Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2015

Corbara la nuit des musées et hommage à la mémoire de Lina Vigouroux

 

Visuel-officiel-de-la-Nuit-europeenne-des-musees-2015-horizontal_seve-thumbnail-sidebar.jpg

L'Association Corbara Cultura vous propose de participer à la Nuit Européenne des Musées et de découvrir les Trésors du village la nuit.

16h00 – 18h00 : visites gratuites du musée du Trésor et du musée de Guy Savelli

18h00 : concert d’orgue par Elizabeth Pardon, titulaire actuelle de l'orgue – Eglise Collégiale

L'occasion pour nous de rendre hommage à Lina Vigouroux, cette belle figure de Corbara tout récemment disparue à quatre-vingt-neuf ans,  organiste dévouée et passionnée de ce village pendant des décennies ...

 

lina vigouroux,corbara

(merci Monique pour ce beau portrait souriant de Lina)

 

 

 Lina a, tant qu'elle a pu affronter les terribles marches de l'escalier grimpant à l'orgue,  assuré  avec tout son talent, son travail et sa disponibilité les offices de sa communauté.

Enfant, elle s'était initiée au piano et à l'orgue à Ajaccio, puis s'était perfectionnée au Conservatoire de Nice. Parrainée par son cousin, "l'abbé Jean", le chanoine Franceschini alors curé de la paroisse de Corbara , elle devient l'organiste attitrée du village, jouant dans les premiers temps cet orgue Agati-Tronci alors dans un état médiocre. L'abbé Franceschini  contribua alors activement au relevage devenu nécessaire de l'instrument par l'excellent Philippe Hartmann en 1979 .

Ensemble ils vont participer aux débuts de l’association Renaissance de l’Orgue Corse (ROC) , contribuant à localiser de nombreux instruments en déshérence à travers l’ile (et n’oubliant pas de chasser les rats sur plusieurs tribunes !).
 
 Très active, elle participe à l’association Calvi Citadelle Loisir, et surtout s'engage, en compagnie de son époux Hervé Vigouroux, dans l'action menée par la FAGEC: Lina a toujours témoigné d'une grande admiration pour Geneviève Morracchini-Mazel - cette immense archéologue qui nous a quittés l'an dernier-  qui séjourna plusieurs fois avec son époux et plus tard seule dans la maison de Corbara .
 
 Très intéressée par l'histoire de la famille des Franceschini et de Davia Franceschini particulièrement , elle  élargit ses recherches généalogiques à diverses familles apparentées.  

Lina et son mari.jpg

(merci Marie-Catherine pour ces témoignages et cette belle photo de vos parents!)

Eloignée de son cher Corbara ces dernières années de sa vie par une mauvaise santé, elle n'avait pu assister à l'inauguration de l'orgue en mai 2012, dont Ewa Poli avait restauré la magnifique tribune et dont les facteurs d'orgues Alain Faye et Alain Sals avaient fait le relevage.

orgue volets ouverts blog.jpg

 

 

Je joins ici le discours plein d'émotion prononcé par l'adjointe à la culture de Corbara, Caroline Le Gall, lors de l'inauguration de mai 2012 , où Lina Vigouroux, absente physiquement,  était présente parmi nous dans un souvenir plein d'amitié et de respect :

 

"Bienvenue à Corbara, bienvenue dans l’Eglise A Nunziata,…


En tant qu’adjointe à la Culture de Corbara et au nom du Conseil Municipal je voudrais vous présenter ce concert.

Après cette cérémonie de bénédiction, l’heure est venue de réaliser le premier concert officiel de l’orgue de Corbara depuis sa restauration.

Avant de vous présenter le musicien qui vient spécialement de Toscane pour l’occasion, le Conseil Municipal souhaite dans un premier temps remercier tous les participants au bon déroulement de cette inauguration :


  • Mgr Olivier de Germay, évêque de Corse depuis le mois d’avril 2012

  • Le curé de Corbara, Père Olivier Marie

  • Les frères de la communauté de St Jean et ceux de la région de Balagne

  • L’équipe dévouée de la paroisse de l’Eglise A Nunziata

  • Les confrères,

  • Elizabeth PARDON, nouvelle titulaire de l’orgue qui depuis sa nomination a beaucoup répété, travaillé…

  • Michel COLIN et son équipe de restauration,

  • Les employés de Mairie (les services administratifs et techniques).

