Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2011

La Montagne des Orgues ...

 

Reprise des parcours de la Montagne des orgues   début avril ...

RECTO_2011[1] blog.jpg

La participation à ces journées permet de contribuer aux dépenses et aux efforts engagés en faveur du patrimoine. de la Corse. Cette année, chaque première inscription, de 30 €,  équivaut à une adhésion annuelle à l'Association Saladini et soutient son travail. Les parcours suivants restent à 25 €.

Ces parcours sont sujets à variations.

 

RECTO_2011[1] bandeau.jpg

Vous pouvez retrouver le site de "la Montagne des Orgues":

www.montagne-des-orgues.com

Je rappelle que l'Association Saladini de Speloncato  a pour vocation la protection active du patrimoine et qu'elle reçoit les encouragements du Ministère de la Culture, du Condeil Général, de la Collectivité  Territoriale de Corse, et bien entendu aussi de la Mairie de Speloncato.

 


parcours de découverte du patrimoine,mise en valeur du patrimoine,découverte des orgues historiques de corse

(la petite sainte Cécile de Speluncatu)

 

à très bientôt, donc!

22/03/2011

Scata: suite de la note du 11/03/11

 

SCATA, église santa Cecilia un patrimoine digne d'intérêt à sauver

Cette église a reçu au 18°s. un beau décor malheureusement repeint sans délicatesse ...

ste Cécile choeur blog.jpg

Au fond du choeur, cette représentation de la Vierge de l'Assomption, peinte par Giacomo GRANDI, malheureusement bien maladroitement "raffraichie" ...

 

Ste Cécile voûte blog.jpg

... ainsi que le médaillon de la voûte,   brutalement rebarbouillé, dommage! représentant santa Cecilia  devant "son" orgue: attribuable soit à Domenico Baino, soit à Salvatore Angeli, auteur d'un médaillon à la Collégiale de Calenzana: merci, Michel Edouard Nigaglioni, pour cette dernière suggestion.

 

Calenzana médaillon Salvatore Angeli - blog.jpg

Pour comparaison, le médaillon de Saint Blaise à Calenzana.

Décidément cette église sainte Cécile de Scata mériterait des soins appropriés: dans la note précédente, nous évoquions toutes les difficultés rencontrées par cette petite commune et pour qui le patrimoine de l'église est une surcharge de dépenses bien difficile à gérer. "Quelqu'un de la partie" (?) avait soutenu que les trois toiles de l'église ne présentaient aucun intérêt ... et pourtant ...

 

Scata Cécile visage.jpg

 

L'historien de l'art M.E. Nigaglioni rappelle que ce tableau de santa Cecilia est l'un des plus beaux du maître Marc Antonio de Santis: il est signalé et illustré dans l'ouvrage collectif sur la Corse publié par Christine Bonneton (Encyclopédie Bonneton), p.39, , dans l'Encyclopedia Corsicae (2004), dans les Cahiers Corsica (2007) ...

 

 

 

 

Scata Rosaire St François.jpg

 

... Que le Rosaire (ici le détail de saint François en prière aux pieds de la Vierge) "peint par Grandi est projeté dans le film sur la peinture baroque corse qui est diffusé en boucle dans la salle correspondante au Musée de Bastia" ... C'est l'une des nombreuses copies exécutées d'après le retable de la Vierge du Rosaire entre saint Dominique et saint François peint pour l'église San giovanni Battista à Bastia, par le peintre génois Domenico Piola (1627 - 1703):

 

Scata Rosaire Vierge et Enfant détail blog.jpg

 

"Pour l'église Santa Cecilia de Scata, Giacomo Grandi exécuta également une copie du Rosaire de Bastia. Cependant il enrichit la composition en ajoutant des guirlandes de fleurs autour des deux cartouches baroques du registre supérieur." ( Michel-Edouard Nigaglioni, article de  "La peinture bastiaise baroque: modèles et copies", in Etudes Corses, n° 50-51 Ajaccio, La Marge Edition 1998)) 

Rosaire détail avant champignons.jpg

(le Rosaire avant l'attaque des champignons)

 

  

Scata Vierge ste Lucie, St Roch et un évèque blog.jpg

... et que , comme le Rosaire, le tableau représentant santa Lucia, en compagnie de san Roccu  et un évêque (san Martinu? Sant' Agostinu?) aux pieds de la Vierge, est publié dans un article de la revue historique "Etudes Corses" en 1998:

Scata la Vierge à l'Enfant, détail.jpg

"L'église santa Cecilia de Scata conserve un retable figurant un saint évêque, saint Roch et sainte Lucie aux pieds de la Vierge à l'Enfant. Les deux personnages masulins du registre inférieur sont directement copiés sur le modèle bastiais. Deux peintres semblent être intervenus sur cette toile. L'un d'eux est aisément identifiable car on reconnait le style très particulier de Giacomo Grandi (actif en Corse dès 1746, mort en 1772) dans le visage de la Vierge." (idem)

Tout ceci pour dire que Scata fait partie de ces petites communes rurales aujourd'hui dépeuplées et désargentées qui doit gérer un patrimoine menacé mais digne d'intérêt: il serait utile d'encourager et d'aider, par tous les moyens, ces municipalités souvent découragées devant l'ampleur des dégradations d'un héritage dont elles n'évaluent pas toujours précisément la valeur patrimoniale.

