Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2013

Visages de Santa Cristina di Valle di Campuloru

A l'attention des amis qui n'ont pu rentrer dans la chapelle Santa Cristina de  E Valle di Campuloru , je réactualise cette note du 25/ 2/ 2010
 
 Quelques regards sur la chapelle Santa Cristina aujourd'hui restaurée
de" E Valle di Campuloru" - Pieve de Campuloru -
et de ses deux  absides jumelles   ...
 
" Dieu a fait l'homme à son image. Nous le lui avons bien rendu "
(Voltaire)
 
Je  rappelle le remarquable travail de Joseph ORSOLINI:
 
L'ART DE LA FRESQUE EN CORSE DE 1450 A 1520
ouvrage édité en 1989 - et réédité depuis, par le PARC NATUREL DE LA CORSE.
 
DSCF0161.jpg
 La chapelle a subi plusieurs transformations depuis son premier état préroman (date probable: fin IX ème siècle) ...
DSCF0162.jpg
 
 Je réactualise et complète cette note après une nouvelle visite le 21/ 02/2010: la chapelle est désormais libérée de ses échaffaudages et accueille dans sa  lumière  retrouvée notre contemplation empathique.
Peinte en 1473 par  un artiste puissant portraitiste et doux maître des fleurettes qui parsèment ailes, auréoles, bords des robes...
ensemble santa cristina avant restauration.jpg
Avant sa restauration (photo de novembre 2007) :
l'ensemble peint  à fresques, datant de 1473, recouvrant les deux absides jumelles et célébrant le culte de sant' Ippolitu et de santa Cristina.
Santa Cristina Valle di Campuloru blog.jpg
Après sa restauration par l'atelier Hevrard menée en 2009
Santa Cristina crucifixion.jpg
La Crucifixion domine et unifie les deux absides soeurs
 
 
christ Pantocrator 2007.jpg
(le Christ Pantocrator, photo 2007, avant restauration)
Christ Pantocrator.jpg
" EGO SUM LUX MUNDI ET VIA VERITAS "
proclame le Christ Pantocrator tout en vous bénissant.
le taureau et l'ange.jpg
Eléments du Tétramorphe: l'Ange (Mathieu)et le Taureau (Luc)
le lion.jpg
et ici, le Lion (Marc)
 
(après restauration ... ne soyez pas chagrins si l'on a laissé les cicatrices du temps, si l'on ne cherche pas à combler les lacunes : nous sommes en présence du même mystère, transmis et non modifié )
" Charte de la restauration 1972
(...) Art. 4 :
Par "sauvegarde", on entend toute mesure de conservation n'impliquant pas une intervention directe sur l'oeuvre; par restauration, toute intervention destinée à maintenir son efficacité, à faciliter sa lecture et à transmettre intégralement au futur les oeuvres et les objets définis dans les articles précédents"
( ...) Art.6 :
En relation avec les objectifs auxquels doivent correspondre les opérations de sauvegarde et de restauration (cf art. 4), il est interdit, sans distinction, (...)
1) de les compléter dans le style ou par analogie, même de façon simplifiée et même s'il existe des documents graphiques ou plastiques indiquant l'aspect réel ou probable de l'oeuvre terminée;
( ... ) "
à lire dans l'une des  "bibles" des restaurateurs : Théorie de la restauration, de Cesare BRANDI, Editions du Patrimoine (INP)
Aujourd'hui les travaux de restauration sous la conduite de Michel Hevrard sont terminés:  le 17 novembre dernier, les échaffaudages étaient encore en place et ce fut alors l'occasion d' approcher les visages ...
 
Visage du Christ.jpg
... et tout d'abord, à tout Seigneur tout honneur, et qui vous regarde de face, le  Christ Pantocrator, si troublant jusque dans ses manques: Séverine Haberer, la jeune restauratrice qui a eu le privilège de le restituer, et le temps de se prendre d'amour pour ce beau visage. Un face à face si intérieur et si lointain, un  regard d'éternité, voilé mais à l'affût,  interrogatif, suspendu à notre désir de retrouver notre part commune de divine humanité. Sa bouche, dessinée, charnelle. Les lacunes ne sont donc pas comblées. Comme la mémoire effacée d'une très vieille personne qui nous est chère, irremplaçable, main dans la main.
 
 
 
saint tonsuré.jpg
J'imagine les gens d'autrefois regardant ces visages qui parlent. Point n'était besoin d'avoir fait des études pour ressentir ce  regard perdu en dedans. Lèvres scellées sur son destin, face tournée vers la lumière, rides barrant le front, écrivant au coin des yeux un sourire . Et, parsemées sur l'auréole et le vêtement du saint, les fleurs, marque du peintre de santa Cristina: un frais parfum de sainteté (des champs) ... Saint Pierre?
Santa Cristina St Christophe blog.jpg
 
Sur le pied droit de l'abside de gauche, Saint Christophe porte l'Enfant Jésus en eaux poissonneuses
 
Santa Cristina St Christophe et Jésus blog.jpg
(un regard qui pèse lourd)
 
