Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2014

Nebbiu: Pieve

 Pieve

(note revue ce 10/04/2014)

Près de l'église de Pieve, regardant les villages

du Haut Nebbiu: Buccentone, Murellu et Murtola

Piève stantari paysage blog.jpg
Ces trois  Stantare (statues-menhirs) ont été rassemblées sur la place de l'église au-dessus du village par Roger Grosjean: transplantées de trois sites différents, elles attestent de l'ancienneté de l'occupation humaine dans cette région du Nebbio et de l'Agriate. Une région autrefois cultivée dans ses vallées encaissées entre les collines rocheuses du massif de Tenda, du Monte Revincu ... Agriate, ager...
Buccentone ("grosse voix"), la statue menhir de droite, fut trouvée en 1956 à l'entrée d'un chemin passant par le col de Tenda à près de 1000 m d'altitude: comme ses compagnons du Nebbiu, c'est un menhir anthropomorphe, mais ses motifs sculptés - arcades, nez,  oreilles, pectoraux... ne sont plus lisibles: les trois statues ont été "protégées" par un enduit de résine (pour consolider la roche) qui a eu un effet inverse et catastrophique!
Murellu , dont on voyait encore naguère la colonne vertébrale et les omoplates, vivait du côté du Monte Revincu, une région riche de préhistoire: sur cette commune de Santo Pietro di Tenda, près du col " A cima Suarella", se trouve une vaste nécropole mégalithique datant de la fin du Vème millénaire jusqu'à l'Âge du Bronze, classée  au titre des Monuments historiques depuis 1887 mais actuellement au milieu de la zone militaire de la Légion , en plein centre de tir. Fouillée depuis 1996  elle a révélé des coffres, des structures rectangulaires sur des terrasses, et trois "stazzone" (dolmens)... Nous avons eu l'occasion de rendre visite à "a Casa di l'Orcu" et à " a Casa di L'Orca" il y a quelque temps: c'est un site très fort, dans ce maquis minéral , imprégné de rituels sans âge, vécu et revécu par les hommes depuis la préhistoire, piétiné par les troupeaux et leurs bergers avant de l'être par les soldats de la Légion. Un obus a gravement endommagé a Casa di L'Orcu (la demeure de l'Ogre) dans les années cinquante ...
 
Dolmen dit:"a Casa di l'Urcu"
Donc Murellu habitait non loin de là...
 
Quant à Murtola (le plus à gauche sur la photo), qui à l'origine mesurait 3, 04 m de haut, mais a perdu sa base, on l'a découverte en retournant la terre au bulldozer dans la vallée de l'Alisu... 
 
Piève campanile et stantari blo.jpg
 
Aujourd'hui ces trois Stantare, sentinelles exilées de leur territoire d'origine, immobilisées en pays civilisé veillent " en famille recomposée" sur le paysage au pied du majestueux campanile de Pieve, recevant désormais les hommages des touristes de passage... Qui sait si, la nuit, dans leurs rêves de pierre elles ne vont pas retrouver l'espace sauvage et sacré qui était le leur?  Elles illustrent ce patrimoine préhistorique si dense du Nebbiu et des régions voisines: la stantara de Patrimoniu nommée u Nativu, les Grotte scritte (peintures rupestres) d'Olmeta di Capicorsu et de Nonza, les cupules de Rapale, du San Angelo,  l'abri sous roche e strette de Barbaghju où l'on a trouvé la plus ancienne trace humaine en Corse (une mâchoire) du Mésolithique, dans des strates archéologiques datant d'environ   9 140 av JC, mais aussi l'abri de Scaffa Piana plus tardif, au-dessus de cette merveilleuse petite route que nous avons prise le 23 mai entre St Florent et Poggio d'Oletta: souvenez- vous, ces falaises calcaires creusées, aménagées en enclos pour les bêtes, surplombant vignes et oliveraies ...
Piève San Quilicu blog.jpg
Grâce à notre vieille amie Cathy, efficace et charmante détentrice de la clef de l'église San Quilicu (encore notre petit saint!), nous avons pu découvrir l'intérieur de cette petite église baroque. Là, outre les belles peintures "coutumières", ce témoignage éloquent d'un monde révolu ici depuis qu'on a rasé la confrérie voisine:
Piève Confrères blog.jpg
une consoeur et un confrère au pied du Christ en croix et devant la Vierge et Saint Jean. Dévotion de toute une communauté: le geste de Jean est explicite. Solidarité humaine devant la mort: après tout, nos confrères Buccentone, Murellu et Murtola ne sont pas loin. 
 
