Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2014

Stages d'archéologie:tr: [Archeulugia corsa]


Je diffuse volontiers cette information de la FAGEC:





 

> Message du 27/03/14 10:10
> De : "Fagec Cahiers Corsica"
> A : "Archeulugia corsa"
> Copie à :
> Objet : [Archeulugia corsa] Nouvelle photo
>
>Facebook
Voir la publication sur Facebook · Modifier les paramètres de courrier électronique · Vous pouvez répondre à ce message pour commenter.

04/03/2014

tr: [Archeulugia corsa] Ces pistes toponymiques qui nous révèlent la...

Ce que nous raconte la toponymie,

- dont Geneviève Moracchini-Mazel a toujours relevé l'extrême importance pour la recherche de terrain, puisant à sa source intarissable d'abondantes et utiles informations -

cette publication de la Fagec dans

dans Archeulugia corsa,

à suivre!

I nomi di lochi chì insegnanu una furesta o un boscu 4

3 mars 2014, 14:41

A sapete chì daretu à u nome di a cumuna di Pedicorti di Caghju si piatta un'antica furesta? Di fatti, u nome Caghju vene da una parolla longubarda, GAHAGI, chì insignava un 'boscu chjosu', un 'boscu di prupietà privata, riservatu’ dunque sottumessu à regule d'usu è d'accessu. u Longubardu GAHAGI hè accertatu da nome cumunu  in Italia da l'VIIIu à l'XIu seculu, po da toponimu à partesi di u Xu s. secondu à P. Aebischer (1938). In Corsica, si trovanu ind'i nomi di lochi isulani duie variante di GAHAGI cun Caghju è Cafaghje. Cafaghje hè accertatu da toponimu ind'a ducumentazione medievale di a Corsica (cf. J. A. Cancellieri 1988), è si sarà spentu à bon'ora in tantu chè appellativu invece chì in certe parlate di u nordu di l'Italia esiste sempre per insignà un 'pasculu', un 'chjosu', cum'è a ci ramenta M. Pfister (2002). In Corsica, si trovanu vistiche di GAHAGI frà l'altru ind'e cumune di Pedicorti, Belgudè, Lozzi.

 

À prestu per un altru nome! Fottò di fonte Wikipedia

 

 

Qualchì riferenza bibliografica per quelli chì ne volenu sapè di più: 

 

Aebischer P., 1938, "les dérivés italiens du langobard gahagi et leur répartition d'après les chartes médiévales", Zeitschrift für Romanische Philologie, 58, pp. 51-62.

 

Cancellieri J.-A., 1988, "Toponymie et défrichements et structures médiévales de l'occupation de l'espace insulaire", La Balagne, vol. II, Corti, Université de Corse, pp. 177-241.

 

Pfister M., 2002, "Gli elementi langobardi nell'italiano" Ex traditione innovatio, Miscellanea in honorem Max Pfister Septuagenarii oblata I, Max Pfister, Scripta minora selecta, De rebus Galloromanicis et Italicis, Beiträge zur Romanistik, Band 7, Darmstadt, Wissenschaftliche Buchegesellschaft, pp. 379-405.


 
 


> Message du 03/03/14 16:42
> De : "Fagec Cahiers Corsica"
> A : "Archeulugia corsa"
> Copie à :
> Objet : [Archeulugia corsa] Ces pistes toponymiques qui nous révèlent la...
>
>Facebook
Fagec Cahiers Corsica 3 mars 16:42
Ces pistes toponymiques qui nous révèlent la Corse lombarde...
I nomi di lochi chì insegnanu una furesta o un boscu 4
A sapete chì daretu à u nome di a cumuna di Pedicorti di Caghju si piatta un'antica furesta? Di fatt...
Voir la publication sur Facebook · Modifier les paramètres de courrier électronique · Vous pouvez répondre à ce message pour commenter.

27/02/2014

le dernier hommage de la Corse à Geneviève Moracchini-Mazel

Sur ce dernier adieu à la grande archéologue Geneviève Moracchini-Mazel, lundi 17 février à Castellare, voici cet article publié par Corsenetinfos :

 

 http://www.corsenetinfos.fr/Le-dernier-hommage-de-la-Corse-a-Genevieve-Moracchini-Mazel_a7685.html

Le dernier hommage de la Corse à Geneviève Moracchini-Mazel


Rédigé par Nicole Mari le Mardi 18 Février 2014 à 01:30 | Modifié le Mardi 18 Février 2014 - 01:33



Beaucoup de monde et de représentants des associations historiques, scientifiques et savantes corses se sont pressés, lundi matin, à Castellare-di Casinca, pour rendre un dernier hommage à Geneviève Moracchini-Mazel, décédée le week-end dernier. Tous ont exprimé de l’émotion, du recueillement, mais aussi de l’admiration et de la gratitude pour cette grande dame de l’archéologie qui a tant œuvré, avec patience et ténacité, pour la découverte et la conservation du patrimoine insulaire.