 Le géant  cananéen Auferus (le Brigand) ou Reprobus ( le Maudit) , dont on a dit qu'il était anthropophage,  avait décidé de mettre sa force au service du maître le plus puissant de la terre: il découvre un jour que son premier maître, le Roi, craint le Diable et donc Reprobus se met à servir le Diable. Mais  même Satan montre des signes de faiblesse, faisant un grand détour sur son chemin pour éviter  de passer devant une croix ... Le Cananéen apprend alors d'un moine ermite la puissance de l'amour du Christ. Il pose alors son bâton de pélerin (un vrai tronc d'arbre!), son baluchon et sa vie au bord d'un fleuve, et décide de mettre  sa force prodigieuse au service de son prochain: désormais il portera les pauvres gens pour les faire passer d'une rive à l'autre. Mais voilà qu'un beau jour, un tout petit enfant lui demande son aide pour traverser le guet: qu'à cela ne tienne, Reprobus en a vu d'autres, et voilà le minot perché sur son épaule, léger comme un moineau... Mais tandis que notre bon géant repenti s'avance dans les eaux vives et que lui filent entre ses pieds nus truites, perches et gardons, tâtant le fond de son bâton, son épaule fléchit peu à peu sous le poids du tout petit : l'enfant pèse de plus en plus lourd comme jamais humain n'a pesé , c'est comme  s'il portait tout le poids du  monde sur son dos ... D'un regard étonné il interroge son petit passager: l'enfant lui révèle qu'il transporte sur son épaule le créateur de l'univers, le Christ lui même ... Reprobus  devient alors Christophoros (le porteur du Christ), et , s'étant converti, il connaîtra le martyre sous Dèce. C'est l'un des quatorze saints intercesseurs les plus efficaces pour les pélerins et autres voyageurs contre les tempêtes, la grêle, la "male mort" ou mort subite:
"Christophori. sancti speciem quicumque tuetur
Ista nempe die non morte mala morietur."
( Quand du grand saint Christophe on a vu le portrait,
De la mort, ce jour-là, on ne craint plus le trait"
(Iconographie de l'Art Chrétien, de Louis Réau)
Un saint, donc, plutôt précieux pour les habitants de cette terre de Corse, si souvent en mouvement dans une montagne dangereuse,  si souvent malmenés par leur histoire, et en proie, de surcroît, aux mortelles exactions de la vendetta...
Sta Cristina St Michel Archange.jpg
 et, lui faisant pendant sur le pied droit de l'abside de droite, Saint Michel Archange, pesant les âmes
Sta Cristina Satan vaincu blog.jpg
et maîtrisant  Satan
Sta Cristina St Jean Baptiste blog.jpg
Sur le pilier central, entre les deux absides, Saint Jean-Baptiste
Sta Cristina St J Baptiste visage.jpg
 
Le beau visage ascétique et nerveux  de saint Jean le Baptiste,  la peau tannée, les cheveux  hirsutes, desséchés,  fouettés par les vents et les sables du désert, la bouche frémissante. Regard du Précurseur, -  fils de Zacharie et d'Elisabeth, elle même cousine de Marie . Tout en attente assoiffée dans le désert où il aurait choisi de vivre encore petit  enfant, disent les sources apocryphes, , ses grands yeux ardent d'un feu intérieur, tournés vers celui qu'il annonce. Son auréole est dorée comme le plat précieux qui recevra sa tête tranchée, entre les mains de la charmante jeune  Salomé (une Lolita, celle-là !) ... Cela se passait au 1er siècle, sous le règne de ce faiblard d'Hérode Antipas et de sa "garce" de  belle-soeur, nièce  et épouse usurpée, la redoutable Hérodiade.
Sta Cristina St Hippolyte centré blog.jpg
 
 
Le regard calme et déterminé de  Saint Hippolyte,  l'un des deux saints patrons de cette chapelle. Le soldat romain , chargé de garder saint Laurent en prison, converti par son prisonnier, il récupère dans son martyre (écartelé par des chevaux), grâce à son nom (" traîné par les chevaux") , un morceau de légende lié au fils du héros Athénien  Thésée  ... à retrouver dans l' Hippolythe d'Euripide ou la Phèdre de Racine ... Un bien beau jeune homme,  avec ses yeux en amande qui vont droit au but.
Santa Cristina Vierge orante blog.jpg
 
 
La Vierge, en orante, dans sa robe rouge d'humanité et toute en retenue dans la proximité divine, montre le chemin ...
" "Je n'ai rien à offrir et rien à demander,
Je viens seulement, Mère, pour vous regarder.
Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela
Que je suis votre fils et que vous êtes là."
(La Vierge à midi, Paul Claudel)
 
 Santa Cristina et donateur blog.jpg
... et là, perdu au milieu des grands saints, dans l'abside de gauche, le voyez_vous? ...
le donateur copie.jpg
... parmi tous ces visages, l'un de ceux qui me touche le plus : celui du petit
 donateur aux tendres yeux bleus, la joue appuyée sur la main de sainte Christine qui le présente. Un abbé tonsuré des bénédictins de l'abbaye de Monte-Cristo, dont dépend la chapelle Santa Cristina ... Absolue confiance dans le doux regard de cet homme minuscule ...
Tout cela est donné, immédiat, pas besoin d'initiation savante.
Santa Cristina Gabriel blog.jpg
L'Archange Gabriel, au centre des deux absides, déploie son message et ses ailes ...
 
