Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2016

Bon Natale à tutti!

Vierge Urbino voeux copie.jpg

11:17 Publié dans Noël | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/12/2015

Pace è salute!

Feu Noël 2015 voeux.jpg

cette année le feu de Noël avait rendez-vous avec la lune ! 

Feu 2015 2.jpg

J'accompagnerai cette période de Noël - si fragile en ces temps de trouble et d'angoisse - avec

l'une des très rares représentations peintes de la Nativité en Corse

(mis à part les tableautins des Mystères Joyeux dans les Rosaires) 

S Giovanni di Moriani nativité copie.jpg

la Nativité de San Giovanni di Moriani,

si naïve et bienveillante malgré ses repeints tardifs...

Nativité détail centre.jpg

La Vierge présente avec fierté l'Enfant Jésus si éveillé qui s'offre à l'adoration du monde , accoudé dans sa mangeoire tel Madame Récamier sous le regard émerveillé du bon Saint Joseph au bâton fleuri, du Bœuf, de l'Âne et des bergers et des anges.

nativité offrandes.jpg

 

A leurs pieds, les offrandes paysannes d'un panier bien rempli de gros œufs (le réconfort des jeunes accouchées), d'un beau coq et d'un agneau aux  pattes liées, préfiguration de l'Agneau pascal, l'Agnus Dei prêt à sacrifier, et d'un couple de tourterelles ( natives de la Costa Verde, bien sûr! )

Nativité Vierge et anges détail .jpg

La Vierge au joli visage rond bordé de noires bouclettes rosit de tendresse devant Jésus : derrière elle deux bergers (?) l'adorent en pleurant de joie ...

nativité anges.jpg

au registre supérieur, traversant les nuées, la présence lumineuse de Dieu le Père entouré de ses anges,

nativité ange.jpg

jaillissant de son nuage en forme de galette bretonne, celui-ci complète la leçon de catéchisme

en vous expliquant bien de ses deux index l'origine divine et le destin terrestre de l' Enfant Jésus ...

Avec tous mes meilleurs vœux pour l'année nouvelle pour que nous préservions le mieux que nous pouvons ce trésor de tendresse et que nous cultivions, même avec nostalgie, obstination et repeints , notre esprit d'enfance : Pace è salute! 

 

 

27/12/2013

Autour de la Nativité: l'âne et le boeuf, suite ...

Encore l'âne et le boeuf ...

"Dis-moi comment tu penses l'animal et je te dirai qui tu es"

(Eric Baratay)

sarcophage d'Arles.jpg

la crêche, l'âne et le boeuf déjà présents sur un sarcophage d'Arles (premier tiers du IV° siècle)

"Tu t'es fait connaître entre deux animaux" ( le prophète Habacuc, 1,1-3)


 

Hortus Deliciarum -1159-1175-Herrade de Landsberg.jpg

réchauffant l'Enfant ...

" Le boeuf connait son possesseur, et l'âne la crêche de son maître"

( Isaïe ,1, 2-3)
    

Hortus Deliciarum - Herrade de Landsberg.jpg

La Nativité, dans l'Hortus Deliciarum manuscrit (entre 1169 et 1175) rédigé et illustré par l'abbesse alsacienne, poète et encyclopédiste  Herrade de Lansberg.

Giotto, chapelle Scrovegni Padoue la Nativité.jpg

 

Giotto, Nativité du Christ, fresque de la chapelle Scrovegni à Padoue,

c. 1304-1306

Giotto détail de la Nativité, Padoue.jpg

l'âne et le boeuf,  l'homme et Dieu:

" (...) Or, dans la religion chrétienne, il existe un épisode particulièrement riche de significations: la Nativité, moment unique où se rencontrent Dieu, l'Homme et l'Animal" - Eric Baratay


Saint François d'Assise popularise l'image de la crêche dans le village de  Greccio en 1223, et le pape Onofrio IV en passe commande en 1283 ... Une dévotion populaire qui touche le plus grand nombre et qui prend naissance, comme beaucoup de thèmes iconographiques chrétiens, dans un évangile apocryphe, ici "l'Evangile de l'Enfance", Evangile apocryphe du pseudo-Mathieu (VII° s.).


"Or, deux jours après la naissance du Seigneur, Marie quitta la grotte, entra dans une étable et déposa l'enfant dans une crèche, et le boeuf et l'âne, fléchissant les genoux, adorèrent celui-ci. Alors furent accomplies les paroles du prophète Isaïe disant: "Le boeuf a connu son propriétaire, et l'âne, la crèche de son maître" (Is 1.3), et ces animaux, tout en l'entourant, l'adoraient sans cesse. Alors furent accomplies les paroles du prophète Habaquq disant: "Tu te manifesteras au milieu de deux animaux." (Hab 3.2) Et Joseph et Marie, avec l'enfant demeurèrent au même endroit pendant trois jours." (Pseudo Mathieu, chapitre XIV).

