Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2012

l'orgue de Corbara: inauguration et dossier technique du relevage (partie instrumentale)

CORBARA

Dimanche 13 Mai 2012,

" inauguration"  de l'orgue restitué dans sa splendeur en 2011

à 17 h à la Collégiale Santa Nunziata 

relevage de la partie instrumentale:

Alain FAYE et Alain SALS

 restauration  du décor  tambour/tribune/ buffet :

Ewa POLI

restauration  de la grosse caisse:

André FABRE

Voir la note précédente:

http://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2011/11/28/l-orgue-de-corbara-retrouve-son-eclat.html

 

depliant-inauguration2-1 blog copy.jpg

et bénédiction de l'orguepar Mgr Olivier  DE GERMAY, évêque de Corse,

cérémonie où se déroulera le beau rituel du "réveil" de l'orgue au cours duquel l'orgue dialoguera avec l'évêque célébrant, lors des huit invocations solennelles qui signent la mission première de l'orgue au sein de sa communauté.

(pour comprendre la cérémonie de bénédiction d'un orgue,  vous pouvez ouvrir le lien suivant: )

http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=b%C3%A9n%C3%A9diction%20d'un%20orgue&source=web&cd=1&sqi=2&ved=0CFcQFjAA&url=http%3A%2F%2Fmichele-gabriel.chez-alice.fr%2Fpge77-32.html&ei=AxumT6CQLofn8QOVyLjmBA&usg=AFQjCNHYewK8cL2Je8yZqqQYKZ0s_kikWQ


Notons que ce sera la première visite officielle du nouvel évêque de la Corse en Balagne et que cette belle cérémonie de bénédiction d'un orgue, déjà rarissime en Corse, trouvera ici une résonnance particulière grâce à la présence de Mgr Olivier De Gamay: un honneur pour Corbara et toute la Balagne, une reconnaissance pour le rôle liturgique des orgues dans nos églises. L'évêque sera reçu, comme le veut le protocole, par les confrères à la Casazza, puis, après leur entrée à l'église, commencera la messe au cours de laquelle sera célébrée la bénédiction de l'orgue.


La dernière bénédiction d'un orgue à laquelle j'avais participé fut célébrée à Costa, par l'archiprêtre Pinelli, grand amoureux des orgues: un bien beau souvenir!

Suivra à 18h30 un concert donné par l'organiste  Wladimir MATESIC, organiste à la cathédrale de Bologne

corbara,bénédiction de l'orgue de corbara,évêque de corse,monseigneur olivier de germay,alain sals,alain faye,ewa poli

 

 

A présent, le dossier du relevage:

en mai 2006, notre ami Michel Foussard, alors technicien-Conseil pour les orgues de Corse avait établi un excellent dossier de protection pour cet orgue qui aboutit à son classement, et par la suite à l'implication de la commune de Corbara dans l'effort financier considérable pour sa restauration.

Montant total: 132.332 € H.T.

Participation de la Collectivité Territoriale de Corse: 70% du montant H.T.

Participation de la Commune de Corbara:

les 30% restants.

Corbara façade blog.jpg

Mémoire et observations faits à l'occasion du relevage de la partie instrumentale, par les facteurs d'orgues Alain Faye et Alain Sals

(à l'usage des "fous d'orgue" ... et de tous les curieux : quelle mécanique et quelle technique ! et comme souvent, beaucoup de questions et d'hypothèses, car trop peu d'archives: l'art des organiers restaurateurs dépend en premier de leur analyse concertée du matériel existant.

 Après cette réflexion archéologique vient le savoir-faire de chacun, doublé de la plus grande exigence possible : un bon relevage, comme une bonne restauration, garantit longuement la vie de l'orgue et minimise les risques d'incidents )

l'orgue de loin blog.jpg

l'orgue, vu depuis le choeur (somptueux!) de la collégiale.

l'orgue de Corbara volets fermés blog.jpg

 

 Composition de l’instrument :

 

Clavier manuel 52 notes C1 à G5, avec octave courte.

                 Basses C1 à E3                                 Dessus F3 à G5

Principale nei bassi 8               /   Principale nei soprani  8

Ottava  bassi     4                      /    Ottava soprani  4

 

Decimaquinta  2           idem

Ripieno di 4 canne per tasto : XIX+XXII+XXVI+XXIXa 

                      

 


 

Viola nei bassi 4

                                                       Voce umana 8

 

 

 

Tromba bassi 8                                       

                                                     Tromba soprani  8

Clarone bassi 4                                               

                                                    Corno inglese 16 (dessus)

 

                                                   Corno cinese  5 1/3 (dessus)

 

                        Cornetto 4 + 2 2/3 + 1 3/5  (dessus)                               

                                                                                  

Flauto in ottava  4  (jeu entier)

                                                            Ottavino 2 (dessus)

                                                            Campanette

Pedalier de C1 à A2, avec octave courte. :

Contrabassi  8+4

Tirasse permanente

Timpano.                                          Banda militare.

Tiraripieno                                       Polisire.

