Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2014

1- le blues des orgues historiques de Bastia

 

Bastia, promue Ville d'Art et d'Histoire en 2000

grâce à son richissime patrimoine baroque religieux,

s'est montrée, par le passé, digne de son ancien statut de capitale de la Corse génoise.

Depuis elle a consenti à de considérables et louables efforts pour inventorier, faire connaître  et relever son patrimoine religieux, en particulier avec les excellentes publications de la Direction du Patrimoine de la Ville de Bastia, sous la houlette de Fernande Maestracci et de Michel-Edouard Nigaglioni. Mais elle semble malheureusement s'être aussi quelque peu désintéressée depuis des années de la vie de ses orgues historiques - qu'ils soient protégés ou non par les Monuments Historiques. Certains vivaient encore tant bien que mal à la fin des années 90 et nous les avons vus se dégrader inexorablement au fil des ans jusqu'à parfois se taire aujourd'hui (... Saint Jean-Baptiste, Saint Charles, Sainte Marie). Bastia ne possède à l'heure actuelle plus que deux orgues en activité, celui de Notre-Dame de Lourdes construit par le facteur d'orgues français Jacquot-Lavergne de 1958,  et le grand instrument de Saint Jean-Baptiste, également de Jacquot Lavergne (1958), et qui donne depuis longtemps de grands signes de fatigue: ce ne sont malheureusement pas les orgues les plus emblématiques de la ville de Bastia, car ils n'illustrent certes pas son passé historique ni l'esthétique italo-corse  représentative d'une grande partie du patrimoine organistique de la Haute_Corse.

Une situation que l'on espère voir évoluer favorablement à l'avenir, prise de conscience oblige et ce, quelle que soit la nouvelle municipalité en place en mars prochain.

Nous connaissons le coût des restaurations et le sacrifice financier qu'il impose aux communautés. Nous savons aussi que les urgences ne se font sans doute pas sentir à ce niveau, que les problèmes de réhabilitation des maisons anciennes du Vieux Bastia sont parfois autrement dramatiquement vécus (cf la gestion du quartier du Puntettu). Mais ces orgues historiques sont  une part importante  du patrimoine de la Ville de Bastia, et leur état témoigne tout autant que les immeubles plus ou moins insalubres de ce qu'est la ville aujourd'hui.

Aux amoureux de Bastia de les relever peu à peu et  de leur donner un nouveau souffle ... D'autant plus, et il faut le préciser, que l'Ecole de Musique de Bastia a mis en place une classe d'orgue avec l'organiste Elise Lancerotto qui dispense ses cours sur l'orgue privé Loriaut mis à disposition dans l'église du Sacré-Coeur , et que ROC (Renaissance de l'Orgue Corse) organise un stage annuel d'interprétation avec les meilleurs organistes internationaux.

 

Bastia orgue Serassi Ste Marie.jpg

l'orgue Serassi (1844) de la cathédrale Sainte Marie

Avant tout, nous rendons hommage aux recherches précieuses de Sébastien Rubellin pour sa thèse de doctorat en 1994, thèse publiée chez Alain Piazzola en 2001: l'ORGUE CORSE de 1557 à 1963. Une mine de renseignements inépuisables qui met les communautés au coeur de la vie des orgues: l'histoire des orgues de Bastia en reflètant l'histoire de cette ville, s'inscrit dans "la grande Histoire".

La grande déshérence des orgues bastiais

Une brève liste douce-amère, celle des orgues désirés et construits par les Bastiais d'autrefois pour les nombreux édifices religieux de Bastia, en commençant par les deux églises les plus importantes de Bastia:

 

- Cathédrale Santa Maria - Serassi 1844 - hors-jeu, moteur grillé récemment

- église San Ghjuvan-Battista - orgue de tribune - Jacquot Lavergne 1858- joue , grâce à Pierre Vallecalle, mais en mauvais état .

- église San Ghjuvan-Battista - orgue de choeur- Agati-Tronci 1887 - démonté

- église San Carlu (ancienne église des Jésuites, alors dédiée en 1635 à Sant'Ignazio di Loyola , jusqu'à leur expulsion en 1769 et depuis lors transformée en confrérie dédiée à San Carlu Borromeu) - Agati-Tronci 1887- injouable faute de soins

- église Notre-Dame de Lourdes- Jacquot Lavergne 1958 - en service!

