vaticanistes se sont fait une spécialité et qui n'emporte l'adhésion que de ceux qui sont déjà convaincus. Tous ces distinguos entre la musique suave qui ennoblit les âmes et les improvisations "farcies de dissonances" de qui n'est pas passé par les Instituts Pontificaux font sourire quand on sait que ni Louis Marchand ni Marcel Dupré n'étaient étouffés par la Foi tandis que le Père Gélinot - du moins je l'espère - la possédait de façon immanente. Des textes édifiants, de belles paroles, cela n'a jamais manqué ; mais des curés qui respectent leur organiste et ne les laissent pas désarmés aux prises avec des "animatrices" qui semblent plutôt diriger des avions sur un tarmac que faire chanter une "foule" étique qui baisse d'un demi-ton à chacun des interminables couplets, cela n'existe plus. Lassés de devoir accompagner ces cantiques imbéciles qui n'ont pour objet que de les empêcher de jouer une pièce qui, musicalement, tienne debout, les organistes bientôt refuseront de se déranger, surtout l'hiver où ils attrapent la crève et ont les mains gelées pour pas un rond, ni même un merci. Ils s'exerceront chez eux sur leur biniou électronique et laisseront ces dames de la paroisse faire joujou avec les effets Larsen de la belle sono achetée par leur curé. Et quand il n'y aura plus personne à la messe, car plus de curés, les municipalités récupéreront en "sauvegarde du patrimoine" l'église et son orgue et paieront des leçons de musique aux plus doués des enfants de leurs concitoyens pour que plus tard ils essaient de doper le tourisme pour maintenir l'activité des commerces du centre-ville. J'attends avec confiance. Et ce jour-là, il n'y aura plus de Pape pour nous faire la leçon. Hélas, les facteurs d'orgues, eux aussi, auront mis la clef sous la porte."

 

Merci Dominique! Quel bel optimisme !!!