 

 

 Ecoutons le facteur d'orgue restaurateur Alain FAYE:

 

"L’histoire de cet orgue s’est faite en deux principales étapes :

L’orgue d’origine, correspondant au buffet et à la tribune, vraisemblablement construits en même temps, semble être des Saladini. La tribune est signée par  Anton Giuseppe Saladini (le père, ébéniste).  Les volets ont été peints en 1819, et cette date serait plausible pour l’ensemble de l‘ouvrage.

De cette époque, il reste :

- tous les tuyaux du Principale, ainsi que la plupart des tuyaux composant les jeux de : Ottava, Flauto in ottava, Decimaquinta, Ripieno, Ottavino, Cornetto. Comme on le verra plus tard, ces tuyaux pourraient être de Saladini fils, Anton Pietro (*né en 1799: en 1819, il a donc tout juste 20 ans). Il faut cependant savoir que l’activité à ce jour recensée de ce dernier s’étend de 1825 à 1863, du moins en ce qui concerne les instruments signés de sa main.

- les tuyaux de bois de la pédale.

- le sommier de Pédale et son abrégé, et un portevent.

En 1890 l’orgue est reconstruit par Agati et Tronci, (opus 1124), dont les éléments facilement identifiables sont bardés d’étiquettes d’expédition  (Livorno Maritima) et de marques au pochoir :

- Le sommier manuel à ressorts.

- la charpente intérieure.

- La soufflerie.

- Clavier, pédalier et mécanismes.

- Grand abrégé et abrégés de campanette (campanelli) et terza mano.

- Tirage de jeux.

- les jeux de Corno cinese , Voce umana, Viola bassi,   et les jeux d’anches : Tromba, Clarone nei bassi, Corno inglese nei soprani, plus quelques compléments dans le ripieno .

- 4 tuyaux de bois des compléments chromatiques de pédale, ainsi que la basse commune d’Ottava et Flauto in ottava et le ré grave du Principale.

- les percussions : campanette , grosse caisse, cymbale.

D’après les marques sur la tuyauterie ancienne qu’ils ont réemployée, on constate que ces facteurs avaient grossi les tailles par décalage .

             Une autre intervention marquante est celle d’Hartmann  en 1979 .

Il y eut peu d’éléments neufs apportés par ce facteur, à part un ventilateur électrique, sa boite et son porte-vent.

Mais des interventions lourdes effectuées sur place : sur le sommier ( déposé pour remplacer une partie vermoulue), sur la soufflerie, et surtout sur la tuyauterie.

La pression a alors été baissée à 50 mm, les languettes de jeux d’anches remplacées et  les jeux de principaux à partir de l’ottava décalés d’un ton ou plus apparemment dans le but de rétablir les tailles d’origine (= d’avant Tronci). Hartmann a pris soin d’identifier les marques qu’il a trouvées, ce qui donne une idée des décalages successifs."

 

[* mon commentaire:  : d'un côté l'esprit encore relativement classique italien des premières décennies du XIX° siècle , possiblement attribuable à Saladini, ( je dis relativement, car le Saladini des débuts, en partie autodidacte, conçoit un ripieno sans rangs de quintes, comme on peut le trouver à Palasca: choix  déroutant qui ne favorise pas la cohésion de l'ensemble du ripieno et rend l'accord plus que difficile, et choix qu'il abandonnera dans ses orgues ultérieurs, comme à Pioggiola en 1844)    auquel succède d'un autre côté l'esprit résolument orchestral de la fin XIX° des Agati-Tronci - Hartmann va chercher à tirer le meilleur parti possible du matériel existant en s'orientant vers une esthétique baroque qui lui est chère.

Lorsque j'ai interrogé Philippe Hartmann sur l'état de l'orgue de Corbara lorsqu'il l'a vu la première fois, en 1978, la question étant de savoir s'il jouait encore, sa réponse fut " oui, mais il jouait affreux!", ajoutant que Tronci avait mis une pression trop forte qui faisait "gueuler" les tuyaux ...

C'est ce troisième état de l'orgue que les facteurs d'orgues Alain Faye et Alain Sals, en accord avec le technicien-conseil Michel Colin, ont décidé de conserver et de relever en 2011. Cette intervention d'Hartmann a  transformé cet orgue, certes italo/corse mais à l'époque passablement ingérable en un magnifique instrument à la personnalité un peu "hors normes" dans le paysage habituel des orgues historiques présents sur l'île.

Notons que depuis ce beau travail de relevage de Philippe Hartmann en 1979, l'orgue de Corbara n'a pas cessé de vivre pour sa communauté grâce au talent et au dévouement sans faille de l'organiste de l'époque, Lina Vigouroux, servant tant qu'elle l'a pu, l'instrument pour tous les offices religieux et veillant à son entretien avec le concours, à l'époque, du regretté Antoine Massoni. Ajoutons également l'implication passionnée de Michel Franceschini pendant de nombreuses pour sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine de l'église:  qu'on leur rende ici hommage!

