Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/05/2009

Nebbiu, 23 mai, suite : Murato

 
MURATO, San Mieli
 avec les amis Magnan et Graziani
Sur San Michele et Murato, vous pouvez retourner sur les notes de cette année:
10/02; 15/02; 06/03; 15/03; 19/03; 22/03; 27/03; 29/03; 02/04; 05/ 04; 12/04; 29/04; 08/05 ...
8- Murato Eglise San Michele[1]..jpg
 
DSC08207.jpg
Les deux amis  nous attendaient de pied ferme depuis le début d'après-midi devant l'église San Michele: Pascal André et Dominique nous ont fait une présentation éloquente de l'environnement géographique et historique de cette église pisane qu'ils veillent d'un amour jaloux, et comme je les comprends! Pascal André Magnan est rompu à cet exercice; il accompagne les visiteurs quotidiennement : visite commentée en "petit train" de Muratu supranu et Muratu suttanu, de San Ghjuvanni, de San Mieli, de la Nunziata. Intarrissable conteur de son village, il accueille les nombreux touristes, attentif à les instruire " en plaçant la barre très haut", comme il dit.
 DSC08223.jpg
Il fait très chaud, certains vont pas tarder à se réfugier dans la fraicheur de l'église:
Murato récit de Tribbiera.jpg
Dominique Graziani raconte que lorsqu'il était jeune, il y avait deux aires de battage à côté de l'église: le moment venu, après "a tribbiera" (le battage du blé), il fallait veiller les tas de grains pour les protéger de la dent des ânes et autres bêtes à longues oreilles, en attendant d'engranger; au petit matin, il filait  sur la colline pour arroser le jardin: il n'était pas question, à l'époque, de tourisme...
Pour nous, grâce à nos amis, c'est un privilège de pouvoir découvrir l'intérieur de San Michele et ce qui reste de ses fresques (fin XV ème siècle)
Murato fresques blog.jpg
Il ne reste plus, malheureusement , dans l'abside, que des éléments de la scène coutumière de l'Annonciation dans les écoinçons de l'arc.
Vierge Annonciation.jpg
Ici, la Vierge en prière dans sa chambre close tendue de rouges tentures... D'autres restes de fresque apparaissent sur le mur nord, sans doute représentant St Michel Archange.
 
Au fond de l'église, une plaque de marbre célèbre la famille des Murati et en particulier le célèbre Achille Murati (1733-1801), compagnon d'arme  de Pascal Paoli.
Marbre commémoratif des Murati.jpg
Enfin, déposé après que la foudre tombée sur le porche l'ait endommagé, le vieux linteau de la porte d'entrée:
linteau aux paons.jpg
deux paons aux queues serties de pierres de couleur dont tenus par un personnage cental. Ce linteau semble appartenir au premier sanctuaire (Xème siècle) qui a précédé l'église actuelle de San Michele (XIIème siècle): d'autres pierres sculptées de cette première époque ont été réemployées ça et là  (voir les notes précédentes)
Un grand merci à nos deux amis Magnan et Graziani pour leur disponibilité, leur savoir et leur grande gentillesse! A bientôt!
 (à suivre)
 
 
         

11/07/2007

Brève du Purgatoire: Nessa. 11 juillet 2007

 La chapelle San Petru à NESSA. Pieve di Sant’Andrea.

 

fa9d5e9c92951ed7dc19e427def1a31f.jpgNouvelle brève de la chapelle San Petru di Nessa. Pieve di Sant'Andrea

Dans un coin du cimetière, mangée par les tombes,  il ne reste plus de cette petite chapelle romane que l’abside, lessivée par les eaux de pluie et les infiltrations. Lentement ici s’efface un témoignage unique dans l’iconographie des fresques en Corse : la représentation d’une confrérie de femmes, sans doute à l’origine protégée par le manteau de la Vierge   en Majesté, au centre de l’abside et portant sur ses genoux l’Enfant Jésus, dont on aperçoit encore un joli pied nu…. Les visages des femmes sont tendus dans la prière, les mains jointes, les silhouettes dessinées d’un trait sûr et évoquent un univers proche de la petite fresque de la chapelle Sainte Restituta de Calenzana.

c2183d8d92ffe9807df68a628106f4c6.jpgaeac6c0a8fccb83fbd759fd91703899d.jpg

Voici aujourd’hui l’état des lieux :

 

f4aaa2036ac8882fcb80e5880a2d1696.jpg

encore un petit effort ... voire avec du ciment ...

f7f0dba989befa5cd5a4576423fc59ad.jpg

et TOUT, ENFIN ! aura disparu…même le pied du petit Jésus!

 

74f52bf477082291ef2920b49df9742a.jpg

SI VOUS NE L'AVEZ PAS ENCORE, ALLEZ ACHETER LE BEAU LIVRE DE JOSEPH ORSOLINI PARU EN 1989: "L'ART DE LA FRESQUE EN CORSE DE 1450 A 1520", EDITE PAR LE PARC REGIONAL DE LA CORSE ( SAGEP). C'EST L'OUVRAGE DIDACTIQUE D'UN AMOUREUX FOU (ET DECHIRE) DU PATRIMOINE DE LA CORSE...