C’est en l’église de Saint-Pancrace, un fleuron de l’art roman du Vème siècle, que Geneviève Moracchini-Mazel a entrepris son dernier voyage en présence de sa famille, de ses amis, de ses anciens étudiants, de ses disciples et de quelques élus dans une cérémonie protestante, sobre et émouvante. 
La représentante de la FAGEC ((Fédération d'Associations et Groupements pour les Etudes Corses) a exprimé le sentiment général de respect et de gratitude : « Nous n’avons pas fini de la remercier pour les 50 ans de sa vie qu’elle a donnés au service de la Corse à nous faire inlassablement redécouvrir le bonheur d’avoir une histoire aussi riche et un patrimoine aussi varié. Elle laisse derrière elle, non seulement une œuvre considérable, mais encore de nombreux disciples selon l’esprit et le cœur ». 
Stéphane Orsini, qui fut son fidèle collaborateur à la FAGEC, lui a dit un dernier adieu : « Elle est immortelle par les voies qu’elle ouvrait, dans lesquelles on s’est engagé, jeunes étudiants, qu’on a arpenté grâce à elle à ses côtés. Aujourd’hui, elle s’est arrêtée sur le bord du chemin et nous dit : continuez, je vous rejoindrai, je vais à mon rythme. Le plus bel hommage, que nous pouvons lui rendre, est de poursuivre sur cette route ».

 

Une cérémonie empreinte d'émotion et d'amitié : chacun à sa mesure, nous avons tous reçu une part de son héritage , une étincelle de son feu à faire vivre pour la reconnaissance  et le respect de la Corse.

 

tr: [Archeulugia corsa] A travers ce projet, c'est aussi l'épave...






> Message du 26/02/14 22:35
> De : "Fagec Cahiers Corsica"
> A : "Archeulugia corsa"
> Copie à :
> Objet : [Archeulugia corsa] A travers ce projet, c'est aussi l'épave...
>
>Facebook
Fagec Cahiers Corsica 26 février 22:34
A travers ce projet, c'est aussi l'épave archaïque Foce Vechja I retrouvée fortuitement près de Mariana en 1777 par les géomètres du Plan Terrier qui renaît également...
Projet Prôtis | Construction de répliques navigantes de deux navires grecs antiques
protis.hypotheses.org
Construction de répliques navigantes de deux navires grecs antiques
Voir la publication sur Facebook · Modifier les paramètres de courrier électronique · Vous pouvez répondre à ce message pour commenter.

23/02/2014

Sur les épaules d'une géante ...

Geneviève Moracchini-Mazel,

une géante de la Corse

 

Santa Maria Occhiatana.jpg

novembre 2000, " lecture " des pierres (récupérées dans un paillier ) de la chapelle San Clemente, sur le territoire d'Ochjatana

Lundi nous étions réunis à Castellare pour rendre un dernier hommage à cette pionnière de l'archéologie médiévale: lors de la cérémonie, ses amis et collaborateurs les plus proches prirent la parole avec émotion pour retracer la grandeur de son oeuvre, sa curiosité insatiable et son opiniâtreté dans le travail. Retenons la citation faite par Marie-Ange Vadi, trésorière et vieille compagne de route de la Fagec, assimilant Geneviève Moracchini-Mazel à une  géante sur les épaules de laquelle sont perchés les nains que nous sommes. En voici la  métaphore éloquente, attribuée à Bernard de Chartes (XII°s.) :

 « Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux. »

( " Dicebat Bernardus Carnotensis nos esse quasi nanos, gigantium humeris insidentes, ut possimus plura eis et remotiora videre, non utique proprii visus acumine, aut eminentia corporis, sed quia in altum subvenimur et extollimur magnitudine gigantea." )

 

Sta Maria Occhiatana.jpg

idem, visite dans le maquis en novembre 2000

de l'église romane Santa Maria d'Ochjatana.

Afin qu'au peuple des nains, nul n'oublie ce qu'on lui doit ...