Par ailleurs concerts et stages complétaient la vie de cet orgue dont tous les utilisateurs ont toujours célébré le charme et l'intérêt. ]

 

à nouveau, Alain Faye:

" Description des différents éléments de mécanismes :

 

 

- Sommiers :

sommier et soupapes.jpg

 

Sommier de Pédale ancien (datant de l’orgue d’origine ?) avec ses 9 soupapes anciennes pour 8 notes (octave courte) de contrabassi doublées en 4 pieds, et un timpano de deux tuyaux.

 

Fait d’une pièce de noyer, avec tampons encastrés munis d’un anneau en fer. Quatre soupapes ont été rajoutées par Tronci, pour avoir les demi-tons manquant à l’octave courte. La disposition des tuyaux est compliquée, certains sont postés là où il y a de la place, car les perces  correspondantes ont été intercalées comme on pouvait,.

 

Pour le tambour à vent (Timpano) , il est utilisé une soupape supplémentaire dans une petite laye extérieure au sommier, qui commande un autre tuyau en même temps que le La 2 du pédalier.

 

 

 

La transmission mécanique permet par le jeu des abrégés d’avoir l’effet suivant :

 

- première octave courte en 8+4 , puis 8+8  à partir du La .

 

- deuxième octave chromatique redoublant en 16+8.

 

Le jeu de contrabassi possède son propre tirant et peut être utilisé ou non. Dans ce cas, on a seulement la tirasse, qui est permanente et suit normalement de Do1 à La 2. Le tirant de jeu est relié à une soupape qui  alimente le portevent de Pédale, dérivation du portevent principal.

sommier clavier manuel blog.jpg

 

Grand sommier du clavier manuel :

 

à ressorts, typique d’Agati-Tronci. Fait en noyer , avec fond de laye en peuplier ou en aulne. Laye divisée en trois parties, avec tampons à verrous  tournants en bois, s’encastrant dans une rainure. Comporte 16 registres , plusieurs des jeux étant coupés en basses et dessus (Principale, Ottava, Tromba). 

Une pièce importante (flanc de laye en noyer très vermoulu, retrouvé dans le soubassement de l’orgue)  a été changée sur place par Hartmann . Le fond de laye a également été réparé, et les boursettes de la laye probablement remplacées . L’un des registres est récent. Depuis, les rats avaient attaqué les boursettes supérieures.

 

faux sommier.jpg

 

Le faux sommier est fait de panneaux minces en peuplier sur un cadre soutenu par des tiges filetées avec écrous de bois. Comme toujours, les pieds de tuyaux sont courts et beaucoup de bouches se trouvent en dessous.

 

 

clavier et abrégés blog.jpg

 

 

 

- Clavier/console : clavier axé en queue en os et ébène d’Agati Tronci, avec couvercle et entourage en beau noyer. Le couvercle relevé sert de pupitre. Sous Agati et Tronci, l’entourage de la console a été redécoré en faux bois.

 

- pédalier  a leggio , en noyer, d’Agati-Tronci. Touches montées sur des charnières en peau.

 

- Mécanique :

 

Tous les abréges manuels   ( grand sommier, terza mano et campanette), ainsi que l’abrégé de tirasse sont d’Agati & Tronci, à l’italienne , montés sur des mouches de feutre ou de peau. L’abrége du sommier de pédale est ancien, et a été adapté et complété lors de la reconstruction. Les vergettes , équerres et fils de liaison sont de cette époque.

 

- tirage de jeux :

 

DSC02095.JPG

 

mécanisme tirage des jeux blog.jpg

 

Le système est entièrement de Tronci, selon sa fabrication habituelle (comme Muro, Piedicorte, etc.).

 

A la console : leviers horizontaux à cran, avec mouvement permettant d’enclencher la combinaison (Polisire). Nom des jeux calligraphiés à l’encre sur des plaquettes de buis.

 

Ces leviers sont reliés par des crochets de fers à l’abrégé de jeux, lui même relié aux équerres placées en bout de registres par des fils d’acier réglables par des écrous de bois.

 

La terza mano se trouve avec les autres tirants. Les Campanette sont actionnées par un levier à part.

 

Les tirants peuvent tous être actionnés par la pédale du Polisire, et ceux de Principale, 8a, 15a et ripieno par celle du Tiraripieno.

 

 

 

 

 

- Soufflerie 

 

 

soufflerie blog.jpg

 

 La soufflerie placée dans le soubassement de l’instrument consiste en un réservoir à plis compensés de 0,80 par 1,40 m., avec ses deux pompes placées dans le sens de la longueur. Ces pompes sont actionnées par le mécanisme habituel d’Agati-Tronci , un levier vertical en T inversé avec deux bielles articulées. Le système est très efficace et d’un maniement aisé.

 

Le vent des pompes donne dans un antisecousses  placé à l’envers sous la soufflerie, avec deux gros ressorts de lit. Il en ressort vers le réservoir par un unique trou étonnamment petit ( moins de 40 mm. de diamètre).