Au-dessus du village, dans la montagne, la chapelle romane San Nicolau, nommée " a chiesa nera": nous avions projeté d'y monter ce lundi de Pentecôte en compagnie de Domi Graziani mais le déluge d'hier nous a interdit toute vadrouille: ce n'est que partie remise ...
(chose faite: voir la note:

PIEVE, chapelle San Nicolao, dite la Chiesa Nera ... - elizabeth pardon

elizabethpardon.hautetfort.com/.../pieve-chapelle-san-nicolao-dite-la-chi...
 
En attendant, je vous conseille l'acquisition , si vous ne les avez pas, de deux ouvrages de vulgarisation fort bien faits:
- Le Guide archéologique de la Corse, de Séverine Leconte-Tusoli et Léria Franceschini, édité sous la direction de Michel-Claude Weiss chez Albiana: des circuits d'une journée autour de la préhistoire.
 - les Monuments de Corse , de Franck Leandri et Laurent Chabot, édité à Edisud: une belle invitation à de multiples découvertes patrimoniales.
Mais aussi, note réactualisée ce 10/04/2014:
- Monte Revincu, Aux origines du mégalithisme en Méditerranéede Franck Leandri et Christophe Gilabert, déc. 2012, éditions errance
 
 
(à suivre...)
 
 

20/09/2013

La Montagne des orgues, les 23 et 28 septembre 2013

 

L’association Saladini propose

« LA MONTAGNE DES  ORGUES »

Des parcours initiatiques et festifs pour rencontrer la Corse autrement, vous immerger dans ses paysages et ses communautés, découvrir son histoire,  son  patrimoine, ses traditions rurales : des clefs pour vous ouvrir les églises, vous faire comprendre leur sens caché et entendre leurs orgues historiques que l’on vous joue…


 

LUNDI 23 SEPTEMBRE 2013

une journée en CASTAGNICCIA, GHJUVELLINA et CORTENAIS

 

 

Accueil à 9 h sur le parking du Super-U de Ponte Leccia :

 

39a.jpg

à San Chirgu


le matin sera consacré à la découverte des deux chapelles romanes de Cambia,  des fresques de San Chirgu  et du monde préhistorique de cette région avec le menhir de Santa Maria et de la "Petra Frisgiata" (gravures rupestres).

Puis Pedigrisgiu (et son petit orgue anonyme), Castiglione – sous les Aiguilles de Rundinagja , et enfin Corte. Décidément, l’orgue historique (J.C. Werle, 1760) de l’église paroissiale de l’Annunziata de Corte est l’un des plus beaux de Corse … La journée se termine sur le mélancolique site préroman de San Giovanni : où la légende d’Ugo Colonna croisera l’histoire …

 

SAMEDI 28 SEPTEMBRE

une journée en CASTAGNICCIA

 

Accueil à Ponte Novu, à 9h, sur le parking de la poste. Découverte des fresques de la chapelle San Tumasgiu à Castellu di Rustinu, du site archéologique de Santa Maria di Rescamone à Valle di Rustinu, puis des églises baroques de Piedicroce (Saint Pierre et Saint Paul, et son orgue historique, le plus ancien de Corse, Spinola 1619), Verdèse (église saint Sébastien et son orgue Agati-Tronci de 1896),  La Porta (église saint Jean Baptiste et son petit orgue Maracci de 1780) …

 

Piedicroce église ensemble côté orgue.jpg

à Piedicroce

 

             

Renseignements et réservations au :

04 95 61 34 85 / 06 17 94 70 72

e mail : elizabethpardon@orange.fr

Site :www.lamontagnedesorgues.com/


 

Ces journées reposent sur le bénévolat : les fonds récoltés lors de ces parcours, recommandés par de nombreux guides  ( le Routard, Guide Bleu, Geo Guide, Guide Michelin, Petit Fûté, Ballado, Guide Arthaud etc…) contribuent à la restauration et à la valorisation du patrimoine.

16/07/2013

Nouvelles fouilles sur le site préhistorique balanin de A Mutola

Visite à la Mutola, site préhistorique de Balagne,

sur le territoire de Ville di Paraso

avec Hélène et Colette



IMG_8707 copy.jpg

l'éperon abrupt de A Mutola,
dans les brumes d'une fin d'automne l'année dernière...

a Mutola.jpg

et hier, dans la lumière crue de juillet ...

