Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2010

Brève du Purgatoire: "organo pleno" sur les orgues de Balagne

 

L'émission "ORGANO PLENO" de Benjamin François en Balagne

PICT0067.JPG

 

(l'orgue de Catteri, 1902, de Gaspard Domini, restauré par Alain SALS: aussi artisanal que ses frères des 17° et 18° siècles)

A l'écoute de cette première émission d'hier soir, je n'ai eu aucun doute sur le plaisir qu'ont eu les réalisateurs de l'émission et les jeunes claviéristes Pierre GALLON, Jean-Luc HÔ, Yoann MOULIN et Arnaud PASQUALE en compagnie d'Elisabeth JOYE, Nicole CASALONGA, Jean-Louis LORIAUT à se ballader d'un orgue à l'autre à travers une Balagne parée de toutes ses grâces automnales et gustatives. La convivialité et l'hospitalité corses sont proverbiales ...

Nous avons du reste bien saisi qu'il s'agissait essentiellement d'une balade rafraichissante pour nos jeunes et talentueux musiciens et que le but de cette émission n'était pas une quelconque initiation à l'orgue italo-corse - encore moins une approche historique de ce patrimoine  de l'île. Il eût fallu, si tel avait été le but, s'engager sur d'autres chemins et faire d'autres rencontres pour parler de la genèse  et de l'histoire de la résurrection des orgues en Corse: mais là n'était manifestement pas le choix du moment.

Quant aux auditeurs de France Musique qui ne connaitraient pas nos petits instruments, peut-être se sont-ils fait hier soir une idée assez particulière de la musique que l'on peut y jouer: ce beau répertoire de l'Europe musicale du 17°s qui  nous enchante volontiers aujourd'hui aurait sans doute bien étonné -  et peut-être bien ennuyé nos organistes du 18° et 19° siècles dans les villages  ou les couvents ...

clavier La Porta.blog jpg.jpg

(le clavier et le pédalier du petit orgue de La Porta: restauration Barthélémy Formentelli)

Du reste le seul orgue en état de marche actuellement du 17°s qui aurait pu servir ces musiques des Frescobaldi , Gibbons, Cabanilles etc..., à l'époque où il trônait dans la cathédrale sainte Marie de Bastia est celui de Piedicroce ... (cf la note précédente).

DSC_0094.JPG

(l'orgue Spinola  1619 de Piedicroce avec Alain Sals, son restaurateur)

Il est probable que les organistes des églises conventuelles du 18°s. ou les musiciens dans les villes et même dans les villages étaient à l'affut de la nouveauté  et servaient leur instrument avec toute la curiosité et la gourmandise musicales requises. Et exploitaient aussi assurément en toute connaissance les possibilités de registration de leur orgue. ... cela pour bien dire que les musiciens corses de cette époque n'avaient rien à envier à leurs congénères d'Italie ou de France.

 On aurait du reste aimé, au cours de cette émission avoir une  approche plus fine des différents jeux  de ces orgues pour en dégager la spécificité ... et en particulier faire comprendre le parti musical que l'on peut tirer  de ces  rangs décomposés du ripieno, évoquer la couleur de la  Voce Umana , du cornetto - s'il est présent ... 

Mais là aussi, sans doute manquait -on de temps, ou n'était-ce pas là non plus le but de cette "balade".

A moins que l'on ne craigne de fatiguer les neurones des auditeurs de France Musique à cette heure tardive...

CORSE avril 07 235.jpg

(le délicat tirage des jeux de La Porta


 

L'esthétique musicale du 19°s. entraîne une évolution significative de nos petits instruments de village et du répertoire pour l'orgue (et pour l'harmonium) qu'on enseignait - y compris dans les séminaires (ah! les méthodes de l'époque!) : nous voilà, alors bien loin de Frescobaldi et de ses contemporains . La solennité du 19°s. déménage, les anches et les clochettes s'invitent à la fête, ainsi que fréquemment la "Banda Militari " (mécanisme de percussion très persuasif !): à la fin du siècle, la firme Agati Tronci nous laissera une quinzaine de beaux specimens du genre ... dans le genre de l'orgue de Muro (restauration Jean-François Muno: voir la note précédente)

 

Muro banda militari blog.jpg

(la Banda Militari, à Muro)

 

ou de celui de Corbara :

Corbara volets ouverts blog.jpg

(l'orgue de Corbara, reconstruit par la firme Agati-Tronci, restauration Philippe Hartmann, en cours de relevage)

 

Pendant que notre bon Gaspard Domini, depuis Feliceto, oeuvrait comme un dernier et honnête facteur d'orgue artisanal ...