 

Cette soufflerie très usée avait été réparée à plusieurs reprises. Il semble qu’il y ait eu un démontage important par Hartmann. (neutralisation de soupapes dans des endroits normalement inaccessibles).  En 2010, la plupart des joints de peau étaient fissurés et fuyaient. De plus, des rats avaient attaqué tout ce qui est en peau dans l’orgue.

 

La pression est donnée par deux dalles de schiste posées sur la table. Elle était de 50 mm. au démontage, et identique après restauration de la soufflerie. Il restait deux dalles similaires à la tribune. En les rajoutant, on a 70 mm, ce qui a pu être la pression de Tronci.

 

Ventilateur Meidinger triphasé, datant vraisemblablement de 1979,

 

Portevent et boite à rideau branchés à la base du portevent principal sur une sorte de collecteur.

 

 

 

-Tuyaux de bois 

 

 

tuyaux contrabassi blog.jpg

 

La plupart sont antérieurs à Agati-Tronci, peut-être de plusieurs provenances, en châtaignier, avec un bloc assez bas et une lèvre inférieure clouée. Ils se ressemblent, mais ne sont pas vraiment de tailles suivies. Parmi eux, une série de tuyaux de très grosse taille, de section approximativement carrée, a du constituer les contrabassi de l’orgue antérieur, et correspondent à la division du sommier.

 

Ces tuyaux sont peints d’une couche assez claire de badigeon à la colle, ocre rouge. De même facture, des tuyaux très étroits servant à la doublure à l’octave des contrabassi ont pu appartenir à un jeu d’Ottava. Beaucoup de bouches ont été baissées par Hartmann lors du changement de pression.

 

Ceux  des demi-tons rajoutés par Agati-Tronci sont facilement reconnaissables : en sapin clair, non peints, avec des rebouchages au mastic blanc. Ils sont de section carrée pour la pédale et rectangulaire pour la Flauto in 8a et les lèvres inférieures sont vissées.

 

 

 

- Accessoires  ( Percussions) : banda militare : grosse caisse + cymbale. Reste de transmission et traces de frottement pour un troisième mécanisme, vraisemblablement chapeau chinois aujourd’hui disparu.

 

Campanette (campanelli) série de timbres en bronze embrochés sur un tige filetée avec entretoises en bois. La frappe est assurée par de petits marteaux en forme de boules en bronze.

 

 

Mémoire des travaux exécutés lors de notre intervention de 2010/2011 :

 

 

1 ) Installation du chantier, démontage :

 

- Relevé photographique et établissement des pièces . Essais avant démontage.

Relevé du ton et de la pression.

- Dépose de la tuyauterie, de métal comme de bois.

Etude détaillée de la tuyauterie: tailles, embouchage, marques.

- Dépose du clavier et du pédalier

- Dépose du soufflet.

- Transport en atelier de tous les éléments devant être restaurés

 

 

2)Buffet :

 

La restauration du décor faisant l’objet d’un marché séparé, exécuté par la restauratrice

Ewa Poli, nos opérations concernant ce buffet sont succinctes :

- Nettoyage intérieur.

- Vérification de l’ensemble de la boiserie, calages concernant principalement les supports de mécanismes.

 

- Traitement insecticide des bois : panneaux, charpente intérieure.

- réajustage de panneaux du soubassement.

 

 

3 ) Alimentation :

 

- Fabrication d’un caisson en bois isolant le ventilateur et empêchant le passage des poussières. (panneau de particules peint au pigment vieux bleu à la colle, comme le reste de l’alimentation. Isolant intérieur: mousse alvéolée)

 

Soufflerie:

 

remise en peau de la soufflerie.jpg

 

Remise en peau de la soufflerie, réservoir et pompes. (travaux en atelier)

 

- Démontage des éléments de la soufflerie : tables et éclisses. Décollage à la vapeur de l’ancienne peau. Mise à nu des éclisses.

Cependant une partie des joints du réservoir était encore en très bon état et a pu être préservée. D’autres joints ont été doublés, évitant ainsi le démontage du pli compensé.

 

- Remise en peau : joints, aines, charnières du réservoir à plis compensés et des pompes. (peau blanche, fournisseur Varcuir) . Collages à chaud (colle d’os + nerf)

- Réfection de la peinture de la table supérieure du réservoir, pigment vieux bleu +colle Totin.

- nettoyage du mécanisme, levier et bielles.

 

Ces opérations ont été faites en utilisant les mêmes techniques qu’à l’origine, notamment en ce qui concerne le montage en peau et la place des bandes , chanfreinées partout où il y a lieu.

 

 

Autres opérations :

 

- Révision de la boîte régulatrice et de sa commande.

 

- réfection des joints des portevents de bois , et essais de l’étanchéité en général.

 

- Remise en forme des postages endommagés.

 

 

4) Sommiers:

 

- Nettoyage intérieur et extérieur des sommiers du manuel et de pédale, compresseur+aspirateur.

- nettoyage du faux sommier. Réparation localement par entoilage.

- Vérification et réparation des joints de peau scellant les flipots de gravures.

