Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2017

Monticello concert à la Confrérie San Carlu: Pietà Barocca

     MONTICELLU

 

Monticello  San Carlu - anonyme  1733.jpg

Association San Carlu

A la Confrérie San Carlu

 

Jeudi 27 juillet

21 h

  

Stabat Mater

VIVALDI

 

 

 

Jean-Michel FUMAS, contre-ténor

Elisabeth JOYE, épinette et virginal

Emmanuel MANDRIN, orgue

Entrée : 15 euros

Enfants : gratuit


 

 

 

 

Pietà Barocca

 

Un voyage de Paris à Venise à l’époque baroque

  

 

   Ce programme propose de mettre en miroir deux grandes formes de compositions sacrées du XVIIIe siècle ; une Leçon de Ténèbres de François Couperin et le Stabat Mater d’Antonio Vivaldi.

 

   Couperin composa ses Leçons de Ténèbres entre 1713 et 1717 et c’est très certainement à l’abbaye de Longchamp que les Parisiens les découvrirent. Les Leçons de Ténèbres sont créées pour l’office des matines (destiné à sanctifier le temps de la nuit) des jeudi, vendredi et samedi saints qui comportent trois lectures (ou leçons) des Lamentations de Jérémie. Les Leçons de Couperin appartiennent à une tradition typiquement française : Guillaume Bouzignac, Michel Lambert et Marc-Antoine Charpentier furent ses prédécesseurs directs, mais les pages que nous laisse Couperin semblent dominer le répertoire religieux de son temps par la force émotionnelle du discours musical, une musique absolue, intemporelle, qui relègue les considérations stylistiques d’une époque au second plan.

 

   Stabat Mater (traduction du latin : la Mère se tenait debout) est un poème de la liturgie catholique romaine, qui apparaît sous forme de séquence, composé au XIIIe siècle et attribué au moine franciscain italien Jocopone da Todi. Le texte décrit les douleurs de la Mère au pied de la Croix. C’est à Venise, en 1712, qu’Antonio Vivaldi mit en musique ce poème. Il a réussi à y retranscrire la gravité du texte ainsi qu’une atmosphère de recueillement, et on perçoit dès les premières notes du Stabat Mater dolorosa un sentiment d’affliction incitant l’auditeur au recueillement et à la méditation. Nous découvrirons ce soir une version originale avec une adaptation pour deux instruments à clavier (épinette et virginal).

 

Pietà Barocca

 

 

François Couperin

Seconde Leçon du Premier Jour

 

Cinquième prélude

Extrait de l’Art de toucher le clavecin

 

François Roberday

Fugues et caprices, à quatre parties mises en partition pour l’orgue

Paris, 1660

 

Fugue 2me. & Caprice sur le mesme sujet

Fugue 5me.

 

Heinrich Schütz

Kleiner geistlichen Concerten, Dresde, 1639

« O Jesu Nomen dulce » SWV 308

 

François Roberday

Fugue 12me.

Fugue 3me. & Caprice sur le mesme sujet

 

Domenico Scarlatti

Sonate K 69

 

Antonio Vivaldi

Stabat Mater RV 621

 

 

 

 

 

Les interprètes

 

Jean-Michel FUMAS

monticello,vivaldi,couperin

 

Diplômé du CNSM de Lyon, Jean-Michel Fumas a débuté en pratiquant la polyphonie de la Renaissance et de l’âge baroque avec les principaux ensembles de musique ancienne. On l’entend a présent dans les œuvres majeures du répertoire sous la direction de chefs tels que Jean-Claude Malgoire, Michel Corboz… Il se produit sur les grandes scènes lyriques (Théâtre des Champs-Élysées, Opéra des Margraves de Bayreuth, Opéra de Pékin, Tokyo International Forum…), ainsi que dans les grands festivals en France et à l’étranger. Sur scène, il a chanté le rôle-titre d’Orphée et Eurydice de Gluck, de nombreux rôles haëndeliens dans Serse, Orlando, Rinaldo, etc. Il a récemment chanté le rôle de Ruggiero dans l’opéra Orlando Furioso de Vivaldi avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing dirigé par Jean-Claude Malgoire. La saison prochaine sera dédiée au concert. Nous l’entendrons dans le Stabat Mater de Pergolèse avec l’ensemble Stradivaria de Daniel Cuiller, La Passion selon Saint-Jean de Bach avec Consonance, Messe en Sol de Bach avec l’ensemble Les Ombres…

 

Elisabeth JOYE

monticello,vivaldi,couperin

 

Après avoir étudié auprès de Bob van Asperen, Jos van Immerseel et enfin de Gustav Leonhardt dont l'enseignement l'a profondément marquée, Elisabeth Joyé a donné des concerts dans toute l'Europe et en Amerique, invitée par les plus grands festivals de musique ancienne. Elle a joué et enregistré avec divers ensembles comme Les Musiciens du Louvre (Marc Minkowski), Le Concert Français (Pierre Hantaï), La Simphonie du Marais (Hugo Reyne), Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Opera Fuoco (David Stern), La Petite Bande (Sigiswald Kuijken)...

