Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2012

la chapelle de saint Jean à Belgodère

Reprise de la note de l'an dernier:

( journées du Patrimoine 2011: les voyages du Patrimoine ...

ce dimanche 17 septembre, l'année dernière, suite de la balade patrimoniale à Belgodère)

 La chapelle saint Jean "Ante Portam Latinam"

Louis à St Jean.jpg

Cet oratoire, construit en 1711, est dédié à saint Jean l'Evangéliste,

 martyre st Jean blog.jpg

ainsi qu'en témoigne cette peinture inspirée par la Légende Dorée, illustrant le supplice de st Jean, plongé comme un homard dans un chaudron d'huile bouillante devant la Porte latine (l'une des portes de Rome) pour avoir refusé à l'empereur Domitien de sacrifier aux dieux:  Jean est représenté dans l'attitude du martyr en prière, protégé par la Vierge et l'Enfant, puisqu'il sortira indemne de cette cuisson. L'artiste le représente déjà âgé: il lui restera pourtant de nombreuses années à vivre, en exil à Patmos où il rédigera son Evangile et son Apocalypse. Il est ici en compagnie de st Antoine de Padoue.

Jean et le chaudron Metsys détail.jpg

... détail de la même scène peinte par Quentin Metsys (Anvers, Triptyque de st Jean, 1511) ...

Cette chapelle oratoire est devenue l' annexe de l'église paroissiale de St Thomas depuis 1825 et en ce dimanche 17 septembre, justement, l'on va y célébrer la fête de Notre-Dame des Sept Douleurs, la grande dévotion du village, héritage du couvent des Servites de Marie de Belgodère ...

Notre Dame des Douleurs blog.jpg

"Ah mère, toi qui es le refuge des malheureux, donne-nous une seule de tes larmes pour purifier nos âmes et prête-nous une de tes épées pour nous permettre de chasser à l'heure de notre mort, les ennemis qui voudraient notre perte" (in: Les Servites de Marie, p. 779)

Fêtée chaque année le 3ème dimanche de septembre, voici la signification des 7 glaives:

1°/ la prophétie du vieillard Siméon lors de la présentation au Temple:" un glaive de douleur transpercera ton coeur"

2°/ la Fuite en Egypte

3°/ la disparition de Jésus qui dispute avec les docteurs du Temple

4°/ le Portement de croix

5°/ la Crucifixion

6°/ la Descente de croix

7°/ la Mise au tombeau

La chapelle fleurie accueille aujourd'hui cette magnifique statue de la Vierge, réalisée en bois polychrome par Agostino de Negri, un célèbre sculpteur génois de Camogli, en 1695. La Vierge est représentée dans l'attitude d'une Assomption, mais le visage douloureux et la poitrine transpercée des sept glaives de douleur, emblématiques des Servites (les Serviteurs des Douleurs de Marie).

Dans l'excellent ouvrage collectif paru en 2000: "Les Servites de Marie en Corse", édité chez Alain Piazzola, l'on pourra lire ( "Annales" de l'Ordre) le récit mouvementé du voyage miraculeux de la statue, arrivée saine et sauve entre deux journées de piraterie barbaresque. Embarquée  sur son bateau le 6 mai 1695 par le capicorsin Andrea Santoni de Centuri, elle arrive le 19 mai à Centuri:

" Il faut en effet savoir que le 16 mai, jour de lundi, en pleine mer, entre les îles de Capraia et Gorgone, des barbaresques avaient attaqué un navire et l'avaient conduit en captivité. Le jour de mercredi, c'est à dire le 18 mai, des Turcs avaient de la même façon conduit en captivité un navire qui se dirigeait vers la Corse, et pourtant, entre temps, le 17 mai, jour de mardi, notre navire qui transportait  la statue de la mère de Dieu, la Vierge Douloureuse, le long des mêmes côtes où les Turcs avaient commis tant de forfaits, échappa à tout danger." (in :Les Servites de Marie, p. 778)

la Vierge des Douleurs blog.jpg

 

 

 

Ce récit en dit long sur les dangers qui guettaient quiconque devait prendre la mer: le voyage entre  la Terre ferme ou les côtes françaises et la Corse était soumis aux incertitudes les plus inquiétantes, tempêtes ou actes de piraterie . Dans cette Méditerranée de la fin du XVII° s. le commerce des marchandises comme des oeuvres pieuses continuait d'engager la vie des patrons de navires qui craignaient à chaque instant voir se profiler les voiles des corsaires de tout poil ...