 

Vous avez dit priorités?

Si, par exemple, " quelqu'un de la partie" passe faire un inventaire de l'église et note devant le maire que, tout compte fait, ces toiles ne présente pas un intérêt significatif, pourquoi voudriez-vous qu'à Scata l'on cherche à sauver ce qui a été ainsi jugé, alors que tant de priorités urgentes taraudent le conseil municipal ? Le patrimoine ne fait pas partie des priorités. Les priorités s'inscrivent dans le présent des gens des villages: leur mieux-être, la lutte pour le maintien à domicile de cette population restreinte et âgée,  la bagarre permanente contre la précarité, l'inconfort, la désertification... et vous parlez de patrimoine? Ce patrimoine qui s'inscrit, lui, soit dans un passé bel et bien fini, celui dont les anciens se souviennent avec nostalgie - cette époque où ils étaient jeunes et fringants, où l'église pleine de monde s'invitait à toutes les fêtes -  soit dans un avenir bien incertain, celui que nous laisserons à nos enfants, s'il en reste encore au village malgré les difficultés scolaires et l'absence de projet de vie ...

autel de la mort blog.jpg

Or, à Scata , tout ce patrimoine mériterait  pourtant d'être protégé  restauré, transmis : un ensemble qui fut cohérent, avec ses autels de stucs élégants (18°s.), comme ici la partie supérieure de l'autel des Ames du Purgatoire. On voit sur la droite les dégats des eaux, responsable de l'attaque des champignons sur les toiles. Maintenant que le toit est refait, les murs devraient s'assécher ...

la chaire de prêche blog.jpg

ou ici, la chaire de prêche, hélas copieusement ripolinée: à nouveau, le gouffre qui sépare restauration de rénovation.

le confessional blog.jpg

ce beau confessionnal ...

 

Scata tabernacle blog.jpg

 

Et ce bien joli tabernacle (fin 16° s.): en forme de temple à l'antique, avec son toit caractéristique en forme de pyramide et ses deux colonnes engagées, son travail mouluré sur la corniche, la porte et la base. Son décor végétal délicat sur fond vert encadre la porte portant le calice et l'hostie.  Les deux deux inscriptions traditionnelles sont encore lisibles:

"EGO SUM PANIS VIVUS" (entablement)

"HIC DEUM ADORA" (base)

 

Scata tabernacle ange latéral blog.jpg

 

Sur les côtés, deux anges en prière

tabernacle ange de gauche blog.jpg

Ces tabernacles anciens finement décorés se rencontrent encore dans certaines églises,

Gavignano tabernacle  blog.jpg

comme ici à Gavignano.

 

(à suivre)

Merci à Michel Edouard Nigaglioni pour son aide précieuse et sans faille.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14/03/2011

Un serpent nu dans le Jardin

Aujourd'hui, récit de la Genèse,

avec Philippe JACCOTTET, la BIBLE, les infos, l'invention de la mort et autres babioles ...

San Quilicu Eve et le Serpent blog.jpg

(Eve et le serpent, San Quilicu à Cambia)

 

"Un grand serpent disparaît dans les hautes herbes jaunâtres.

 

Le silence pèse. Vais-je imaginer qu'une femme le dérange, qui approche entourée de ses cheveux, vais-je apprendre ce que sont des yeux qui ignorent le temps, et comment on marche quand on n'a ni regrets, ni désirs? A-t-elle, pas plus liée par ses pieds au sol que la flamme à la bougie, le regard opaque (ou trop transparent) des bêtes? Est-ce pourquoi elle aurait prêté l'oreille à l'une d'elles? Le serpent nous répugne peut-être parce que nous savons son histoire. Elle, le voyait-elle seulement? Ce n'était qu'un éclair paresseux ou une eau lente. Elle était encore prise dans le globe clos du jour: lesquels de nos mots auraient-ils eu un sens pour elle? Sûrement pas danger, faute, mensonge ..."

(...)