 

Voici la description qu'n fait Sylvain Mazet, dans sa thèse de doctorat en archéologie préhistorique (2006, Université de Corse)

" LE SITE :

Morphologie de terrain occupée : éperon

Position sur crête : ressaut

Position dans l’ensemble géographique : centrale

Figure 41 : Vue sur le gisement de A Mutola (I A 05)

Description : 

« Ce site se détache très nettement dans le paysage (piton rocheux caractéristique, de 261 mètres d’altitude). Le sommet est constitué de gros blocs de granite.[…] Le versant nord-ouest est assez pentu, sans vastes  terrasses aménageables ; on y distingue les restes d’anciens paillers d’époque récente, vestiges d’un temps où le site était encore cultivé. Le versant sud-ouest est difficile d’accès car très pentu et rocailleux. La végétation de maquis très dense empêche tout passage ; seul le sommet apparaît car il est formé de roches dénudées. Les versants nord-est, sud-est et est sont faciles d’accès et nous permettent l’étude des occupations humaines successives. » (GOEDERT S., p 477, in WEISS M.C. (dir.), 1988).

Géologie du substratum : Monzogranite porphyroïde (gros grain)

Géologie de l’enceinte : Monzogranite porphyroïde (gros grain)

Hydrologie : Neuf sources et fontaines se trouvent dans un rayon d’un kilomètre.

Ensemble géographique : 

La Mutola est située dans la plaine du Reginu, en position centrale, puisque le site est positionné entre le Reginu et son affluent principal le ruisseau de San Clemente. De plus, la colline constitue le dernier contrefort d’une ligne de crête secondaire à celle séparant la vallée du Reginu du Giussani. Le site se trouve donc sur une voie de passage provenant de la Bocca di Battaglia. La colline sise au pied du village de Ville di parasu est constituée de plusieurs éminences : Pietra Maggiore, Capu Ritondu et la Mutola.

Description du matériel : 

Le site étant connu depuis longtemps, un matériel important a été trouvé : pointes de flèche à crans et pédoncules en rhyolite, lamelles en obsidienne, lames en silex, de nombreuses meules sur blocs, des céramiques décorées de triangles incisés à champ pointillé, de cannelures, d'impressions poinçonnées, de cordons horizontaux, de bords perforés et des fonds plats  ainsi qu' une céramique polie, lustrée et bien cuite. 

Structure du site : 

Néant 

Chronologie :

« Le matériel céramique et lithique issu du sondage [effectué par S. Goedert], atteste bien une occupation néolithique à la Mutola.[…] On pense donc avoir ici un premier peuplement au Néolithique récent qui procéderait du courant d’occupation de nouveaux sites dominant une plaine. Ce site peut avoir été fréquenté dès la fin du quatrième millénaire, puis pendant le troisième millénaire. » (GOEDERT S., p 485 et 488, in WEISS M.C. (dir.), 1988).

 

A retrouver sur le site:

http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/13/31/85/PDF/thes_mazet_vol1_2.pdf

 

L'archéologue Sophie Goedert y avait mené une fouille fructueuse en 1988, aujourd'hui c'est au tour de Jean Graziani d'y sonder un espace limité pour tenter de faire parler cet éperon rocheux planté dans la plaine du Reginu: une histoire richissime d'occupation humaine depuis le néolithique ...

Quelques images de notre escapade d'hier.

par où on passe -.jpg

Voyons, par où va-t-on passer? Et où va-t-on retrouver nos archéologues? Pas de sentier visible.

L'éperon est couronné d'abris sous-roche et de terrasses,

Mutola exploration abri.jpg

comme ici: Colette en pleine exploration

autre terrasse.jpg

ou cette autre terrasse: partout, sur les pentes de la Mutola et sur ces terrasses difficiles d'accès, d'innombrables tessons attestent la vie quotidienne des hommes de la pré et protohistoire ...voire de l'antiquité et du Moyen-Âge.

 

Jean Graziani a choisi de fouiller sur l'une de ces terrasses,

Abri au-dessus de la fouille Graziani.jpg

surplombée par un abri sous-roche

Pause café.jpg

l'équipe fait une pause café, offerte par l'envahisseur : de quoi témoigner de la continuité de l'occupation humaine ...

Jean.jpg

Jean peut déjà retracer quelques bribes :

Mutola fouille Graziani avec Marine.jpg

car, entre autres, apparait ce qui semble être l'emplacement d'un poteau et dont il faudra analyser la présence ...

en montant.jpg

Nous décidons de crapahuter vers le sommet: pas si facile que ça!

vers le sommet.jpg

 Notre curiosité caprine nous tient debout malgré ronces, épineux, rochers abrupts: toujours plus haut, et pourtant cela parait si près!

Mutola sommet.jpg

enfin nous y voilà!  Somptueux!

Je me souviens d'y avoir fait la sieste il y a plus de quarante ans en plein hiver: on entendait monter les bruits paisibles de la plaine, cloches des brebis, aboiements des chiens, cris des milans. C'est toujours la paix, aujourd'hui, juste un peu trop chaud pour une sieste.