Sta Cristina Vierge Annonciation blog.jpg
 
et, dans son univers clos de tentures inviolées,  la Vierge Marie accueille en silence l'Esprit Saint.
anges copie.jpg
 les anges en prière, au-dessus de l'abside de gauche
 
Sta Cristina Sta Margarita et Stu Bernardinu di Sienna blog.jpg
Dans l'abside de droite, la série des saints:
ici, Sainte Marguerite gobée par l'infâme Dragon à la solde d'Olybrius, le gouverneur  d' Antioche, en compagnie de Saint Bernardin de Sienne
Sta Cristina St Antone abbate blog.jpg
Le beau visage du trèx vieux Saint Antoine Abbé
Sta Cristina abside gauche saints apôtres blog.jpg
... et dans l'abside de gauche, la série des apôtres: on reconnaît Ssaint Barthélémy, le troisième en partant de la gauche, portant sa peau sur l'épaule, et saint Jean, près de la fenêtre, le calame à la main ...
 
Séverine.jpg
Merci à l'équipe des restaurateurs (ici Séverine Haberer, de l'entreprise Noémi et son collègue Jean-Luc Mulhauser) qui, eux, ont reçu une formation sérieuse et nous permettent de retrouver le meilleur de ces fresques  respectueusement restituées . Leur plaisir est le nôtre.
ancienne fresque.jpg
La date ( MCCCCLXXIII . X . NOVE (M) BR (IS) au-dessus de la fenêtre de l'abside ... et, apparition lors de la restauration, d'un décor plus ancien :
 les restaurateurs ont fait des découvertes bien intéressantes de fresques antérieures, non seulement à l'intérieur de la chapelle, mais également à l'extérieur...
décor extérieur Severine blog.jpg
(photo de Séverine Haberer)

05/10/2013

les fresques de Favalellu

La chapelle à fresques de
Santa Maria Assunta di U Favalellu
(réédition de cette note déjà ancienne: nous envisageons une journée prochaine autour des chapelles à fresques du Boziu et de Castagniccia, à suivre ...)
Favalellu église blog.jpg
Pieve di Boziu : ce mercredi 3 septembre 2008, après-midi lumineux et calme sur la place de Santa Maria Assunta di U Favalellu.
Nous sommes attendues, l'amie Colette et moi, et gentiment accueillies par l'épouse du Maire de Favalellu. Cette église romane, contrairement à la plupart des chapelles à fresques, n'est pas retirée à l'écart du village: au coeur de la communauté, au bord de la route, à côté de la mairie, elle vit...
Favalellu église vécue blog.jpg
... d'une vie sereine de petite église de village vouée aux messes, baptêmes, mariages, enterrements... la vie, quoi!
La blancheur de la nappe d'autel, les cierges, les fleurs, les statues, l'ameublement...  filtrent le regard.
Dans d'autres chapelles, c'est dans le silence et l'obscurité qu'il faut apprivoiser le privilège de la rencontre. Ici, le murmure de la dévotion précède le concert spirituel des fresques.
La toiture en tuiles mécaniques a été remplacée par une couverture en teghje (dalles de schiste), et il a fallu aussi éliminer la gangue de ciment fort à la mode il n'y a pas si longtemps, et si destructrice pour les décors muraux... Il reste encore beaucoup à faire, mais les responsables de cette communauté sont bien conscients aujourd'hui de l'enjeu patrimonial de leur chapelle.
Nous voici maintenant au coeur des fresques qui animent l'abside en cul de four...
Favalellu Christ en Majesté blo.jpg
Datables de la fin XV° Siècle, elles expriment, malgré de nombreuses lacunes,  une iconographie familière: au centre, le Christ en Majesté nous bénit de sa main droite, les trois doigts levés évoquant le mystère de la Trinité, et  tient dans sa main gauche le livre ouvert comme de coutume sur le texte "EGO SUM LUX MUNDI ET VIA VERITAS". Derrière sa tête, la Jerusalem Céleste, très effacée, et de part et d'autre la représentation du Tétramorphe: l'Ange de Mathieu, le Taureau de Luc, le Lion de Marc, l'Aigle de Jean...
Favalellu l'évangéliste Mathieu.blog.jpg
ici, l'Ange symbolisant l'Evangile de Mathieu. Regard perdu dans un visage au bord de la mélancolie. L'index désigne l'Evangile annonçant la naissance de Jésus.
 
 
 
... Au-dessus, à sa gauche dans l'écoinçon de l'Arc triomphal, la figure attendue de l'Archange Gabriel brandissant le lis dans son annonce à Marie. Visage modelé, grâce du mouvement dans une robe raffinée... 
 