 

Toujours est-il que cette statue miraculée et miraculeuse va être logée, dans un premier temps dans l'autel majeur de l'église  Nostra Signora delle Grazie des Servites, que nous avons vue aujourd'hui  transférée à l'église paroissiale St Thomas (voir la note précédente sur ces journées). Quelque temps plus tard, la somptuosité de la statue de la Vierge des Douleurs entraîna la construction d'un nouvel autel encore plus digne d'elle:

st Jean autel majeur blog.jpg

Cet autel, daté de 1704, un chef-d'oeuvre de menuiserie, d'ébénisterie, d'inventivité époustouflantes,  a été transféré à son tour dans la chapelle st Jean, lors de la ruine de l'église conventuelle. Il a fallu l'adapter à la largeur moindre de cette chapelle et rogner ses ailes de quelques quarantes centimètres.

fronton de l'autel.jpg

Au sommet, le fronton interrompu met en exergue une gloire rayonnante avec le coeur de Marie transpercé des sept glaives, emblème des Servites, tandis que deux anges drus et nus en maintiennent les rayons.

st Jean autel toile de gauche blog.jpg

Les ailes accueillent deux peintures, rognées elles aussi et en mauvais état, du napolitain Marc Antoine de Santis: ici, à gauche,  San Pelegrino Laziosi ( canonisé en 1684)

St Jean toile de droite blog.jpg

à droite, San Giovacchino de Sienne, fondateur de l'ordre des Servites.

StJean détail gauche autel blog.jpg

L'ensemble, classé Monument Historique, fait l'objet d'une étude en vue de sa restauration: il faut dire que c'est certainement l'un des autels les plus extraordinaires de toute la Corse, qui témoigne d'une maîtrise parfaite des matériaux et des techniques: moulures,  cannelures, bois tournés, sculptures en haut et bas relief, les anges en ronde-bosse ...  Une fantaisie colorée qui nous évoque l'art d'Amérique latine plus que celui, plus sobre, d'Italie.

autel st Jean détail abondance et serpent blog.jpg

Détail d'une colonne "en candélabre" encadrant le baldaquin central qui doit recevoir la statue de la Vierge: profusion de feuillages, de cornes d'abondances, de serpents, d'oiseaux... une fantaisie colorée qui nous évoque l'art d'Amérique latine plus que celui, plus sobre, d'Italie.

Les anges ... parlons-en! Dans les Annales de l'ordre, on en évoque 36: il en reste 18, en partie aujourd'hui déposés dans l'attente de leur restauration ...

 quelques portraits:

 

ange 7 blog.jpg

ange 9 blog.jpg

ange 11 prière.jpg

st Jean ange 2 blog.jpg

ange 14 blog.jpg

st Jean ange 4 blog.jpg

Ces anges qui reprendront un jour leur service divin, joyeux en prière, musique, danse ...

autel St Jean oiseaux blog.jpg

Cet ensemble nous fait fortement penser à une oeuvre du Cap Corse, la chaire de prêche de l'église paroissiale San Cipriano de Morsiglia, réalisée par le sculpteur virtuose Giovanni Pellegrini, actif à la fin du XVII° siècle:

chaire 6 blog.jpg

détail de la chaire de San Cipriano Morsiglia.

Vous pouvez retrouver cette oeuvre en allant voir la note:

Morsiglia, la chaire de prêche de San Cipriano - note du 8/3/2010

 

(à suivre!)

 

 

 

 

 

19/09/2012

Vendredi 21 septembre, la Montagne des Orgues en Castagniccia

« LA MONTAGNE DES  ORGUES »

à la découverte du PATRIMOINE

Vendredi  21 Septembre 2012

 

une journée dans le RUSTINU et la CASTAGNICCIA


Des parcours initiatiques et festifs pour rencontrer la Corse autrement, vous immerger dans ses paysages et ses communautés, découvrir son histoire, son  patrimoine,  ses traditions rurales : des clefs pour vous ouvrir les églises, vous faire comprendre leur sens caché et entendre leurs orgues historiques que l’on vous joue.


