Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2012

la prochaine exposition du Musée de la Corse, à Corte.

Une programmation du Musée de la Corse qui nous intéresse tout particulièrement pour l'année à venir:

" La Corse et la musique. Entre tradition et modernité "

 

cetera et clavier.jpg

( décor du petit orgue Saladini de la maison Giuliani: cetera et clavier)

 

Extrait de la présentation à retrouver sur le site du Musée:

http://www.musee-corse.com/index.php/fre/Nos-expositions/Les-expositions-en-preparation/La-Corse-et-la-musique.-Entre-tradition-et-modernite

" L'exposition ouvrira ses portes en juin 2013 ...

 

Le sujet choisi, permet d’aborder le phénomène de la musique, perçu comme une entité identitaire que le peuple corse ressent, transmet et a su alimenter depuis des siècles.

La période historiquement abordée de cette exposition, se déroule du dernier quart du XIXème siècle jusqu’à nos jours et embrasse toutes les formes d’expression musicale répertoriables, allant de l’opéra à la chanson corse, de la danse aux musiques instrumentales, des chants polyphoniques emprunts du sacré et du profane, tout en tenant compte des précieux rouages nécessaires à leurs transmissions.

Une sémantique poétique entre une spécificité d’expression artistique et verbale est liée à la langue corse et à la musique. Cette fusion est impliquée dans la vie de tous les jours ainsi qu’aux différents lieux de son territoire et cela au rythme des saisons. Elle en est un symbole permanent.

Cette symbiose unique implique une étude descriptive des moyens mis en œuvre par la communication, la diffusion et l’apprentissage de la pratique et de la création musicale.

Ce pouvoir musical alimente un mouvement ininterrompu, intensifié de toutes ses particularités en exprimant sa propre ontologie par une force de cohérence et de cohésion exceptionnelles.

L’éternelle jeunesse de la musique corse tient en elle son passé, son présent et son avenir. De sa tradition populaire, de son oralité depuis toujours, de sa musique écrite et celle dite savante depuis le XXème siècle, sont enrichies années après années, des particularités de sa typologie originelle.

La musique corse permet de définir les éléments immanents d’une richesse humaine et sociale au-delà du temps.

 

 

Commissaire général d'exposition :

Joseph-François KREMER-MARIETTI, Directeur de la culture et du patrimoine de la Collectivité territoriale de Corse.

Commissaire d'exposition :

Philippe SALORT, ethnomusicologue, chargé du secteur de musicologie générale au musée de la Corse.

Commissaire associé d'exposition :

Bernard PAZZONI, ethnomusicologue, responsable de la Phonothèque du musée de la Corse."


Vaste et riche programme !  Ne doutons pas que que toutes les pratiques musicales seront abordées, qu'elles soient populaires ou plus bourgeoises, qu'elles soient collectives ou individuelles, pratiques qui reflètent fidèlement le tissu humain de chaque village ou des villes. 

Nul doute que les musiques traditionnelles seront à l'honneur, après l'oeuvre pionnière de Felix Quilici sillonnant la Corse au lendemain de la guerre, riche de ces kilomètres d'enregistrement (dont a hérité le Musée de la Corse) qui mettaient en lumière l'incroyable diversité de la musique et des musiciens sur l'île, mais aussi sa cohésion profonde.

Il est également vrai que la musique se jouait aussi dans les demeures des notables, une musique écrite, celle-là, et au goût du jour: il m'est arrivé de rencontrer dans les maisons des Sgiò  (notables villageois) un piano ancien,  voire un  piano-forte, près duquel dormait encore toute une littérature jouée autrefois par les jeunes filles "de bonne famille" : entre deux chansons mélancoliques, toutes ces réductions d'opéras à la mode dont on était friand à l'époque.