" Je rêve à ce jardin dans la solitude irisée de cette combe. Je contemple un tremble dont pas une feuille n'est immobile, comme un clocher aux milliers de cloches, pour une obscure alarme. Les bêtes habitent avec tranquillité le Temps. C'est comme si rien n'était encore visible à aucun regard. Tout est encore à l'intérieur d'un sommeil illimité. Soudain, pour la première fois, ces yeux s'entrouvrent. Elle n'était pas différente des bêtes; à présent elle voit la distance, les couleurs, les ombres, la beauté insidieuse; elle voit que les choses changent, pourraient fuir, lui échapper. Elle s'alarme, se trouble; elle devient si belle que même les figures invisibles du ciel descendent vers son nid. Et de même qu'elle a été expulsée de la sphère divine, le sang sort de son corps, et coule, plus épais que l'eau. C'est le premier sang visible. Il enténèbre le sol.

 

A celui qui se penche vers elle, la terre a-t-elle jamais livré des simples pour ces blessures?"

 

(Prose au serpent:  Philippe Jaccottet, Paysages avec figures absentes, nrf, Poésie Gallimard)

Adam  Eve  serpent arbre.jpg

" Le serpent était nu,

plus que tout vivant du champ qu'avait fait IHVH Elohîm.

Il dit à la femme: ainsi Elohîm l'a dit:

"Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin" ...

La femme dit au serpent:

"Nous mangerons les fruits des arbres du jardin,

mais du fruit de l'arbre au milieu du jardin, Elohîm a dit:

" Vous n'en mangerez pas, vous n'y toucherez pas, afin de ne pas mourir."

Le serpent dit à la femme:

"Non, vous ne mourrez pas, vous ne mourrez pas,

car Elohîm sait que du jour où vous en mangerez

vos yeux se dessilleront et vous serez comme Elohîm, connaissant le bien et le mal."

La femme voit que l'arbre est bien à manger,

oui, appétissant pour les yeux,

convoitable, l'arbre, pour rendre perspicace.

Elle prend de son fruit et mange.

Elle en donne aussi à son homme et il mange.

Les yeux des deux se dessillent, ils savent qu'ils sont nus."

 

(La Bible: la Genèse, traduite par André CHOURAQUI)

Vous connaissez la suite - y compris les risques nucléaires majeurs que nous vivons aujourd'hui avec le drame du Japon ... Mais tout de même, de là à tout mettre sur le dos d'Eve et du Serpent! (je ne parle pas d'Adam, le pauvre homme, on le sait, il n'y était pour rien,  il écoutait le dernier qui parle, le dernier avis, celui qui disait qu'il n'y avait pas de risque, pas de quoi s'alarmer ... et puis quoi, on allait bien voir !)

 

cambia,castagniccia,san quilicu,adam et eve,genèse

Adam et Eve et  l'arbre de la connaissance: tympan de Santa Maria de Rescamone, à Valle di Rustinu

Je reprends quelques instants quelques passages  de cette troublante  "Prose au serpent" de Philippe Jaccottet:

"(...) Pourront-elles jamais cesser d'aimanter nos regards, elles, les fraîches, les douces, nos bergères, ces lueurs ou ces clés qui tournent dans l'obscurité, qui ouvrent le monde, en déplacent les murs, elles justement qui semblent des habitantes du Jardin, qui le recréent un instant autour de nous; mais on sent que ce n'est pas le même, c'est comme quand on voit deux images en surimpression, ou que derrière le plus beau ciel on se rappelle la nuit ou l'on pressent un orage, comme quand on devine le crâne sous la peau, c'est déjà plein de flammes derrière les fruits mûrs, les degrés ascendants basculent, le haut et le bas se confondent, le caché émerge, flambe, une odeur de dissolution gagne, comme si de toutes les beautés la plus irrésistible ne paraissait que pour nous faire sentir par un plus court chemin la mort. Bergères infernales.

(...)

Il n'y a jamais eu ni Jardin, ni Serpent. Mais nous sommes vraiment ici, voyant des choses au travers des autres, des dieux et des morts derrière les vivants, des anges et des flammes au milieu des plantes, tout ce mélange de chair et de fumée est réellement en nous. Il faudrait une bonne fois cesser de dire: " Quel est le chemin du lieu sans tache?" ou encore: " Pourquoi vieillis-tu, pourquoi pars-tu, pourquoi me trahis-tu?" Ou nous refusons cette limite, et nous refusons tout (par quelque forme que ce soit de délire, d'excès), ou nous l'acceptons, et nous vivons avec elle. Mais comment, si la croyance en une résolution des contraires avant ou après la mort ne nous est pas donnée? Faut-il briser, chaque fois qu'il se reforme, tout élan vers le Jardin, chasser le plus faible de ses reflets? Plutôt, ceux-ci, les saisir en leur rapide passage, sous toutes leurs formes (variables selon les temps, les lieux, les natures), les maintenir tant bien que mal, aveuglément, n'importe quelle lueur au mur d'une prison étant bienfait ..."


cambia,castagniccia,san quilicu,adam et eve,genèse

le Serpent et l'Arbre, Santa Maria de Rescamone.