 

 

Accueil à Ponte Novu, à 9h, sur le parking de la poste. Découverte des fresques de la chapelle San Tumasgiu à Castellu di Rustinu, du site archéologique de Santa Maria di Rescamone, puis des églises baroques de Piedicroce (Saint Pierre et Saint Paul, et son orgue historique, le plus ancien de Corse, 1619), Verdèse (église saint Sébastien et son orgue de 1896),  La Porta (église saint Jean Baptiste et son petit orgue de 1780) …

Verdèse.jpg

(l'orgue Agati-Tronci de Verdèse)


Nous ferons un détour par le hameau de Pastureccia d'Orezza (autrefois commune indépendante jusqu'en 1867, date de son rattachement à Piedicroce) pour découvrir l'église San Cesario. Ce saint martyr Cesario de Terracine est également représenté à Croce:

  Croce San Cesario  Ste Lucie et Vierge.jpg

Croce, tableau du maître-autel de Francescu Carli, avec la Vierge, San Cesario de Terrcine et Santa Lucia)

Voici une video (2009) qui témoigne de la grand dévotion à ce saint à Terracina ...

(cliquer sur le lien et lancer la recherche google)

vimeo.com/31661866

 

13/08/2012

le Ghjunsani avec la Montagne des Orgues: jeudi 16 Août

 

Jeudi 16 Août 2012

HAUTE BALAGNE et GHJUNSANI

orgue de Pioggiola blog.jpg

 

(l'orgue de Pioggiula)

 

 Accueil à 9h à PALASCA, sur la place de l’église, puis découverte de la lumineuse région de montagne du Ghjunsani avec VALLICA, OLMI CAPPELLA, PIOGGIULA,  enfin  SPELUNCATO …

 

La journée, commencée dans la belle église de Palasca se déroule ensuite dans la vallée haute du Ghjunsani, sous le Monte Padre (2390 m)  : évocation des légendes, vitalité du tissu social et des confréries, du chant polyphonique, des orgues historiques, et présence internationale du théâtre de l’Aria … Cette balade patrimoniale et musicale se terminera dans le beau village médiéval de Speluncato, avec sa Collégiale – la plus ancienne  des quatre de Corse- et l’un des orgues les plus attachants de l’île.

 

 

Renseignements et réservations au :

 04 95 61 34 85 /06 17 94 70 72

e mail : elizabethpardon@orange.fr

Site : www.lamontagnedesorgues.com/ 


Ces journées reposent sur le bénévolat et les fonds récoltés contribuent à la restauration et à la valorisation de ce patrimoine

 

palasca,vallica,olmi cappella,pioggiola,speloncato,ghjunsani

(9° Station du Chemin de Croix de Speluncato)



10/07/2012

le stage de ROC a commencé hier à Corte: Orgue et liturgie entre XVI° et XVIII° siècles, la messe d'orgue et la pratique de "l'alternatim" orgue/chant grégorien, stage d'orgue de ROC, rappel ...

 Le stage d'orgue de Renaissance de l(Orgue Corse - ROC - a débuté hier sur le magnifique orgue Werle de Corte. A cette occasion je republie la note qui l'annonçait précédemment.

corte,stage d'orgue en corse,alternatim,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien,jean-françois muno

Ici, hier notre Pedru favori, sous l'oreille vigilante de Maria Cecilia FARINA, déchiffre avec une facilité déconcertante l'une des pièces programmées...