Favalellu Gabriel blog.jpg
malheureusement cette Annonciation a perdu l'image de la Vierge dans l'écoinçon de droite...
Favalellu Bernardin etc blog.jpg
Sous la figure de Gabriel, le personnage de Saint Bernardin de Sienne (1380/ 1440) en pleine prédication, ce grand saint franciscain à la profonde spiritualité et vénéré à Favalellu: sa place d'honneur ici, peu de temps après sa canonisation,  souligne l'importance prépondérente du monde franciscain en Corse. Sous ses pieds, des carreaux décorés à la façon des majoliques de la Renaissance.
Je suppose que lui faisait peut-être pendant, à droite de l'Arc,  la représentation habituelle de Saint Michel Archange terrassant Satan et pesant les âmes?
Favalellu apô avec Philippe blo.jpg
Sous les pieds du Christ, la conversation des apôtres: ici Jacques le Mineur, Simon, Philippe (distingué pour une raison que j'ignore par son livre ouvert), et André. Tous ces visages sont empreints d'une gravité spirituelle, les regards tendus vers un intérieur invisible pour qui ne fait pas silence. Beauté des drapés, musicalité des couleurs alternées, sobriété élégante des gestes.
Favalellu Pierre... blog.jpg
En conscience, impassible et digne, St Pierre, de sa grosse clef, ouvre ou ferme les portes du Paradis...
Favalellu St Andreu blog.jpg
Saint André et un autre jeune apôtre, au visage presque féminin: le seul représenté de face. Tous deux ont perdu leurs prunelles, sans doute peintes "a secco". 
Favalellu St Jean blog.jpg
le jeune visage concentré de Saint Jean: lèvres closes, sous l'arc sérieux des sourcils le regard médite.
 
PICT0402.JPG
 
 Le mur Nord de l'église a été ouvert pour créer une chapelle latérale: dans l'opération on a perdu l'iconographie qui l'ornait: ici il reste un élément d'une scène représentant sans doute l'arrestation de Jésus au Jardin des Oliviers, avec de jolies gambettes habillées à la mode Renaissance... Cela sent la Toscane...
Favalellu visage Christ.jpg
Je quitte aujourd'hui l'évocation de Favalellu avec cette magnifique présence intériorisée du Christ en Majesté: là aussi, gravité contemplative. Pas trace de mièvrerie. Je l'aime. Ce regard s'adresse à toi et t'englobe dans sa création. Attentif.
"L'oeïl écoute".

21/09/2013

San Tumasgiu di Pastureccia, appel au secours

En attendant la fouille programmée avant restauration:

sondage derrière l'autel.jpg

En 2011, l'INRA procédait à un diagnostic de la chapelle San Tumasgiu di Pastureccia, à Castellu di Rustinu, pour déterminer s'il convenait de pratiquer une fouille avant d'entamer la restauration de la chapelle et de son décor peint:

sépulture 1.jpg

Après avoir quelque peu perturbé les morts qui pensaient rester bien tranquilles dans leur sépulture ad vitam aeternam, ce sondage s'est révélé suffisamment intéressant pour décider d'une fouille  (dotée d'une enveloppe généreuse de 200.000€ ) avant d'attaquer enfin la restauration de la chapelle. Jusqu'ici, rien à redire. Le problème est que, depuis des mois, le toit se fragilise, les lauzes glissent, laissant passer les ruissellements de pluie, au grand détriment des fresques, lessivées par les intempéries nombreuses de l'année passée.  L' ami Toussaint Quilici, voisin de San Tumasgiu, peut confirmer la chronique de ce désastre annoncé.

En attendant la fouille.

 

L'installation d'une bâche solide, - comme cela avait été fait  pour la même raison à San Michele de Castirla - nous semble une évidence pour protéger en attendant la chapelle et ses décors. Mais, d'un côté, la mairie n'a, parait-t-il, pas les compétences pour le faire (échafaudages, assurances ...) et de l'autre,  les autorités adéquates de la Collectivité ne semblent  pas mesurer l'urgence de la situation.

mur sud.jpg

Le mur sud souffre le plus ...

Quelques images édifiantes de l'état actuel de la chapelle, prises le 25 juin 2013:

P1000962.JPG

toit dégradé

toit et porte.jpg

une lauze prête à dégringoler sur la tête des visiteurs ...

toit côté abside.jpg

à l'intérieur, côté abside, trace d'humidité sur la charpente

humidité au sol.jpg

et au sol ...

L'été sec est passé: quels stigmates laisseront les pluies d'automne?

Faut-il le rappeler? Les fresques de San Tumasgiu sont certainement parmi les plus belles, les plus émouvantes de Corse malgré leurs lacunes: peut-on, sans broncher, les laisser se détériorer jour après jour, faute de soins élémentaires et peu coûteux ?

 

 

01/07/2013

avec les amis du Conservatoire d'espaces naturels de Corse

Dimanche 23 Juin,

une belle journée de partage

avec le Conservatoire d'espaces naturels de Corse

Castifau blog - Copie.jpg

Castifau et le Couvent de Caccia: au fond les Aiguilles de Rundinaghja.

 

voûte béante.jpg

Commencée au Couvent San Francescu di Caccia, et, privilège aujourd'hui, à l'intérieur de la grande église San Francescu

(voir la note précédente:http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2013/06/27/500-ans-d-histoire-aucouvent-de-caccia.html ),

Jean-Raphaël Cervoni.jpg

grâce aux bons soins de l'ami historien Jean-Raphaël Cervoni, intarissable sur son patrimoine ...

tombe dentelle.jpg

aux côtés des tombes -dentelles

prêche.jpg

non, , non, ce n'est pas le grand San Leonardo da Porto Maurizio grimpé sur ce qui fut la chaire de prêche ...

P1120335.JPG

une aile du couvent, en bien piètre état, investie par les vaches: merci à l'amie Michelle Lafay pour son reportage photos!

