Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2015

Soutenons la FAGEC

SOUTENONS LA FAGEC

... et faisons vivre l'héritage de Geneviève Moracchini-Mazel

Je transmets ce message de la Fagec:

Chers amis Facebookiens,

Nous faisons appel à vous car la FAGEC – malgré son bilan de 45 années d’activité et l’intérêt de ses travaux – n’est pas épargnée par les conséquences de la raréfaction des aides publiques. La diversité de ses ressources et le fait qu’elle n’a jamais été sous perfusion de subventions ne suffisent plus, ce qui fait craindre pour sa pérennité. Aujourd'hui, la fédération se trouve dans une situation délicate pouvant compromettre jusqu’à son existence. C...’est pourquoi, le concours de tous est absolument indispensable, soit sous forme de don (que vous pourrez déduire de vos impôts) soit sous forme d’acquisition de publications dont vous trouverez la liste et les tarifs dans les documents ci-joints.

Les « Cahiers CORSICA » de la FAGEC représentent – dans leur domaine et pour beaucoup d’entre nous – un espace de connaissance, d’échange et de liberté d’expression. Par les temps actuels, c’est un privilège que nous ne voudrions pas voir disparaitre. Cette collection aux séries variées a permis et, nous l’espérons, permettra encore à des contributeurs (jeunes chercheurs, érudits ou scientifiques de renom) de publier les résultats de leurs travaux et à des amateurs comme à des spécialistes, en Corse et ailleurs, de les lire. Ces « Cahiers CORSICA » doivent donc continuer à permettre la diffusion de la culture insulaire et la sensibilisation aux richesses de notre patrimoine auprès de tous les publics.

Nous vous remercions par avance de votre soutien qui est aussi une manière de faire vivre et perdurer l’esprit de l’œuvre de Geneviève Moracchini-Mazel et des cofondateurs de la FAGEC en faveur de la protection, de l’étude et de la valorisation du patrimoine de la Corse.

Pour tout renseignement complémentaire, contacter fagec@wanadoo.fr

Liste cahiers Corsica p.1.jpg

cahiers Corsica p.2.jpg

cahiers Corsica p.3.jpg

 

cahiers Corsica p.5.jpg

Cahiers Corsica p.6.jpg

Cahiers Corsica p.7.jpg

 

cahiers Corsica p. 8.jpg

 

 

 
 
 

31/05/2014

Hommage à Geneviève Moracchini-Mazel:l'article du Corse-Matin du vendredi 30 mai 2014....

Corse-Matin s'associe à l'hommage à Geneviève Moracchini-Mazel: merci à Sandrine Ordan et à Jeannot Filippi pour leur bel article!

article transmis par Archeulugia Corsa :

10360553_10202826886611069_4223542969919478962_n.jpg

article 1.jpg

 

article 2.jpg

article 3.jpg





> Message du 30/05/14 21:22
> De : "Fagec Cahiers Corsica"
> A : "Archeulugia corsa"
> Copie à :
> Objet : [Archeulugia corsa] Article du Corse-Matin du vendredi 30 mai 2014....
>
>Facebook
Fagec Cahiers Corsica 30 mai 21:22
Article du Corse-Matin du vendredi 30 mai 2014. Bravo à Sandrine Ordan et à Jeannot Filippi pour ce compte-rendu complet. Merci à tous les organisateurs ainsi qu'aux nombreux participants. A très bientôt sur d'autres sites remarquables découverts ou étudiés par Geneviève Moracchini-Mazel et ses collaborateurs.
 
Voir la publication sur Facebook · Modifier les paramètres de courrier électronique · Vous pouvez répondre à ce message pour commenter.

11/05/2014

Programme de la journée d'hommage à Geneviève Moracchini-Mazel

 

                le serpent.jpg

Comme promis* ,

 les amis de Geneviève Moracchini-Mazel, les adhérents et les sympathisants de la FAGEC trouveront ci-dessous le programme de la journée dédiée à la grande archéologue, avec le soutien amical de la municipalité de Valle di Rustinu et de l’Association PIEVE DI RUSTINU le dimanche 18 mai sur le site de Santa Maria di Rescamone :

 

https://elizabethpardon.hautetfort.com/files/programme%20hommage%20%C3%A0%20G.Moracchini%20Mazel.pdf

 

 

phjoto fagec.jpg

(photo de la Fagec)

 

 

Pour le cas où vous n'arriveriez pas à ouvrir le lien ci-dessus,

je cite :

F. A. G. E. C.

Ancienne Mairie

–Place San Bastianu–

20213 CASTELLARE di CASINCA

Tel : 04 95 38 34 19

fagec@wanadoo.fr

 

 

 

INVITATION

 

 

 

JOURNÉE D'HOMMAGE À GENEVIÈVE

 

MORACCHINI-MAZEL

 

 

 

Organisée par la FAGEC le dimanche 18 mai 2014

 

à VALLE DI RUSTINU avec le soutien amical de la municipalité

 

et de l’Association PIEVE DI RUSTINU.