Justement, au programme, entre autres, cette merveille de  Canzone Francese Seconda, del Nono Tuono Naturale de Giovanni Salvatore

Canzon francese seconda.pdf

(clic droit, ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre)

... qu'il faudrait comparer avec " le chant des oyseaulx" de Clément Janequin, dont manifestement s'est inspiré Salvatore ...

http://youtu.be/fgfxk0C1nq8

 (clic droit: ouvrir le lien dans un nouvel onglet) 

autre version , avec l'Ensemble Clément Janequin:

http://youtu.be/x-dkdgzYZbQ

 

Comme chaque année, Renaissance de l'Orgue Corse, (R.O.C.) organise un stage de formation sur le magnifique orgue  de l'église de l'Annunziata, à CORTE, du 9 au 13 Juillet 2012 , et pour cette édition 2012 avec Maria Cecilia FARINA :

Corte orgue Werle façade blog.jpg

l'instrument du stage: l'orgue historique de Conrad Werle, 1760

Orgue et liturgie entre XVI° et XVIII° siècles : la messe d'orgue et la pratique de "l'alternatim" orgue/chant grégorien.

Avec les oeuvres de Girolamo Cavazzoni, Giavnni Salvatore, Giavanni Maria Trabacci, Girolamo Frescobaldi, Johann Kaspar Kerll, Gottlieb Muffat, Abraham van Kerkhoven, Johann Sebastian Bach, etc ...

Maria Cecilia blog.jpg

La proposition de former à cette usage européen de l'alternatim orgue/chant grégorien est particulièrement intéressante et novatrice en Corse : l'artiste formatrice de ce stage, Maria-Cecilia FARINA, a développé une grande pratique de cet alternatim qui enrichit tout autant l'écoute que l'étude de ces musiques liturgiques. De plus c'est une habituée de longue date des orgues de Corse sur lesquels elle donné de nombreux concerts prestigieux. Ne doutons pas que son tempérament généreux fera merveille pour animer ce stage!

A propos de l'alternatim:

Le principe de base était ce qu'on appelle "l'alternance" ou "l'alternatim", toute la messe étant un jeu continuel entre l'orgue et les chanteurs qui se partageaient les rôles, se répondant toujours et ne se mélangeant jamais. L'"ordinaire" de la messe, c'est à dire les paroles invariables (Kyrie, Gloria, etc.), et le "propre" suivant le calendrier journalier (fête des Saints etc.) étaient traités selon des règles précises."


Freddy Eichelberger




 Cette pratique de l'alternatim orgue/chants était en usage


dans tous les couvents de Corse au XVIII° siècle, du moins


dans cette grande majorité des églises conventuelles qui


possédaient un orgue à cette époque.















































On peut également penser que cet alternatim fut largement


pratiqué - là où l'orgue était présent -  pour l'ordinaire de la


messe par les chantres des paroisses qui chantaient, en


polyphonie ou non, le versu (l'air)  de la messe de leur


village, chaque communauté mettant son point d'honneur à


créer sa propre messe et ses propres chants sur des textes


communs à tous.  En Balagne en particulier, où cohabitent la


tradition vivace des polyphonies et l'extraordinaire abondance


des orgues historiques des XVIII° et XIX° siècles.

 

 

corte,stage d'orgue en corse,alternatim,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien,jean-françois muno

à l'église conventuelle (franciscains) de Canari, l'orgue XVIII° au fond du choeur, juste au-dessus des stalles des frères et du lutrin qui portait le grand antiphonaire: une installation qui permet cet usage de l'alternatim de l'orgue et du plain-chant, les chantres étant proches de l'orgue.




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les deux orgues de Corte:

 

 L'orgue historique de l'église paroissiale Santa Nunziata, de Conrad WERLE:

Composition :

 

Clavier manuel                             Pédale

           

Principale 8’                                  Contrabassi 8’-16’ en bois

Principale bassi 8’       

Flauto tappato 8’         

Ottava 4’   

Quintadecima 2’

Decimanona 1’1/3       

Vigesimaseconda 1’    

Vigesimasesta 2/3’     

Ripieno     

Flauto in duodecima 2’ 2/3 

Cornetto 2’2/3, 2’, 1’3/5      

Voce Umana 8’   

Autres caractéristiques :

12 jeux - 1 clavier manuel de 45 notes et pédalier 9 notes

Transmission mécanique des claviers et des jeux

Clavier divisé au si2/do3

Tirage du Plein-jeu

Diapason : La = 415 Hz

Tempérament mésotonique

 

On doit cet instrument raffiné au facteur  romain Johannes Conradus WERLE vers 1760. Né au Tyrol en 1701, J.C. Werle s’installe en 1733 à Rome où il fera toute sa carrière jusqu’à sa mort en 1777. Ses instruments, appréciés par ses contemporains,  gardent une saveur et une rondeur particulières, héritées peut-être de ses origines tyroliennes...