Aujourd'hui, elle occupe son temps entre les récitals, l'enseignement et la musique de chambre. Après avoir enregistré les Petits Préludes et Fugues et les Inventions et Sinfonies de Jean Sébastien Bach. Son dernier enregistrement est consacré à Johann Caspar Ferdinand Fischer.

 

Emmanuel MANDRIN

monticello,vivaldi,couperin

 

Premier Prix de virtuosité dans la classe de Marie-Claire Alain, il se produit avec des ensembles vocaux (Musicatreize, Ensemble Vocal M. Piquemal, Accentus, Les Eléments...) ou instrumentaux, dont l’Orchestre Philharmonique, l’Orchestre de Paris. Il joue régulièrement avec des ensembles de musique ancienne ou baroque (Les musiciens du Louvre, Sagittarius, Akadêmia, Matheus, La Rêveuse...) et a remporté, avec La Fenice, le Premier Prix du concours international de Bruges.

 

Il participe à plusieurs émissions de télévision et de radio, et a enregistré chez STIL (Schütz), ADDA (Charpentier), ACCORD (Rossini), ADES (Schütz), et ERATO (Haendel, Stradella, du Caurroy, Moulinié, Palestrina), ARCHIV (Haendel), ZIG-ZAG (Monteverdi, Schütz, Landi, Bach), MIRARE (Buxtehude, Brossard), HORTUS (Levens, Schütz).

 

Il se passionne plus particulièrement pour le répertoire français des XVIIe et XVIIIe siècles auprès de Michel Chapuis et Jean Saint-Arroman, puis fonde et dirige l’ensemble Les Demoiselles de Saint-Cyr, avec lequel il enregistre pour KOCH/SCHWANN (Du Mont), SONY (Couperin), VIRGIN (Clérambault, Charpentier) et ASTRÉE (Charpentier, Nivers). Son dernier CD consacré aux Ténèbres de Couperin (AMBRONAY) est, comme les précédents, salué unanimement par la critique (ffff Télérama, Diapason d’or, Le Monde,...).

 

Il collabore, pour Nina Companeez, à la musique du film LAllée du Roi, et a été invité par la Maîtrise de Radio-France à diriger la musique d’Esther de Racine (La Ferté-Milon et Paris). Il a enseigné la basse-continue au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, et encadre de nombreuses master class dont la formation Voix célestes à Royaumont.

 

    

Textes et traductions

 

Seconde Leçon de Ténèbres de François Couperin

 

VAU. Et egressus est a filia Sion omnis decor ejus: facti sunt

principes ejus velut arietes non invenientes pascua; et abierunt

absque fortitudine ante faciem subsequentis.

ZAIN. Recordata est Jerusalem dierum afflictionis suae, et

 praevaricationis omnium desiderabilium suorum, quae habuerat a

diebus antiquis, cum caderet populus ejus in manu hostili, et non

esset auxiliator: viderunt eam hostes, et deriserunt sabbata ejus.

HETH. Peccatum peccavit Jerusalem, propterea instabilis facta

est: omnes qui glorificabant eam, spreverunt illam, quia viderunt

ignominiam ejus: ipsa autem gemens conversa est retrorsum.

TETH. Sordes ejus in pedibus ejus, nec recordata est finis sui:

deposita est vehementer, non habens consola

torem: vide Domine afflictionem meam, quoniam erectus est inimicus.

Jerusalem, Jerusalem, convertere ad Dominum Deum tuum.

 

VAU. La fille de Sion a perdu toute sa beauté : ses princes ont été

dispersés comme des béliers qui ne trouvent point de pâturage : ils

se sont enfuis, sans courage et sans force, devant l’ennemi qui les

poursuivait.

ZAIN. Jérusalem s’est souvenue des jours de son affliction et de sa

désobéissance, et de tout ce qu’elle avait eu autrefois de plus précieux

et de plus désirable, lorsqu’elle a vu son peuple tomber entre les mains

de son ennemi, sans avoir de secours de personne : ses ennemis l’ont

regardée avec mépris, et ils se sont moqués de ses fêtes.

