Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2009

PIEVE, chapelle San Nicolao, dite la Chiesa Nera

 

Balade à la CHIESA NERA, Piève de San Quilico (Nebbio)

Ceci est la suite et fin de notre escapade improvisée du 14 juin: le beau temps et l'imprévu nous ont fait prolonger cette journée par la découverte de la Chiesa Nera de Pieve, après un picnic du côté du pont gênois sur le Bevincu...

pont gênois.jpg
les fortes pluies des derniers jours ont bien ravigoté le Bevincu...
Bevincu picnic.jpg

 J'avais prévu début juin de découvrir la Chiesa Nera en compagnie de notre ami Philippe-Dominique Graziani de Muratu, mais le jour dit la météo nous avait contraints à l'abandon: cher Domi, promis, j'y retournerai bien volontiers en votre savante compagnie dès que possible! 

vers Chiesa Nera.jpg
la grimpette en soi n'est pas difficile, mais il fait très chaud...
côté sud.jpg
Enfin, la voilà! à contre-jour elle se dresse, étrangement sombre.
ensemble ouest.jpg
Les ruines de la chapelle San Nicolao, datable du début XIII° siècle, habitent ce vaste paysage, sur ce qui fut un chemin muletier qui passait là en direction du col de Tenda et non loin des vestiges du hameau d'Asigliani. La chiesa nera doit son nom aux belles dalles taillées dans ce magnifique schiste vert sombre vibrant d'éclairs bleutés: hélas, l'église sans défense a été la victime de visiteurs peu scrupuleux qui ont pillé ses pierres: Geneviève Moracchini-Mazel en fait un descriptif (dans son ouvrage de 1967, aujourd'hui introuvable) "Les églises romanes de Corse", qui nous fait encore plus regretter la déshérence de ce lieu. Les photos alors prises montrent encore des bandeaux, des linteaux, des modillons sculptés aujourd'hui disparus, sans doute récupérés par des particuliers. A cette époque, le cul-de-four portait encore des traces de peinture à fresque.
abside intérieur.jpg
L'abside s'orne désormais des graffitis des visiteurs en quête d'immortalité:
graffitis.jpg
A l'intérieur de la nef, l'ouverture de l'Arca (lieu de sépulture)
arca.jpg
La porte latérale nord s'orne encore des restes d'un tympan sculpté qui augmente encore nos regrets quant au pillage:
linteau.jpg
Sur cette photo et sur la suivante, on voit bien le mode de construction en pierres grossières habillées ensuite avec un art consommé de ces belles pierres taillées:
abside extérieur.jpg
Chiesa Nera d'en haut.jpg
Vue du dessus...
Piève d'en haut.jpg
Enfin, un peu plus haut, la vue plongeante sur l'église San Quilico e San Gioviniano de PIEVE: sans doute reconstruite sur l'emplacement de l'ancienne église piévane de la Piève de San Quilico (comportant les villages de Piève, Rapale, Sorio...). Au loin, le golfe du Nebbio...
esprit et pailler.jpg
Non loin de là, l'un de ces merveilleux petits paillers du Nebbio, et son fauteuil accueillant pour l'esprit du lieu.
Au retour...
réconfort dans le Bevincu.jpg
C'est dans les eaux accueillantes du Bevincu que nous avons trouvé le réconfort et calmé la cuisson de nos épaules... Merveille!

Commentaires

bonjour
je viens de faire une balade vers cette chapelle "chiesa nera" de pieve à partir de Pieve;le chemin est magnifique;
le lieu est superbe et chargé d'histoire; dommmage !!!!que les pilleurs soient passé par là!
Merci pour votre site ; il m'a permis de faire des promenades riches et interressantes ; je viens chaque année en corse à l'ILE ROUSSE et je suis passionné par notre passé et ces monuments qui nous ratttachent à lui !
je me posais la question si eventuellment vous pourriez me renseigner sur d'eventuelles visites guidées de certains patrimoines de ce beau pays " la corse"
cordialement a vous
ivan couenne

Écrit par : COUENNE | 19/08/2011

Bonjour Ivan,
Je vous remercie de votre message: mon blog est là pour inviter à la découverte du patrimoine ... Si le coeur vous en dit, sachez que les parcours de "la Montagne des orgues" (une journée par semaine) sont là aussi pour entraîner les gens dans ces découvertes du patrimoine. Je les annonce chaque semaine sur mon blog (elizabethpardon.hautetfort.com). La semaine à venir sera consacrée à la Balagne/ Ghjunsani, je pense.
Cordialement, Elizabeth

Écrit par : Elizabeth Pardon | 20/08/2011

La prochaine fois que vous aurez l'occasiòn de monter à l'èglise noire, cherchez sur
la parois exterieur droite: vous pourrez remarquer l'immage gravée de deux chevaliers.

Écrit par : Francesco | 24/11/2011

Mais d'où vient la pierre noire qui a servi à la construction de la "chiesa nera "
Cela ressemble a un schiste noir comme l'ampélite

Si quelqu'un a une réponse... Ce serait bien de la donner

Salut'à tutti

Écrit par : polu | 28/11/2011

réponse à Francesco : et l'image de deux cavaliers c'est.....des cavaliers qui vont toujours par deux, étonnant n'est ce pas!

Écrit par : polu | 28/11/2011

Si tu as une photo de la pierre gravée Francesco ce serait bien que tu demande à madame Elisabeth Pardon de la mettre en ligne.
Et bravo pour tes bons yeux !

Écrit par : polu | 28/11/2011

Je vous renvoie à la description géologique du Nebbio dans Wikipedia:
"

Dans le contexte de la formation de la Corse, la région est issue de dépôts marins formés au Mésozoïque, lors de l'ouverture de la mer Téthys, qui au crétacé supérieur se sont trouvés charriés en altitude avec des ophiolites générées par compression de le plaque africaine contre la plaque européenne (Chaîne pyrénéo-provençale).

À l'est de Saint-Florent, coule la Strutta, ruisseau qui se jette à la mer au lieu-dit Olzu. Ce petit cours d'eau traverse une zone géologique sédimentaire du secondaire, remarquable avec ses collines calcaires aux sommets arrondis et au travers desquelles il a creusé son lit, créant des falaises blanches érodées.

Du côté mer se trouve emprisonné le poudingue de St Florent. Il correspond à une plage fossile de galets roses datant de la fin du Tertiaire ou du début du Quaternaire. Ces terrains sont entourés par des roches anciennes granitiques dans les Agriates et le massif de Tenda et ainsi que d'autres affleurement du côté du Pigno. La plus grosse structure restante correspond à des schistes métamorphiques ou schistes lustrés qui sont en fait au départ, des roches sédimentaires qui ont été soumises à de fortes pressions lors des élévations hercyniennes puis alpines. Il faut aussi signaler la présence de roches vertes basiques (gabbros et serpentinites), de bancs de calcaires cristallins (aspect de marbre). L'ensemble est recouvert par endroit de terrains quaternaires correspondant aux alluvions des terrasses fluviales des rivières du Nebbiu."
J'ai toujours pensé qu'il s'agissait de schistes, mais je ne suis pas spécialiste en la matière ...

Écrit par : Elizabeth Pardon | 28/11/2011

Je vous félicite pour votre paragraphe. c'est un vrai exercice d'écriture. Continuez .

Écrit par : MichelB | 13/08/2014

Les commentaires sont fermés.