  

Restauré en 1863 par l’attachant facteur d’orgue  Gasparo DOMINI (italien originaire de la Province de Massa Carrara , marié et installé à Feliceto en Balagne , voir la note http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2008/08/06/...)

 

En 1991, le célèbre facteur d’orgue  franco/italien Bartolomeo FORMENTELLI  (installé à Verona) réalise cette belle restauration «  à l’identique » qui fait de l’orgue de l’Annunziata l’un des instruments les plus attachants et les plus musicaux de toute la Corse.

 

corte,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien

Le petit orgue anonyme de la Confrérie Sainte Croix (dont on pense qu'il a été transféré d'un couvent ):

 

Anonyme, 1750

 

Composition :

 

Clavier manuel : 45 touches de do1 à do5 avec première octave courte 

Pédale : 18 touches de do1 à la#2 sans la2 avec première octave courte; tirasse de do1 à si1    

Principale 8’ au do3                                Bassi 8’ en bois

Principale 4’      

Quintadecima 2’               

Decimanona 1’1/3          

Vigesimaseconda 1’       

Flauto 2’             

Cornetto 1’3/5 

Autres caractéristiques :

8 jeux - 1 clavier manuel de 45 notes et pédalier 18 notes

Transmission mécanique des claviers et des jeux

Clavier divisé au si2/do3

Tirasse do1/si1

 

Haut de page

 

Historique :

 

 

On ne connait pas l'origine de cet instrument, construit dans le style italien sans doute vers le milieu du 18ème siècle: provient-il de l'ancien couvent de franciscains de Corte ? A l'origine il sonnait en 4 pieds.

 

Restauré en 1796  par Giovanni Felippo SISCO (actif en Corse entre 1794 et 1837, probablement établi à Bastia).

 

En 1854, il fut installé sur une tribune neuve décorée par le même peintre qui peint des années auparavant la délicieuse tribune de la petite église de Castiglione. (voir la note:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/02/18/carnaval.html

 

En 1984, le facteur Jean-François MUNO (auteur de nombreuses belles restaurations en Corse) a effectué une restauration de l'orgue.

 

BrochSTAGE2012def (1)-1 blog.jpg

contenu stage.jpg

 

BrochSTAGE2012def (1)-2  Stage.jpg

 

 

 

contenu stage formatrice.jpg

 

 J'ajoute que Maria Cecilia a enregistré de nombreux disques salués par la critique musicale.

contenu stage formatrice fin.jpg


 

corte,maria cecilia farina,barthelemy formentelli,alternatim orgue grégorien,jean-françois muno


18/06/2012

le grand voyage de G.

en fin de journée

sous le col de San Colombanu

des fleurs de talus pour accompagner

le dernier grand voyage d'un ange féroce.

giusi blog.jpg

" C'était une fois de plus l'énigmatique luminosité du crépuscule, une transparence et un suspens extrêmes, tout ce qu'essaie  d'évoquer le mot "limpide", et c'était aussi autre chose, qu'il faudrait le langage des anges pour signifier avec justesse (encore qu'il s'agisse du plus humble, du plus proche, du plus commun): comme si l'air planait, pareil à un grand rapace invisible, tenant le monde suspendu dans ses serres ou rien que dans son regard (...)

Philippe Jaccottet , Paysages avec figures absentes (nrf)


fleurs 10.jpg

fleurs 7.jpg

fleurs 1.jpg

fleurs 2.jpg

fleurs 3.jpg

fleurs 5.jpg

 

Fleurs 7 et Palasca.jpg

 

fleurs 9.jpg

fleurs 6.jpg

"derrière lui une brume voilait les espaces quittés et les jours franchis. Seul restait l'aujourd'hui avec sa tête couronnée de ronces et, dans ses yeux si purs, le ciel si proche"

Jean Grosjean, Elie (NRF)