Gaspard Domini orgue entier.jpg

(le petit orgue privé de Gaspard Domini, à Feliceto)

 

Gaspard Domini outils et diapasons.jpg

 (... et quelques uns de ses outils ...)

Le deuxième volet de l'émission est programmée pour le 28 décembre ... pour ceux qui n'auront pas été rebutés par le premier volet.

Nous devrions entendre un concert donné par Viviane LORIAUT qui devrait se servir avec le brio qu'on lui connait de toute la palette sonore de l'orgue Agati Tronci d'Aregno

 

45 Aregno St Antoine- orgue Agati Tronci 1888- restauration Formentelli 1980.jpg

 

(l'orgue Agati Tronci d'Aregno, 1888, restauré en 1980 par B. Formentelli, relevé par J.L. Loriaut ces dernières années.)

Sur cet orgue l'ancien organiste du village jouait allègrement "Etoile des Neiges, mon coeur amoureux ..." pour les messes de mariage. 

Ce que j'ai fait à mon tour un jour, à la demande des jeunes mariés, pour leur sortie de messe et pour notre plus grand plaisir!

(à suivre)

 


 

 

 

 




 

29/11/2010

Les orgues de Corse à l'honneur sur France Musique mardi 30 novembre

orgue de Costa centré blog.jpg

(le petit orgue anonyme de Costa, début XIX° s.)

Mardi 30 novembre à 22 h 30 sur France Musique

l'émission ORGANO PLENO de Benjamin François fera découvrir, pour ceux qui ne le connait pas encore, le riche patrimoine des orgues de Corse.

Petit rappel ...

LES ORGUES HISTORIQUES DE CORSE

Un patrimoine insulaire pour l’Europe à restaurer et faire vivre ...

(avec l'orgue Pagnini 1796/Agati Tronci 1878 de Muro par exemple )

ensemble orgue volets fermés blog.jpg

 

La Corse, décidément, peut nous surprendre: cette île si faiblement peuplée, trop souvent malmenée par les conflits extérieurs ou intérieurs, aurait pu ne laisser de son paysage culturel qu’une identité exsangue, morcelée. Or ce peuple de montagnards, bergers et notables confondus, a légué un riche patrimoine aux multiples facettes, qui témoigne en particulier de son sens inné de la musique : le chant (qu’il soit ou non polyphonique, religieux ou profane),  mais aussi la musique instrumentale tiennent une part primordiale dans sa vie.

 Muro le Roi David blog.jpg

Au Temple, avec le Roi David (un rien poupon, façon Carli), le saint patron de la Musique, version Ancien Testament.
 Tiens!
je n'avais pas remarqué jusqu'ici ce petit rayon lazer émanant d'un triangle lumineux, au-dessus de la harpe de David:
 l'inspiration divine en action.
 Cher Francescu Carli, tu me plais décidément beaucoup!

 

Parmi tous les instruments populaires en Corse, invités à toutes les fêtes, cialambele, pirule, cetere, violons, cornemuses, mandolines, accordéons, guitares … pour n’en citer que quelques uns,  on est étonné de trouver sur l’île un tel engouement pour l’orgue, si admirablement représenté sur l’île .  Patrimoine important que l’on trouve non seulement dans les villes – huit instruments à Bastia, six à Ajaccio  - mais aussi, et cela est beaucoup plus surprenant,  dans les villages de l’intérieur : on peut du reste penser que les organistes de village avaient la même relation instinctive et passionnelle avec leur orgue que les violoneux du village avec leur violon …

            Aujourd’hui la Corse est riche d’une centaine d’orgues historiques dont l’histoire et la facture nous sont mieux connues grâce aux travaux de recherche de Renaissance de l’Orgue Corse et au remarquable ouvrage de Sébastien Rubellin : « L’orgue corse de 1557 à 1963 » (éditions Alain Piazzola).