- oratoire Santa Croce - Blasio Viscia - 1642 - hors jeu

- oratoire San Roccu - Giuseppe Lazari 1750 - hors jeu

- oratoire Immaculata Cuncezzione - Luiggi et Giovanni De Ferrari 1848 - hors jeu

- église St Nom de Marie- Luiggi et Giovanni De Ferrari 1849 - disparu

- chapelle Madonna di Monserato - Giovanni De Ferrari - 1869 - disparu

- chapelle San Ghjiseppu - Giovanni De Ferrari 1861 - disparu

- église San Vincenzo di Paoli (église de l'ancien couvent des Missionaires lazaristes, aujourd'hui partie du lycée Jean Nicoli) - un orgue attesté par l'inventaire révolutionnaire de 1790) - disparu

- église du Couvent des frères Mineurs St François: orgue transféré à Capraia, voir l'article:

http://storiaisoladicapraia.com/2013/12/28/1792-lorgano-della-chiesa-di-san-nicola-da-bastia-a-capraia/

 

***

 

Alors que l'émulation porte ses fruits dans les villages, en particulier en Haute-Corse,  où l'on note un grand nombre de restaurations d'orgues historiques depuis 1963,  (date de la première restauration "à l'identique" du petit orgue de La Porta par le facteur d'orgue B. Formentelli et engouement alors relayé par l'action efficace de l'association Renaissance de l'Orgue Corse ), Bastia semble avoir laissé sombrer peu à peu ses orgues  dans une léthargie inquiétante ...

 

... Tempus edax rerum ...

Les orgues faisaient autrefois partie de la noble compétition que se livraient communautés, paroisses,  confréries pour célébrer avec un maximum de fastes la louange divine: les stucs des autels, les décors peints, les ors, les damas, les statues, les retables résonnant sous les doigts des organistes talentueux dûment choisis (Bastia, ville musicale s'il en fut! ne manquait pas de bons musiciens) .

Il n'est que de contempler ces beaux buffets logés sur leurs fastueuses tribunes où se sont illustrés les meilleurs ébénistes et les meilleurs facteurs d'orgues de leur temps.

Quelques exemples, en commençant par les deux oratoires de confrérie de la rue Napoléon:

 l'orgue de l'oratoire de la Conception: muet

Bastia orgue Conception blog.jpg

Buffet du XVII°s. ; tambour et tribune de l'ébéniste corse Bernardo Cagnano, en 1772; partie instrumentale reconstruite par les frères De Ferrari en 1848.

A l'origine le buffet abritait l'orgue construit par le facteur d'orgues romain Blasio Viscia, alors domicilié à Bastia: cet orgue est vendu à la confrérie Sainte Croix le 25 juin 1642 ... et remplacé et entretenu par différents facteurs: Pietro Pirani (1766, 1770); Giovan Filippo Sisco (1796, 1804); Giuseppe Crudeli (1808); reconstruit par les frères De Ferrari en 1848; Filippo Tronci modifie l'instrument (fin XIXe); enfin Claude Hermelin installe une soufflerie électrique  (1954: ce n'est pas bien vieux!)

Bastia orgue Conception détail copie.jpg

l'élégant buffet du XVII° s.

"L'orgue de l'Immaculée Conception présentait la particularité d'avoir un accessoire, installé dès 1848, en vogue à cette époque en Italie mais encore très rare en Corse. Il s'agissait d'une "Banda Militare", constituée d'une grosse caisse agrémentée de deux cymbales commandée par une pédale, ainsi qu'un jeu de clochettes. Ce dispositif servait à illustrer le répertoire musical à la mode, largement influencé par la musique d'opéra." (...) L'oratoire de la Conception a été un haut lieu de la vie musicale bastiaise."

(extrait de la publication éditée par la ville de Bastia, Direction du Patrimoine sur cet oratoire: " Oratoire de la Conception, une visite guidée")  Merci à Michel-Edouard Nigaglioni et à Sébastien Rubellin!

console.jpg

 

 

 

La console de l'orgue  de la Conception.

En 1847, "l'organo vecchio" est vendu et transfété à la paroisse de Cardo, pour laisser la place à l'orgue construit par les frères de Ferrari. 

La partie mécanique est remaniée (dommage!) à la fin du XIXe s. par  Filippo Tronci, qui remplace le clavier manuel, le tirage des jeux et la soufflerie, mais garde la tuyauterie de Luigi De Ferrari .