 

GENEVIÈVE MORACCHINI ET LE PATRIMOINE DE LA CORSE

 

UNE UNION INDÉFECTIBLE

 

Nous n'avions pas imaginé qu'en ce printemps 2014 Geneviève MORACCHINI-MAZEL ne serait plus parmi nous pour piloter la traditionnelle sortie, manifestation vouée à la science, au partage des connaissances et à l'amitié.

 

Les responsables et les animateurs de la FAGEC ainsi que l’ensemble des adhérents et des sympathisants de la Fédération ont donc choisi de lui rendre hommage en se donnant rendez-vous le dimanche 18 mai sur un site qui lui était particulièrement cher, celui de Santa Maria de Rescamone, à Valle di Rustinu.

 

Légitimes héritiers de la Fédération qu'elle avait contribuée à Fonder à Corte en décembre 1970, nous voici investis de la responsabilité d'assumer la pérennité de son œuvre.

 

Ayant tous comme objectif d'entretenir fidèlement la mémoire d'une authentique "géante", dont les travaux n'ont pas fini d'ensemencer les champs de la recherche insulaire, et étant dépositaires du fonds inestimable qu'elle lègue à la postérité, c'est à nous qu'il incombe désormais de le faire vivre et fructifier mais aussi de le partager avec tous ceuxn     spécialistes, passionnés ou simples curieux, d’ici et d’ailleurs       qui s’intéressent au patrimoine et à l’histoire de la Corse.

 

Comptant sur votre présence et votre soutien !

 

 

 

 

PROGRAMME

 

10h15 – Rendez-vous à la gare de Ponte Novu. Rassemblement des participants sur le parking.

 

10h30 – Départ en direction de Valle di Rustinu (covoiturage fortement recommandé).

 

11h  - Arrivée près du site de Santa Maria de Rescamone. Stationnement des véhicules au départ de la piste pédestre menant à l’ensemble paléochrétien, préroman et roman (quelques minutes de marche sans difficulté).

- Visite commentée des lieux en compagnie de Stéphane ORSINI.

 

 12h  – Pique-nique* sur le site puis vin d'honneur offert par M. Pierre PIETRI, maire de Valle di Rustinu.

 

14h – Après-midi d'hommages à Geneviève MORACCHINI-MAZEL (allocutions diverses et présence musicale en compagnie de Jean-François BERNARDINI et du groupe I Cerviuninchi).

 

16h30 - Fin de la manifestation, retour aux véhicules et dispersion des participants

 

Prière d’être bien chaussés
* Le pique - nique est à la charge des participants.
 
Merci de bien vouloir vous inscrire très vite par courrier
ou par courriel auprès de la FAGEC(réponse indispensable avant le 16 mai) en indiquant votre numéro de téléphone.
La FAGEC a aussi besoin de vos cotisations et vous remercie pour votre fidélité, votre intérêt et votre soutien financier
.

F. A. G. E. C. -Ancienne Mairie –Place San Bastianu–

20213 CASTELLARE di CASINCA

Tel : 04 95 38 34 19 - courriel : fagec@wanadoo.fr

 

 

 

hommage à geneviève moracchini mazel - elizabeth pardon

elizabethpardon.hautetfort.com/.../hommage+à+geneviève+moracchini+...
 
 

 

 

23/02/2014

Sur les épaules d'une géante ...

Geneviève Moracchini-Mazel,

une géante de la Corse

 

Santa Maria Occhiatana.jpg

novembre 2000, " lecture " des pierres (récupérées dans un paillier ) de la chapelle San Clemente, sur le territoire d'Ochjatana

Lundi nous étions réunis à Castellare pour rendre un dernier hommage à cette pionnière de l'archéologie médiévale: lors de la cérémonie, ses amis et collaborateurs les plus proches prirent la parole avec émotion pour retracer la grandeur de son oeuvre, sa curiosité insatiable et son opiniâtreté dans le travail. Retenons la citation faite par Marie-Ange Vadi, trésorière et vieille compagne de route de la Fagec, assimilant Geneviève Moracchini-Mazel à une  géante sur les épaules de laquelle sont perchés les nains que nous sommes. En voici la  métaphore éloquente, attribuée à Bernard de Chartes (XII°s.) :