- nettoyage des soupapes des layes. Vérification des guides et des ressorts.

- Remplacement des joints de tampons de layes.

 

réfection des boursettes.jpg

 

- réfection des boursettes de jeux endommagées par les rats à la partie supérieure du sommier à ressorts. Il y a une boursette pour chaque note de chaque jeu. Le nombre de ces boursettes à refaire était de 56 . (travaux effectués sur place, en peau fine spéciale , fournisseur Weiblen,  collée à chaud sur le bois, et cousue sur les picots de soupapes).

- essais en pression, et vérification de l’étanchéité de chaque soupape de jeux après remontage des réglettes. Tous les pleurements qui subsistaient étaient dus à des saletés coincées sur les soupapes, qui ont pu être chassées par soufflage vers l’intérieur.

 

- Vérification des fixations des grands tuyaux.

 

 

5 ) Console , clavier, mécanique :

 

- Clavier:

Nettoyage. Remplacement des garnitures de feutre et vérification du jeu des mortaises de touches. Polissage des placages.

 

- Pédalier : Reprise du jeu et remplacement des garnitures. Remplacement des charnières de peau. Réglage des ressorts. Finition.

 

- banc, couvercle, pupitre : vérification et remise en état. Pose d’un éclairage adéquat .

 

 

6) Transmissions

 

- mécanique de notes:  Nettoyage, vérification et remise en état au cas par cas de toutes les pièces : abrégés, équerres, fils de laiton.

Vérification du jeu des abrégés : abrégé principal, terza mano et campanelli, en remédiant à tous les frottements.

- Réglage de la transmission de notes.

 

 

- Tirage de jeux :

 

transmission.jpg

 

Nettoyage et vérification des pièces: tirants, équerres, liaisons en fil de fer, écrous de bois, ressorts. Réglage de la course des registres et des combinaisons : tiraripieno, polisire. Les registres (réglettes) doivent avoir un peu de jeu pour garantir une bonne fermeture de toutes les soupapes.

Traitement insecticide des bois.

Protection à la cire des parties en fer.

 

Ces travaux ont été exécutés par Alain Faye

et Eric Menguy.

 

 

 

8) Tuyauterie :

 

Les opérations sur la tuyauterie ont été effectuées par Alain Sals en ce qui concerne la restauration des tuyaux de métal (rapport ci-joint), l’atelier Alain Faye se chargeant de la fabrication des compléments neufs et de la remise en état des tuyaux de façade et tuyaux de bois.

 

A part quelques tuyaux particulièrement dégradés, la tuyauterie présentait un état général acceptable dans le cadre d’un relevage et ne nécessitait pas d’intervention en profondeur.

Etant convenu que l’on ne remettait pas en question l’intervention de 1979 par Hartmann, il n’était pas nécessaire de retransformer ni décaler quoi que ce soit de la tuyauterie.

Les opérations effectuées ont donc été les suivantes :

 

- Nettoyage de tous les tuyaux : fonds, jeux d’anches, de façade et tuyaux de bois.

- Remise en forme des tuyaux bosselés , pieds et corps .

- Soudures au niveau des bouches (Hartmann avait déjà renforcé la plupart des petits tuyaux de part et d’autre de la bouche).

- Pièces diverses et points de soudures aux endroits où le métal était attaqué par les rats (tuyaux de plomb)

- Rallonges au cas par cas de tuyaux trop courts, qui avaient été pincés exagérément : Viola entre autres.

 

- Ripieno :  fabrication à l’identique de quatorze tuyaux manquants, en alliage à 12% d’étain.

 

- tuyaux de façade :

Ces tuyaux sont en alliage riche en étain. Ils sont assez lépreux, aux endroits habituels : hauts de tuyaux, bouches, bouts de pieds.  Etant très fragiles, nous avons limité les interventions à ce qui était strictement nécessaire : nettoyage, réparation d’un des tuyaux particulièrement abîmé qui avait du tomber, points de soudures aux endroits où le métal était attaqué par la lèpre, reprise de cordons de soudure défectueux à l’arrière. Réparation des agrafes de fixation. Ces opérations ont été effectuées sur place. L’aspect du métal étant irrégulier à cause de la lèpre, en plus de la fragilité, nous n’avons pas tenté de passer un produit de lustrage.

 

 

- jeux d’anches:       Dressage des rigoles, nettoyage des languettes, dérouillage des rasettes et vérification des coins. Vérification des soudures des pieds et corps en fer blanc. Réparation de pointes dessoudées.

 

 

- tuyaux de bois: Vérification de l’étanchéité des pieds, des blocs, des lèvres inférieures .

Vérification des collages et réencollage intérieur au cas par cas . Traitement insecticide des tuyaux en sapin. Une couche de peinture à la colle de peau et pigment minéral .

 

- Vérification en atelier de l'embouchage et préparation à l’harmonie de tous les jeux

 

 

 

Accessoires :

 

 

 

- Vérification des mécanismes d’accessoires. Réglage de la frappe des Campanelli. Reconstitution du mécanisme disparu de la Cymbale ; remise en état du mécanisme de la gran cassa, la restauration du tambour lui-même étant assurée par André Fabre, spécialiste en la matière.