HETH. Jérusalem a commis de grands crimes ; c’est pourquoi elle est

errante et sans demeure assurée. Tous ceux qui l’élevaient autrefois

l’ont méprisée, parce qu’ils ont vu son ignominie : et elle, en

gémissant, a tourné la tête en arrière.

TETH. Ses souillures ont paru sur ses pieds, et elle ne s’est point

souvenue de sa fin : elle est tombée dans un extrême abattement,

sans avoir personne qui la console. Voyez mon affliction, Seigneur, et

l’insolence de mon ennemi. 

Jérusalem, Jérusalem, convertissez-vous au Seigneur votre Dieu !

 

 

 

 

Stabat Mater d’Antonio Vivaldi

 

 

Juxta crucem lacrimosa

dum pendebat Filius.

Cuius animam gementem,

contristatam et dolentem,

pertransivit gladius.

O quam tristis et afflicta

fuit illa benedicta

Mater Unigeniti.

Quae moerebat et dolebat,

Pia Mater cum videbat

Nati poenas incliti.

Quis est homo qui non fleret,

Matrem Christi si videret

in tanto supplicio?

Quis non posset contristari,

Christi Matrem contemplari

dolentem cum Filio?

Pro peccatis suae gentis

vidit Iesum in tormentis

et flagellis subditum.

Vidit suum dulcem natum

moriendo desolatum,

dum emisit spiritum.

Eia Mater, fons amoris,

me sentire vim doloris

fac, ut tecum lugeam.

Fac ut ardeat cor meum

in amando Christum Deum,

ut sibi complaceam.

 

 

Debout, la Mère des douleurs,

Près de la croix était en larmes,

Quand son Fils pendait au bois.

Alors, son âme gémissante,

Toute triste et toute dolente,

Un glaive le transperça.

Qu'elle était triste, anéantie,

La femme entre toutes bénie,

La Mère du Fils de Dieu !

Dans le chagrin qui la poignait,

Cette tendre Mère pleurait

Son Fils mourant sous ses yeux.

Quel homme sans verser de pleurs

Verrait la Mère du Seigneur

Endurer si grand supplice ?

Qui pourrait dans l'indifférence

Contempler en cette souffrance

La Mère auprès de son Fils ?

Pour toutes les fautes humaines,

Elle vit Jésus dans la peine

Et sous les fouets meurtri.

Elle vit l'Enfant bien-aimé

Mourir tout seul, abandonné,

Et soudain rendre l'esprit.

Ô Mère, source de tendresse,

Fais-moi sentir grande tristesse

Pour que je pleure avec toi.

Fais que mon âme soit de feu

Dans l'amour du Seigneur mon Dieu :

Que je lui plaise avec toi.

09/01/2017

DON GIOVANNI de MOZART à l'ARIA A STAZZONA, Pioggiola, le mardi 17 Janvier

 

Je relaie bien volontiers cette annonce de l'Aria:

Bonjour,

 

Nous avons le plaisir de vous informer que Don Giovanni de Mozart sera donné

en Avant Première à L’Aria à A Stazzona

Le mardi 17 janvier à 18 h

 

Tarif plein : 8€

Tarif Réduit : 4 € (moins de 16 ans…)

 

Une occasion de (re)découvrir l’opéra !

Au plaisir de vous y accueillir et merci de bien vouloir relayer cette information

 Tous nos vœux pour cette nouvelle année de toute l’équipe de L’Aria

Bien cordialement

 L’équipe de L’Aria

 

e relaie Don giovanni en Corse (1)1 copie.jpg

Don giovanni en Corse (1)2 copie.jpg

28/11/2013

Concert à Pigna samedi 30 novembre

 

Concert "Savante variété" :

La Sainte Folie Fantastique à la rencontre des voix corses à Pigna - 30 novembre 2013

Un concert sera donné à Pigna - Centre Culturel Voce par Ensemble La Sainte Folie Fantastique, Lucile Boulanger, Elise Lancerotto, Jérôme Van Waerbeke, Gigi Casabianca, Nicole Casalonga, Jérôme Casalonga, Arnaud De Pasquale le samedi 30 novembre 2013 ! Début du concert à 18h30.