 

L’Italie a définitivement, là aussi,  marqué de son empreinte la Corse, et les orgues, dès leur apparition (au 16ème siècle, aujourd’hui disparus) seront de facture italienne, avec diverses influences de la Péninsule : toscane, ligure, lombarde, romaine… Le seul orgue du 17ème siècle en état de jouer avait été construit en 1619 pour la cathédrale Sainte Marie de Bastia et chante aujourd’hui depuis 1844 à Piedicroce . Au 18ème siècle, sur les 66 orgues recensés, 36 se trouvaient dans des couvents ! Le 19ème siècle connaîtra une véritable « épidémie » organistique née de l’émulation entre communautés et verra même la naissance d’un atelier de facture d’orgue « italo-corse » dans le village de Speloncato en Balagne avec la famille des Saladini… A cette époque, la Corse devenue française reste - sur beaucoup de plans -  de culture italienne jusqu’à la fin du 19ème siècle et l’on continue, en les faisant évoluer au goût du jour, de construire des orgues italiens. Dans la Corse du Nord, plus prospère, la concentration et la qualité de ces petits orgues corses interpelle le visiteur venu parfois de très loin. Le Sud, bien que plus pauvre, offre cependant aussi quelques beaux instruments, dont l’orgue Cavaillé-Coll de la Cathédrale d’Ajaccio qui en fait une  exception française remarquable.

 

  

 Les orgues de Corse, dont une partie non négligeable a fait l’objet de « restaurations à l’identique » (le bon facteur d’orgue réutilisant le maximum de matériel d’origine et observant attentivement tous les paramètres archéologiques de l’instrument), protégées ou non au titre des Monuments Historiques, sont dans leur ensemble de taille modeste, à la mesure de l’église qui les abrite et de la bourse peu garnie des communautés concernées: un clavier unique de 45 ou 50 touches,  avec la première octave courte,  une coupure au milieu (au do ou, plus tardivement au fa), pour faire chanter sur le dessus un Cornetto, une Voce Umana, et plus tard les jeux d’orchestre, un « Ripieno » (plenum)  à rangs décomposés très lumineux, servant admirablement la polyphonie, parfois un Nazardo, souvent une Flauto à l’octave, un petit pédalier rudimentaire, quelques accessoires (Rossignol, Tamburo)… Le tout souvent logé dans un buffet élégant et installé sur une étonnante tribune construite et décorée avec goût et  créativité … 

orgue Pagnini - Agati Tronci de Muro blog.jpg

(Au fait, ce bien bel instrument, restauré par Jean-François MUNO en 1982, a fait l'objet d'un enregistrement par Marie Hélène Geispieler en 2005 .)

 

 A propos de restauration ...


L’intérêt de ces instruments n’est plus à démontrer. Voilà un patrimoine générateur d’émotions et promoteur d’un enjeu économique et touristique durable tant pour les communautés qui en sont responsables que pour les personnes venues de l’extérieur rencontrer la Corse dans sa richesse humaine, naturelle et culturelle. L’effort de restauration des orgues historiques de l’île entrepris il y a plus de quarante ans ne doit pas faiblir, à condition de prendre garde de restituer tout le caractère historique et archéologique de chaque instrument et de s’entourer de toutes les précautions d’usage.

 Qu’il  soit ou non classé Monument Historique, l’orgue, lors des appels d’offre, doit impérativement faire l’objet d’une véritable mise en concurrence des compétences et le sérieux des études préalables devrait pouvoir garantir aux communautés qui s’engagent sur ces dossiers onéreux l’excellence du résultat : l’argent investi pour ces restaurations largement subventionnées par la CTC, est celui du citoyen qui est en droit d’en demander des comptes.

 volet gauche blog.jpg
le volet de gauche:
"LAUDATE EUM IN TIMPANO ET CHORO"

 Michel FOUSSARD, alors chargé d’une mission financée par la Direction Régionale des Affaires Culturelles et la Collectivité Territoriale de Corse avait rédigé en 1997 une excellente étude :

« L’ISULA DI L’ORGANI », les orgues de Corse, Situation, enjeux, propositions »

 Il y évoquait l’intérêt essentiel qu’il y aurait à doter la Corse d’un CONSEIL SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE chargé en particulier d’accompagner dans leurs démarches les municipalités désireuses de faire restaurer l’orgue de leur communauté. A ce propos, lorsque l’orgue bénéficie d’un classement, le technicien conseil chargé de l’étude préalable ( subventionnée) rédige un cahier des charges détaillé qui doit mettre la municipalité à l’abri des mauvaises surprises. En absence de classement, et la technicité particulière de l’orgue n’étant pas à la portée de tout un chacun, le regard averti de ce Conseil scientifique et technique en amont de la restauration garantirait le sérieux de l’opération. L’expérience nous apprend hélas qu’un orgue insuffisamment bien restauré ne tarde pas à connaître les incidents qui vont le rendre impropre à l’usage qu’on  en attend ... accords difficiles ... claviers laborieux ... ripieno indécis  ...