 « Nous sommes comme des nains assis sur des épaules de géants. Si nous voyons plus de choses et plus lointaines qu’eux, ce n’est pas à cause de la perspicacité de notre vue, ni de notre grandeur, c’est parce que nous sommes élevés par eux. »

( " Dicebat Bernardus Carnotensis nos esse quasi nanos, gigantium humeris insidentes, ut possimus plura eis et remotiora videre, non utique proprii visus acumine, aut eminentia corporis, sed quia in altum subvenimur et extollimur magnitudine gigantea." )

 

Sta Maria Occhiatana.jpg

idem, visite dans le maquis en novembre 2000

de l'église romane Santa Maria d'Ochjatana.

Afin qu'au peuple des nains, nul n'oublie ce qu'on lui doit ...

 

16/02/2014

Geneviève Moracchini-Mazel: une biographie

La biographie de

Geneviève MORACCHINI-MAZEL

la grande dame de l'archéologie romane de Corse,

( hélas, aujourd'hui à compléter et à clore )

 

par son fidèle collaborateur Stéphane Orsini, (FAGEC)

(via l'ADECEC)

 

fagec,stephane orsini

( ouvrage écrit en 1959, en collaboration avec une autre pionnière de la redécouverte et de la valorisation de la Corse, Dorothy Carrington:

... épuisé ...)

Je cite Stephane Orsini:

 

" C’est en avril 1951 que Geneviève Moracchini‐Mazel est venue à Mariana pour la première fois. En examinant rapidement les vestiges encore visibles de ce site, et en pressentant son importance pour la connaissance du passé de la Corse, elle décida de l’étudier. Mais ce n’est qu’en 1958, une fois titulaire d’une Licence d’Histoire de l’art et d’archéologie en Sorbonne, que le futur inventeur du site paléochrétien de Mariana, qu’elle a fouillé de 1958 à 1990, a pu réellement initier ses recherches en Marana et dans l’ensemble de l’île. En accord avec ses professeurs, elle a commencé ses thèses de Doctorat d’Etat ; la principale traitant des églises romanes de Corse et la complémentaire étant consacrée aux monuments paléochrétiens insulaires.

 

fagec,stephane orsini

(... épuisé ...)

 

 

Ces travaux édités en 1967 – et qui font suite à l’ouvrage Trésors oubliés des églises de Corse publié dès 1959 – demeurent des références incontournables pour les spécialistes de ces questions comme pour les étudiants qui débutent leur parcours de jeunes chercheurs.

 

Suivra, en 1972, le désormais introuvable Corse romane, 37e volume de la fameuse collection « Zodiaque », qui replace les monuments romans insulaires au coeur des provinces européennes possédant un tel patrimoine architectural.

 

fagec,stephane orsini

(... épuisé ..., comme nombre de publications anciennes de cette prestigieuse collection de Zodiaque sur l'art roman en France)

 

Devenue membre titulaire du CNRS à partir de 1967, Geneviève Moracchini‐Mazel a poursuivi et approfondi ses recherches relatives aux édifices paléochrétiens et romans de Corse tout en militant pour la création de lieux de mémoire harmonieusement répartis allant de pair avec l’étude, la valorisation et l’animation des sites historiques et archéologiques majeurs de l’île perçus comme autant de vitrines du rayonnement culturel insulaire mais surtout comme de véritables outils d’aménagement du territoire générateurs d’un tourisme culturel de qualité à forte valeur ajoutée.

Du fait de l’inexistence de structures de recherches régionales, et l’université de Corse n’ayant pas encore été rouverte, Geneviève Moracchini‐Mazel a privilégié la vie associative, choix qui finalement s’est avéré très efficace pour assurer le bon déroulement de ses travaux. Membre de nombreuses associations culturelles dont elle a souvent encouragé la création, Geneviève Moracchini‐Mazel est notamment la co‐fondatrice de l’association des Amis de Mariana et de la FAGEC (Fédération d’ Associations et Groupements pour les Etudes Corses), respectivement créées en 1966 et en 1970, au sein desquelles elle exerce encore aujourd’hui [ jusqu’à son décès, ce vendredi 14 février 2014 … ] les fonctions de présidente et de vice‐présidente.

Ayant établi de solides contacts toujours actifs avec de nombreux chercheurs européens – en particulier des membres éminents de l’Istituto Internazionale di Studi Liguri comme Nino Lamboglia ou Augusto Ambrosi – on lui doit de nombreuses contributions relatives à la Corse dans des revues internationales dédiées à l’archéologie antique, paléochrétienne et médiévale.