Ces mêmes opéras qui pouvaient également alimenter l'inspiration de l'organiste* en quête d'une bonne ouverture solennelle pour la messe, parfois vigoureusement ponctuée par la " Banda Militari" ,

 

Muro banda militari blog.jpg

(la Banda Militari de l'orgue de Muro)


  quitte à jouer par la suite une petite valse sentimentale à l'offertoire ou quelque polka  guillerette pour le retour de la communion ... Il suffit de lire certaines méthodes d'harmonium et d'orgue de la seconde moitié du XIX° siècle ( comme celle d'Alexandre Bruneau qu'avait eu entre les mains au petit séminaire l'ancien curé de Belgodère)  pour comprendre combien les frontières entre profane et sacré sont perméables. Dans le nord de la Corse en particulier, l'esthétique orchestrale, influencée par l'opéra, s'épanouit en cette fin du XIX° siècle avec les orgues de la firme Agati-Tronci (de Pistoia) et offre aux villageois les plus modestes comme aux notables le partage des joies d'une musique plutôt populaire, variée dans ses sonorités et ses émotions ...

Ajoutons que nos organistes de village, bons musiciens d'oreille et rendant service à l'église, abordaient à la messe le clavier de l'orgue avec autant de spontanéité que, pour leurs sérénades ou leurs contre-danses,  les boutons de leur accordéon diatonique ou que le manche de leur violon.  Le répertoire favori de l'ancien organiste d'Aregno pour ses sorties de messe,  (et qui a laissé des souvenirs émus chez les anciens du village) était :   " Etoile des neiges" ,  de quoi  affronter sereinement le restant de la semaine !
( Nous évoquons un temps où les distractions n'étaient pas, comme aujourd'hui,  pléthoriques)

Bref, j'espère que les orgues de Corse, qu'ils soient joués par des organistes confirmés ou   "de routine",  trouveront aussi la place qu'ils méritent dans cette exposition, d'autant plus qu'ils ont baigné à cette époque, comme les chants, le quotidien de  la communauté ou du moins participé chaque dimanche à la fête liturgique.

Je rappelle aussi à ce sujet que les orgues, sortant de l'espace liturgique,  ont parfois trouvé place dans les salons de musique des Sgio du XIX° siècle, comme le petit orgue  d'Anton Giuseppe Saladini ( début XIX° s.) construit pour la maison Giuliani, à Muro, et acquis par le Musée de la Corse ou comme celui que le facteur d'orgue Gaspard Domini construisit en 1876 à Feliceto dans sa maison familiale pour enseigner la musique à ses nombreux enfants:

 

Gaspard Domini orgue entier.jpg

À ce propos, vous pouvez visiter la note concernant notre cher Gaspard Domini, auteur de cinq orgues en Corse entre 1867 et 1902 :

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2008/08/06/gaspard-domini1.html

 

01 orgue Crudeli volets ouverts blog.jpg

Ajoutons enfin que la facture d'orgue insulaire a engendré l'éclosion de cet art  monumental des tribunes qui faisait encore la fierté des villageois des décennies après la mort de leur créateur. Citons,  (extrait du livre de Sébastien Rubellin: L'Orgue Corse de 1557 à 1963, éditions Piazzola, page  161)  cet article du Bastia-Journal daté du 9 Janvier 1905, sous le titre

"Les vieilles orgues de la Collégiale Insigne de Speloncato"


"Parmi les monuments remarquables, et ils sont nombreux, de cette église, nous signalerons à ses visiteurs, amateurs de sculpture, peinture, musique, la tribune ou l'orchestre, d'où émerge le buffet contenant l'orgue.

Que l'on se figure une admirable coquille marine ailée, semblant s'élancer dans l'espace, aux sons entraînants, sublimes, d'une musique religieuse.

Ce monument est l'oeuvre, non, le chef-d'oeuvre d'un enfant de Speloncato, Anton, Giuseppe, Domenico, Saladini, célèbre ébéniste, sculpteur du premier Empire dont les meilleurs meubles datent de 1806 à 1840.

Aux descendants de cet homme de génie, qui habitent Speloncato, Bastia, et le Cap Corse, nous souhaitons de s'illustrer en ébénisterie comme leur ancêtre [...]"