11/03/2011

La champignonnière de Scata: un patrimoine menacé

 

                 Fin février, dans le petit village de Scata,                  pieve d'Ampugnani, diocèse de Mariana

 

Scata église sainte Cécile et confrérie ste Croix blog.jpg

... dans le crépuscule de cette fin d'après-midi l'église sainte Cécile et derrière, la confrérie sainte Croix ...

 

L'inventaire général du patrimoine de la Région corse a mené une étude du patrimoine de Scata , consultable sur le site du ministère de la Culture:

www.culture.gouv.fr/public/mistral/memoire_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_98=LOCA&VALUE_98=...

***
Rencontre avec sainte Cécile, la sainte patronne de la musique  ...

Scata Ste Cécile MA De Santis blog.jpg

 Elle habite l'église, derrière l'autel, noble et tranquille.
Cette toile est une oeuvre maîtresse de Marc'Antonio  DE SANTIS: ce peintre, originaire de Benevento, dans l'Etat de Naples,  va choisir de s'installer  dès 1647 à Bastia où il exercera son art jusquà sa mort vers 1681, enrichissant les églises de Corse de ses oeuvres  talentueuses (merci M.E. Nigaglioni!). L'on sait de lui qu'il fut particulièrement sensible  à la musique et ce sujet de sainte Cécile à Scata ne pouvait que le toucher.

Scata ste Cécile visage blog.jpg

Il représente, aux environs de 1660, cette magnifique sainte Cécile chantant et effleurant d'une main délicate l'orgue selon l"iconographie la plus courante dans nos églises et sur nos tribunes d'orgues peintes.
Hélas, la toile n'est pas en bon état et elle est menacée par le mal qui a déjà attaqué les deux autres toiles de l'église:

 

Scata le Rosaire Grandi blog.jpg

 

Ici le Rosaire, peint par ce bon peintre du XVIII°s. que nous connaissons bien, Giacomo GRANDI. La Vierge et l' Enfant remettent le Rosaire aux saints Dominique et François. Ici les quinze Mystères sont répartis en trois parties.

 

 

Scata Rosaire Vierge et Enfant détail blog.jpg

Malheureusement depuis environ un an cette jolie  toile est la proie de champignons dévastateurs, détruisant jusqu'à la lecture de l' oeuvre . La propagation de cette peste cryptogamique est implacable, les spores migrant sournoisement d'une toile à l'autre dans le silence humide de l'église.
La municipalité vient de terminer la réfection du toit qui laissait, avant cette intervention urgente, les eaux de pluie ruisseler à l'intérieur de l'église: les murs mettront sans doute du temps à s'assècher et en attendant, que faire pour sauvegarder les toiles de Scata?
Le maire se bat pour les priorités communales basiques, utilisant au plus serré le budget exsangue d'une petite commune montagnarde dépeuplée: tout à l'égout, ramassage des poubelles, routes, etc ... la sécurité vitale des gens passe évidemment bien avant toute idée de restauration du patrimoine, non pas qu'à Scata l'on s'en désintéresse, mais l'on n'a pas matériellement les moyens d'agir ...

Ce patrimoine des villages nous interroge, car c'est aussi le nôtre - et ce n'est pas parce que ce patrimoine n'est pas souvent  signé par des grands noms et qu'il a souvent cette connotation d'art populaire qu'il faut le laisser mourir. On souhaîte que la gestion des fonds publics soit suffisamment éclairée pour ne plus connaître ces  opérations parfois cataclysmiques (du genre de celle qui afflige le réseau ferrovière de la Corse) qui pompent le budget de la CTC et ne laissent, au regard de ces gouffres financiers,  que des miettes pour la politique de sauvegarde et de restauration de notre patrimoine.

Scata Cécile main.jpg

(à suivre!)

 

 

 


 

10/03/2011

Deux videos autour de l'orgue de Costa

L' orgue anonyme (début XIX°s.) de l'église san Salvatore de COSTA

 

 

costa clavier et pédalier blog.jpg

 

 

A  prendre comme un témoignage amateur et amical de ce petit orgue attachant, classé Monument historique et  restauré par Alain Sals et Alain Faye, pour la partie instrumentale, et par le regretté Pierre Sibieude , pour la partie décor de la tribune et du buffet (décor de Bernardu Zigliara, 1819). A propos de cette restauration, voir les notes des 4 et 7/12/ 2007.



Merci à l'ami Gerard Adriaanse (Pays Bas) qui l'a aimé, enregistré et envoyé!