Elle est également directrice de la publication des Cahiers CORSICA de la FAGEC, revue scientifique dans laquelle elle a rédigé ou cosigné un grand nombre d’articles consacrés aux fouilles de Mariana, aux églises piévanes, aux monachie primitives, aux possessions corses des grandes abbayes bénédictines de Toscane ou de Ligurie, ou encore aux châteaux de la première féodalité insulaire.

[ Je formule ici le voeu que cette très belle entreprise débutée il y a tant d'années des publications des Cahiers Corsica par la FAGEC se poursuive et honore ainsi le formidable travail initié par Geneviève Moracchini-Mazel: ce serait le plus bel hommage à lui rendre ! Sa "curiosité" est restée intacte jusqu'à la fin:  nous l'avions rencontrée en compagnie de Toussaint Quilici en 2012 pour évoquer avec elle le mystère des stèles de Trucchinacce. Son vif intérêt pour les "lieux-dits", toujours révélateurs et riches de pistes à exploiter, s'était concrétisée dans la publication d'une série spécifique de cahiers Corsica, une initiative qui mériterait elle aussi d'être poursuivie.

E. P. ]

 

 

 

 

fagec,stephane orsini

(... pour exemple ...)

fagec,stephane orsini

(ou cet excellent numéro collectif sur l'art baroque en Corse: la preuve, s'il en était besoin, de G. Moracchini-Mazel ne cantonnait pas son intérêt aux seules églises romanes ...)

 

" Sur le terrain, c’est en tant que vice‐présidente de la FAGEC que Geneviève Moracchini‐Mazel encadre encore l’équipe technique de la fédération qui assure dans l’ensemble de l’île les consolidations d’urgence sur de nombreux édifices anciens, notamment des églises ou des chapelles préromanes et romanes mais aussi des ensembles fortifiés et même des ponts médiévaux.

 

 

 

En ce qui concerne le Cap Corse, et pour n’évoquer que les opérations les plus importantes, Geneviève Moracchini‐Mazel a supervisé les travaux entrepris sur la tour de Cannelle, à Canari, l’intervention sommaire sur l’abside de la chapelle S. Agostino, à Morsiglia, les recherches menées à S. Maria della Chiapella, à Rogliano, et actuellement, la consolidation des parties romanes de S. Michele, à Ogliastro. De même, on ne peut citer tous les Cahiers CORSICA qui font référence au Cap et auxquels est associé le nom de Geneviève Moracchini‐Mazel mais l’on peut mentionner brièvement les titres les plus importants qui traitent directement de cette microrégion comme ceux consacrés aux fouilles archéologiques réalisées au Monte Bughju, à Rogliano (1973, 27‐28), et aux maisons anciennes du Cap (1976, 64), qui sont des numéros épuisés ; les Cahiers dédiés à la Torre dei Motti, à Luri (1976, 65‐66‐67), les monographies relatives aux villages de Canari (1991, 142‐143) et Pietracorbara (1997, 176) ; la publication traitant des reliques de Sisco (1994, 160‐161) ou de l’église piévane de S. Maria della Chiapella déjà évoquée (1999, 184‐185) ; de l’article sur la famille Negroni de Rogliano (2000, 188) ; des études concernant la peinture baroque insulaire (2002, 204) et, en dernier lieu, l’article de Françoise Lorenzi concernant les établissements prénéolithiques et néolithiques du Cap (2003, 207).

 

fagec,stephane orsini

 

Geneviève Moracchini‐Mazel, qui achève actuellement la rédaction du second volume [ espérons sa publication posthume, cher Stephane !] de sa trilogie intitulée Corsica Sacra, est enfin directrice du CERPAM (Centre d’Etudes Romaines, Paléochrétiennes et d’Archéologie Médiévale), laboratoire de recherches associatif qui accueille les docteurs et les doctorants de l’université de Corse et dont elle réclame, depuis plus de 30 ans, la création officielle en complément des structures muséographiques qui devraient voir le jour prochainement à Mariana, là où, finalement, tout a commencé pour cette grande dame de l’archéologie et du patrimoine ancien de la Corse."

 

J'ajoute qu'en ces temps de restrictions budgétaires, il serait malheureux que cet héritage généreux ne puisse continuer de s'enrichir des contributions des uns et des autres : il faudra lutter  pour poursuivre l'oeuvre fondatrice de Geneviève Moracchini-Mazel et les travaux de la FAGEC , ce qui sera notre meilleure façon de  lui exprimer dans la durée notre reconnaissance ... à suivre !