Cetera Salvatore Saladini 1 petit.jpg

 ( la cetera de Salvatore Saladini )

Enfin, entre autres ouvrages sur le sujet, signalons à nouveau ce beau livre posthume d'Antoine Massoni paru en 2006 (après sa disparition en 2003) chez Piazzola et consacré aux musiques de Corse:

 

Untitled-1.jpg

qui succède à des années d'étude menées par "E voce di u cumune", concrétisées par des publications comme: " Etat des recherches sur les instruments traditionnels en Corse ( Accademia d'Ivagabondi, 1981), ou  " Contributions aux recherches sur le chant corse" (Centre d'ethnologie française, Musée national des arts et traditions populaires, Associu e voce di u cumune, 1992).

Voir également l'ouvrage de Dominique Salini ( professeur à l'Università di Corsica): Musiques traditionnelles de Corse  (publié en 1996 : A Messagera/ Squadra di u Finusellu).

 

* Comme en  témoignage le livre d'orgue manuscrit des Stacchino, père et fils organistes à Bonifacio à la fin du XIX° siècle et au XX° siècle: je garde un très beau souvenir de notre rencontre avec J.B. Stacchino, alors très âgé, en compagnie du tout jeune Bernardu Pazzoni dans les années 1980.

           museu di a corsica,la corse et la musique,antoine massoni

Voir la note:

 http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2010/11/05/cimetiere-bonifaziu-avec-jean-tardieu.html

 


19/09/2012

Vendredi 21 septembre, la Montagne des Orgues en Castagniccia

« LA MONTAGNE DES  ORGUES »

à la découverte du PATRIMOINE

Vendredi  21 Septembre 2012

 

une journée dans le RUSTINU et la CASTAGNICCIA


Des parcours initiatiques et festifs pour rencontrer la Corse autrement, vous immerger dans ses paysages et ses communautés, découvrir son histoire, son  patrimoine,  ses traditions rurales : des clefs pour vous ouvrir les églises, vous faire comprendre leur sens caché et entendre leurs orgues historiques que l’on vous joue.


 

 

Accueil à Ponte Novu, à 9h, sur le parking de la poste. Découverte des fresques de la chapelle San Tumasgiu à Castellu di Rustinu, du site archéologique de Santa Maria di Rescamone, puis des églises baroques de Piedicroce (Saint Pierre et Saint Paul, et son orgue historique, le plus ancien de Corse, 1619), Verdèse (église saint Sébastien et son orgue de 1896),  La Porta (église saint Jean Baptiste et son petit orgue de 1780) …

Verdèse.jpg

(l'orgue Agati-Tronci de Verdèse)


Nous ferons un détour par le hameau de Pastureccia d'Orezza (autrefois commune indépendante jusqu'en 1867, date de son rattachement à Piedicroce) pour découvrir l'église San Cesario. Ce saint martyr Cesario de Terracine est également représenté à Croce:

  Croce San Cesario  Ste Lucie et Vierge.jpg

Croce, tableau du maître-autel de Francescu Carli, avec la Vierge, San Cesario de Terrcine et Santa Lucia)

Voici une video (2009) qui témoigne de la grand dévotion à ce saint à Terracina ...

(cliquer sur le lien et lancer la recherche google)

vimeo.com/31661866

 

13/08/2012

Speluncato: une semaine du 15 Août riche d'évènements

Une note bien musicale ...

Mardi 14 Août, à la Collégiale à 21 h

la famille Gautier nous offre un concert intimiste et charmant où sera à l'honneur la famille des violes de gambe:

 

797px-Viola_da_gamba.jpg

 http://youtu.be/Th6pFHJsf_k

Pour découvrir cette magnifique famille des violes de gambe, si proche de l'expression et de toutes les tessitures de la voix humaine, ouvrez le lien suivant , avec la participation de Jordi Saval:

http://youtu.be/xlahtym1tb4

François Gautier jouera l'orgue historique Crudeli de la Collégiale,  Catherine et leur jeune fils Romain (13 ans) feront sonner leurs violes, et la petite Clémence (six ans) chantera ... un bien joli partage auquel je vous invite!