    Dans un deuxième temps, une de mes pensées va vers une dame âgée, une amoureuse de l’orgue de Corbara, qui n’a pas pu être là ce soir et qui a été pendant plus de vingt ans l’organiste titulaire de l’orgue de Corbara, je veux parler de Mme Lina VIGOUROUX. Aussi, je profite de ce moment solennel pour lui dédier ces quelques mots  et lui rendre hommage : 

    Lina,

    Je sais que vous avez reçu notre invitation pour l’inauguration, vous me l’avez dit au téléphone, je sais que vous auriez aimé être là, mais je sais aussi que votre santé ne vous le permet pas.

    Ce soir, une page de l’histoire de l’orgue de Corbara se tourne…et vous êtes une des actrices qui avait participé à cette histoire …

    Combien de fois, Lina, vous avez si fidèlement accompagné les offices, les enterrements, animé les mariages, ceux particulièrement d’officiers pendant la guerre, vous vous en êtes rappelé…vous me l’avez dit…

    Combien de fois vos mains se sont déliées sur ce minuscule clavier que vous avez réussi à dompter après un perfectionnement au Conservatoire de Nice, suite à votre apprentissage du piano, vous l’avez évoqué lors de notre conversation téléphonique…

    Vous vous étiez déjà impliquée en 1979 pour la restauration de cet orgue par Philippe Hartmann et l’aide de l’association « l’Orga di A Nunziata », vous me l’avez raconté…

    Aujourd’hui, l’orgue de Corbara a revêtu de nouveaux habits, nous fait entendre un nouveau son, si particulier à cet instrument qui en fait sa rareté, son identité propre…vous le savez…

    Mais ce que je veux vous dire ce soir Lina, c’est que malgré votre absence, vous êtes là, dans tous les cœurs des Corbarais, ceux qui vous connaissent, ceux qui vous ont entendu jouer tous les dimanches à la messe, ceux qui comme moi ont une grande admiration pour vous.  

    Votre sourire nous a accompagné pendant toute cette bénédiction, cette inauguration…

    Ce soir, vous n’êtes pas là, mais je vous ai imaginé Lina, arrivant dans votre BM, sur le parvis de l’Eglise, vous déployant de cette voiture avec votre cane, portée par la classe qui vous caractérise, grande dame, tellement actuelle, avant - gardiste dans l’âme, pionnière en généalogie, les dates historiques de la famille de Davia et de tous les balanins étant votre credo…

    Oui, Lina, je vous ai imaginé monter une dernière fois les marches redoutables qui donnent accès à la tribune de l’orgue de Corbara … 

    Alors Lina, ma chère Lina, laissez-moi vous présenter ce jeune organiste italien, qui vous aurez plu j’en suis sûre, et que vous auriez tant aimé écouter, par la diversité de sa prestation, ouvert vers les autres, amoureux d’autres contrées, ce musicien toscan va nous emmener lors de son récital qui va suivre vers « un festival d’orgue européen … ».

    Il s’appelle Wladimir MATESIC, il est jeune et je pense que vous auriez eu tant à partager musicalement avec lui, Lina… 

    Né en 1969, il appartient à une famille de musiciens. Après avoir réussi l’examen de « Maturita » classique avec la meilleure mention, il a étudié l’orgue et la Composition organistique aux CNR de Bologne et Piacenza : il a obtenu un diplôme en 1992.

    Il fera par la suite un séjour en Allemagne, où il se spécialisera et il occupera la charge d’organiste titulaire de l’église St ALBERT à Freiburg.

    De 1999 à 2006, il parcourt l’Europe de Luzerne à Bologne en passant par Rotterdam pour poursuivre et achever différentes études. Parallèlement il gagne de nombreux prix lors de concours d’orgue

    et se produit dans de nombreux récitals et concerts dans toute l’Europe et même au Japon.

    Depuis 2010, il est co-titulaire des Grandes Orgues de la Cathédrale de Bologne.

    Actuellement, il est professeur d’orgue auprès du CNR de Trieste et Directeur artistique du festival international de musique sacrée qui se déroule entre Emilie et Toscane, berceau régional des facteurs d’orgues de la firme Agati.

    Aussi, Lina, il est temps de laisser le public corbarais en sa compagnie et de rajouter Lina, que vous nous avez aidé à embellir l’histoire de l’orgue de Corbara, la nôtre, qui est aussi la vôtre.

    Merci Lina et bon concert à vous !" (Merci Caroline!)

Enfin pour ceux qui voudraient retrouver l'orgue de Corbara:

 https://elizabethpardon.hautetfort.com/archive/2012/06/04...

 Quant à moi, je n'escalade jamais les monumentales marches pour grimper à la tribune sans penser à toi, chère Lina ! Cet orgue demeure le tien et je sens ta présence amicale là-haut , tes mains et les miennes ensemble sur le clavier du vénérable instrument que tu aimais tant!