église Moltifao façade.jpg

Moltifau, façade de l'église

P1120347.JPG

le beau meuble de sacristie ( 1721) de Moltifau, typique de l'ébénisterie conventuelle,  provient du Couvent de Caccia,

P1120345.JPG   

et , intégré dans ce meuble de sacristie, un "Dieu le Père" bénissant qui devait à l'origine, orner le fronton du beau tryptique aujourd'hui présent dans le choeur:

Moltifao tryptique.jpg

 retable sur bois de style florentin, datable de 1545 - Il pourrait  provenir lui aussi du Couvent de Caccia ... 

 

En fin de matinée, U Piedigrisgiu:

pause pique-nique Piedigriggio.jpg

Une étape importante de la journée: merci aux amis de Piedigrisgiu qui nous ont ouvert le foyer rural et nous ont permis ce pique-nique tranquille et confortable!

église San Michele Piedigriggio.jpg

la petite église San Michele avec ses deux cadrans solaires,

Piedigrisgiu église San Michele.jpg

son campanile séparé,

DSCN4514.JPG

et les témoignages visisbles de la première église romane (X° s.): ici la petite abside ...

sieste musicale Piedigriggio.jpg

Puis, sieste musicale à la fraîcheur de l'église San Michele

P1120359.JPG

sur le petit orgue anonyme du XVIII°s. , transféré et agrandi par Anton Pietro Saladini, le facteur d'orgue de Speluncatu: " On a reçu cet orgue le 16 avril 1863" - Restauré par Jean-Louis Loriaut en 2004

P1120360.JPG

après une grimpette moyennement commode,

P1120363.JPG

 ce petit orgue se prête volontiers à quelques fantaisies  ... témoignages d'une pratique populaire de l'orgue: comment accomoder une valsounette sentimentale pour accompagner une élévation,

IMG_7793.JPG

au grand effroi du Diable tapi dans sa niche,

St Michel et le Diable.jpg

ferré par Saint Michel ...

Après une petite route magnifique qui passe sous les Aiguilles de Rundinaghja, nous rencontrons un autre San Michele:

P1120371.JPG

à Castirla, la délicieuse et modeste  chapelle San Michele, restaurée.

 

P1120365.JPG

Vous pouvez en retrouver un commentaire détaillé dans la note:


http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/10/13/castirla-cappella-san-michele.html

Castirla intérieur san Michele avec amis.jpg

 

Enfinj nous terminons notre journée à Corte, à l'église paroissiale de la Nunziata

DSCN4713.JPG

avec son sublime son orgue historique de Johannus VConradus Werle, vers 1760: pour  moi, l'un des cinq plus beaux instruments de l'île ...

 

... et pour ceux qui avaient encore un peu d'énergie ...

brebis à San Giovanni.jpg

En Corse, patrimoine et nature font plutôt bon ménage: pour les bêtess comme pour nos gens, c'est la paisible fin de journée à San Giovanni,

avec amis.jpg

un plaisir qui se prolonge, même si l'on peut regretter, comme chaque fois, le semi-abandon de ce lieu magique


Rappelons tout de même ce qu'est ce site de San Giovanni Battista de Corté, classé M.H. en 1968:

Dans la vallée du Tavignano, dans un espace majestueux et largement ouvert sur les montagnes environnantes, peut-être sur l'emplacement de l'antique ville romaine de Venicium, à quelques mètres à peine du Palazzu ( maison forte) du semi mythique Comte Ugo della Colonna, le héros de la Reconquista de la Corse lors de la croisade contre les Maures au début du IX° siècle, ce site fut probablement déjà occupé dès la préhistoire: la colline du Poggio dello Palazzo (dont Madame Moracchini Mazel pense que le sommet est couronné d'une triple enceinte mégalithique) disparait aujourd'hui sous la végétation et l'on ne peut même plus distinguer les vestiges du Palazzo. Voici, juxtaposés, l'église-mère et le baptistère de la Piève de Venaco : fouillée en 1956/58 par Mme Moracchini Mazel, l'église préromane dont il reste la belle abside en cul de four et la base des murs, des piliers séparant les trois nefs, et le baptistère de plan tréflé, recouvert d'une charpente et d'un toit de lauzes. Notre ami Etienne Jacquemin nous rappelait que le relevage du baptistère fut l'oeuvre de l'Armée, alors propriétaire des lieux ... Ces deux édifices, leur appareil archaïque (pierres cassées au marteau, utilisation d'un mortier de chaux, de tuffeau) et leur décor de bandes murales à la façon des églises lombardes permettent d'estimer leur construction du début du IX° siècle... Comme souvent on retrouve là la permanence de l'occupation humaine sur un site sacré, vestiges mégalithiques, nombreux éléments de tuiles et poteries romaines réemployés dans la maçonnerie des deux édifices...

 

fin de journée.jpg


Merci à tous!

 

 

 

 


 

 

 

 

 


12/12/2012

Santa Lucia

Sainte Lucie, Vierge et Martyre de Syracuse,

fêtée le 13 décembre,

 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec

(Francesco del Cossa, les yeux de Ste Lucie

une sainte patronne bien populaire en Europe

et en Corse :

Cateri Ste Lucie.jpg

à Cateri (Pieve d'Aregno), la statue de procession en papier mâché, art populaire (XIX° s.):

comme souvent, les doigts sont les premiers à souffrir de la procession  dans le village. Ce n'est pas une raison pour la priver de sa promenade annuelle!