 

 

 

- Trompettes : fabrication de deux tuyaux d’anches en fer blanc,  parlant à la quinte,  reproduisant l’effet des « trombe degli angeli » du buffet. Fabrication d’un postage et d’une boite à soupape avec sa commande à la console par une tirette placée sur le panneau de gauche.

 

Fabrication de deux trompettes en étain , tenues par les anges couronnant le buffet.

 

 

9) Remontage, égalisation, accord général.

 

L’orgue étant remonté et réglé mécaniquement, les tuyaux ont été remis en place. La pression de 50 mm. s’est avérée  cohérente . Le ton retrouvé est de 440 à 16 degrés. Les opérations d’harmonie et d’accord ont été exécutées en majeure partie par Alain Sals, dont le rapport suit.

 

Quant à l’esprit général de nos travaux, on peut dire que l’objectif était la conservation sans sur-restauration  et la remise en fonction de tous les éléments tels qu’ils ont été apportés au fil du temps jusqu’à l’intervention de 1979,  sans privilégier un état antérieur.

 

 

Alain Faye. 12/2011 "

 

corbara,bénédiction de l'orgue de corbara,évêque de corse,monseigneur olivier de germay,alain sals,alain faye,ewa poli

(les "étiquettes" de Tronci)

 

 Et à présent, le relevage de la tuyauterie et l'harmonisation de l'orgue, par Alain Sals:

 

"Alain SALS                         

 

FACTEUR D’ORGUES                                                       

 

84340 ENTRECHAUX

 

 

 

 

 

RAPPORT

 

SUR LA TUYAUTERIE ET

 

L’HARMONISATION DE L’ORGUE

 

DE L’ EGLISE DE CORBARA.

 

 

Si l’orgue de CORBARA est en  grande partie dû aux  facteurs Agati  et Tronci qui signent l’instrument et le répertorient sous le N° 1124 année 1890. Le sommier manuel, le soufflet, la mécanique sont de ces facteurs.  Le sommier de pédale est lui, de Saladini.

 

 

 

La tuyauterie est en grande partie de Saladini. Construite en plomb retendu  selon l’usage, hormis le principale en façade au fa 1 construit en étain fin. Les 3 premiers tuyaux étant en bois.

 

 

 

Les tuyaux de Tronci sont en métal avec un titrage d’étain plus riche, certainement autour de 40 % Les jeux complets de Tronci sont la viola bassi, la voce umana, le corno inglese le clarone bassi, la tromba.

 corbara,bénédiction de l'orgue de corbara,évêque de corse,monseigneur olivier de germay,alain sals,alain faye,ewa poli

Il y a divers tuyaux de Tronci dans les autres jeux pour remplacer les manques ponctuels. Ils sont reconnaissables par leurs aplatissages de bouches et par la couleur du métal.

 

Les tuyaux de Saladini ont des bouches étroites, au 2/9° de la circonférence.

 

Les biseaux sont très peu dentés, et beaucoup ne sont même pas dentés du tout. Cela est étonnant sur un orgue dont le dernier intervenant est Tronci qui lui surdentait souvent ses tuyaux.

 

Il y a là un anachronisme difficile à expliquer.

 

Du fait que les biseaux ne soient pas surdentés , le son de l’orgue est resté pur et plus en rapport avec un orgue plus ancien, plus “baroque.” ( c'est moi qui surligne)

 

Les tuyaux d’anches ont des corps en fer blanc comme d’habitude dans la facture Italienne. Les anches sont larges et grosses. Il y a des doubles languettes dans les basses.

 

Le Clarone bassi possède des corps côniques sur les 3/4 de la longueur, puis  cylindrique sur le haut des tuyaux.

 

Le Corno Inglese soprano (16.p.) a les pieds et les pointes en fer blanc. Les corps, à doubles cône et sont en étain.

 

Tous les pieds de tous les tuyaux sont en fer blanc.

 

corbara,bénédiction de l'orgue de corbara,évêque de corse,monseigneur olivier de germay,alain sals,alain faye,ewa poli

Les noyaux sont en plomb de type classique pour cette facture. On en trouve de même forme dans toute la Corse et en Italie. Ils sont légèrement coniques pour bien s’ajuster sur le pied, ils ont un épaulement réduit par rapport aux anches françaises et les pointes des tuyaux sont soudées très en arrière pour laisser un bon passage à la rasette.

 

Les tuyaux de bois proviennent en partie de Saladini pour les grosses basses de 8, y compris les 3 premiers  du principale. Les compléments sont de Tronci.

 

L’impression de l’ensemble fait penser à une restauration de Tronci sans souci d’authenticité pour ce qu’il a trouvé de l’orgue de Saladini. La pose de tuyaux avec des pieds courts au milieux  de tuyaux aux  pieds longs en remplacement de manquants, en métal différent sont une constatation de ceci.