 

 

 Claude Hermelin installe une soufflerie électrique en 1954,: ce n'est pas si vieux ...

 

 

 

En ce qui concerne la vie musicale de Bastia, je vous recommande chaudement la lecture de cet article sur le Théâtre Municipal de Bastia, passionnant! :


http://www.patrimoine-bastia.com/cinq-expositions-tempora...

 

Quand on sait que Bastia donnait le ton à tous les amateurs de musique de l'île, on comprend l'influence exercée par le goût bastiais pour l'opéra jusque dans le moindre des villages de Corse ... en témoignent les réductions d'opéra pour piano que l'on retrouve dans les vieilles demeures de Balagne ou du Cap Corse, et en témoignent également les accessoires des orgues construits dans le troisième tiers du XIX° siècle, avec la présence fréquente de cette fameuse "Banda Militare" ...

Muro banda militari blog.jpg

 

 

 

comme en Balagne, à Muro, (orgue restauré par J.F. Muno)

la Banda Militare de l'orgue Agati-Tronci (1880): quel punch pour les entrées majestueuses!

 

 

Le premier orgue (de B. Viscia) de la Conception sera donc transféré en 1642  à l'oratoire Sainte Croix, près de la cathédrale Ste Marie dans la citadelle, puis remplacé ...

On l'aura compris, chaque confrérie rivalise avec sa voisine: ainsi de l'Oratoire Saint Roch, à quelques pas de l'Oratoire de la Conception, rue Napoléon:

l'orgue de l'oratoire  Saint Roch: muet

Bastia orgue st Roch blog.jpg

l'orgue de Giuseppe Lazari, 1750. Dans les chroniques anciennes, on mentionne la présence d'un orgue dès le XVII° s. ...

St Roch clavier.jpg

San Roccu, clavier et tirage des jeux

ange bucinateur.jpg

et l'un des deux anges bucinateurs. Je complèterai plus tard les informations sur cet orgue.

 

l'orgue de l'oratoire Sainte Croix: muet

 

Ste Croix, la voûte blog.jpg

 

ce bijou d'art baroque (ici, le décor barochetto de stucs dorés qui a remplacé le décor initial, détruit par le bombardement de la citadelle par la flotte anglaise  le 17 novembre 1745 ...)  méritait bien d'abriter une petite merveille:

l'orgue de ste croix blog.jpg

 

 C'est probablement le milanais Giuseppe Lazari qui reconstruit l'instrument de Ste Croix en 1762.

 

(voir la note longue consacrée à cet instrument:)

http://elizabethpardon.hautetfort.com/tag/orgue+de+sainte...

" Classé monument historique en 1992, l'orgue de Sainte Croix est répertorié parmi les plus précieux du patrimoine insulaire. Avec son buffet du XVIIe siècle et sa tuyauterie de 1762, il est aujourd'hui l'un des instruments les plus anciens et les plus attrayants de Corse" ( extrait de la publication de la Direction du Patrimoine de Bastia sur l'Oratoire Sainte Croix)

orgue ste Croix de Bastia blog.jpg

Bref, ce serait bien dommage de se priver de faire sonner ce petit joyau dans son écrin doré ... lui qui jouait encore au milieu du XXe siècle (relevage de Claude Hermelin en 1954).

 

ste Croix clavier blog.jpg

l'état actuel du clavier ...

 

l'orgue de la confrérie Saint Charles: injouable

Bastia orgue St Charles blog.jpg

Buffet de 1742, partie instrumentale L. De Ferrari 1837 reconstruite par Tronci 1887

Un premier orgue - dont on ne sait quasiment rien sinon qu'il a été démonté et vendu à la paroisse d'Olmeta di Tuda, alors nommé Olmeto di Nebbio en 1888 - habitait cette église jusqu'à ce qu'il soit remplacé par l'orgue de St Jean-Baptiste: à l'origine, l'orgue de Giuseppe Lazari, construit en 1742 pour l'église St Jean-Baptiste,  va être transporté à St Charles en 1887 et totalement reconstruit par Agati-Tronci.

Témoignages, cités par Sébastien Rubellin, dans son ouvrage de référence: l'Orgue en Corse de 1557 à 1963 (éditions Piazzola), p. 87, ces articles du Bastia-Journal

"27 mars 1887- Les orgues de St Charles.