Cateri l'angelot de ste Lucie.jpg

... et ses yeux, présentés par ce gentil petit angelot : ce sont les armes parlantes de Sainte Lucie. La popularité de Santa Lucia repose sur le fait qu'elle passe pour guérir tous  les maladies des yeux, y compris la cécité. Quoi qu'il en soit sa fête, le 13 décembre,  célèbre la fin des jours sombres et le retour proche de la lumière.

Cateri visage ste Cécile.jpg

Comme vous le verrez, notre Santa Lucia a bien gagné par les souffrances variées de son interminable martyreson statut de Vierge Martyre. heureusement pour ses porteurs, la sainte Lucie de Cateri ne pèse pas le poids de sa légende:

" columna es immobilis, Lucia sponsa Christi "

(tu es une colonne immobile, Lucie, épouse du Christ)

Voici ce qu'en dit Jacques de Voragine dans la Légende dorée:

 

   Lucie, vierge syracusaine de famille noble, voyant se répandre à travers toute la Sicile la gloire de sainte Agathe, se rendit au tombeau de cette sainte, en compagnie de sa mère Euthicie, qui, depuis quatre ans déjà, souffrait d’un flux de sang incurable. Les deux femmes arrivèrent à l’église pendant la messe, et au moment ou on lisait le passage de l’Évangile qui raconte la guérison miraculeuse, par Jésus, d’une femme atteinte d’un flux de sang. Alors Lucie dit à sa mère : « Si tu crois à ce qu’on vient de lire, tu dois croire aussi qu’Agathe est maintenant en présence de Celui pour le nom de qui elle a subi le martyre. Et si tu crois cela, tu retrouveras la santé en touchant le tombeau de la sainte ! » Aussitôt, tous s’écartant pour leur livrer passage, la mère et la fille s’approchèrent du tombeau, et se mirent à prier. Et voici que la jeune fille tomba soudain endormie, et eut un rêve où elle vit sainte Agathe debout au milieu des anges, toute parée de pierreries, et lui disant : « Ma sœur Lucie, vierge consacrée à Dieu, pourquoi me demandes-tu une chose que tu peux toi-même accorder sur-le-champ à ta mère ? Vois, ta foi l’a guérie ! » Et Lucie, s’éveillant, dit à sa mère : « Ma mère, tu es guérie ! Mais au nom de celle aux prières de qui tu dois ta guérison, je te prie de me délier désormais de mes fiançailles, et de distribuer aux pauvres la dot que tu me destinais ! » Sa mère lui répondit : « Attends plutôt de m’avoir fermé les yeux, et tu feras ensuite ce que tu voudras de nos biens ! » Mais Lucie : « Ce que tu donnes en mourant, dit-elle, tu le donnes parce que tu ne peux pas l’emporter avec toi. Mais, si tu le donnes de ton vivant, tu en auras la récompense là-haut ! »

 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec

(Bruges, Maître de la Légende de Ste Lucie, XV° s.)

De retour chez elles, Lucie et sa mère commencèrent à distribuer, peu à peu, tous leurs biens aux pauvres. Et le fiancé de Lucie, l’ayant appris, en demanda compte à la nourrice de la jeune fille. Cette femme, en personne rusée, lui répondit que Lucie avait trouvé une propriété meilleure, qu’elle voulait l’acquérir, et que c’était pour cela qu’elle vendait une partie de ses biens. Et lui, dans sa sottise, il crut à un commerce matériel, et se mit à les encourager dans la vente de leurs biens. Mais quand tout fut vendu et qu’on sut que tout était allé aux pauvres, le fiancé, furieux, porta plainte devant le consul Paschase, disant que Lucie était chrétienne et n’obéissait pas aux lois impériales.

 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec

(Lorenzo Lotto - 1532- Pinacoteca civica de Iesi)

Paschase, l’ayant aussitôt mandée, lui enjoignit de sacrifier aux idoles. Mais Lucie lui répondit : « Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est de visiter les pauvres et de les aider dans leurs besoins. Et comme je n’ai plus rien à offrir, je vais m’offrir moi-même au Seigneur ! » Et Paschase : « Ce sont là des paroles bonnes à dire à des sots de ton espèce ; mais à moi, qui garde les décrets de mes maîtres, tu les dis en vain ! » Et Lucie : « Tu gardes, toi, les décrets de tes maîtres, et moi je veux garder la loi de mon Dieu. Tu crains tes maîtres, et moi je crains Dieu. Tu évites de les offenser, et moi j’évite d’offenser Dieu. Tu désires leur plaire, et moi je désire plaire au Christ. Fais donc ce que tu jugeras t’être utile, et moi je ferai ce que je jugerai m’être utile ! » Alors Paschase : « Tu as dépensé ton patrimoine avec des corrupteurs, et voilà pourquoi tu parles en prostituée ! » Mais Lucie : « Mon patrimoine, je l’ai placé en lieu sûr ; et jamais n’ai admis auprès de moi des corrupteurs, ni du corps, ni de l’âme. » Paschase lui dit : « Qui sont donc ces corrupteurs du corps et de l’âme ? » Et Lucie répondit : « Les corrupteurs de l’âme, c’est vous, qui engagez les âmes à se détourner de leur créateur ; quant aux corrupteurs du corps, ce sont ceux qui conseillent dé préférer le plaisir corporel aux fêtes éternelles. » Et Paschase : « Tes paroles (verba) cesseront bien quand nous en viendrons à te rouer de coups (verbera) ! » Et Lucie : « Les paroles de Dieu ne cesseront jamais. » Et Paschase : « Prétends-tu être Dieu ? » Lucie répondit : « Je suis la servante de Dieu, qui a dit : « Quand vous serez en face des rois et des princes, etc. » Et Paschase : « Prétends-tu donc avoir en toi le Saint-Esprit ? » Et Lucie : « Celui qui vit dans la chasteté, celui-là est le temple du Saint-Esprit ! » Et Paschase : « Alors je te ferai conduire dans une maison de débauche. Ton corps y sera violé, et tu perdras ton Saint-Esprit ! » Mais Lucie : « Le corps n’est souillé que si l’âme y consent ; et si, malgré moi, on viole mon corps, ma chasteté s’en trouvera doublée. Or jamais tu ne pourras contraindre ma volonté. Et quant à mon corps, le voici, prêt à tous les supplices ! Qu’attends-tu ? Fils du diable, commence à satisfaire ton désir malfaisant ! »