 

Philippe Hartmann, a trouvé le “ripieno” de cet orgue avec des quintes uniquement dans la basse, les dessus ne comportant que des rangs d’octaves. Saladini était coutumier du fait. À Palasca, ainsi qu’à  Zilia ces orgues ne comportent  aucune quinte dans le ripieno.

 

Hartmann a recomposé un Ripieno normal, avec reprises au 1/8° de pieds. Bien sûr quelques tuyaux manquaient dans les aigus, tuyaux que nous avons construits au modèle.

 

Philippe Hartmann a rallongé une grande partie de la tuyauterie. Les grosses tailles laissées par Tronci ne pouvant convenir pour la reconstitution d’un Ripieno classique. 

 

renforcement bouches de tuyaux.jpg

De même, il a renforcé les bouches des tuyaux en soudant un cordon sur les côtés de ces bouches. Les tuyaux de plomb de ce genre d’instrument sont toujours très fragiles, et ne demandent qu’à plier sous l’effet de l’accordoir.

 

Il faut dire que l’orgue sorti des mains d’Hartmann sonnait magnifiquement malgré les altérations du temps, de la poussière et des rats. Bien que faux on sentait la qualité sonore de cet orgue qui est l’un des plus beaux de la Corse.

Nous prenons donc le parti de respecter le dernier état de l’orgue. Celui de Philippe Hartmann. On ne pourra en effet jamais retourner à un orgue de Tronci, qu’il n’a jamais été entièrement, ni à un orgue de Saladini trop transformé.(c'est moi qui souligne ce propos important)

 

Après la restauration des tuyaux, l’embouchage est révisé et l’accord général est effectué avec un tempérament légèrement inégal de type Vittino.

 

 

TUYAUTERIE

 

MESURES ET OBSERVATIONS

 

PRINCIPALE: 4 tuyaux de bois, 33 en façade 15 intérieurs en étain.

 

 

 

Diamètres :

 

G1- 100 mm  C 2 - 80    G2- 58    C3- 46     G3- 34    C 4- 28,5   C5 - 16

 

CI en bois : 105  x 107 mm

 

 

 

Les tuyaux de Saladini, comportent 3 marquages à la pointe    

 

 2  placés sur l’arrière des tuyaux au niveau du dessus du biseau.

 

Le 3° sur le pied du tuyau devant, sous la bouche est de Saladini.

 

 

 

Le marquage de gauche est de Tronci

 

Le marquage de droite est d’Hartmann

 

celui de devant est de Saladini.

 

Sur le 1° tuyau de la 19° on trouve une inscription d’Hartmann

 

“ Disposition Tronci trouvée en 1979

 

“ Disposition adoptée pour reconstituer l’original.

 

 

 

 

 

OTTAVA:    

 

La 1° Octave est en bois. C1 : 58  x 72 .    G1- 38 x 48

 

Diamètres         C 2 - 45 mm     G2- 34     C3 - 26      G3 - 17   C 4-14

 

G4- 9,5   C5- 8,2  

 

Les 51 et 52 Manquants ont été reconstruits                               

 

 

 

QUINTA DECIMA:

 

Diamètres

 

C1 -40mm        -   G1 - 30     C2 - 22      G2 -15     C3-13     G3-10

 

C4 - 8     C5 - 6. 

 

 Reprise d’octave à C # 5.

 

Les C 45 et D47 Manquants ont été reconstruits

 

 

tuyaux ripieno.jpg

 

 

DECIMA NONA

 

C1 - 29    G1 - 21    C2 - 17      G2 - 12      C3 - 10     G3 - 7

 

Reprise au 1/8° de Pied Fa#   

 

Les 49 ,50, 51 et 52 Manquants ont été reconstruits                           

 

 

 

VIGESIMA SECUNDA:

 

Même taille le n° 13 Ag. Tr.  Pied rallongé

 

Le n° 20 Ag. Tr.  Pied court. jeu complet

 

 

 

VIGESIMA SESTA

 

Même taille.  Les n° 45 et 47 c et d manquants ont été reconstruits.

 

Reprise à fa # 27 et fa # 39

 

 

 

VIGESIMA NONA :

 

De Saladini jusqu’a fa 2 ensuite de Tronci mais en plomb.

 

Les n° 49 et 50 manquants ont été reconstruits.

 

C1             Fa # 2             Fa# 3            Fa # 4

 

1/2             1                        2                     4

 

 

VOCE UMANA :

 

27 tuyaux tous d Agati Tronci. pieds courts, 105 mm 

 

marquage à gauche de la soudure dorsale.

 

DIAMETRES :    Fa # 3 - 26      C4 - 24        C5 - 15       G 5 - 11,5.

 

              FLAUTO IN OTTAVA :

 

corbara,bénédiction de l'orgue de corbara,évêque de corse,monseigneur olivier de germay,alain sals,alain faye,ewa poli  

 

 

 

1° octave en bois, commune avec l’ottava.

 

 

44 tuyaux de Saladini.