(...) Grâce à la générosité de l'Etat qui, malgré ce qu'en disent certaines bonnes âmes- n'a aucune haine pour la religion, les vieilles orgues de StJean sont devenues la propriété de la chapelle du Lycée, plus connue sous le nom d'église St Charles.

Elles ont été complètement restaurées par M. Tronci, le constructeur des nouvelles orgues de St Jean, et se dressent majestueuses au-dessus d'une élégante tribune due à l'habile ciseau du sculpteur Sixte Giannoni (...)

 

29 mars 1887: Inauguration des orgues de Saint Charles

(...) Nous avons été charmés de les entendre, nos vieilles orgues de Saint Jean, rajeunies, puissantes dans leur cadre d'or, et comme heureuses dans ce renouveau de la nature,de leurs nouvelles destinées. (...)

En résumé , l'église Saint-Charles a fait une excellente acquisition."

 

Au fait, l'ancien orgue de St Charles transféré à Olmeta di Tuda a lui aussi disparu entre temps ...

St Charles console.jpg

St Charles, le clavier et le tirage des jeux

St Charles anges musiciens.jpg

Deux anges musiciens au- dessus du clavier

tags tribune.jpg

Un  buffet, comme souvent, couvert de graffitis, avec la signature de ceux qui grimpaient là-haut pour "souffler", chanter  ... voire s'amuser! Des graffitis qui en disent long sur la vie de l'orgue et de ses hôtes:

 

les orgues de bastia

les orgues de bastia

les orgues de bastia

nostalgie!

Sur ce vénérable instrument Viviane Loriaut a dispensé, quelque temps, ses cours d'orgue. J'ai eu l'occasion de le servir ponctuellement en situation liturgique, il y a de nombreuses années ...

 

 

Et l'orgue de Saint Jean-Baptiste?

 mauvais état .

St Jean-Baptiste blog.jpg

En 1742, Giuseppe Lazari construit l'orgue sur cette belle tribune toujours en place aujourd'hui

 

l'orgue et sa tribune.jpg

En 1837 Luigi De Ferrari remanie la partie instrumentale, mais conserve le buffet,

tribune détail st JBaptiste.jpg

et sa tribune.Comme on l'a vu plus haut, l'orgue est transféré à St Charles en 1887 et totalement reconstruit par la firme Agati Tronci. J'abrège ses souffrances en terminant par les effets de la guerre à Bastia en 1943, avec l'explosion de la poudrière lors de la bataille germano-italienne (cf Rubellin, opus cité, p. 229) détruisant en partie l'instrument alors en place.

En 1958 Jacquot-Lavergne reconstruit complètement un orgue nouveau, un "monstre" impressionnant (au regard des petits instruments de Corse) doté trois claviers, d'un grand pédalier et d'un système moderne électro-pneumatique,  inauguré par Marcel Dupré le 30 mars 1958 :

 

les orgues de bastia

 

Aujourd'hui en bien mauvais état, il sonne toujours ... grâce au dévouement indéfectible de son jeune organiste Pierre Vallecalle:

http://www.youtube.com/watch?v=tDRKTUueRVI&feature=share&list=UUc0YiQ5yEfyB_K2KQVKgP9Q&index=16

 

http://www.youtube.com/watch?v=OBYTxeZGbRo&list=UUc0YiQ5yEfyB_K2KQVKgP9Q&index=10

Ce grand instrument, s'il n' est pas bien en forme (euphémisme) mériterait lui aussi largement un relevage approfondi, car il est "homogène et très intéressant, voire idéal pour le répertoire adéquat, aussi bien techniquement que musicalement" (dixit notre ami Michel Colin, technicien -conseil pour les orgues de Corse, et qui l'a vu récemment). Ce serait également, s'il était en bon état, un excellent instrument pour l'enseignement ...

Ce qui est sûr, c'est que Bastia possède avec l'orgue de Saint Jean-Baptiste une diversité très intéressante d'esthétiques qui racontent non seulement l'évolution du goût musical, mais aussi l'histoire de cette ville: facture italienne du XVII°s. jusqu'à la fin du XIX°s, puis facture française post-romantique au lendemain de la seconde guerre mondiale. De quoi, si tous ces instruments étaient en état de marche, attirer les organistes de l'Europe entière ...