Alors Paschase fit venir des proxénètes, et leur dit : « Invitez tout le peuple à jouir de cette femme, et qu’on use de son corps jusqu’à ce que mort s’ensuive ! » Mais quand les proxénètes voulurent l’entraîner, l’Esprit-Saint la rendit si pesante qu’en aucune façon ils ne purent la mouvoir.


 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec

(Leandro Bassano, Venise, église san Giorgio Maggiore)


Et Paschase fit venir mille hommes, et lui fit lier les pieds et les mains ; mais on ne parvenait toujours pas à la soulever. Il fit venir mille paires de bœufs, mais la vierge continua à rester immobile. Il fit venir des mages ; mais leurs incantations restèrent sans effet. Alors il dit : « Quel est donc ce maléfice, qui permet à une jeune fille de ne pas pouvoir être soulevée par un millier d’hommes ? » Et Lucie lui répondit : « Ce n’est pas un maléfice, mais un bienfait du Christ. Et tu aurais beau ajouter encore dix mille hommes, ils ne parviendraient pas à me faire bouger. » Paschase s’imagina alors, suivant l’invention de quelqu’un, que l’urine détruisait les maléfices, et il la fit asperger d’urine bouillante : mais cela encore fut inutile. Alors le consul, exaspéré, fit allumer autour d’elle un grand feu, et ordonna de jeter sur elle de la poix, de la résine, et de l’huile bouillante. Et Lucie dit : « Dieu m’a accordé de supporter ces délais, dans mon martyre, afin d’ôter aux croyants la peur de la souffrance et aux non-croyants le moyen de blasphémer ! »

 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec

(Brescia, église ste Agathe, martyre de Ste Lucie)


sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagecLes amis de Paschase, le voyant devenir sans cesse plus furieux, enfoncèrent une épée dans la gorge de la sainte ; mais elle, loin d’en perdre la parole, elle dit : « Je vous annonce que la paix est rendue à l’Église ! Aujourd’hui même, Maximien est mort et Dioclétien a été chassé du trône. Et de même que Dieu a accordé pour protectrice à la ville de Catane ma sœur Agathe, de même il vient de m’autoriser à être auprès de lui la protectrice de la ville de Syracuse. » Et, en effet, pendant qu’elle parlait encore, voici que des envoyés de Rome vinrent saisir Paschase pour l’emmener, prisonnier, devant le Sénat : car celui-ci avait appris qu’il s’était rendu coupable de déprédations sans nombre dans toute la province. Il fut donc conduit à Rome, déféré au Sénat, convaincu de crime, et puni de la peine capitale.

 

 


(Tiepolo dernière communion de Ste Lucie  -

Venise église Santi Apostoli)


Quant à la vierge Lucie, elle ne bougea pas du lieu où elle avait souffert, et elle resta en vie jusqu’à l’arrivée de prêtres qui lui apportèrent la sainte communion ; et toute la foule y assista pieusement. C’est dans le même lieu qu’elle fut enterrée, et que fut construite une église en son honneur. Son martyre eut lieu vers l’an du Seigneur 310.

 

 

 

 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec"Selon une autre version, Lucie se serait arraché les yeux et les aurait envoyés sur un plat à son fiancé; mais la sainte Vierge lui aurait fait repousser des yeux encore plus beaux (occhi belli, lucenti) .

 

 

   Cette légende repose sur l'étymologie populaire de son nom: Lucia, rattachée au mot lux, lumière (Lucia a luce, Lucia quasi lucis via)

(Louis Réau, Iconographie de l'Art Chrétien)


(Francesco del Cossa, Washington

National Gallery)

 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec

(Francesco Zurbaran 1625)


A Syracuse, la cathédrale lui est consacrée et son culte semble s'être très rapidement répandu dans toute l'Italie, en France, en Allemagne, en Flandre, en Espagne, en Suède (http://youtu.be/Mk0FyZqNp5Q), chacune se réclamant de ses reliques ... En Corse Santa Lucia est très vénérée et ce, depuis bien longtemps:

" Au Moyen-Age comme dans les siècles antérieurs, de nombreux sanctuaires en Corse portèrent le nom de S. Lucia, une trentaine environ." ( Corsica Sacra, Geneviève Moracchini Mazel, p. 24)

San Tumasgiu -Ste Lucie blog.jpg

Le beau visage mélancolique de Santa Lucia

à San Tumasgiu di Pastureccia (Pieve du Rustinu), fresque du début XVI° s.