Un facteur d'orgue a récemment comparé son travail de remise en vie des orgues muets au baiser du  Prince Charmant qui éveille la Belle au Bois Dormant de son long sommeil : jolie comparaison, en souhaitant pour la Belle que l'haleine du Prince soit bien fraiche, que pur soit son désir,  et ... qu'il ait auparavant acquis une solide expérience amoureuse !

Il semble donc urgent d'aider en amont les élus responsables du patrimoine lorsqu'ils s'engagent, et avec quel courage! sur la voie de la restauration de leur orgue. L'opération une fois terminée, il sera beaucoup plus difficile après coup de revenir sur un travail insatisfaisant, en particulier lorsque le vent se dispersera pernicieusement entre table, registres et chapes du maître sommier et causera des désordres qui réclameront à nouveau une intervention lourde:  devoir remettre le sommier sur l'établi n'est jamais une mince opération et les subventions  retombent rarement  deux fois dans la même escarcelle ...

volet droit blog.jpg
le volet de droite:
LAUDATE EUM IN CORDIS ET ORGANO
En tous cas, l'orgue de Muro va très bien, je vous rassure, et ne donne aucun signe de faiblesse!

 

***

Un autre exemple, le doyen des orgues de Corse:

L’ORGUE DE PIEDICROCE (CASTAGNICCIA).

 

à l'église Saint Pierre et Saint Paul.

1 Piedicroce volets fermés blog.jpg

Construit en 1619, c’est le doyen des orgues historiques de Corse.

Avant d’être installé en 1842 dans la magnifique église de PIEDICROCE, cet orgue était à la Cathédrale  Sainte Marie de BASTIA. En 1619, le Maître Giogio SPINOLA, facteur d’orgue génois, construit un nouvel orgue pour la Cathédrale en remplacement d’un orgue plus ancien qui existait déjà en 1571.

En 1636, l’orgue de Spinola est déjà en mauvais état et la Magnifique Communauté de Bastia décide de confier la restauration de l’orgue à un facteur d’orgue romain , Messire Brutus VISCHEA, qui se trouve alors à Bastia. Après ces travaux, l’orgue semble donner pleinement satisfaction… jusqu’au jour où, en 1661, la cathédrale est frappée à plusieurs reprises par la foudre, entraînant un incendie dévastateur : «  l’éclair venant du campanile plongea dans la voûte de l’église et passa dans l’orgue, qu’il mit sans dessus dessous ainsi que beaucoup de ses tuyaux ; il brûla l’ornementation de l’orgue, et la rompit en tout petits morceaux ; toutes les fenêtres furent ébranlées par cette grande secousse, et réduites en miettes ; ensuite, de l’orgue, l’éclair s’enfonça dans le sol. Les ornements du buffet furent détruits, et après une forte secousse qui brisa toutes les fenêtres du chœur, l’orgue s’écroula sur le sol ».*

Restauré peu de temps après par l’organier SANTALUCCIA, l’orgue continuera sa vie  liturgique à Sainte Marie… jusqu’au moment où la Ville de Bastia décide de faire construire un nouvel orgue « au goût du jour », et commande aux frères SERRASSI un instrument prestigieux et beaucoup plus important pour sa Cathédrale. On confie alors, en 1842, à Anton Pietro SALADINI, célèbre facteur d’orgue originaire de Speloncato, le soin de restaurer l’ancien orgue de Sainte Marie de Bastia et de le transférer dans l’église Saint Pierre et Saint Paul de Piedicroce où il se trouve aujourd’hui.

 

Grâce à la restauration d’Alain SALS (1975/1985), le bel orgue de Piedicroce est aujourd’hui le seul instrument  en état de marche conservant des éléments du 17ème siècle : façade, buffet, sommier, Principale, Voce umana, Nazardo …

*Cité par Sébastien Rubellin dans : « L’Orgue Corse, de 1557 à 1963 », édition A. Piazzola.