***

Enfin tournons-nous vers le fleuron organistique de Bastia: le prestigieux orgue Serassi de 1842 ... Hélas, hélas ...

 

Sainte Marie Bastia orgue Serassi blog.jpg

 

à venir, le blues de l'orgue Serassi en la cathédrale Ste Marie .

... à suivre!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

09/06/2013

tr: urgent : enquête publique sur la démolition du Puntettu à bastia du 7 au 26 juin : nouveau comissaire enquêteur

aquarelle m luce de Casabianca 002 2013.JPG

Le Puntettu, aquarelle de Marie-Luce de Casabianca

On souhaiterait plus de transparence dans ce débat: l'insalubrité de ce vieux quartier de Bastia est relative et n'a rien d'irréversible. Quel est le véritable enjeu de ce projet de destruction/reconstruction et qui détient réellement le pouvoir ? Est-ce véritablement un enjeu citoyen ou plus banalement et dangereusement une affaire de profit immobilier?

Vous pouvez, si vous êtes convaincus de son bien-fondé, signer cette pétition:

Pétition | Salvemu u Puntettu | Change.org

www.change.org/fr/pétitions/salvemu-u-puntettu




Je relaie cette précision de Bernard Cesari:


enquête publique sur la démolition du Puntettu à bastia du 7 au 26 juin : nouveau commissaire enquêteur


Attention, le commissaire enquêteur est désormais :


Josiane Casanova


Hameau Gustalbiu


20235 Castellu di Rustinu


 




 


 



 

07/06/2013

tr: faire suivre , urgent : enquête publique sur la démolition du Puntettu à bastia d u 7 au 26 juin : argumentaire à utiliser à mairie , ou à poster avant le 25 juin 2013


 Je relaie cette information transmise par Bernardu Cesari et le Comité de quartier Puntettu:

 

Comité de quartier du Puntettu

1 rue des mulets

20200 Bastia

comitedequartierdupuntettu@gmail.com

06 72 67 32 94 (Michele Chirat)

06 23 23 18 22 (Bernard Cesari)

06 70 43 14 92 (Malou emmanuelli)

 

ENQUETE PUBLIQUE DU 7 JUIN AU 26 JUIN 2013 SUR LA DEMOLITION DE 5 IMMEUBLES DU QUARTIER DU PUNTETTU A BASTIA

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive d’arguments dans laquelle vous pourrez puiser pour participer à l’enquête publique menée par la municipalité de Bastia :

ARGUMENTS CONTRE LE PROJET MUNICIPAL

SUR LA ZONE DU QUARTIER DU PUNTETTU UNIQUEMENT

En faveur de la restauration des bâtiments génois non insalubres

 

L’utilité publique du projet et le bien fondé de la DUP est contestable

 

Du point de vue économique : Sur cette zone le projet coutera très cher. La démolition des 5 bâtiments  sera nettement plus élevée que la réhabilitation des immeubles et pour quels avantages ? Quelques places de parking en plus et une perte de logements. Un cout dispendieux qui pèsera sur les finances publiques et sur les contribuables. A-t-on besoin de rappeler que nous sommes en situation de crise…

 

Du point de vue social : des habitants seront chassés de leur Quartier. Une expropriation très douloureuse à envisager pour les habitants qui apprécient d’y vivre depuis des années. Mixité et  « bien vivre ensemble » transmis depuis des générations seront anéantis. Pour quels avantages ? Un parking de 80 places et une Résidence construite pour de nouveaux occupants qui auront les moyens de se payer les appartements avec vue imprenable sur l’Eglise St Jean Baptiste.

 

Que deviendront les propriétaires et habitants de ce quartier ? Déportés dans des HLM pour les non-imposables. Pour les autres, de l’état de propriétaires ils passeront à celui de locataires, car comment racheter un appartement avec les  dédommagements prévus par la Mairie ? (500 à 1400 euros le m2 alors qu’un appartement dans le quartier vient de se vendre à 3500 euros le m2)

 

Les bâtiments ne sont pas insalubres. Mis à part quelques cas très isolés et cela est prouvé par une expertise, locataires ou propriétaires occupent des appartements bien entretenus voir coquets.