L'âne aux douces oreilles et le boeuf aux longues cornes, deux animaux humbles mais symboliques, accompagnent donc la naissance de Jésus.

L'âne tient une part particulièrement importante dans cette histoire ...

Dans le Bestiaire du Christ de Louis Charbonneau-Lassay (1934 chez Desclée de Brouwer, réédité chez Albin Michel en 2006), un chapitre est consacré à "l'âne dans les liturgies de l'Europe médiévale", dans lequel on pourra lire la fameuse allégorie christique "Prose de l'âne", écrite par l'archevêque de Sens, Pierre de Corbeil (mort en 1222), que l'on chantait lors de cérémonies joyeuses et populaires:

"Orientibus partibus                                        L'âne est venu à nous

Adventavit asinus                                           des contrées de l'Orient

Pulcher et fortissimus,                                     Il est beau, très fort,

Sarcinus aptissimus,                                     très apte à porter les fardeaux

                                                                                                                                                             

Hez, Sir asne, hez!                                           Allez, Sire âne, allez!

 

Hic, in collibus Sichem                             Cet âne, sur les collines de Sichen,

Enutritus sub Ruben                                  élevé sous Ruben

Transiit per Jordanem,                               passa par le Jourdain

Saliit in Bethleem,                                     et bondit jusqu'en Béthléem


Hez, Sir asne, hez!                                           Allez, Sire âne, allez!

                                             (etc ...)


les ânes d' Aregno blog.jpg 

en Balagne

ce sympathique âne gris "de Béthléem" qui porte la croix sur son dos et reste présent auprès du Christ, lors de la fuite en Egypte:

 

Autun Fuite en Egypte blog noir et blanc.jpg

Autun, chapiteau de la Fuite en Egypte, pour la cathédrale Saint Lazare,

Saulieu, la fuite en Egypte.jpg

Saulieu, stalle de la basilique Saint Andoche,

Valle d'Orezza Fuite en Egypte.jpg

Valle d'Orezza (Castagniccia) autel de stuc

Giotto fuite en Egypte.jpg

Padoue, Giotto à la  chapelle Scrovegni,


et qui sera encore là, à la fin de l'histoire du Christ, lors de son entrée glorieuse à Jérusalem:

Giotto entrée à Jérusalem.jpg

Giotto, chapelle Scrovegni à Padoue ...

Quant au boeuf,  paisible animal  du labour et du sacrifice, il enseigne la patience et la droiture et se montre fort solidaire de son compagnon au long des siècles ...

 

détail Nativité mystique National Gallery Londres.jpg

Botticelli, National Gallery, Londres: Nativité Mystique.


Jusqu'au Concile de Trente (1545-1563) qui signe le désaveu de cette iconographie:  l'on évacue alors les animaux de la crêche, l'âne et le boeuf n'étant pas compatibles avec l'adoration du mystère de la naissance de Jésus, seule réservée aux hommes . Dès lors ils disparaissent des représentations de la Nativité pour quelque temps.

 

campana blog jpg.jpg

Campana, l'adoration des bergers, attribuée à Zurbaran: l'agneau mystique a remplacé l'âne et le boeuf.


Ils reviendront en force sur la scène de la Nativité, rappelés par la tendresse populaire dès le XVIII°s. :

Aregno Rosaire  détail Nativité.jpg

Aregno (Balagne), le 3° mystère du Rosaire, anonyme début XVII°s: l'iconographie populaire présente dans l'illustration des Mystères du Rosaire en Corse conserve pieusement l'âne et le boeuf, pourtant vigoureusement expulsés de la représentation de la Nativité lors du Concile de Trente ...

 

Carcheto Nativité mystères Rosaire.jpg

Carcheto, même sujet

 

ensemble blog.jpg

la crêche de Corbara (Balagne)


 

entre le boeuf et l'âne gris blog.jpg

Corbara, entre le boeuf et l'âne gris ...

http://www.youtube.com/watch?v=qvb_T2clacg&feature=share




 


Pour en savoir plus, je vous invite à lire cette étude remarquable d'Eric BARATAY, professeur d'histoire contemporaine et spécialiste  de l'histoire de l'animal à l'Université Jean-Moulin de Lyon:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/files/CH89%20%281%29.pdf

 

 

 

 

 


"