DESCRIPTION ET COMPOSITION

 

 

e181936de803dcde2d91799ac7fec69f.jpg

La caisse du buffet, en châtaignier, est fermée par deux volets de toiles peintes :ouverts ils montrent un élégant décor bleu et or du XVIIIe  siècle, repeint par-dessus l’ancien décor du XVIIe siècle. Fermés, les volets, repeints au XIXe siècle, illustrent le Roi David et Sainte Cécile, les saints patrons de la musique.

On peut aujourd’hui admirer l’ordonnance esthétique de cette façade exemplaire, constituée de cinq plates-faces de 5-9-5-9-5 tuyaux en étain, dont les écussons sont en ogive. Deux ensembles d’ « organetti morti » (des tuyaux décoratifs et muets) finissent d’animer cette composition typique du XVIIème siècle. Lors de la restauration, en 1975, Alain SALS a restitué la majorité de la tuyauterie du XVIIème siècle, extrêmement fragile, et refait à l'identique les 98 tuyaux qui avaient disparu.

Le grand fronton au-dessus du buffet porte les lettres signalant la dédicace à la Vierge Marie  : « A.M. », pour Ave Maria.

Le sommier à registres coulissants, est probablement celui du XVIIe siècle.

Le clavier, avec octave courte selon l’usage ancien, à l’origine de 45 notes, a été agrandi par SALADINI de 5 notes dans les aigus.

Depuis sa restauration (1975/1985) par Alain SALS, le doyen des orgues corses parle aujourd’hui pour les fêtes du village et lors des concerts.

COMPOSITION:

Principale - Ottava - Decima nona - Vigesima secunda - Vigesima sesta -

Cornetto Soprani (2 rangs) -  Cornetto Bassi (2 rangs)

Nazardo - Flauto in ottava - Voce umana

jeu de bassi (16’ et 8’).

Tempérament mésotonique (avec 6 tierces justes).

88502f9c3cab5ba88e5675e147f8290f.jpg

 

(détail des frontons de touche: lors de son transfert à Piedicroce, Anton Pietro Saladini a augmenté l'étendue du clavier de cinq notes dans les aigus.)

orgue piedicroce tirage de jeux.jpg
(le tirage des jeux et, au clavier, l'augmentation des touches dues à Saladini)
43dc62970459e74300c21d684970fa1a.jpg
(le pédalier, à octave courte, comme il se doit)

La surabondance des décors baroques, fresques, stucs et marbres qui envahissent cette grande église baroque de saint Pierre et Saint Paul de Piedicroce, édifiée en 1691, manifeste assez l'ancienne richesse de ce village, aujourd'hui plus dépeuplé qu'alors. C'est ici que l'on peut admirer le doyen des orgues corses.


Campé sur sa légère tribune de bois à claires-voies ornée de trophées musicaux réhabillés au XIX ème siècle sans trop de ménagement, le rose saumon et le bleu caeruleum recouvrant les verts d'origine ce magnifique instrument est pourvu de deux grands volets de toile peinte. Madeleine ALLEGRINI, lors de leur restauration a constaté plusieurs strates de décor : les lauriers ocres et verts du XVII ème siècle ont cédé la place, sur les volets intérieurs, à des feuilles d’acanthe qui épanouissent depuis le XVIII ème siècle leurs arabesques dorées sur un fond bleu intense. La belle façade caractéristique de SPINOLA, avec son ordonnance en cinq plate faces et ses deux séries d’organetti morti (tuyaux ornementaux, non postés), conjuguée avec les rinceaux dorés des volets ouverts donne beaucoup de majesté au vieil orgue. Au siècle dernier, on a rajouté un fronton bleu et fleuri où trône le monogramme de la Vierge (AM). Fermés, les volets font apparaître Sainte Cécile et le Roi David (les saints patrons de la musique) déclamés à nouveau au XIXème siècle par un pinceau quelque peu emphatique. La théâtralité redondante de ce décor est alors renforcée par la présence de lourdes volutes végétales, repeintes à la même époque, enroulées de chaque côté du buffet.

Depuis son transfert en 1842, le vénérable instrument tient désormais compagnie à la foule des saints et des anges qui peuplent l’église paroissiale de Piedicroce.