 

Dans ces conditions, l’exclusion de leur appartement et de leur quartier historique représentera un choc dans la vie de ces habitants d’autant plus insupportable qu’ils ne comprennent pas l’intérêt général du projet. A cela s’ajoute l’angoisse de savoir comment ils vivront après la démolition et l’expropriation, car aucune considération pour ces problèmes psychologiques n’a été prise en compte à ce jour par la Mairie. La seule solidarité et le seul soutien vient du Comité de Quartier du Puntettu créé en 2007 par les habitants et quelques conseillers municipaux qui s’opposent aux projets.

 

Du point de vue environnemental : Y a-t-il eu une étude technique de faisabilité sur la construction du parking ? D’autre part, 2 parkings viennent d’être construits dans le centre ancien (marché et place d’armes), un troisième, à moins de 200m, la parking Gaudin de 300 places est prévu. Ne serait il pas judicieux de développer une politique de transport en commun, et inciter les gens à se libérer de leurs véhicules polluants et encombrants… surtout en centre ville ?

 

Du point de vue patrimonial : Le quartier du Puntettu est un quartier pittoresque, le plus ancien de la ville. Les immeubles datent de l’époque génoise, patrimoine inestimable pour la ville de Bastia. Le circuit de découverte du centre ancien organisé par les guides de tourisme de la ville passe par le quartier du Puntettu, ses placettes et ses immeubles, dont les éléments architecturaux et historiques sont avérés. Lorsque l’on sait que les bombardements de la guerre ont déjà largement entamés ce quartier, une démolition de 5 immeubles de plus anéantirait la structure originelle et entrainement la perte d’un pan de l’histoire bastiaise. La Maison Montesoro, 2 rue du Bastion, qui serait démolie pour la construction du parking, est une maison de maitre du XVIIème, dont le portail en pierres sculptées et les décorations en stuc de la cage d’escalier renaissance (tête d’ange, de faunes, demi balustres etc…) sont uniques en Corse. Il fait d’ailleurs l’objet d’une demande de protection au titre des  monuments historiques. L’immeuble du 11 rue des mulets avec son architecture particulière, son échauguette, est l’immeuble Bastiais le plus photographié et peint de la ville. (Un tableau de cette vue est exposé au musée de Bastia).

 

La ville de Bastia a pu adhérer à la charte des Villes d’Art et d’Histoire, grâce à son centre ancien, comment peut on envisager un projet qui en détruirait des éléments aussi importants et au nom de quoi ?

 

Le quartier du Puntettu est constitué de bâtiments du XVI°, XVII° et XVIII° siècle. Il appartient au cœur le plus ancien de Bastia. Il porte le témoignage de ce que fût Porto Cardo, lorsque les habitants de Cardo développèrent leurs activités maritimes participant ainsi à la création du vieux port de Bastia. Les démolitions prévues par la Mairie priveraient Bastia d’un pan entier de son histoire la plus ancienne.

Le Puntettu, plus qu’un autre quartier de Bastia, contribue à cette identité et à ce pittoresque que le cahier des charges du label « villes et pays d’art et d’histoire » veut protéger. L’opération de démolition programmée par la Municipalité entre en contradiction avec les engagements qui ont conduit à sa labellisation « ville d’art et d’histoire » ; mais aussi avec ceux pris en 2001 dans la convention du contrat de ville Bastia /Etat prévoyant de « préserver et de valoriser les marques patrimoniales, les caractères d’authenticité et l’image du centre ancien ».

La Mairie avec son projet sur le Puntettu avance des objectifs de mixité sociale et de création de logements sociaux qui ne sont mis en avant que pour vider les appartements de leurs occupants actuels. Une fois achetés, les appartements sont gelés, les immeubles continuent de se dégrader lentement en attendant que les copropriétaires réticents cèdent à leur tour et se décident à vendre à la Municipalité.  Une fois expropriés, les propriétaires résidents à faibles revenus voulant rester dans le quartier, se retrouveront locataires,  aux revenus toujours aussi modestes mais devant, en plus, assumer un loyer. Où est l’avancée sociale de ce type de démarche ?

Avec le projet du Puntettu, la Municipalité détruit les équilibres qu’elle disait vouloir préserver dans le contrat de ville BASTIA Etat 2001. Les logements qu’elle a rachetés ou fermés au cours de ces 5 dernières années, étaient occupés par les plus modestes des habitants des quartiers. Leur départ a déjà occasionné un appauvrissement de la mixité et des solidarités. La poursuite de cette politique affaiblit les liens sociaux existants et les fragiles équilibres tissés au fil du temps qui font l’identité des quartiers. En favorisant « une bobotisation » du centre ancien, c’est l’identité du Puntettu qu’elle condamne.