 

 

 

DIAMETRES : C2 - 54     F#2 45        C3 - 42       F# 3 - 39

 

C 4 - 31        F# 4 - 24        C5 - 18,4         FA#5 - 16          G5 - 12,5

 

 

VIOLA BASSI :

 

25 Tuyaux en étain d’Agati Tronci . Aucune dent.

 

C1- 55       F#1 - 40        C2 - 31          F# 2 - 24       C3 - 19        E3 - 16  

 

 

CORNO CINESE Soprani.

 

corbara,bénédiction de l'orgue de corbara,évêque de corse,monseigneur olivier de germay,alain sals,alain faye,ewa poli

 

 

 

27 Tuyaux de Tronci en étain coniques.

 

 

Diamètre haut             Diam. Bas         Long. Corp    Long pieds

 

F 3 - 16                       39                     250                   200

 

C4 - 11                        30                     165                   “

 

F# 4 - 10                     25                     110                   “

 

C5 - 8                          19                     77                     “

 

G5 - 6,5                      13                     52                     “      

 

         

 

CORNETTO 3 FILE

 

 

 

4 P. :       27 T de Tronci, sauf le n°51 Saladini

 

Diametres F 3 -25       C 4 - 21        F# 4 - 18        C 5 - 15       G 5 - 12

 

 

 

2, 2/3 :   Saladini

 

F 3 - 21        C 4 - 16,5      F# 4 14,2        C 5 - 12     G 5 - 10

 

 

 

1 3/5 :  Saladini sauf F 3 et A # 3 de Tronci

 

17 tuyaux de F 3 à A 4.  Ce jeu s’arrête au la 4 sur le sommier. Soit au 1/8° de pied. En principe les Italiens font une reprise d’octave en 3 1/5 P non effectuée présentement.

 

F 3 - 14      C 4 - 10      A 4 - 8

 

 

 

OTTAVINO : Saladini sauf n° 50 (récup.)

 

F 3 - 21     C 4 - 16,5     F# 4 - 13         C 5 - 10       G5 - 7.

 

 

 

CLARONE BASSI :

 

25 Tuyaux de Tronci, en fer blanc  pieds de fer blanc ainsi que les pointes. Coniques puis cylindriques sur le haut des tuyaux.

 

Longueur conique      Longueur cylindrique        Diametre cylindre

 

C1 - 900                      145                            75

 

G1 - 550                     130                            67

 

C2 - 380                      100                            55

 

G2 - 260                     60                              43

 

C3 - 160                      55                              37

 

E3 - 120                      40                              31

 

 

 

CORNO INGLESE:   Soprani. Dessus de 16 P

 

corbara,bénédiction de l'orgue de corbara,évêque de corse,monseigneur olivier de germay,alain sals,alain faye,ewa poli

 

 

De Tronci corps doubles cônes en étain, pointes en fer blanc.

 

 

 

Doubles languettes de F3 à B3.

 

1 = diamètre sommet       

 

2 = longueur cône supérieur

 

3 = Diamètre centre

 

4 = longueur cône inférieur     

 

5 = diamètre bas du tuyau.

 

 

 

 

 

F 3: 1 = 34     2 = 226      3 = 49      4 = 280      5 = 14

 

Epp languettes = 30/100°

 

C4 : 1 = 32     2 = 137      3 = 45      4 = 196     5 = 11,5

 

Epp. Languettes 20 /100°

 

G 4 : 1 = 28    2 = 95         3 = 40,5   4 = 131    5 = 10

 

Epp. Languettes 18/100°

 

G 4: 1 = 28     2 = 95         3 = 40,5      4 = 131     5 = 10

 

Epp; Languettes 18/100°

 

C 5 : 1 = 23      2 =75          3 = 33          4 = 89        5 = 9

 

Epp. Languettes : 13/100°

 

G 5: 1 = 18,5    2 = 42      3 = 27        4 = 60         5 = 7,5  

 

 

 

 

 

TROMBA: Fer blanc.

 

Diamètres Haut.                                             Epaisseur Languettes

 

C1 - 121.                                                                        40/100°

 

G1 - 100.                                                                        48/100°

 

C2 - 81.                                                                           35/100°

 

Fa2 -74.                                                                          30/100°

 

C3 - 67.                                                                          22/100°

 

F3 - 58.                                                                           25/100°

 

C4- 50.                                                                           18/100°

 

F4 - 48.                                                                           15/100°

 

C5 - 44                                                                            12/100°

 

G5 - 30                                                                           10/100°

 

Doubles languettes jusqu’a A # 2.

 

- CONCLUSION:

De par sa particularité sonore, l’orgue de Corbara ne suit pas fidèlement les  canons standards de la facture d’orgue Italo-Corse telle que nous en trouvons de nombreux exemples codifiés.

 

Cela en fait un instrument des plus personnalisés, et l’un des plus beaux de la Corse dans un ensemble esthétique complet avec son décor (tribune et buffet) ainsi que sa merveilleuse église.

 

                                     Alain SALS Octobre 2011 "

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.