Piedicroce orgue copie.jpg
Dessin 2 Angelina copie.jpg
J'ajoute ces deux beaux dessins réalisés par une toute jeune fille de Piedicroce, Angelina Jolie Raffali ... amenée à la découverte de l'orgue avec sa classe du collège de Folleli : une opération qui me fait toujours plaisir! La sensibilisation en milieu scolaire  est l'un des meilleurs vecteurs de la préservation de ce patrimoine organistique de la Corse.
Pdessin.jpg
Merci, Angelina!

 

Pour finir cette petite note sur la valorisation des orgues de Corse, je rappelle l'énorme travail commencé et continué depuis  40 ans par Renaissance de l'Orgue Corse et celui mené par l'asssociation Saladini de Speloncato avec ses parcours, depuis 12 ans, de "la Montagne des Orgues", qui fait découvrir,  ce patrimoine à une moyenne de 500 personnes chaque année ...

voir le site: 

www.montagne-des-orgues.com


 

 

 

 

30/06/2010

San Martinu di Lota et ses orgues ...

 à San Martinu di Lota (diocèse de Mariana, Pieve de Lota) 
San Martinu église voûte blog.jpg
... dans cette église dédiée au charitable saint Martin (ici, dans la voûte) ...
orgue San Martinu di Lota - L.jpg
L'orgue , "Fatto in Bastia per S. Martinu Di Lota li 13 1gosto 1845 Luigi De Ferrari Org.ro", installé sur sa tribune peinte de faux marbres et dans son buffet, construits par Giuseppe Valery.
 Il a, parait-il, failli quitter l'église au bénéfice d'un particulier pour des raisons incompréhensiles il y a quelques décennies. Heureusement il est finalement resté au bercail par la volonté du maire de l'époque, tuyauterie démontée, mais en sale état: plus de voie d'accès à la tribune, on imagine la fiesta ravageuse de la gent trotte-menu qui s'aiguise à loisir les incisives sur ses tuyaux à l'abandon!
Une tribune à laquelle on n'accède pas annonce toujours en silence de grands désastres: qui peut alors surveiller l'état de dégradation (tous les nuisibles - rongeurs et xylophages aimant humidité, obscurité et tranquillité ... ) jusqu'au risque toujours envisageable à terme d'une dégringolade finale de l'ensemble sur le passant malchanceux du moment ...
Expédié ad patres sous la chute d'un orgue, quelle classe!
Bref, il serait temps d'y aller voir à nouveau et de prendre soin de cet orgue historique, le premier des orgues de Ferrari, parait-il, à avoir reçu une Banda Militare (en 1851), ce qui allait devenir à la mode avec les orgues de la firme Agati- Tronci.
Sans échelle, pas possible d'aller voir de plus près ... donc pas de photos du clavier, ni des registres ... Une autre fois donc.
Et pourtant, cette communauté de San Martinu di Lota semble avoir manifesté par le passé quelque tendresse (voire quelque orgueil !) pour son orgue :
l'orgue palmé blog.jpg
 ... en témoigne ce délicieux petit orgue palmé, réalisé il y quelques années pour être porté en procession lors de la Semaine Sainte ... Il représentait alors la dévotion de tout le village ...
orgue de ste Cécile copie.jpg
... mais aussi cet autre petit orgue portatif ...
ste Cécile blog.jpg
emblème que tient, avec la palme de son martyre (et un livre : Evangile? chants sacrés? ) cette belle sainte Cécile :
âme barbue.jpg
 Musique salvatrice: intercession de la douce patronne des musiciens pour les Âmes du Purgatoire. 
Jugez de l'effet sur cette pauvre âme barbue, suppliante et transfigurée au milieu des flammes du Purgatoire : 800.000 mille ans dans ce brasier, c'est long, mais avec l'orgue de sainte Cécile, les flammes elles-mêmes s'adoucissent !
Ames du Purgatoire et Ste Cécile blog.jpg
... et cela tandis que le grand saint Michel Archange tient enchaîné Satan sous la menace de son glaive.
 A chacun ses armes.
A San Martinu di Lota , l'église et la grande confrérie sont décidément à découvrir .
 