La méthode de travail mise en œuvre par la Mairie ne s’est pas appuyée sur une véritable concertation associant les habitants de chaque quartier à la réflexion sur les objectifs et les actions à mettre en œuvre sur le centre ancien. Depuis le départ elle a imposé son projet de démolitions et n’a jamais accepté de le mettre en cause.

 

Plutôt que de démolir des immeubles, la Mairie devrait envisager la création de logements sociaux dans les dents creuses et dans les logements vacants. Cela permettrait, à moindre coût, de conserver le patrimoine et de redynamiser la vie de quartier existante tout en assurant l’intégration des nouveaux venus

 

Les exemples de villes qui ont conduit leur réhabilitation sur la démolition de leur patrimoine ancien pour le remplacer par des immeubles neufs sont nombreux. Ils mènent  tous aux mêmes constats : perte de leur caractère architectural, destruction du tissu social et de la vie dans les quartiers, aseptisation et uniformisation de l’habitat.

Détruire dans les quartiers les plus anciens de Bastia, Terra vechja, Portu Cardu est un acte irrémédiable qui porte atteinte à son histoire et nous prive tous des possibilités de faire valoir ce qui fait notre typicité.

Le Puntettu doit être rénové et non démoli. Il témoigne de l'origine de la ville et participe à la cohésion d'un quartier qui constitue l'âme de Bastia. Ce patrimoine ancien est porteur d’avenir. Il suffit de compter le nombre de visites qu’organisent les guides interprètes chaque saison au Puntettu pour en comprendre l’intérêt économique y compris touristique.

 

 

Le projet prévoit la démolition de 29 logements dans 4 immeubles très anciens non insalubres irrémédiables. Un investisseur privé les remplacera par un immeuble neuf de 20 logements dit intermédiaires. Les démolitions prévues ouvriront à ce nouvel immeuble, une vue imprenable sur le vieux port et la cathédrale Saint Jean. Ce n’est que la spéculation immobilière qui motive ce projet.

 

Depuis plusieurs années, le Puntettu connaît un essor touristique du fait des visites de plus en plus nombreuses organisées par les guides interprètes. Son patrimoine historique voue le quartier à un développement économique lié à une présence touristique croissante. En démolir un quart, c’est le priver d’avenir commercial.

 

 

Tout n’est pas joué, soyons vigilants et manifestons notre opinion  sur le registre prévu à cet effet

Argumentons notre point de vue, pour la sauvegarde et la réhabilitation du quartier du Puntettu, pour les générations futures.

 

Très Important :

Durée de l’enquête publique : du 7 juin au 26 juin.

 

Permanences du commissaire enquêteur à la mairie de Bastia, Rond point Noguès, 20200 Bastia :

 

Vendredi 7 juin 2013 de 9h à 12h

Mardi 11 juin 2013 de 9h à 12h

Vendredi 14 juin de 9h à 12h

Mardi 18 juin de 9h à 12h

Mardi 25 juin de 9h à 12h

 

Il est à préciser que vous pourrez écrire sur le registre de l’enquête publique même en dehors de ces permanences, et qu’en cas de refus de la mairie, il faudra immédiatement nous le faire savoir, ils n’ont pas le droit de refuser.

 

Dans tous les cas, indiquez bien et lisiblement vos coordonnées, nom, prénom, adresse et téléphone sur le cahier.

 

Si vous ne pouvez ou ne voulez pas vous déplacer en mairie, vous pourrez également adresser un courrier explicatif au commissaire enquêteur sur cette enquête publique, toujours en précisant clairement vos coordonnées et en signant manuellement votre document.

 

Tout comptera !

 

 

Veuillez trouver ci-joint l’adresse postale du commissaire enquêteur :

 

Mr William Puccio

Bat c

Résidence les Torettes

20200 Bastia

 

Dans tous les cas, nous avons informé le commissaire enquêteur que vous nous enverrez une copie du courrier à l’adresse du comité de quartier en haut de page, s’il vous plait, faîtes le !

 

Ne l’oubliez pas, nous allons gagner parce que la vérité, l’évidence, l’histoire et l’humanisme sont avec nous !

 

Salute a tutti è forza à u Puntettu, salvemu lu !