Là-bas, au nord, au fond de la plaine, Lozari et la mer.

vers le nord.jpg

ôté ouest.jpg

Plus à l'ouest, le barrage de Colole, Santa Reparata, Monticello ...

côté sud.jpg

versant sud, vers Ville di Paraso, Speluncatu, une pente plus douce à gagner. L'orage, comme chaque jour ces temps-ci, commence à se former sur la montagne.

papillonj flambé.jpg

merveille! un grand papillon flambé se pose tout près de nous ...

reste de meule.jpg

Au passage, un morceau de meule cassée: a Mutola avait décidément une vocation agricole bien affirmée.

Sous la Mutola.jpg

La nature a repris ses droits, le feu est passé, repassé, mais A Mutola continue de témoigner: au travail, Jean et bon courage!

 

 

 

 

15/06/2013

mardi 18 juin, parcours de la Montagne des Orgues

 

L’association Saladini propose

« LA MONTAGNE DES  ORGUES »

 

Des parcours initiatiques et festifs pour rencontrer la Corse autrement, vous immerger dans ses paysages et ses communautés, découvrir son histoire,  son  patrimoine, ses traditions rurales : des clefs pour vous ouvrir les églises, vous faire comprendre leur sens caché et entendre leurs orgues historiques que l’on vous joue…

 

Castiglione et les Aiguilles de Rundinaghja blog.jpg

Castiglione et les Aiguilles de Rundinaghja

 


JEUDI 18 Juin 2013

une journée en CASTAGNICCIA, GHJUVELLINA et CORTENAIS

 

Accueil à 9 h sur le parking du Super-U de Ponte Leccia :

le matin sera consacré à la découverte des deux chapelles romanes de Cambia,  des fresques de San Quilicu  et du monde préhistorique de cette région avec le menhir de Santa Maria et de la "Petra Frisgiata" (gravures rupestres).

Puis Pedigrisgiu (et son petit orgue anonyme), Castiglione, et enfin Corte : la route sinue hors des grands axes routiers sous les Aiguilles de Rundinaghja, une région de montagne âpre, minérale, où l’on découvrira la vitalité des villages accrochés au rocher et leurs petites églises aux décors naïfs qui n’engendrent vraiment pas la mélancolie ! Notons que l’orgue historique (J.C. Werle, 1760) de l’église paroissiale de l’Annunziata de Corte est l’un des plus beaux de Corse. La journée se termine sur le mélancolique site préroman de San Giovanni : où la légende croisera l’histoire …

             

Renseignements et réservations au :

04 95 61 34 85 / 06 17 94 70 72

e mail : elizabethpardon@orange.fr

Site : www.montagne-des-orgues.com/

 

Les fonds récoltés lors de ces journées contribuent à la restauration et à la valorisation du patrimoine. Ces parcours sont recommandés de nombreux guides : Arthaud, Bleu, Geo, Michelin, Routard, Petit fûté …et font régulièrement l'objet de reportages télévisés.

 

603540_4466321014979_293696450_n.jpg

Cambia, photo de l'amie Isabelle Rouard


 

07/04/2013

Colloque du Laboratoire Régional d'Archéologie!: 15-17 novembre 2013

http://elizabethpardon.hautetfort.com/media/00/02/882143410.jpgJe relaie cette information à diffuser: 

L'annonce par Hélène Paolini-Saez du 2° colloque du LRA (Laboratoire Régional d'Archéologie) cet automne, du 15 au 17 novembre 2013.
 
 



> Message du 05/04/13 11:24
> De : "Hélène Paolini-Saez"


> Objet : Colloque LRA 15-17 novembre 2013
>
>

Madame, Monsieur,


 


C’est avec plaisir que le bureau du Laboratoire régional d’archéologie (LRA) vous informe de l’organisation de son second colloque qui se déroulera du 15 au 17 novembre 2013 à l’espace Diamant à Ajaccio, portant sur le territoire centre ouest (Cinarca, Cruzzini, Sevi, Sorru) et qui concerne l’archéologie, l’histoire, l’architecture et la toponymie dans une démarche diachronique et pluridisciplinaire.


 

Nous vous relayerons prochainement les informations relatives au déroulement de cette manifestation.

 

Dans cette attente, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir diffuser cette information le plus largement possible à vos contacts afin d’assurer la réussite de ce colloque, dont vous trouverez ci-joint l’affiche de présentation et le formulaire d’inscription.


 Avec nos plus cordiales salutations,

 

Pour le bureau du LRA,


Hélène Paolini-Saez directrice du LRA


 


 


Inscription colloque 2013 LRA.doc