18/06/2010

Santa Maria Sicché

 

 

à SANTA MARIA SICCHE

ce samedi 12 Juin 2010, sous l'égide de l'association Renaissance de l'Orgue Corse,

 et pour fêter ses quarante ans de vie militante :

première rencontre autour des orgues de Corse

 orgue Sta Maria Sicché blog.jpg
... sous la présence bienveillante et robuste de ce petit orgue signalé en 1872 dans les registres du Conseil de fabrique de Santa Maria Sicché:
" A Clergeau, organiste, pour solde de l'instrument acheté chez le fabriquant" 
(cf Sébastien Rubellin: L'orgue corse", p.75, éditions A. Piazzola)
Le mystère reste entier sur la paternité réelle de ce petit instrument qui ressemble fortement entre autres à celui de Florac, en Lozère, attribué à l'abbé Clergeau. Pour plus de précisions , je vous renvoie à ce site fort bien renseigné:
 
monde-orgue.cultureforum.net/...facteurs-d-orgues.../france-les-ateliers-de-l-abbe-clergeaudepuis trop longtemps
 
Toujours est-il que ce fort joli petit orgue d'esthétique française de transition préromantique, a été restauré en 1980 par Jean-François MUNO qui le bichonne à chacun de ses passages annuels sur l'île.
Son seul souci : il est bien trop peu joué, illustrant ainsi le mal qui frappe une majorité de nos instruments sur l'île ...
clavier et pédalier blog.jpg
(excusez le flou de cette photo!)
 
le clavier de 54 notes ( Do1 à Fa 5)
Coupure en basses et dessus: si2-do3
et le pédalier 18 notes (Do1 à Fa 2) - tirasse obligée -
Composition  des jeux (tirage vers soi sur sur deux files de part et d'autre du clavier): 
Prestant (4’) ; Bourdon (8’) ;  Doublette (2');Flûte (8’) ;Voix céleste; Clairon; Hautbois

On aperçoit sous le clavier les éléments du mécanisme de transposition , aujourd'hui "neutralisé" qui semble avoir été installé par Clergeau:
[Clergeau avait demandé en 1845 un brevet pour "un mécanisme musical détruisant pour l'artiste toute transposition et s'appliquant aux orgues existantes sans rien y changer". Ce mécanisme semble avoir été installé sur les orgues de Sainte Marie Sicché, Olmeto, et Sartène. ] (idem :Rubellin, p. 76)

  

 
façade blog.jpg
... la belle tuyauterie de la façade:
j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir et jouer ce petit orgue d'esthétique française bien différentes de nos petits instruments italiens du nord de la Corse, mais qui répond tout aussi bien à la vocation d'accompagnement de la  piété rurale sur l'île ...
 
 
 
 P1010017.JPG

 L'exposition de photos a de quoi convaincre  les visiteurs de l’importance et de la richesse de ce patrimoine exceptionnel des orgues historiques de Corse :  évocation de leur conservation, de  leur restauration, et politique de leur mise en valeur …

P1010021.JPG

… Petite prière auprès de notre saint  rebouteux favori Pancraziu pour qu’il épargne aux visiteurs lumbagos et vilains tours de dos …

P1010022.JPG
Une fois résolues les énigmes techniques (merci Pedru!)
... le diaporama/débat sur l'historique des orgues en Corse peut commencer:  
P1010025.JPG

... où la grande histoire des puissants de ce monde croisera les innombrables chemins muletiers de nos petites communautés villageoises: et vogue la musique!

  L’après-midi s’est achevée avec l’audition festive de l’orgue de Santa Maria Sicché … que l'on aimerait entendre sonner plus régulièrement!

Prochaine édition : samedi 24 Juillet à Piedigriggio …

à suivre!

 

10/06/2010

Les orgues historiques de Corse à Santa Maria Sichè

Petite annonce!
Conf-renceStaMaria SichèJuin2010 copie.jpg
Cette année nous célébrons les 40 ans d'existence de cette association fondatrice
du renouveau des orgues historiques en Corse:
RENAISSANCE DE L'ORGUE CORSE
(ROC, pour les habitués)
fête cette année ses quatre décennies d'existence et d'efforts pour encourager restaurations et valorisations des orgues de Corse. Fidèle au poste!
Ce cycle de festivités débute donc à Santa Maria Siché ce samedi 12 Juin: exposition de photos, diaporama commenté, évocation de ce magnifique patrimoine et des efforts passés, présents et à venir pour le faire découvrir et vivre!
St Erasme tuyauxAjaccio orgue Luigi de Ferrari jpg copie 2.jpg
d'une ruine passagère (St Erasme à Ajaccio)
CIMG0641.jpg
à l'espoir de revivre sous les doigts des jeunes musiciens (fête de la musique à Speloncato)