" Pour la Corse, je suppose que ce culte est venu directement, -les voyageurs allaient d'île en île - (...). Ce pourrait être dès la fin du IV °s., depuis les côtes de Sicile jusqu'à celles de Corse" (idem)

 


Murato Ste Lucie- Giuseppe Maria Casalta - entre 1687 et 1713.jpg

Murato (Pieve du Bevinco) ancienne église conventuelle- Giuseppe Maria Casalta,

peintre corse domicilié à Prunelli di Casaconi (Haute-Corse), actif entre 1687 et 1713.

Cateri détail Ste Lucie - Valerio Castello 1624-1659 blog.jpg

Cateri (Pieve d'Aregno) Valerio Castello, peintre génois (1624 - 1659:  mort de la peste ...): magnifique!

Croce la Vierge -Ste Lucie et saint Césaire  Blog.jpg

Croce (Pieve d'Ampugnani) Sta Lucia aux pieds de la Vierge de l'Immaculée Conception et aux côtés de san Cesariu di Terracine. Francescu Carli ( "peintre principal de l'école castano-balanine de la fin du XVIIIe siècle, né dans l'état de Lucques vers 1735, actif dès les années 1760 en Corse, il y est mort en 1821." M.E. Nigaglioni)

Ortiporio Ste Lucie.jpg

Ortiporio (Pieve de Casacconi) détail avec Santa Lucia: le coq est là car la toile est consacrée à St Pierre.

 

Castellare La sainte parenté avec Ste Lucie.jpg

 

Castellare di Mercurio (pieve du Mercurio): la Vierge allaitante avec Ste Lucie.

Santa Lucia di Mercurio -Vierge avec Ste Lucie et blog.jpg

Santa Lucia di Mercurio (Pieve du Mercurio) (hélas très repeint! dessous, peut-être la main de Marc Antonio De Santis)

Lento Novellini Ste Lucie blog.jpg

Lento,  Ste Lucie (détail)  peinte par Paul-Mathieu Novellini :

 

Lento Novellini Vierge à l'Enfant ste Lucie et - blog.jpg


Ce bon peintre Novellini est né à Lento en 1831 ( mort en 1918).

Alberti AF - Tableau d-autel - 1872 - -glise de Pied-Orezza.jpg

à Pied'Orezza (Pieve d'Orezza) Santa Lucia peinte en 1872 par Alberti  (le peintre qui réalise le décor de l'église St Pierre St Paul de Piedicroce): un art populaire et coloré ... Ici Ste Lucie est représentée en pleine "dispute" théologique devant le consul Paschase, barbu et moustachu (pas très règlementaire pour un consul romain!), amenée sous bonne garde par des soldats mauresques d'opérette. A ses côtés, je crois voir ste Agathe (martyre portant sa palme) et derrière elle , peut-être la mère Euthicie.

 En Corse, nombre de fontaines lui sont consacrées où l'on va, le jour de sa fête, puiser "l'acqua di Santa Lucia", l'eau de Sainte Lucie, avec laquelle il est conseillé de se laver les yeux. Par ailleurs, toujours en liason avec ses vertus exceptionnelles pour la vue, la clarté, on trouvera des lieux-dits qui signalent sainte Lucie - écoutons ce qu'en dit Geneviève Moracchini-Mazel dans sa Corsica Sacra, p.24 et 25), parlant d'un sanctuaire aujourd'hui disparu, construit à 1.300m d'altitude dans la pieve de Mercurio et qui a donné son nom à la Cima di Santa Lucia:

(...) en tous cas la monachia qui devait se trouver sur la Cima, a des chances d'avoir jouxté une aire de feux destinée à la signalisation"

et plus loin, parlant du Col de Sta Lucia et de sa chapelle ancienne et disparue (restent les arases) , entre Luri et Pino:

devant la chapelle Ste Lucie.jblog pg.jpg

Sortie de la Fagec, le 18/05/2008: au Col de Santa Lucia

"Toutefois il y a lieu de supposer qu'à l'origine c'était une monachia, liée à la surveillance des deux mers au moyen de feux de signalisation."

(...) En somme il parait probable qu'en montagne, durant le Haut Moyen-Age, on ait souvent choisi le vocable S. Lucia, en raison de la Lux et de la vue exceptionnelle dont on pouvait bénéficier depuis les sanctuaires."

Santa Lucia a donné son nom à plusieurs villages en Corse : Santa Lucia di Tallà, Santa Lucia di Muriani, Santa Lucia di Mercurio ...


Elle sera donc à l'honneur le 13 décembre dans de nombreux villages ...

 

 

sainte lucie,santa luci,geneviève moracchini mazel,cateluciano pavarotti,ri,murato,ortiporio,lento,novellini,casalta,fagec

(photo M.E. Nigaglioni)

Comme à Ville di Petrabugno: oeuvre magistrale du peintre corse Nicolao Castiglioni, 1628: la Vierge à l'Enfant entre Ste Catherine d'Alexandrie et Sainte Lucie


 


(à suivre!)

Allez, avec Luciano Pavarotti :

http://youtu.be/Gb4jaK1k5BQ