En savoir plus sur http://2b.agendaculturel.fr/concert/pigna/auditorium-de-p...

savante-variete-l-ensemble-la-sainte-fol-rg0r.jpg

à 18h30

Centre Culturel Voce

Ensemble La Sainte Folie Fantastique, Lucile Boulanger, Elise Lancerotto, Jérôme Van Waerbeke, Gigi Casabianca, Nicole Casalonga, Jérôme Casalonga, Arnaud De Pasquale



Un paysage musical nouveau se dessine à la Renaissance. Portés par le courant humaniste, les compositeurs italiens s'émancipent des sujets religieux pour s'intéresser aux sentiments profanes. De nouveaux genres apparaissent tels que les madrigaux et villanelles où excellent parmi d'autres des compositeurs tels que Ruggiero Giovanelli, Orazio Vecchi, Crescenzio Salzilli. C'est autour de ces compositeurs qu'Arnaud de Pasquale a eu l'idée de réunir l'ensemble la Sainte Folie Fantastique et les chanteuses et chanteurs corses de MADRIGALESCA et A CUMPAGNIA.
Ensemble LA SAINTE FOLIE FANTASTIQUE: Lucile BOULANGER, viole de gambe. Arnaud De PASQUALE, clavecin. Jérôme VAN WAERBEKE, violon baroque. Elise LANCEROTTO, harpe triple.
Et les voix de: Nicole CASALONGA, Gigi CASABIANCA, Jérôme CASALONGA.

Infos réservation : RENSEIGNEMENTS CENTRE CULTUREL VOCE- 20220 PIGNA 
Tel. 04 95 61 73 13 / 06 79 40 68 80 / e mail contact@ccvoce.org
Site: www.centreculturelvoce.org
En savoir plus sur http://2b.agendaculturel.fr/concert/pigna/auditorium-de-p...

13/08/2012

Speluncato: une semaine du 15 Août riche d'évènements

Une note bien musicale ...

Mardi 14 Août, à la Collégiale à 21 h

la famille Gautier nous offre un concert intimiste et charmant où sera à l'honneur la famille des violes de gambe:

 

797px-Viola_da_gamba.jpg

 http://youtu.be/Th6pFHJsf_k

Pour découvrir cette magnifique famille des violes de gambe, si proche de l'expression et de toutes les tessitures de la voix humaine, ouvrez le lien suivant , avec la participation de Jordi Saval:

http://youtu.be/xlahtym1tb4

François Gautier jouera l'orgue historique Crudeli de la Collégiale,  Catherine et leur jeune fils Romain (13 ans) feront sonner leurs violes, et la petite Clémence (six ans) chantera ... un bien joli partage auquel je vous invite!

Vous entendrez en particulier les fantaisies d' Eustache du Caurroy "le vray cheri de tous" sur l'air d'une jeune fillette", à retrouver dans ces deux liens:

http://youtu.be/I23YLbfFkKA

http://youtu.be/VZ0tKNP_mkE

Rappelons que la viole de gambe est sorti d'un long purgatoire -un temps détrôné par les violons et autres violoncelles - et  connait aujourd'hui un regain de popularité grâce à Jordi Savall, dont on connait l'extraordinaire travail musical et au  fabuleux film "Tous les matins du monde" , avec la redécouverte, entre autres, de la musique non seulement de Marin Marais , mais aussi de la grande mélancolie austère de Monsieur de Sainte Colombe ...


http://youtu.be/MoXrMOsnRVo

http://youtu.be/SZFrCjco7Nw

 

Mercredi 15 Août, à 21 h messe solennelle

grande fête religieuse du village dédiée à la Vierge de l'Assomption: comme chaque année, elle sera chantée en polyphonie avec le concours des confréries de la région et de l'orgue. Suivra la procession dans le village et sa bénédiction aux quatre coins cardinaux. Speloncato se joint ici à de nombreux villages de Corse qui célèbrent tous avec allégresse le mystère de l'Assomption ...


Jeudi 16 Août, Parcours de la Montagne des Orgues:

une journée en Haute-Balagne et Ghjunsani

voir la note:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/08/12/le-ghjunsani-avec-la-montagne-des-orgues-jeudi-16-aout.html)

 

violes de gambe,une jeune fillette,eustache du caurroy,monsieur de sainte colombejordi saval,messe de l'assomption en corse concert des trois grâces

Vendredi 17 Août, à 21h, toujours à la Collégiale,

le (somptueux) Concert des Trois Grâces:

à retrouver sur la note précédente

 

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/08/11/la-saison-2012-des-concerts-de-renaissance-de-l-orgue-corse.html

31/07/2011

Concert d'orgue à Speloncato le 4 août

 

SPELUNCATU

Jeudi 4 Août 2011

 

Maria Cecilia FARINA offre un concert

 

- orgue et chant -

en hommage à Paul GIULIANI 

"l’Art de la variation"

orgue Crudeli affiche avec texte blog.jpg

 