Vous entendrez en particulier les fantaisies d' Eustache du Caurroy "le vray cheri de tous" sur l'air d'une jeune fillette", à retrouver dans ces deux liens:

http://youtu.be/I23YLbfFkKA

http://youtu.be/VZ0tKNP_mkE

Rappelons que la viole de gambe est sorti d'un long purgatoire -un temps détrôné par les violons et autres violoncelles - et  connait aujourd'hui un regain de popularité grâce à Jordi Savall, dont on connait l'extraordinaire travail musical et au  fabuleux film "Tous les matins du monde" , avec la redécouverte, entre autres, de la musique non seulement de Marin Marais , mais aussi de la grande mélancolie austère de Monsieur de Sainte Colombe ...


http://youtu.be/MoXrMOsnRVo

http://youtu.be/SZFrCjco7Nw

 

Mercredi 15 Août, à 21 h messe solennelle

grande fête religieuse du village dédiée à la Vierge de l'Assomption: comme chaque année, elle sera chantée en polyphonie avec le concours des confréries de la région et de l'orgue. Suivra la procession dans le village et sa bénédiction aux quatre coins cardinaux. Speloncato se joint ici à de nombreux villages de Corse qui célèbrent tous avec allégresse le mystère de l'Assomption ...


Jeudi 16 Août, Parcours de la Montagne des Orgues:

une journée en Haute-Balagne et Ghjunsani

voir la note:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/08/12/le-ghjunsani-avec-la-montagne-des-orgues-jeudi-16-aout.html)

 

violes de gambe,une jeune fillette,eustache du caurroy,monsieur de sainte colombejordi saval,messe de l'assomption en corse concert des trois grâces

Vendredi 17 Août, à 21h, toujours à la Collégiale,

le (somptueux) Concert des Trois Grâces:

à retrouver sur la note précédente

 

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/08/11/la-saison-2012-des-concerts-de-renaissance-de-l-orgue-corse.html

le Ghjunsani avec la Montagne des Orgues: jeudi 16 Août

 

Jeudi 16 Août 2012

HAUTE BALAGNE et GHJUNSANI

orgue de Pioggiola blog.jpg

 

(l'orgue de Pioggiula)

 

 Accueil à 9h à PALASCA, sur la place de l’église, puis découverte de la lumineuse région de montagne du Ghjunsani avec VALLICA, OLMI CAPPELLA, PIOGGIULA,  enfin  SPELUNCATO …

 

La journée, commencée dans la belle église de Palasca se déroule ensuite dans la vallée haute du Ghjunsani, sous le Monte Padre (2390 m)  : évocation des légendes, vitalité du tissu social et des confréries, du chant polyphonique, des orgues historiques, et présence internationale du théâtre de l’Aria … Cette balade patrimoniale et musicale se terminera dans le beau village médiéval de Speluncato, avec sa Collégiale – la plus ancienne  des quatre de Corse- et l’un des orgues les plus attachants de l’île.

 

 

Renseignements et réservations au :

 04 95 61 34 85 /06 17 94 70 72

e mail : elizabethpardon@orange.fr

Site : www.lamontagnedesorgues.com/ 


Ces journées reposent sur le bénévolat et les fonds récoltés contribuent à la restauration et à la valorisation de ce patrimoine

 

palasca,vallica,olmi cappella,pioggiola,speloncato,ghjunsani

(9° Station du Chemin de Croix de Speluncato)



11/08/2012

La saison 2012 des concerts de ROC: Cimbalata academia

Renaissance de l'Orgue Corse présente

son festival d'orgues historiques corses

avec Cimbalata academia

du 17 au 23 août 2012

2012 concerts Roc Cimbalata-1 copy.jpg

les concerts de Roc chanteront l'amour ...

"de l'amour profane à l'amour sacré"

sous la direction artistique de Lisandro NESIS

et avec la participation, à l'orgue, d'Umberto FORNI

 

 

Dans la mythologie

grecque, les Grâces

sont des déesses qui incarnent la

vie dans toute sa plénitude, et

plus spécifiquement la séduction,

la beauté, la nature, la créativité et

la fécondité. Elles étaient au

nombre de trois : Euphrosyne,

Thalie et Aglaé, personnifications

respectives de l’allégresse,

l’abondance et la splendeur.