 

                                      Bernard cesari

 

 

 

 

 


 



 


arguments enqu

22:06 Publié dans Bastia | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : u puntettu, bastia |  Facebook |

20/05/2013

Prochains parcours de la Montagne des Orgues

 Trois journées sont proposées pour cette fin de mois de Mai:

l'orgue Saladini_Agati Tronci, restauré blog.jpg

(l'orgue Saladini/Agati-Tronci de la Collégiale de Corbara)


Association Saladini de Speloncato

 « LA MONTAGNE DES ORGUES »

 

Des journées initiatiques et conviviales pour rencontrer la Corse autrement, vous immerger dans ses paysages et ses communautés villageoises, découvrir son riche patrimoine religieux, son histoire, ses traditions rurales : des clefs pour vous ouvrir les églises, vous faire comprendre leur sens caché et vous faire entendre leurs orgues historiques que l’on vous joue pendant le parcours

1°/ Jeudi 23 Mai, une journée en Balagne :

Accueil à 11h  à Corbara  devant Collégiale de la Nunziata à Corbara, puis visite des églises d'Aregno - église romane de la Trinité et église baroque de Saint Antoine Abbé enfin de la collégiale Santa Maria Assunta de Speloncato.

 

2°/ Samedi 25 Mai, une journée dans le Cap Corse :

Accueil à 9h30 devant la cathédrale Santa Maria Assunta de Bastia, et matinée consacrée à la cathédrale, à son prestigieux orgue Serassi (1844) et  aux oratoires de Bastia, puis visite de l’église romane Saint Michel de Murato et de l’église  Saint André d’Oletta (orgue Agati-Tronci , 1888).

 

bastia

(l'orgue Serassi de Sainte Marie de Bastia)

 

3°/ Lundi 27 Mai, une journée dans le Cortenais :

Accueil à 8h30 à Belgodère (et rencontre du petit orgue Lazari, 1761) , puis , en passant par la pieve de Caccia, de l’église Saint Michel de Piedigriggio (petit orgue anonyme XVIII°s.remanié par A.P. Saladini vers 1863), de la petite chapelle à fresques Saint Michel de Castirla, enfin de l’église de la Nunziata de Corte et de son magnifique orgue Werle (1760).

 

bastia

(le petit orgue Lazari de Belgodère)

 


 

Pour tous renseignements et réservations au :

04 95 61 34 85 / 06 17 94 70 72

e mail : elizabethpardon@orange.fr

Site : www.lamontagnedesorgues.com/

Ces journées reposent sur le bénévolat et les fonds récoltés lors de ces journées contribuent à la restauration et à la valorisation de ce patrimoine. Les parcours de « la Montagne des Orgues » sont recommandés dans de nombreux guides : Routard, Bleu, Géo, Michelin, Arthaud, Petit Futé …

 

03/05/2013

tr: rassemblement au nom du comité de quartier du Puntettu, ce lundi 6 mai à partir 17h davant la mairie de Bastia, jour du conseil municipal : partagez et diffusez !

http://elizabethpardon.hautetfort.com/media/02/00/3268524599.jpghttp://elizabethpardon.hautetfort.com/media/01/00/3729041933.jpghttp://elizabethpardon.hautetfort.com/media/01/01/4150582247.jpgPour information et soutien au Comité du Quartier Puntettu!





> Message du 02/05/13 23:58
> De : "Bernardu Cesari"

> Objet : rassemblement au nom du comité de quartier du Puntettu, ce lundi 6 mai à partir 17h davant la mairie de Bastia, jour du conseil municipal : partagez et diffusez !
>
>

 


Venez nombreux à partir de 17h devant les grilles de la mairie de Bastia, rond point Noguès !


 


 


Lundi 6 mai à 17h30, lors du conseil municipal, le dossier du Puntettu prévoyant la destruction d'une grande partie du plus vieux quartier de Bastia va encore une fois être adopté par la majorité municipale, sourde à la mobilisation et au soutien de la population.


Le budget passe d’un coup de 10 à 20 Millions d’euros (10 M pour les promoteurs privés).


 


Non aux démolitions et au non sens historique et économique, OUI à une réhabilitation respectueuse de notre histoire et des habitants qui veulent rester dans leurs vieilles demeures.


Il est toujours temps de proposer un nouveau projet bien moins dispendieux !


 


Bernardu Cesari