 

 

 

Le programme:

 

J.P.Sweelinck                              Toccata en la

1562 - 1621                                 Mein junges Leben hat ein End

                                                    Allein Gott in der Höh sey Ehr

           

B.Pasquini                                  Variationi

1637- 1710

                                                                           

 

J.Sebastian Bach                       Aria variata alla maniera italiana BWV 789

(1685 – 1750)                                   

 

Anonyme espagnol                   Bayle del Gran Duque

( XVIIème siècle)                                           

 

J.H. Knecht                               Variations en ut

1752 - 1817

 

A.Ponchielli                              Facile marcia

1834 – 1886

 

 

MARIA CECILIA FARINA , appartenente ad una famiglia di illustri musicisti pavesi, affianca all’insegnamento presso il Conservatorio “G.Verdi” di Milano un’intensa attività concertistica come organista e clavicembalista, esibendosi sia come solista che all’interno di gruppi strumentali. Condotti gli studi musicali accanto a quelli umanistici, si è diplomata presso il Conservatorio di Milano in Organo e composizione organistica, Pianoforte e Clavicembalo; presso il Conservatorio di Brescia in Musica corale e direzione di coro,  laureandosi nel 1987  in Lettere moderne presso l’Università di Pavia col massimo dei voti e la lode. Si è quindi perfezionata per due anni in organo alla Musikhochschule di Vienna nella classe di Michael Radulescu e per tre anni in cembalo all’Accademia Chigiana di Siena con Kenneth Gilbert . Premiata in alcuni concorsi organistici e clavicembalistici  nazionali e internazionali, ha tenuto concerti nelle principali città italiane, in molti paesi europei, in Argentina, Israele e Corea del Sud, partecipando a manifestazioni e festival quali “Wienerorgelkonzerte” a Vienna, “Musica ai Frari” a Venezia, “Musica e poesia a S. Maurizio” a Milano, “Festival Estival de Paris”, “Italiana 86” a Buenos Aires, “Tribute to Stradivarius” a Londra etc., suonando strumenti di altissimo valore storico-artistico (organo Arp Schnitger di Norden, organo Stellwagen di Lubecca, organo Sieber a S.Michele in Vienna, organi Riepp a Ottobeuren, Raphaelis a Roskilde e numerosi altri).

Ha effettuato registrazioni per RAI, Radio Svizzera Italiana, Israel B.C. e inciso come solista  CD per Ermitage, Discantica , Sarx e Stradivarius (per quest’ultima etichetta ha partecipato all’integrale delle Sonate di Domenico Scarlatti a cura di Emilia Fadini)  . E’ organista e clavicembalista dell’Arion Consort & Choir del Collegio Ghislieri di Pavia.

 Appassionata alla ricerca musicologica, ha tenuto conferenze e lezioni-concerto per l’Università di Pavia, la Scuola di Musica di Fiesole, il Museo Teatrale alla Scala e pubblicato studi e contributi per editori quali Casa Ricordi e Zanibon e per la rivista culturale KOS. La Provincia di Pavia le ha affidato la supervisione e il coordinamento scientifico del volume “Organi storici in Provincia di Pavia- Viaggio all’interno della più antica macchina da musica”, pubblicato nel dicembre 2004.

E’ consulente del Servizio Tutela Organi presso la Direzione regionale per i Beni culturali e paesaggistici della Lombardia.

Maria Cecilia est une amie fidèle de Speluncatu: elle avait fait la première inauguration de l'orgue Crudeli en 1991 et depuis, elle revient toujours avec plaisir dans ce village qu'elle a adopté. Quant à nous, c'est toujours un bel évènement de recevoir cette artiste brillante et sensible, issue d'une illustre famille de musiciens de Pavie (cf son curriculum vitae).

Cette année elle a désiré offrir ce concert en hommage à Paul Giuliani, notre regretté ami et président de l'association Saladini, qui nous a brutalement quittés en novembre 2010.

Paul face.jpg

Le village avait honoré sa mémoire en dédiant la semaine dernière la salle communale de Speluncatu à Paul Giuliani, lors d'une cérémonie pleine d'émotion, car Paul était très aimé et apprécié de tous pour ses nombreuses compétences administratives, sa convivialité, sa générosité inépuisable, enfin pour son humanité...

 

 

 Collégiale Santa Maria Assunta à 21h

 

Participation aux frais : 10 € - Gratuit pour les enfants.

ASSOCIATION SALADINI DE SPELONCATO

Renseignements : 06 17 94 70 72