Ces trois personnages ont inspiré

un grand nombre d’artistes au fil

des siècles et leurs portraits en

peinture, sculpture et musique

sont demeurés célèbres. Parmi les

chefs-d’oeuvre les plus connus,

nous pouvons citer les tableaux

de Botticelli (Le Printemps),

Rubens, Raphaël ou Cranach, ainsi

que les sculptures de Canova. En

musique, les compositeurs

 baroques font volontiers de ces

trois suivantes de Vénus un

symbole du pouvoir de l’Amour, à

la fois divin et humain, profane et

sacré, ce qui leur assure une place

de choix dans les opéras ou dans

les divertissements des cours

françaises et italiennes.

Accompagnées de l’orgue

lorsqu’elles évoquent le Seigneur

et son amour divin ou du clavecin,

du théorbe et de la viole de

gambe lorsqu’elles se réjouissent

des bienfaits de Cupidon sur terre

ou quand elles se plaignent de ses

blessures amères, nos trois

chanteuses incarnent à merveille

les Trois Grâces. Nous vous

invitons à vous laisser guider par

elles dans un voyage entre le ciel

et la terre, le temps d’un concert,

pour pouvoir découvrir tous les

charmes qui ont fait la renommée

de ces trois déesses.

 

2012 concerts Roc Cimbalata-2 copy 2.jpg

Les dates, les lieux et les orgues:

 

17/08 : SPELUNCATU, 21 h - orgue Crudeli 1810

18/08 : CORTI, 21 h - orgue Werle 1766

19/08 : A PORTA, 18 h - orgue Marracci 1780

21/08 : CORBARA, 21 h - orgue Saladini

              début 19°/ Agati Tronci 1890                            

22/08 : MURU, 21 h - orgue Pagnini  1796/                                      Agati Tronci 1878

23/08 PIOGGIULA , 21 h -orgue Saladini 1844

 

le concert des trois grâces,speloncato,corte,la porta,corbara,muro,pioggiola

 

le concert des trois grâces,speloncato,corte,la porta,corbara,muro,pioggiola

 Le programme du concert de Speluncatu:


 

17 Août 2012, 21h, SPELUNCATU


Première Partie : « Amour et les Trois Grâces »

Michel Lambert (1610-1696), Dialogue des Trois Grâces

Claudio Monteverdi (1567-1643), Come dolce oggi l’auretta

Domenico Mazzocchi (1592-1665), Signor, non sotto l’ombra

Domenico Mazzocchi, Folle cor  

 

Deuxième Partie : « De la Terre au Ciel » (orgue de tribune: Umberto Forni)

Alessandro Scarlatti (1660-1725), Toccata nel I° Tono:

Preludio

Adagio

Presto

Fuga

Adagio cantabile ed appoggiato

Folia

Claudio Monteverdi, Salve Regina à 2, da “Selva Morale e Spirituale” (Venezia, 1640)

 

Troisième Partie : « Du Ciel à la Terre »

Jean-Baptiste Lully (1632-1687), Ballet de la Raillerie

Jean-Baptiste Lully, extrait du Ballet de Flore, Scocca Pur

Luigi Rossi (1597-1653), Orfeo : Coro di ninfe, Ah, Piangete !

Luigi Rossi, Orfeo (extrait Acte II, début de la scène 9) : Euridice, grazie e ninfe, Che può far Citherea… Dormite begl’occhi… Ciaccona All’impero d’Amore...


à bientôt!

 

le concert des trois grâces,speloncato,corte,la porta,corbara,muro,pioggiola

A propos du concert des Trois Grâces ...

 

 

 Le 2 mars 2011, exactement 364 ans après la création de l’Orfeo de Luigi Rossi, les Trois Grâces de Lucas Cranach rentrent au Musée du Louvre grâce aux dons qui ont permis l’acquisition du tableau. Aujourd’hui, le Concert des Trois Grâces vient donner vie en musique à ces trois déesses qui incarnent les plaisirs intenses de la vie dans toute sa splendeur.

le concert des trois grâces,speloncato,corte,la porta,corbara,muro,pioggiola


 


 

 

 


 

 


Lisandro nesis

rection artistiqu